Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2016

Raisons et conséquences de l'élection de Donald Trump

donald-trump.jpg

Comment expliquer qu'un candidat milliardaire, novice en politique, bouffon dans sa gestuelle et son discours, éruptant des atrocités (contre les femmes, les musulmans, les étrangers, etc...) noyées dans un discours  extrèmiste et démagogique mais qui englobe et  résume tout ce qu'il y a de plus politiquement incorrect aujourd'hui, puisse être élu dans la plus grande démocratie occidentale. Cela mérite qu'on s'y arrête et qu'on tente modestement d'en expliquer les raisons. C'est le sens de cet article

Bien sûr, Donald Trump qui sera donc le 45ème Président des Etats Unis d'Amérique a bénéficié de l'antipathie suscitée par Mme Hillary Clinton; celle-ci qui a fait de la politique son métier depuis plus de 20 ans est en effet une sorte de caricature portée à son paroxysme de l'establishment que rejette en masse le peuple. Mais au delà de la défaite de Mme Clinton sur laquelle je ne m'appesantirai pas, il y a des raisons objectives qui expliquent la victoire de M. Trump et permettent d'appréhender l'absurdité de sa victoire.

1- le niveau médiocre de l'électorat

Nourri à la Télé réalité depuis plusieurs années, le public américain (mais pas que lui) est de plus en plus ignorant de l'histoire et des réalités géopolitiques. Il ne connait pas grand chose et, privé d'esprit critique, il est prêt à gober toutes les promesses démagogiques qu'on lui sert. Et souvent plus c'est gros, plus ça marche. "The Donald" en a usé et abusé et cela a fonctionné alors que tous ses concurrents républicains, plus raisonnables, plus érudits,  ont été balayés. La rationnalité et le sérieux, c'est chiant; désormais le peuple qui, à Rome voulait panem et circenses,  se complait dans la facilité et l'entertainment. A ce jeu là M. Trump est une vedette, et comme toutes les stars, il séduit et engendre des groupies.

Le peuple est-il conscient qu'hier on votait  pas pour un candidat de  "Danse avec les Stars" ou de la "Star Academy" mais pour décider qui aura le pouvoir de mener son pays à la guerre, il devient permis d'en douter, tant cette campagne a ressemblé à une émission de télé réalité

 

2- Le rejet des élites

Dans le même temps, ce peuple souvent inculte a décidé de rejeter ses élites. Ce qui compte aujourd'hui, ce n'est pas l'intelligence ou le savoir, ou encore la faculté d'analyse. Non, ce qui importe c'est d'être connu, d'être célèbre quelle qu'en soit la raison pour la pire ou la meilleure. Pour beaucoup d'entre elles, nos élites (politiques, médiatiques, artistiques, télévisuelles, etc....) n'ont rien d'admirable.

Il faut aussi reconnaitre que ces élites sont coupables, tout accaparées qu'elles sont à manipuler le peuple pour leurs propres intérêts, d'avoir engendré cette suspicion à leur égard.

La manipulation cette fois ci n'a pas fonctionné. La victoire de Trump face à Hillary Clinton, c'est la faillite totale des élites médiatiques et du show business qui ont montré qu'ils étaient totalement déconnectés de la réalité de leur pays. Aux USA, 95% de la Presse avait publiquement pris partie pour Mme Clinton, ce pourcentage passant à près de 100% pour les artistes. Au lieu d'aider la candidate démocrate, on peut se demander si cela n'a pas joué en sa défaveur, confirmant le peuple dans sa suspicion d'une gigantesque arnaque.

