Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2016

Lettre ouverte aux élus municipaux de St-Julien en Genevois

Après plus de 6 mois sans écrire  sur ce blog où je ne souhaitais plus polémiquer sur les vicissitudes de la vie municipale, la dernière initiative du maire de Saint-Julien, rendue publique il y a quelques jours par le mensuel gratuit Alpes Léman, me conduit à rompre ce silence pour interpeller nos élus sur une affaire qui me consterne.

Alors que je ne prête habituellement pas grande attention aux écrits de M. Charles DENU qui paraissent dans son mensuel d'informations gratuit ALPES LEMAN, cet article publié à la page 6 de l'édition de Mai 2016 du mensuel gratuit et consacré aux nouvelles pérégrinations de notre maire , Antoine Vieilliard m'a interpellé et choqué, et apparemment fait grand bruit au sein de la population de St-Julien et du canton.

Plusieurs personnes m'ayant questionné sur cette affaire, j'ai donc décidé de reprendre la plume pour apporter  une information plus complète sur ce dont il s'agit.  Cet article est donc écrit dans un but de clarification et d'explication afin de mieux faire comprendre à tout un chacun de quoi il retourne. Les lecteurs et électeurs pourront se faire leur propre jugement sur cette affaire .Alpes Leman Mai 2016.png

 

Pour résumer, un certain nombre d'entreprises, d"artisans et de commerces du canton ont reçu un courrier consistant d'une lettre signée par M. Vielliard en sa qualité de maire de St-Julien sollicitant les destinataires à faire de la publicité dans une publication qu'il compte éditer à l'attention des habitants du canton. Cette lettre était accompagnée de 3 feuillets détaillant des informations sur les modalités de cette publicité. Pour bien comprendre, j'ai donc reproduit ci-dessous le courrier (la lettre et les feuillets) que l'entreprise Saint-Julienoise dans laquelle je travaille a reçu début mars 2016.

Comme on peut le lire dans la lettre reproduite ci-dessous  M.Vieillard qui a cessé d'être Conseiller Départemental depuis le 29 mars 2015 (rappelons qu'il a été sévèrement battu puisqu'il ne s'est même pas qualifié pour le second tour de ces élections alors qu'il était le conseiller sortant du canton de St-Julien) envisage de publier un bulletin d'information cantonal. Ceci est bien évidemment extrêmement curieux puisque qu'il n'occupe plus aucune fonction ni au niveau du département de la Haute-Savoie ni au niveau du canton de St-Julien.


Pour donner la mesure de l'outrecuidance de M. Vielliard, c'est un peu comme si moi, ancien conseiller municipal de St-Julien et candidat (battu) à la mairie, je décidais de publier à ce titre un bulletin d'informations municipales, en parallèle de celui que publie officiellement  la Commune. Et que pour ce faire je sollicitais des entreprises locales de mettre de la publicité dans ce bulletin pour financer les coûts d'impression. On imagine sans peine le ridicule auquel une telle initiative m'exposerait et les récriminations et moqueries légitimes qui ne manqueraient pas de fleurir contre moi. Une telle idée saugrenue n'a bien évidemment jamais germé dans mon esprit, ni même dans la tête de quiconque respecte le résultat d'un scrutin démocratique et accepte d'être désavoué par les électeurs.

Mais visiblement ce n'est pas le cas  pour M. Vielliard! il est évident que le sens du ridicule lui est totalement étranger et il prouve par cette initiative qu'il est un bien mauvais perdant.  Car si le procédé n'est pas nécessairement illégal, il relève cependant d'une conception de la démocratie originale et osée. Il est vrai qu'il n'y a là rien d'étonnant de la part d'un homme qui, lors des campagnes électorales, déploie  ses affiches sur les emplacements prévus à cet effet 48 heures avant tous ses concurrents.

