Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2011

Luc Ferry: Professeur aux abonnés absents

Quelques jours après sa sortie sur le plateau du Grand Journal, le boomerang n'a pas tardé à revenir sur Luc Ferry, avec cette info, qui sort à point nommé, dans le Canard Enchainé sur les absences de Mr Ferry qui n'a pas prodigué ses cours à l'université, mais qui a cependant encaissé les 4500 € mensuels auxquels ce travail lui donnait droit.

Hommes poiltiques pédophiles ou violeurs, professeurs d'université absents mais rémunérés, .... Quelles que soient les bonnes raisons qui pourront être invoquées pour défendre telle ou telle situation, cela ne fait que consommer un peu plus le divorce entre les classes populaires, (je veux dire nous tous) et ses élites.

Le Grand Soir se rapproche.... attention aux dommages collatéraux!

19:33 Publié dans Politique Française | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : luc ferry, dsk | | | Digg! Digg | | |  Facebook

31/05/2011

Un avant et après l'affaire DSK: la boite de Pandore est ouverte

S'il n'y a qu'un pas du capitole à la Roche Tarpéienne, d'autres que DSK pourraient en faire bientôt  l'amère expérience.

Luc Ferry, Grand Journal, Pédophilie,DSK, Eric Woert, Frégates de Taiwan, Rétro-Commissions, Georges TronAprès Georges Tron, contraint à démissionner après les allégations de deux ex-collaboratrices, voila que les propos de Luc Ferry au Grand Journal sur le plateau de Canal Plus hier, mettent la toile en ébullition.

Quel peut bien être cet ancien ministre de premier plan qu'il accuse de pédophilie et que tout le monde a couvert, dans la bonne vieille tradition française de l'Omerta politico-médiatique.

Il n'est pas besoin d'être Sherlock Holmes ou Hercule Poirot pour deviner, en surfant un peu sur la toile, à qui fait allusion Luc Ferry, lui même ancien ministre de l'Education Nationale.

Ce qui me parait choquant dans tout cela, si les faits mentionnés sont prouvés, tient en 2 remarques principales.

1- Je respecte la liberté de chacun de faire ce qu'il veut dans sa vie privée, et particulièrement sentimentale ou sexuelle, tant qu'il n'enfreint pas la loi. Après tout, comme l'a dit Jesus, que celui qui n'a jamais fauté lui jette la première pierre. En revanche, dans le cas d'une violation de la loi, la sentence doit être la même pour les puissants et les modestes; c'est l'honneur de la démocratie!

2- D'autre part, de la même façon qu'on refuse, à juste titre?, de confier des enfants à des personnes soupconnées (mais non coupables selon la présomption d'innocence) de pédophilie, pourquoi cette précaution devrait-elle ne s'appliquer qu'au bas de l'échelle et pas au sommet. L'exemple ne doit-il pas venir d'en haut?

A moins que dans notre société moderne française, la France d'en haut ne se soit exonérée de toute responsabilité morale pour imposer à la France d'en bas une conduite qu'elle se sent autorisée, elle, à ne pas respecter. Cela n'est pas acceptable ni justifiable, et il faut y mettre un terme.

Ainsi pour l'anecdote, je trouve choquant que le ministre de l'interieur Sarkozy ait pu être flashé en excès de vitesse alors qu'il se rendait à l'inauguration du premier radar fixe installé sur nos routes. De la même façon, il est intolérable que des parangons de vertu nous dictent ce que nous devons faire au nom de la morale, alors qu'eux même ont une conduite tout à fait condamnable.

Ces dérapages sont d'autant plus scandaleux et inexcusables quand ils proviennent d'hommes qui nous donnent des leçons de morale à longueur de journée. Il est temps de dire à la Gauche qu'elle n'a pas le monopole de la morale, ceci sans excuser d'ailleurs les mêmes fautes lorsqu'elles sont commises par des personnalités de Droite. Toute couleur confondue, ce qui est inacceptable, c'est que ces messieurs qui nous gouvernent puissent se croire au dessus des lois.

Quand je vois le traitement qui a été réservé à Eric Woerth, qui fut peut-être coupable de naiveté , voire de légereté, mais dont la faute n'est pas si grave, après tout  "il n'y a pas mort d'homme" comme aurait pu le dire un certain donneur de leçon, je suis choqué de constater que l'on a peut-être couvert des gens coupables de faits autrement plus graves.

Et que dire de l'affaire des rétro-commissions du Pakistan et de l'affaire des frégates de Taiwan! là aussi nombreux sont ceux qui sont dans la confidence et qui "savent" mais qui ne veulent ou n'osent pas parler.