 De même pour nos élites politiques: A force de mentir au peuple (Nicolas Sarkozy en 2007 envers le peuple de droite, puis François Hollande en 2012 envers celui de gauche), le peuple ne croit plus en eux; il n'est plus dupe et donc il se méfie, voire pire il se détourne d'eux et les cloue au pilori. La sanction finale est que le peuple ne croit plus à rien, si ce n'est à des mirages (Emmanuel Macron par exemple) et qu'il est prêt à s'abandonner au premier bonimenteur venu, sous le prétexte hautement intelligent que ce bonimenteur là n'a jamais été aux responsabilités. "Ca ne peut donc pas être pire", entend on fréquemment à propos de Mme Le Pen

ENORME ERREUR comme l'a montré l'élection d'Adolphe Hitler en Allemagne en janvier 1933. Car si l'Allemagne n'allait pas tres bien dans les années 30, que dire de sa situation catastrohique en mai 1945 lorsqu'elle fut complétement dévastée après la guerre menée par celui qui avait promis aux Allemands un Reich qui durerait 1000 ans. Or il suffit de comparer la joie des Allemands le 30 janvier 1933 après l'accession d'Hitler à la chancellerie avec celle des Américains hier pour ne pas être saisi d'un mauvais pressentiment.

Sans vouloir faire d'analogie, bien sûr que la situation n'est pas excellente, mais quand même, il faut savoir raison garder. La pauvreté dans le monde n'a jamais été aussi faible et pour nous Occidentaux,  nous devrions réaliser la chance qu'ont eu 3 générations depuis 1945 de ne pas connaître de guerre. Cela en soi est déjà fabuleux, mais les enfants gâtés que nous sommes ne s'en rendent plus compte. Et si le pire n'est jamais sûr, il n'est pas exclu non plus.

3-Le déclin de la civilisation occidentale

La vérité, qui explique beaucoup du désarroi actuel, est que le monde occidental est en déclin. Il suffit de se rendre en Asie pour voir à quel point les Asiatiques travaillent, croient en l'avenir et se préparent leur place au soleil. Ils la méritent, tandis que nous, nous récoltons ce qu'a produit l'abandon depuis 50 ans  des valeurs qui ont fait la force de notre civilisation (le travail, l'honneur, le civisme, le courage, l'audace ....). Face à ce déclin que nous ne voulons pas voir, puisqu'il impliquerait de se retrousser les manches (ce que nous ne voulons plus) et de rétablir certaines valeurs d'antan dont nous nous sommes détournés, nos sociétés sont prêtes à se raccrocher à toutes les promesses qui leur permettent de faire l'économie d'une sérieuse remise en question. C'est à celui qui nous protégera le mieux ( on construit un mur pour empécher les Mexicains de venir chez soi, on refoule les musulmans qui nous menacent, on rétablit le protectionisme qui protège(rait) nos emplois,...) Triste Occident! Qu'il est loin le temps des Magellan, des Christophe Collomb, voire même des Neil Armstrong.

4-L'anxiété de la race blanche par rapport à l'avenir

Enfin et pour conclure sur le sujet, toutes ces raisons sont exacerbées au plus haut point parmi le petit peuple de race blanche (en Amérique comme en Europe) qui s'estime victime de la mondialisation et qui réalise peu à peu qu'il devient fortement minoritaire non seulement sur la planète, mais de plus en plus dans son propre pays. L'avenir fait peur à ces petits blancs! Ils ont peur pour eux mais surtout pour leurs enfants dont ils sentent bien au plus profond d'eux même que la vie sera moins belle que ne le fut la leur. C'est pourquoi ils recherchent désespérément les matadors qui parlent fort et qui leur promettent (en leur mentant) un rétablissement de leur statut. C'est un peu comme un homme qui tombe et qui se raccroche comme il peut aux branches, et pas forcément aux plus solides. Les sornettes ont plus de succès que les sonnettes d'alarme.

Après avoir tenté d'expliquer le pourquoi de cette élection il est temps de s'interroger sur ce que seront les conséquences de cette élection?

1-L'accélérartion du déclin de l'occident

Contrairement à l'espoir qu'a fait naitre M. Trump chez ses partisans, je suis persuadé que le grand perdant de cette élection est l'Occident au premier rang duquel  figure bien sûr l'Amérique mais aussi et surtout l'Europe. Confier la barre d'un paquebot à un amateur c'est accroître les risques d'en faire un Titanic. L'inertie est telle qu'une fois que l'iceberg est là, il est trop tard pour l'éviter. L'Amérique, chantre de notre monde occidental, va péricliter encore plus vite; elle nous entrainera avec elle qu'on le veuille ou non. D'autant plus que les cowboys US seront sans pitié pour défendre leurs intérêts au détriment des notres dans ce nouveau monde aux défis gigantesques.