Ce qui est cependant particulièrement choquant dans cette affaire et qui ne la rend plus du tout risible, c'est qu'il y a là une approche mensongère et qui pourrait bien être assimilée à une usurpation d'identité dans la façon dont M. Vielliard présente les choses. Pour reprendre l'analogie décrite plus haut, c'est comme si dans ma quête de publicité pour un bulletin municipal concurrent de celui de la ville, j'utilisais le logo de la ville de Saint-Julien-en-Genevois pour donner plus de poids à ma démarche, bien que  n'occupant plus aucune fonction élective dans la commune. On imagine sans peine la réaction du maire, qui procédurier comme on le connait, me clouerait illico ( à juste titre et à bon droit) au pilori.

M. Antoine Vielliard n'ayant plus aucune fonction au département de Haute-Savoie , l'utilisation qui est faite du logo du département aux cotés de celui de la ville de St-Julien dans les 3 feuillets joints à sa lettre est inacceptable et pourrait peut-être même être passible de poursuites. Cette juxtaposition des deux logos est en effet de nature à induire en erreur les destinataires du courrier, leur faisant accroire que cette démarche est soutenue par le Conseil Départemental de Haute-Savoie. Ce qui bien entendu n'est pas le cas. Je ne serais donc pas autrement surpris si le Département se portait partie civile contre M. Vielliard. Une affaire à suivre quand on connait l'immense "amitié" qui lie le Président du Conseil Départemental, Christian Monteil, à Antoine Vielliard.

Pour sa défense, maladroite, M. Vielliard prétend dans l'article qu'il s'agit d'une erreur! Ce qui est quand même un peu fort de café quand on sait que ce courrier a été émis plus d"un an après  sa défaite aux élections départementales. Outre le fait de nous prendre pour des imbéciles, soit il nous ment, soit il prouve son incompétence pour les fonctions qu'il occupe. Comment peut-on dans sa position laisser partir un courrier sollicitant de l'argent sans en valider les moindres détails. Non vraiment ça ne tient pas!...

Si le citoyen Antoine Vielliard avait décidé d'éditer un magazine d'information cantonal, on  aurait pu sourire et se gausser   d'un mauvais perdant qui, revanchard, n'accepte pas sa défaite; mais après tout chacun  est libre de ses actes et libre à lui de dépenser son argent comme bon lui semble. Mais quand on fait appel publiquement à de l'argent extérieur, des règles de déontologie s'appliquent:

Utiliser son titre de maire pour financer une initiative privée en utilisant le prestige de sa fonction pour faire pression auprès des annonceurs de la région qui peuvent par ailleurs avoir des relations commerciales avec la mairie, c'est un mélange des genres qui relève d'un abus de position, et qui pourrait même être sanctionné par la loi.

Utiliser de façon frauduleuse le logo d'une institution (le département de Haute-Savoie) dans lequel il ne joue aucun rôle pour faire appel à de l'argent auprès d'acteurs économiques est à tout le moins hors la loi.

On le voit, cette initiative qui relève de la manipulation, n'est pas défendable et c'est une faute qui mérite sanction. D'autant qu'elle émane d'un homme procédurier au plus haut point et qui connait parfaitement la loi (ce qu'il prétend en tous cas).

Enfin, quand on se remémore ses attaques virulentes contre Christian Monteil qu'il accusait d'utiliser abusivement les services du Conseil Général pour l'aider dans sa campagne électorale, on ne peut être qu'interloqué et exaspéré par le fait que cette initiative personnelle, qui n'a rien à voir avec ses fonctions de maire, est suivie par le cabinet du maire (voir l'encadré en haut à gauche de la lettre ci dessous). En fait, Antoine Vielliard, c'est la mauvaise foi incarnée! Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

 

 

 

Lettre AV.png

Lettre AV2.png

Lettre AV3.png

Lettre AV4.png

Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux de St-Julien-en-Genevois, il est temps de mettre le maire face à ses actes et de lui rappeler ses responsabilités: il représente notre commune et l'opprobre qui s'abat chaque jour un peu plus sur lui rejaillit malheureusement sur l'image et les intérêts de notre commune. Sa crédibilité est définitivement perdue. Comment peut-il être désormais pris au sérieux au sein de la Communauté de Communes du Genevois.  Ce sont les intérêts de notre commune au sein de cette communauté qu'il met en péril.

