Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2012

Pour Pascal c'était "vérité en deça des Pyrénées, erreur au delà"! Pour Hollande c'est "erreur hier, vérité aujourd'hui"....

Que n'ont ils dit nos amis socialistes contre l'augmentation de la TVA votée par le gouvernement Sarkozy! Alors qu'ils étaient dans l'opposition, c'était une hérésie, un scandale.... Et que font-ils moins de 6 mois après avoir conquis le pouvoir? Ils augmentent la TVA bien sur, avec l'aplomb qui sied à leur sectarisme.

A l'inverse de leur attitude, hommes responsables que nous sommes, nous applaudissons cette mesure, même si nous aurions préféré

1 qu'elle s'applique tout de suite

2- que l'augmentation soit plus conséquente afin de produire des effets plus notables

Enfin, pour une fois, les mesures vont dans le bon sens; on ne saurait donc bouder notre plaisir....

18:15 Publié dans Politique Française | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tva sociale, pascal, hollande | | | Digg! Digg | | |  Facebook

04/10/2012

Qu'il est bon d'être socialiste pour diriger la France

François Hollande a du mérite!

Petit à petit, et pas à pas, il semble qu'il va faire les réformes qui s'imposent pour remettre notre pays sur le droit chemin et ralentir son déclin. Réformes qui auraient dû être faites depuis longtemps par la droite, et que celle ci n'a pas eu l'audace, ou le courage, de mener, tant la crainte de la rue inhibe les meilleures intentions des leaders de droite aussitôt qu'ils s'emparent des manettes du pouvoir. Nicolas Sarkozy n'a t-il pas confessé son soulagement et sa fierté d'avoir échappé à de grands mouvements de masse en même temps qu'il essayait de réformer les pays.

C'est en cela que la gauche est vernie. Ses réformes "de droite" passent comme une lettre à la poste, si ce n'est de temps en temps quelques velléités de la gauche de la gauche, telles des irruptions de boutons, comme celles conduites récemment par Jean-Luc Melenchon et les Verts.

Quelques exemples:

La sécurité

Quand Claude Guéant ou Nicolas Sarkozy en faisaient moitié moins que Manuel Valls, ils encouraient immédiatement l'opprobre de tous les médias, passant pour les fachos de service. Depuis que notre catalan magnifique occupe la Place Beauvau, il expulse les Roms, déploie la police dans les quartiers où les jeunes se font "massacrer", et met de l'ordre dans la police en traquant les ripoux; non seulement on n'entend pas un mot de critique des médias, mais dans le même temps il caracole en tête des sondages de popularité. Si ce n'est pas deux poids, deux mesures.......

La compétitivité des entreprises

Pour faire le choc de compétitivité, en faveur des entreprises, la droite avait envisagé d'instaurer une "TVA sociale". Que n'a t-on pas entendu alors venant de la gauche! Leur solution à eux, c'est un cadeau de 40 Milliards d'euros en faveur de ces mêmes entreprises, nécessité absolue si l'on veut freiner les pertes d'emploi. Leur solution de financement , c'est de faire payer ce cadeau par les contribuables sous forme d'augmentation de CSG: et là, personne ne moufte, et surtout pas les syndicats qui seraient montés au créneau et descendu dans la rue pour crier au scandale si une telle mesure avait été mise en place par la droite.

L'austérité et le traité Européen

François Hollande candidat fustigeait ce traité, martelant qu'il le renégocierait. A peine plus de 3 mois au pouvoir, il demande à ses troupes de voter ce traité, qui n'a pas été corrigé d'un iota, Jean-Marc Ayraut affirmant même que celui-ci est une chance pour la France. Un double discours qui ne choque pas les médias, alors que la droite, cohérente, va voter ce traité puisque c'est elle qui l'a négocié avec l'Allemagne.

Les suppressions d'emploi

Que ne s'est on moqué de Nicolas Sarkozy qui avait fait des promesses à Florange et Gandrange et qu'il n'a pas pu tenir. Il est vrai qu'il serait préférable d'y réfléchir à 2 fois avant de promettre ce qu'on n'est pas sur de pouvoir tenir. Mais dans le cas de la gauche, Mr Montebourg peut lui, sans se renier et sans critiques, se délier de ses promesses et laisser fermer le site PSA d'Aulnay ou les hauts fourneaux de Florange. Mieux, il peut clamer haut et fort que le nucléaire est une filière d'avenir alors même que son président s'est engagé à réduire la proportion d'électricité nucléaire de 80 à 50% en 10 ans. Quelqu'un relève t-il ces incohérences? Silence radio.....

Non décidément, si on veut une bonne politique de droite dans ce pays, il ne faut pas voter à droite, il faut voter pour le socialiste qui saura faire avaler toutes ces couleuvres (de bon sens) à ses amis gauchos.