2- Le renforcement de la Chine

Selon moi, le grand gagnant est la Chine qui va pouvoir profiter à plein de cet affaiblissement de l'Amérique, actuellement gendarme du monde et dont l'influence sur les affaires du monde va reculer à un rythme accru une fois Donald Trump au pouvoir, puisque celui-ci va mettre en pratique l'isolationnisme dont il s'est fait l'apôtre.

3- L'isolement de l'Europe

 Cet isolationnisme va rendre l'Europe plus vulnérable et plus isolée face aux dangers mondiaux puisque notre grand frère américain ne sera plus (ou en tous cas moins) à nos cotés. Mais, s'il y a des raisons de s'inquiéter, il faut savoir aussi que dans toute crise, il y a des opportunités. Sachons les saisir!

Il est grand temps que l'Europe comprenne qu'il n'y a plus grand chose à attendre des Etats-Unis d'Amérique dont les valeurs sont de plus en plus éloignées des notres, et qu'il est URGENT de se rapprocher de la Russie, meilleur gage de notre avenir. Rappelons qu'une union de la population la plus riche (l'Europe) avec le pays le plus grand géographiquement (la Russie) aurait des effets prodigieux, propulsant ce nouvel ensemble sur le futur podium des grandes puissances, juste derrière la Chine et probablement devant les USA. D'autant plus que cette union serait celle de peuples ayant beaucoup en commun (race, religion, culture), un gage de cohésion. Un tel rapprochement est le seul espoir pour nous de ne pas être confiné aux secondes loges de la mondialisation. Profitons de ce faux pas américain pour en tirer de la force.

 

Si les dangers sont grands, il ne tient qu'à nous Européens de ne pas sombrer dans un défaitisme de mauvais aloi. Après le Brexit, l'élection de Donald Trump peut s'avérer être une grande chance pour l'Union Européenne, si ses leaders savent en tirer les conséquences.

 

13/03/2015

Nicolas Canteloup égratigne Marine Le Pen droit dans les yeux

L'inimitable Nicolas Canteloup se paie Marine Le Pen ce matin sur Europe 1

14:10 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : canteloup, marine le pen, europe 1 | | | Digg! Digg | | |  Facebook

21/04/2013

Félicitations à Laurent Delahousse

 

Laurent-Delahousse.jpg

Je viens de regarder l'émission 13:15 le Dimanche, présentée sur France 2 par le talentueux Laurent Delahousse, et dont l'invité était Marine Le Pen.

La raison pour laquelle je tire mon chapeau au journaliste de FR2, c'est que c'est la première fois que je vois une interview intelligente de la Présidente du Front National. Pour une fois, on ne sentait pas de haine de la part du journaliste envers la jeune femme qui a pu s'exprimer sur le fond et aborder des sujets interessants, sans qu'on lui ressorte à chaque détour de phrase les dérapages de son père.

Voila enfin du bon journalisme ou l'interviewer, sans se coucher devant l'interviewé, respecte la parole de celui qui est invité pour exprimer sont point de vue, et sait poser des questions de bon niveau. J'ai tout particulièrement apprécié la question concernant la mine affichée par Jean-Marie Le Pen à l'annonce des résultats du premier tour de la Présidentielle 2002. C'ètait effectivement quelque chose qui méritait d'être compris et Marine Le Pen a eu le loisir de pouvoir expliquer qu'à ce moment là, le FN n'était probablement pas pret à gouverner, et que son Président réalisait la responsabilité qui lui incombait.

Bravo Mr Delahousse, et que votre exemple puisse inspirer vos collègues!...

26/07/2012

Plan de soutien gouvernemental à l'automobile: Much a do about nothing

Beaucoup de bruit pour rien!....

Si le gouvernment croit que c'est avec ce plan de mesurettes q'il va maintenir l"industrie automobile française, il se met le doigt dans l'oeil; et le chantre du redressement productif Arnaud Montebourg va avoir du mal à nous convaincre qu'il peut retourner la situation sans s'attaquer au mal profond qui ronge l'industrie française automobile.