Et que dire de sa position au Département après de tels agissements. Sachant que le Conseil Départemental est un partenaire financier incontournable dans les grands projets d'aménagement communaux, on comprend aisément que ce sont les intérêts vitaux de la commune qu'Antoine Vielliard met en danger

Nul besoin enfin de mentionner les sourires narquois qui doivent fleurir de l'autre coté de la frontière où les attaques de M. Vielliard envers la politique des élus genevois ne lui valent pas que des amis. Avec la publication de tels articles qui le mettent en cause, Antoine Vielliard, c'est un peu l'arroseur arrosé.

Mesdames Messieurs les élus, on ne peut plus, vous ne devez plus , tolérer de tels agissements et je suis sûr que même au sein de la majorité, nombre d'entre vous ne peuvent se satisfaire de voir le maire faire ainsi la une des journaux, pour des faits qui méritent à tout le moins la réprobation, la consternation, voire une action en justice.De telles mises en cause souillent votre action collective.

Après les épisodes de l'agenda volé à l'assistante de M. Monteil et des injures portées par son frère à l'encontre de notre député Virginie Duby-Muller (au moment des élections départementales) qui avaient choqué la population (avec comme conséquence la déculottée subie par lui au 1er tour) et avaient été à l'origine de ma démission du Conseil Municipal, Antoine Vielliard s'illustre une nouvelle fois par des faits et gestes indignes d'un maire. Pire, il utilise les moyens de la commune au service de son ambition personnelle.

Aussi j'en appelle à vous, élus de la majorité, hommes et femmes honnêtes , de bonne volonté, et investis au service de notre ville, pour "recadrer" votre leader afin qu'il cesse de nous faire honte. Vous ne pouvez tolérer plus longtemps que M. Vielliard se conduise de la sorte, car votre silence coupable serait alors perçu par la population comme une complicité de votre part.

Quant à vous élus de l'opposition, face à de tels agissements, je vous demande de redoubler d'attention et d'être désormais particulièrement vigilants sur les agissements de notre maire. C'est votre devoir!.... Vous devez défendre l"honorabilité de notre commune qui  est en passe de devenir la risée du département. La moitié de la population de St-Julien vous a élus dans ce but; ne nous trahissez pas!...

 

Un Saint-Julienois irrité, consterné et inquiet.

Pierre Brunet
Ancien Conseiller municipal d'opposition

 

10/07/2015

Les petits papiers du maire en vedette dans le journal de David Pujadas

On connaissait les petits papiers de Régine, on a découvert mardi les petits papiers de M. Vielliard. En effet dans l'interview qu'il donne à la rédaction de FR2 et qui a été diffusée dans le Journal de 20 heures de la chaine publique mardi 7 juillet 2015, on découvre le maire en train de coller des post it sur les murs pour analyser les proposition de la population pour faire des économies.

J'ai trouvé cela plutôt amusant: imagine t-on De Gaulle ou Churchill demander à la population des idées pour défendre le pays. Mais bon, autres temps autres moeurs, voila l'époque de la démocratie dite "participative", ce qui pour moi n'est qu'une vaste fumisterie.

Quoiqu'il en soit, je soutiens le maire dans son action de réduire les dépenses, mais là encore, ne plaisantons pas:

57% des dépenses proviennent des dépenses de personnel. C'est donc là qu'il faut tailler dans le vif. Nous subissons la gestion laxiste sur ce point de la précédente municipalité. Mais sauf erreur quand depuis 2012, j'ai systématiquement voté contre toute création de poste de fonctionnaire, je n'ai pas le souvenir d'avoir été suivi par M. Vielliard. Il lui est facile de mettre en cause la précédente municipalité, mais n'oublions pas qu'il ne s'est jamais opposé à ces dépenses qu'il conteste aujourd'hui.