Pour cela, Je vous félicite Mr Hollande!... Vous êtes un magicien. Mais n'est il pas vrai qu'en plus de l'ENA, vous aviez trainé vos guètres sur les bancs d'HEC. Visiblement les cours de bonne gestion et de leadership, vous les avez bien retenus. De la même façon qu'à fréquenter votre ami Jacques Chirac en Corréze, vous avez repris à votre compte son fameux slogan "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient"

02/02/2012

La TVA sociale - Une idée qui mérite débat

Selon un article publié par patrimoine.com, 63 % des Français se déclarent opposés (dont 33 % "tout à fait opposés") au projet de relèvement de la TVA annoncé dimanche par Nicolas Sarkozy, selon un sondage CSA pour "L'Humanité". À l'inverse, 35 % se déclarent favorables. Près de 3/4 des personnes sondées estiment que cette mesure provoquera une hausse des prix à la consommation et un peu plus des 2/3 pensent que la hausse de la TVA pèsera davantage sur le pouvoir d'achat des personnes peu aisées financièrement que sur celui des plus riches. Seuls 35 % des sondés pensent qu'elle permettra à l'industrie française d'être plus compétitive sur les marchés internationaux. Mardi, un autre sondage réalisé par Opinion Way-Fiducial pour "Le Figaro" et LCI indiquait que 57 % des Français se disaient hostiles à cette TVA sociale.

Voila là encore une illustration du mal français! Tout le monde se plaint des délocalisations, mais quand on propose une mesure, qui a fait ses preuves en Allemagne, tout le monde lui tombe dessus.

En réalité, on veut rester dans la situation actuelle: lutter contre les délocalisations, oui,  mais surtout ne rien changer. Comment notre pays pourra t-il s'en sortir avec une telle mentalité? A force de refuser l'évolution paisible, cette nation se condamne à ne faire bouger ls choses qu'à travers des révolutions oh combien sanglantes. Ce fut le cas en 1789, mais ce fut encore le cas en 1871, puis en 1945, et enfin en 1958. Pourquoi ne sommes nous pas capables d'envisager sereinement des solutions à nos problèmes, d'en discuter ensemble entre gens responsables et de bonne foi, plutôt que de se conduire de telle sorte que les gouvernements de ce pays n'ont le choix qu'entre le refus de traiter les problèmes et l'immobilisme ou le passage en force.

Concernant notre modèle social, et surtout son haut niveau de protection, il faudra bien se résoudre à quelques sacrifices sur les détails afin de préserver l'essentiel; faute de quoi, c'est tout le système qui s'écroulera. Il est temps que les Français le comprennent. On ne peut pas impunément tirer sur la corde sans qu'à la fin, elle ne casse. A ce jour, le seul qui tienne ce discours, c'est François Bayrou, et pour cela, il doit être félicité.

Mais s'il veut gagner, il doit prendre encore plus de risques et proposer un programme Churchillien à la France; Nous allons souffrir pendant quelques années, oui, mais pour un objectif: Assuere l'avenir de nos enfants!

Henri IV en son temps avait dit que Paris valait bien une messe; François Bayrou devrait nous dire que l'avenir des fils et des filles de France vaut bien une soupe à la grimace.

18:38 Publié dans Politique Française | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tva sociale, françois bayrou, henri iv | | | Digg! Digg | | |  Facebook

03/01/2012

TVA Sociale : 5 ans de perdu

Le gouvernement semble avoir décidé de mettre en place la TVA sociale, une mesure qui consiste à augmenter la TVA pour permettre une baisse des charges sociales qui pénalisent le cout du travail.

Cette mesure, si elle est appliquée comme cela, sans déguiser une augmentation de recettes pour l'Etat pour combler son déficit, est une bonne mesure, indispensable pour restaurer la compétitivité des entreprises françaises et donc lutter contre le chomage. D'autre part, c'est une mesure de justice sociale car elle tend à faire financer la protection sociale par l'ensemble des français et non pas seulement par ceux qui travaillent.

Quand on sait le temps qu'il faut pour qu'une mesure structurelle comme celle-ci produise ses effets, on ne peut que regretter le manque d'audace de ce gouvernment qui l'envisageait dès 2007 et qui n'eut pas le courage de la mettre en place pour des raisons électoralistes. 4 ans plus tard et quelques 160 Milliards d'euros en plus de déficit commercial accumulé, avec un chomage touchant pres de 3 Millions d'employés et une désertification industrielle chaque jour plus fotrte, Nicolas Sarkozy semble enfin s'être résolu à imposer cette réforme. Quel dommage qu'il lui ait fallu attendre que nous soyons au bord du gouffre avant de s'y résoudre.....

Si vous perdez l'élection présidentielle Mr Sarkozy, ce ne sera pas à cause de vos réformes, mais bien à cause de vos reculades. Après ce grand Timoré de Chirac, la France était prête à soutenir un Timonnier, même petit, mais courageux, qui ose s'attaquer aux problèmes de structure de ce pays. Nombre d'entre nous qui ont cru en vous sont tellement déçus de la conjonction de vos rodomontades et de votre manque d'action que nous hésitons beaucoup à vous renouveler votre mandat.

Peut-être faut-il prendre le risque d'introniser un homme courageux, en tous cas qui n'a pas eu peur de faire sa traversée du désert depuis 5 ans, et qui aujourd'hui pourrait rassembler sur son nom centristes et hommes de droite déçus. Cet homme a acquis une stature d'homme d'Etat, en même temps que vous ne faisiez que donner des coups d'épée dans l'eau, sans jamais indiquer clairement au pays le cap que vous souhaitiez maintenir.

En conclusion, si François Hollande gagne, c'est à désepérer du peuple français, tant la Gauche n'apporte aucune solution aux grands problèmes du pays; mais si François Bayrou l'emporte, Mr le Président, vous n'aurez à vous en prendre qu'à vous!....

18:39 Publié dans Politique Française, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tva sociale, sarkozy, bayrou, élections présidentielles | | | Digg! Digg | | |  Facebook