Notre production, à tort ou à raison, ne bénéficie pas de l'aura de qualité de l'industrie automobile allemande, et les voitures allemandes sont plus "désirables" que les voitures françaises.

Quand on sait que souvent, la technologie française est en avance sur celle de nos voisins d'Outre-Rhin, on peut s'interroger sur le pourquoi de ce désamour; c'est simple, et il ne faut pas avoir peur de le dire: les ouvriers français travaillent moins bien que leurs homologues allemands; ils n'ont pas le même niveau d'exigence de qualité sur les produits qui passent entre leurs mains. Ils sont moins impliqués dans la recherche du produit parfait, une qualité  qui a fait la force en premier des Japonais, des Allemands et désormais des Coréens.

Et si Peugeot souffre, c'est qu'il est pris en sandwich entre les productions allemandes de grande qualité et à forte image de marque et les voitures low cost, toujours plus sophistiquées, venant de Corée ou de Roumanie (DACIA). Ajoutez à cela un cout de production horaire qui se détériore chaque année puisque nos dirigeants ont pris l'habitude depuis 30 ans de faire supporter tous les abus de la protection sociale à la seule industrie, qu'on a pris pour une vache à lait. Eh bien, voila, le résultat se paie cash: notre industrie est détruite, et personne n'ose s'attaquer au vrai problème, et chaque année, le déficit commercial s'accroit, puisque la solution de la dévaluation qui était notre planche de salut n'existe plus depuis que nous avons remplacé le Franc par l'Euro.

Nous avons cru que nous pourrions nous corriger et devenir sérieux, capables de rivaliser avec l'Allemagne, mais ce ne fut qu'une funeste illusion. La France est en voie de devenir le "sick man" de l'Europe avec une population bien plus interessée par son destin individuel que collectif, qui refuse de faire les sacrifices qui s'imposent, et qui surtout a, au fil des ans, acquis une mentalité de fainéants, de tricheurs, et de malotrus.

Un exemple: Lors d'un voyage en car en Allemagne, dans la ville de Mossinguen, ville jumelée avec  St Julien, partout où nous allions, nous étions fétés par les jeunes qui nous voyaient passer. Je n'ose imaginer la façon dont le même bus allemand serait reçu dans nos banlieues françaises.

La Grande Nation que nous étions n'en finit pas de dégringoler depuis la défaite de Napoléon. Et si ce n'est avec la parenthèse gaulliste qui a permis un sursaut entre 1958 et 1974, l'irrémédiable déclin est là. Tous les signes le montrent; et ce qui est pire, c'est que nous faisons la politique de l'autruche et ne voulons pas voir la triste réalité. Dans les années 70, les footballeurs Yougoslaves étaient les exilés qui monnayaient leur talent sur les terrains Européens; depuis 20 ans, ce sont les Français qui les ont remplacés. Chaque talent issu de ce pays est contraint d'aller chercher fortune ailleurs pour s'offrir le rève que son pays ne peut plus lui offrir. Nous sommes en train de revivre une nouvelle Révocation de l'Edit de Nantes avec l'exil accéléré des meilleurs talents qui feront cruellement défaut à notre pays dans les 20 ans qui viennent

Ainsi, pour revenir à l'industrie auto en grand danger, on se contente de mesurettes dans un plan à 300 Millions d'euros, pour le lendemain, être royal en faisant cadeau de 3 Milliards d'euros à la Côte d'Ivoire. Belle générosité qui flatte l'égo de nos dirigeants et qui serait louable si ce n'était une trahison de plus envers le peuple des ouvriers français.  Car beacoup sont ceux qui pensent que cette manne a plus de chances de se retrouver dans les poches de dirigeants corrompus que dans les besoins vitaux d'infrastructure de ces pays d'Afrique. Quant au timing, on ne peut que rester coi devant une telle provocation qui fait mesurer à l'ouvrier français l'interet que lui porte son  gouvernement en comparaison avec celui qu'il porte à une Afrique corrompue. Comment s'étonner alors que l'ouvrier de PSA qui va perdre son travail  ne se jette demain dans les bras de Marine Le Pen qui n'en demandait pas tant.