D'autre part, quand les finances sont au plus mal, je pense que c'est un tres mauvais signal envoyé à la population que d'allouer 76 € par mois à l'ensemble des membres du Conseil Municipal (soit 30000 € par an). L'exemple devrait venir d'en haut! Or notre maire fait tout le contraire puisque jusqu'ici, la fonction de Conseiller Municipal avait toujours été bénévole.

Dernier point: une façon simple de couvrir le déficit est de vendre les bijoux de famille. Cela est d'autant plus facile que malgré mes demandes répétées lors du mandat précédent, il n'a jamais été possible d'avoir la liste des biens mobiliers et immobiliers appartenant à la commune. La vente de ces biens devrait impérativement être discutée en Conseil Municipal afin que chacun se rende compte de la façon dont on couvre le déficit de fonctionnement ou que l'on recrèe de l'autofinancement.

Cliquez sur le lien ci dessous pour voir le reportage sur St-Julien à 20:40 de la video du journal.

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt20h_,124888907.html

PS: A propos M. Pujadas, St-Julien n'est pas dans l'Ain mais en Haute-Savoie.....

 

 

17:40 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : antoine vielliard, fr2, st-julien | | | Digg! Digg | | |  Facebook

30/06/2015

Programme des Musicales de St-Julien

Dans quelques jours Les musicales de Saint-Julien-En-Genevois reprendront de plus belle. 

En famille ou entre amis  accordez-vous une pause musicale gratuite.

Buvette et restauration variées seront à disposition pour satisfaire petits et grands. 

Latino, rock, soul, funk, jazz, blues ou encore celtique tant de styles qui  vous transporteront dans les parcs, hameaux et places de la ville. 

Dès ce samedi 4 juillet, Saint-Julien va à nouveau vibrer au son des guitares ! Venez nombreux !!

Musicales 2015.JPG

12:54 Publié dans Loisirs, Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les musicales, st-julien | | | Digg! Digg | | |  Facebook

26/06/2015

Le maire de Saint-Julien rabroué par le Président du Conseil Départemental

La lettre du Président du Conseil Départemental au maire de St-Julien ayant été adressée aussi aux Conseillers Municipaux de la commune, je me sens autorisé à la rendre publique, d'autant plus qu'une bonne âme en a glissé une copie dans ma boite aux lettres. Elle met en avant de façon frache et directe la façon cavalière dont notre maire présente les faits à sa population. Il est d'ailleurs coutumier du fait, passé maitre qu'il est de présenter les choses non telles qu'elles sont, mais à la manière qui lui sied par rapport à ses objectifs.

Un des exemples les plus récents concerne bien évidemment la construction du nouveau groupe scolaire à Chabloux.

Lettre Monteil1.JPG

Lettre Monteil2.JPG

18:48 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : st-julien, monteil, vielliard | | | Digg! Digg | | |  Facebook

22/06/2015

L'école au milieu du village

Il y a belle lurette que M. Vielliard ne publie plus les réponses à ses articles que je peux faire sur son blog http://www.vive-saint-julien-en-genevois.fr/. C'est pourquoi j'en suis réduit à reproduire sur ce blog ses positions et à lui répondre en toute transparence, afin que les Saint-Juliennois puissent se faire une idée contrastée et argumentée  de la politique qu'il mène.

Voici donc ce que j'ai à répondre à son article sur l'école, publié sur son blog le vendredi 19 juin et que je retranscris ici

"vendredi, 19 juin 2015

Remettre l'école au milieu du village

 

Lorsque les communes ont été créées à la révolution française elles avaient trois missions : l'état civil, l'action sociale et l'enseignement élémentaire qui étaient trois missions assumées auparavant par les paroisses. Les communes aujourd'hui assument de nombreuses autres missions. Pourtant ces trois missions restent au cœur de l'action communale.