Il est temps que la Presse Française fasse son travail, honnêtement et avec professionnalisme, sans ménager qui que ce soit. Après tout, l'Amérique que l'on accuse aujourd'hui de tous les maux pour s'en être pris au "pauvre" DSK, a une Presse qui a été capable de déboulonner un Président qui s'était mal conduit. A quand une Presse Française de ce niveau, impartiale et capable de s'en prendre à tous ceux qui dévient du droit chemin, qu'ils soient de gauche comm de droite.

Faute de ça, tous les fantasmes sont possibles et le sentiment du peuple qu'on lui cache tout et qu'ils sont tous pourris fera le lit des extrèmes avec tous les dangers que cela représente. Il est temps que les amoureux de la démocratie se reprennent pour parler et se conduire en hommes libres afin de combattre tous les abus de pouvoir, d'où qu'ils viennent.

11/10/2010

La France a son Hugo CHAVEZ: Jean-Luc MELENCHON - A consommer avec modération

Mardi soir dernier, sur France 2 , Luc FERRY et Jean-Luc MELENCHON étaient les invités de la nouvelle émission de Guillaume DURAND. Ceci afin, comme il est de bon ton à la Télé, de faire la promo de leur livre respectif:

"La Révolution de l'amour" pour Luc Ferry

ferry-revolution.jpg

"Qu'ils s'en aillent tous" de Jean-Luc Melenchon

melenchon-aillent.jpg

L'occasion, pendant 90 minutes de mieux découvrir ces deux personnages et leur idéologie. Rien qu'au seul tître de leur bouquin, on pouvait s'attendre à de profondes divergences chez ces deux hommes qui se tutoient et ont fait mine de s'apprécier. Et je dois le dire, on n'a pas été déçu!....

A l'esprit de tolérance et d'ouverture de Luc FERRY, Mr MELENCHON nous a opposé son sectarisme autoritaire nous faisant revivre les pires moments de la gauche, au début des années 80,  lorsque les caciques du PS martelaient à l'encontre de leurs opposants de droite des phrases du style "Vous avez juridiquement tort puisque vous êtes minoritaires". Je vais même plus loin: je dis "Attention Danger!" Ce MELENCHON sympathique et cabot que je croyais connaître s'est révélé un facheux FOUQUIER-TINVILLE prêt, même s'il s'en défend, à faire tomber les têtes qui n'auraient pas l'heur de lui plaire.

Melenchon.jpg

Le seul tître de son livre est tout un programme: Pour paraphraser un autre homme politique extrémiste, de droite celui là, La France de Mr MELENCHON, on l'aime, on obéit à ses diktats, ou on est prié d'aller voir ailleurs!.... Son déni des élites et des leaders est tel que le chantre de la Gauche populiste est prêt à se passer de tous les talents qui ne lui conviendraient pas: cela me rappelle cruellement une époque ou on avait décapité l'équipe de France de ski, geste dont on paya les conséquences pendant 20 ans.

Je n'ose envisager les dégats que causerait ce bon monsieur s'il prenait le pouvoir dans notre pays. Cela ne serait pas loin d'être aussi tragique pour la nation que la révocation de l'Edit de Nantes le fut en son temps.

A cette attitude méprisante envers les élites de ce pays, le trublion et tribun rouge ajoute une inaptitude angoissante à supporter ceux qui auraient le malheur de ne pas opiner du chef avec lui:  Ainsi, indiquant tout de go, sans qu'on l'ait questionné le moins du monde sur le sujet, qu'il destestait Frederic MITTERRAND, il admit dans la même phrase ne pas le connaître; cette sentence sans appel provoquant la surprise de Guillaume DURAND, l'animateur eut le culot de lui dire qu'il trouvait une telle attitude (détester quelqu'un qu'on ne connait pas) un peu cavalière et ridicule. Que n'avait-il pas dit là!... Le sieur DURAND se fit renvoyer dans ses buts illico-presto, le gourou de la gauche ne supportant pas l'outrecuidance de l'animateur qui osait le contredire et le trouver ridicule!.... En mon for intérieur, je me suis réjoui que nous ne fûmes plus au XVIII ème siècle, sinon le pauvre Guillaume DURAND était bon pour l'échaffaud.

A l'entendre et à le voir distribuer les bons ou les mauvais points, Mr MELENCHON doit regretter de n'avoir pas pu exercer son sacerdoce en URSS dans les années 50: il aurait surement adoré remplir les goulags de ces maudits bourgeois ou de ces révolutionnaires trop mous qu'il n'est pas question pour lui de tolérer. "Qu'ils s'en aillent"!... sinon gare à eux.

Eh bien moi, monsieur Melenchon, je n'envisage pas de partir et je vous le dis en face, de la même façon que le disait à Jean-Pierre Elkabach celui dont vous avez décidé de prendre la place, Georges Marchais: "Taisez Vous Mélenchon"