Un exemple de plus qui montre à quel point la "nomenklatura" qui nous dirige est déconnectée de la réalité du pays.

19:02 Publié dans Politique Française, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : psa, dette ivoirienne, politique, montebourg, marine le pen | | | Digg! Digg | | |  Facebook

19/03/2012

Drame de l'A7 - Les oncles porteraient plainte contre la SNCF

Ce qui s'est passé sur l'A7, avec la mort prématurée de 3 jeunes filles, est bien triste.

Mais là, on dépasse les bornes. Ces 3 jeunes filles et soeurs (une majeure et deux adolescentes) qui voyageaient sans billet et sans papier d'identité dans un train ont été priées de descendre du train par le controleur. Or voila maintenant que les oncles de ces 3 jeunes filles, membres d'une fratrie de 18 enfants, entendraient porter plainte contre la SNCF pour non assistance à personne en danger. On reprocherait à l'agent de la SNCF de ne pas avoir alerté la gendarmerie pour qu'elle s'occupe de ces 3 personnes. C'est quand même pousser l'effet papillon un peu loin.

D'autant plus que l'agent de sécurité sur l'autoroute qui, plus tard, a interpellé ces 3 jeunes filles en leur demandant de se mettre à l'abri derrière les glissières de sécurité, non seulement n'a pas été écouté par elles, mais il ajoute que lorsqu'il a mentionné que la gendarmerie s'occuperait d'elles, elles sont parties en courant.

Il est temps de savoir dire stop et de ne pas systématiquement chercher un bouc émissaire, souvent dans le seul but de gagner de l'argent sur le malheur. Quid de la responsabilité de la soeur ainée, agée de 19 ans? C'est elle la principale responsable de ce malheur sur lequel il est bien difficile de porter un jugement, tant l'affaire parait incompréhensible. Sans mentionner bien entendu la responsabilité des parents qui semblent ne pas avoir été inquiets de l'absence de leurs 3 filles.

Me Collard,A7,SNCF,Marine Le Pen

Quant au fait que ce soit Me Collard, soutien de premier plan de Marine Le Pen, qui se charge de porter cette affaire devant les tribunaux, je trouve cela doublement choquant quand on entend les diatribes de la Présidente du FN contre l'assistanat, et ses rappels incessants sur la nécessité pour les parents de s'occuper de leurs enfants. Il est temps de balayer devant votre porte Marine; le bon peuple de France ne peut se retrouver dans cette "croisade" de votre avocat vedette.

18:22 Publié dans Politique Française, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : me collard, a7, sncf, marine le pen | | | Digg! Digg | | |  Facebook

05/01/2012

Si la France est encore une démocratie, Marine Le Pen doit pouvoir être candidate à l'élection présidentielle

Ce soir au Journal de France 2, Marine Le Pen a fait part de son inquiètude de ne pouvoir rassembler les 500 signatures nècèssaires à la validation de sa candidature à l'élection prèsidentielle. Outre la possibilité que la Présidente du Front National n'ait surjoué son inquiètude pour jouer sur la corde sensible auprès des èlecteurs et pour se faire passer pour la victime de la classe politique et des èlites, j'ai trouvé qu'il y avait une véritable sincérité dans son appel. Elle déplore et condamne  en effet la suppression de l'anonymat des signatures, qui permet aux partis "bien pensants" d'exercer des pressions sur les élus qui seraient tentés d'apporter leur signature pour lui permettre de concourir à l'élection présidentielle.

Quoi qu'on pense de Mme Le Pen et du Front National, je considére pour ma part que ce serait un déni de démocratie extrémement grave d'empècher une candidate créditée de 20% dans les sondages et un parti qui s'est déja qualifiè pour le second tour en 2002, de pouvoir solliciter les suffrages du peuple français. Une telle forfaiture ne resterait pas sans conséquence et produirait une profonde révolte du peuple, chez qui Marine Le Pen réunit l'essentiel de ses soutiens. C'est par des moyens démocratiques qu'il faut s'opposer à Mme Le Pen, et surement pas par des moyens dignes d'une dictature.