Au cours des 13 années entre 2001 et 2014, la commune de St Julien semble l'avoir oublié. La commune a investit 12 millions d'euros dans la réalisation de l'Arande, de la Paguette et de la MIEFF... mais aucun investissement significatif dans les écoles. En 15 ans, aucune salle de classe n'a été réalisée alors que le nombre d'habitants et d'écoliers augmentait de 30%. Il faut se souvenir des interventions de l'ancien maire de St Julien qui affirmait que les habitants des nouveaux quartiers n'avaient pas d'enfants (sic) avec autant d'assurance que s'il y croyait vraiment. La réalité est bien différente : nous avons constaté deux classes supplémentaires à la rentrée 2014 et 2 classes supplémentaires pour la rentrée 2015 ! Après avoir forcé l'accueil de 18 classes à l'école François Buloz prévue pour en accueillir 14, la commune a désormais 10 ans de retard dans ses capacités d'accueil scolaire.

Il est temps de remettre l'école au milieu du village. L'opposition socialiste se réveille soudainement et souhaite une école à taille humaine : ils auraient du la réaliser au cours des 13 années au cours desquelles ils avaient la responsabilité et le devoir de la construire. S'ils l'avaient fait, la commune ne serait pas obligée aujourd'hui de supprimer de nombreux services pour financer l'école que le parti socialiste n'a pas construite. Pour souhaiter une école à taille humaine, encore aurait-il fallu planifier un quartier à taille humaine !

Pour notre part, nous travaillons à rattraper ce retard et à assumer la mission première d'une commune : accueillir les enfants dans les écoles. Après consultations des professionnels de l'éducation, des parents d'élèves de François Buloz et des habitants du quartier, le conseil municipal a décidé ce mercredi de lancer le programme de construction de deux nouvelles écoles. Des écoles fonctionnelles et modernes. Des écoles qui prévoiront une cantine et des espaces périscolaires. Une école dans laquelle il reste des salles informatiques et de sciences. Une école intégrée dans son quartier et qui préserve les espaces publiques.

Les groupes d'oppositions ont changé de position entre la commission scolaire et le conseil municipal. Nous regrettons ces postures partisanes qui ne servent pas les intérêts des habitants. Nous souhaitons au contraire travailler avec l'ensemble des élus, mais notre main tendue reste à ce jour dans le vide. Les oppositions défendent au contraire l'idée d'une rénovation de l'école François Buloz avec des centaines d'élèves au milieu du chantier pendant deux années de travaux. Les élus d'opposition refusent que des espaces actuellement utilisés par l'école François Buloz puissent à terme être rendus au public. Les élus socialistes refusent de faire des propositions d'économies pour financer cette école qu'ils auraient du construire.

Tant pis ! Pour notre part, nous travaillons, nous avançons sur ce projet décisif pour l'avenir de la commune, de ses habitants et de ses enfants. Un concours d'architectes sera lancé dans les prochaines semaines. Nous aurons à cœur d'y associer tous ceux qui veulent participer de manière constructive à ce projet majeur pour Saint Julien."

Tout d'abord, pour faire un peu d'humour, il est sur que ce n'est pas l'église que M. Vielliard va remettre au milieu du village, quand on voit avec quel mépris il laisse l'église de Thairy se détériorer, sans chercher un moyen de lui rendre sa splendeur d'antan. Mais bien sûr, à chaque objection, le premier édile de la commune nous annonce que les caisses sont vides....Une réponse bien pratique pour évacuer tout ce qui ne va pas dans son sens.