Pour ma part, mème si je ne partage pas ses opinions, loin s'en faut, sur ce combat là, je la soutiens sans équivoque, et j'invite tous les élus avides de démocratie et de liberté à faire leur possible pour permettre à la représentante du Front National d'étre candidate à l'élection présidentielle.

Je suis en effet un farouche défenseur de la position de Voltaire qui dèclarait: « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire"

30/08/2011

Faut-il avoir peur de Marine Le Pen?

Marine le pen.jpgIl n'y a pas si longtemps, au printemps, les médias (journaux, radios, télés confondus) se sont jetés comme des morts de faim sur les résultats d'un sondage qui laissait accroire que Marine LE PEN pourrait se retrouver au second tour de l'élection présidentielle, et pour nous décrire une situation catastrophique pour notre pays.

Bien évidemment, il faut compter avec l'effet d'aubaine qui les motivait à parler de ce sujet "vendeur" et donc susceptible de faire monter leur audience ou leur chiffre d'affaires. On notera que depuis l'affaire DSK, nos amis journalistes s'interessent bien moins au FN, tout occupés qu'ils sont à nous vendre les frasques de l'ex directeur du FMI et les dissensions internes du PS. La fille au pull bleu marine, malgré son physique avantageux, est beaucoup moins sexy que la femme de chambre du Sofitel et elle a du lui céder sa place dans le manège des une médiatiques.

Profitons de cette période de calme pour réfléchir plus sereinement sur le danger que Marine Le Pen  et son parti représentent pour le pays. En ce qui me concerne, je ne crois pas une seule seconde en son avenir politique, et je ne pense pas qu'il soit raisonnable de lui donner un rôle plus important que celui, limité, auquel elle peut prétendre. En voici les raisons principales:

1- Le programme du FN est totalement inapplicable (sortie de l'Euro, retour au franc dévalué, réinstallation du protectionisme....). La France ne peut se permettre un tel repli sur soi qui serait catastrophique pour elle.

2- Marine Le Pen, aussi jolie soit-elle, n'a pas les qualités de son père (culture, tribun, charisme). Serait-elle d'ailleurs là où elle est sans porter ce nom, d'un homme critiquable certes, mais remarquable aussi à bien des égards (pour son courage, sa grande culture, son sens des facéties....) ?

3- La candidature FN fait un peu penser à celle de Coluche en son temps: elle représente un défouloir pour les électeurs exaspérés par la façon de gouverner de notre classe politique, mais elle ne soulève pas un enthousiasme réel, tant son programme n'est pas un programme de gouvernement.

C'est pourquoi la France n'a pas à s'inquiéter de la menace Marine; en revanche, la classe politique, elle, a toutes les raisons d'en avoir peur car elle est capable de jouer les trouble fetes dans leur petit jeu d'alternance et dans le pire des cas, elle pourrait même arriver à évincer l'un des deux prétendants majeurs de la finale de la course, sans qu'il soit tres clair lequel des 2 prétendants en serait la victime.

Car ne l'oublions pas, notre classe politique, l'UMPS comme l'appelle Marine, c'est un peu comme Coca Cola et  Pepsi Cola: leurs représentants ne cessent de dire du mal l'un de l'autre mais au fond, ils sont tous les deux des colas, et ils ont un,e saveur similaire. Ce qu'ils redoutent par dessus tout, c'est qu'un troisième larron, Orangina ou une marque Distributeur pour l'exemple, viennent évincer l'un des 2 leaders des rayons des grandes surfaces et réduisent leur achalandage, menacant de facto leur part de marché. Cela oui, ça leur fait peur!....

C'est pourquoi , ils nous assènent à longueur de journée que ce parti n'est vraiment pas fréquentable: ils ne veulent pas qu'un non membre du club (Sciences Po & ENA) ne vienne piétiner leurs plate bandes.