Pour aborder le sujet de l'école, je ne peux que m'étonner de sa surprenante volte face, lui qui a refusé de débattre dans un débat organisé par la FCPE lors des élections municipales de 2014 et qui dans sa propre littérature de campagne électorale cantonale, n'en faisait aucunement mention;je cite ce qu'il écrivait sur son blog le 15 mars 2015:

"En particulier, nous estimons que les quatre préoccupations majeures des habitants sont de pouvoir se déplacer un peu mieux le matin, de se loger à un prix à peu près abordable, d'avoir des garanties sur l'économie et la pérennité de l'emploi et de mieux préserver notre cadre de vie.

C'est le sens de notre projet que vous pouvez télécharger ici :

Programme Duclos Vielliard.pdf"

Pas de trace de l'école dans ce programme: Il est vrai qu'il pouvait difficilement mentionner l'école, lui qui en tant que conseiller général en place était revenu sur les engagements pris par son prédécesseur et avait sucré près de 300 000 € de subvention à la commune de Vulbens pour la construction de son école.

Parlons maintenant du fond! M. Vielliard  a l'art de travestir la vérité en faisant accroire que ce projet d'école à Chabloux émane de lui. Ceci est un odieux mensonge puisque ce projet est lié à la construction du nouveau quartier de Chabloux, avec ses 1100 nouveaux logements. Dans le financement du programme, une allocation est payée par le promoteur pour la réalisation d'équipements publics, et en particulier d'une école. Il ne fait donc là encore qu'enfiler les pantoufles du maire précèdent en menant à bien ce qu'avait prévu la municipalité de M. Thénard.

Nul ne conteste le bien fondé de construire une nouvelle école à Saint-Julien, c'est une nécessité absolue. Ce qui compte en revanche, c'est la façon dont on conçoit cette nouvelle école. Et là aussi, bien sûr qu'il faut y inclure une restauration scolaire afin d'éviter aux classes maternelles le trajet quotidien vers la cantine qui se situe au Centre aéré de Cervonnex.

Quant à raser l'école François Buloz pour y faire des logements alors que notre maire s'était engagé à ralentir l'urbanisation de la ville, c'est un peu fort de café. Car c'est bien le bruit qui court que le maire envisage de financer cette école par la vente des terrains de l'école actuelle, alors que le maire, la main sur le coeur, nous promet leur remise à disposition au public. Mais n'est ce pas là un terme suffisamment vague pour justifier dans quelques années la réalisation d'un espace vert sur 1/3 du terrain tandis que 2/3 seront eux offerts à la promotion immobilière.(de façon similaire à ce qui se prépare derrière le parking de Chabloux)

Quant à la méthode et au processus de prise de décision, M. Vielliard se "fout de la gueule du monde" , ce qui a pour conséquence de braquer l'ensemble des élus de l'opposition. Et s'il s'en prend ici de façon opportune aux socialistes pour rassembler les gens de droite derrière lui, j'en appelle aux gens de droite à ne pas tomber dans le panneau. Quand il le fallait, il s'en est pris avec la même violence à la droite, en menant une campagne particulièrement odieuse lors des élections départementales. Avec le résultat qu'on connait.... La girouette cherche toujours d'où vient le vent, afin de pouvoir tourner plus vite.

Et pour sa prétendue main tendue qui reste dans le vide, il est possible que personne n'ait envie de la saisir de peur de ne pas retrouver ses 5 doigts tant M. Vielliard tient un double langage et présente les choses de façon partisane et erronée en s'arrogeant ce qui ne lui appartient pas, comme l'origine des projets qu'il ne fait que prendre en route.

Sans écouter personne, et sûr de son bon droit (il a été élu) et de sa supériorité intellectuelle (n'a t-il pas lors du dernier Conseil Municipal traité les habitants qui interpellent les élus  par le biais de leur adresse mail municipale de spammeurs), M. Vielliard avance... Espérons juste qu'il ne nous conduit pas dans le mur!

13:55 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (3) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

21/06/2015

Le pont Manera mobilise les forces de l'ordre

Samedi dernier s'est produit à Saint-Julien-en-Genevois un épisode qu'on pourra qualifier de loufoque tant il est décalé par rapport à ce que l'on vit aujourd'hui.