Mais, finalement, ce FN avec tous ses excès, les sert bien, car il les protège ainsi de l'émergence d'un vrai mouvement populaire qui aurait l'intelligence de reprendre un certain nombre d'idées raisonnables du FN sur le plan sociétal, tout en préconisant un programme économique viable et crédible qui assurerait l'avenir de nos enfants, sans hypothéquer celui-ci par l'endettement massif tel qu'on le connait actuellement. En fait, tant que le FN canalise l'hostilité et le mécontetement du peuple, l'UMPS peut dormir tranquille......

18:59 Publié dans Politique Française | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fn, front national, umps, marine le pen, euro | | | Digg! Digg | | |  Facebook

14/04/2011

Quand les "Mots Croisés" d'Yves Calvi sont les "Maux Croisés" d'Edwy Plenel

J'aime l'émission d'Yves Calvi, l'un des meilleurs journalistes de télévision actuels. Mais lundi soir, les soi - disants intellectuels censés nous montrer le chemin à nous pauvres manants que nous sommes, oui je le dis haut et fort ces grands messieurs ont été pitoyables, lamentables et pour tout dire, dignes du plus ringard café du commerce qu'ils sont pourtant si prompts à dénoncer.

Quel spectacle inconvenant que ce réglement de comptes entre le donneur de leçon Edwy Plenel et le reporter sans frontière converti Robert Menard.

Quelle pitrerie que de voir le pourfendeur des Jeux Olymiques de Pékin, qui donnait des leçons de morale sur les droits de l'homme à Nicolas Sarkozy, venir aujourd'hui défendre le Front National!... Lui qui était "sans frontières" souhaite désormais en installer une, et de fer celle-là, autour de notre beau pays en se faisant l'avocat des thèses du Front National qui souhaite que la France se replie sur elle même et qu'elle se protège des vents mauvais de la mondialisation et du grand large en érigeant une frontière pour les hommes et les marchandises, à travers une lutte contre l'immigration et le retour au protectionisme.

Et que dire de l' angélique Edwy Plenel qui ne comprend pas que son discours naif et utopique nous mène droit dans le mur. On remarquera au passage que cet homme qui prone la tolérance absolue fait preuve d'une intolérance inouie dès qu'un sbire quelconque ose, le goujat, ne pas penser comme lui. Ce qui confirme bien ce que je pense depuis longtemps: Méfions nous de ceux qui veulent donner des leçons de morale à tout le monde, ils sont plus dangereux pour leurs congénères que n'importe quel homme "normal"; il suffit pour cela de se rappeler les exploits sanguinaires de l'incorruptible Robespierre pour comprendre que les parangons de vertu sont souvent les pires dangers pour les hommes imparfaits que nous sommes. A trop les entendre crier "pas de liberté pour les ennemis de la liberté", on risque fort de se retrouver tous en danger et derrière les barreaux, pour peu que notre liberté ne leur convienne pas.

La conclusion de ce spectacle pitoyable est sans appel: les "élites" sont bien disconnectées de la vie quotidienne du peuple français où chacun s'efforce, autant que possible, de faire du mieux possible avec ce qu'on a, et en respectant son prochain, du moins, tant que celui ci nous respecte. 

A ne pas comprendre cela, et vouloir du matin au soir nous imposer leurs règles, sans tenir compte du quotidien du peuple, la classe dirigeante (politiques et médias compris) se coupe des classes populaires et encourage la "France d'en bas" à se jeter dans les bras de celui, ou de celle, qui parle son langage et qui ne la méprise pas. En 1981, j'avais déja resenti cette coupure et c'est pourquoi j'avais décidé de donner mon vote au contestataire du système, qui en ce temps là s'appelait Coluche. Aujourd'hui, nombre de nos compatriotes expriment le même ras le bol en s'abstenant ou en votant pour le Front National, ce qui n'est pas sans conséquence pour notre avenir. Car si Marine Le Pen pose les bonnes questions de société, son programme économique serait une véritable catastrophe pour la France. Les médias, qui à longueur de journée font l'amalgame entre  l'UMP et le Front National se rendent coupables de mettre notre pays en grand danger. Messieurs les puissants, attention à ne pas convertir un vote protestataire en un vote d'adhésion, nous pourrions tous le regretter un jour.....