Dans le cadre des activités organisées ce week end par la Maison du Salève pour les journées des patrimoines de pays, M. Jean-Luc Daval, l'historien bien connu qui préside l'association Mémoire et Patrimoine de St-Julien donnait une mini conférence sous et sur le Pont Manera, menacé de destruction par un projet de la municipalité St-Juliennoise.

Pont Manera 0.JPG

Jean-Luc Daval expliquant l'histoire du pont Manera

Pour égayer cette conférence, et trouver là l'occasion de sortir les drapeaux du temps jadis, 4 membres de la Confédération Savoisienne avaient eu l'idée de pavoiser le pont de drapeaux savoyards, sardes et même du Comté de Genève(à gauche sur la photo), auquel appartenait St-Julien autrefois.

POnt Manera 1.JPG

Le pont Manera a fière allure, mais pour combien de temps encore?

Tout se passait bien dans l'ordre et la bonne humeur avec de nombreux enfants présents, et même un bébé dans sa poussette, quand à notre grande surprise nous vîmes débarquer une escouade de gendarmerie forte de pas moins de 7 gendarmes, rejoints par la suite par 2 renforts, pour interpeller les dangereux manifestants qui se permettaient de décorer le pont de drapeaux probablement menaçants pour l'ordre et la sécurité de la République.

Pont Manera 2.JPG

Le pont Manera, construit en 1780,à l'époque Sarde, pavoisé de drapeaux

Étonnés d'une aussi forte présence des forces de l'ordre sur un site qui ne présentait aucun danger ou gène, ni aucune menace pour l'ordre public, plusieurs d'entre nous questionnèrent les gendarmes.
Répondant à nos interrogations et à celle d'une conseillère municipale présente sur les lieux, le chef de la brigade nous répondit qu'ils avaient été prévenus (par qui?) d'une manifestation sur le pont et que donc ils étaient venus voir de quoi il retournait.

POnt Manera 3.JPG

Les forces de l'ordre sont restées très courtoises et professionnelles

Pour avoir parlé ce soir avec l'ancien maire de la commune, celui-ci m'a indiqué qu'il avait dû y avoir l'intervention d'une personne haut placée pour justifier un déplacement de gendarmes d'une telle ampleur.Cela a-t-il un rapport avec la polémique entourant le pont Manera, je ne saurais le dire.
En revanche chacun sera libre de se faire sa propre idée sur la proportionnalité de la riposte face à un "réel" danger de trouble à l'ordre public. Quoiqu'il en soit, il m'a semblé normal et amusant de faire part de cet épisode cocasse à la population Saint-Juliennoise qui peut être rassurée: nous sommes bien protégés.

Pont Manera - gendarmerie.JPG

Pas moins de 4 véhicules de la gendarmerie s'étaient déplacés pour maintenir un ordre qui n'a jamais été menacé.

20/06/2015

St-Julien : les bénévoles s'indignent

Il y a moins de 15 mois que le nouveau maire de St-Julien est en place et déjà on entend de toutes parts monter la colère.

C'est au tour de la conseillère d'opposition Sylvie Camillieri de monter au créneau pour contester les méthodes cavalières de M. Vielliard envers les bénévoles.

A suivre

DL 150614.JPG

Aricle du Dauphiné Libéré du 14/6/15 - cliquer sur l'image pour une meilleure lecture

08:04 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : indignés, st-julien, sylvie camilieri | | | Digg! Digg | | |  Facebook

19/06/2015

Dernières nouvelles du Pont Manera

Info Pont Manera.JPG

Voici l'information que j'ai reçue de l'association "Mémoire et atrimoine de St-Julien" concernant l'action que cette association mène pour sauvegarder le pont Manera.

19:28 Publié dans Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mémoire et patrimoine de st-julien, pont manera | | | Digg! Digg | | |  Facebook