Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2013

St Julien, ville morte: Explication de texte sur l'article du Messager du 26/12/12

St Julien est-elle une ville morte?

st julien,annemasse,guitare en scène,genève aéroport

Le fait d'avoir dit cela en Conseil Municipal le 20 décembre dernier a provoqué l'ire de l'Adjointe à la Culture, qui se sentait peut-être visée par cette affirmation un peu provocante, et a valu à cette affirmation les gros titres du Messager dans son édition du 26 décembre.

st julien,annemasse,guitare en scène,genève aéroport

Que Mme Brawand se rassure, elle n'était en aucun cas l'objet de ma remarque, tant j'ai de la considération pour les efforts qui ont été faits par le Service Culturel et le Comité des Festivités pour animer la ville et créer du lien social. Tout n'est pas parfait, mais il faudrait être d'une grande mauvaise foi pour ne pas saluer les efforts entrepris et reconnaître que beaucoup de travail a été fait. Et encore plus quand on y ajoute les initiatives privées telles Guitare en Scène qui concourrent au rayonnement culturel de notre ville.

Ce que je voulais dire en disant que notre ville n'assumait pas son rôle de centre régional, c'est d'affirmer sa carence en terme de vie économique et commerciale. Cela afin d'attirer l'attention de nos édiles municipaux sur le besoin de corriger cela.

Il suffit de constater la différence de dynamisme commercial entre des villes comme Bonneville ou La Roche sur Foron, sans même mentionner Annemasse dont la taille rend la comparaison injuste, avec St Julien pour se rendre compte que notre ville n'a pas l'attractivité cantonale qu'elle est censée avoir, et cela pour plusieurs raisons:

* la difficulté d'accès au centre ville
* l'offre commerciale insuffisante
* l'activité économique déficiente, en dehors des administrations (Sous Préfecture, Hopital....)
* le manque d'attractivité de notre ville

D'ailleurs si j'ai fait ce constat, ce n'est que pour me faire l'écho de ce que j'entends autour de moi, que ce soit parmi les amis de mes enfants ( autour de 20 ans d'age), ou dans la bouche de mes collègues de travail, qui s'ils travaillent dans l'une des rares entreprises moyennes de la ville, ne souhaitent en aucun cas vivre dans notre ville qu'ils qualifient de ville dortoir, quand ce n'est pas pire.

Pour l'amoureux de St Julien que je suis, cela me blesse, et je souhaiterais enfin que l'image de notre ville soit toute autre: celle d'une ville qui justifie son slogan: "la Vie en Plein"; une ville dynamique , attractive pour les entreprises comme pour les aspirants résidents, et les visiteurs. Au moment où Annemasse est en train de se métamorphoser, force est de constater que le même élan n'est pas présent à St Julien, alors que nous disposons d'un atout unique avec notre proximité de l'aéroport de Genève.

Quand des bourgs de la CCG sont capables d'attirer instances internationales ou hotels et restaurants, est-il normal qu'aucun ne choisisse notre ville comme terre d'accueil? Est-il acceptable que 3 ans après le vote unanime en Conseil Municipal de l'aménagement de la Zone Artisanale sur la route d'Annemasse, rien n'ait été encore fait? Le dynamisme économique est essentiel dans la vie d'une cité qui prétend au rôle de Centre Régional dans le Grand Genève. Il faut s'y atteler si nous souhaitons créer de l'emploi et donner plus de vie à notre ville. Et pour cela, il convient de mettre en place une stratégie...

Sans nier que des progrès ont été faits, je pense que l'on pourrait faire mieux, et c'est pourquoi j'ai saisi l'occasion de la présence du consultant Ange Sartori qui présentait le PADD en vue de l'élaboration du¨PLU au Conseil pour faire passer le message . Car malheureusement, la Municipalité en place semble plus à l'écoute de ce que lui dise les consultants de tous poils qu'elle utilise abondament, que de ce que les habitants ou les élus lui proposent.

Un peu de provocation n'est pas inutile, pour rappeler à notre maire, qui sait faire preuve d'une grande mauvaise foi quand cela lui sied, que la recherche de l'excellence est un combat quotidien. Et que son obstination et ses efforts  pour amener le tram à St Julien ne justifient pas de négliger d'autres domaines tout aussi importants pour l'avenir de notre cité.

09:52 Publié dans Saint-Julien | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : st julien, annemasse, guitare en scène, genève aéroport | | | Digg! Digg | | |  Facebook

07/12/2012

Genève Aéroport - un solide atout pour notre territoire

 

Geneve Aeroport-Logo.JPG

 

L'aéroport international de Genève joue un rôle oh combien important dans l'attractivité et le rayonnement de notre territoire au centre de l'Europe. Suite à la présentation que nous en a faite le directeur Mr Robert Deillon ce matin, je me propose de vous faire mieux connaitre cette infrastructure vitale pour notre bassin de vie qui sert aussi bien aux Vaudois (30% des voyageurs) qu'aux Français (25% des voyageurs) et qui permet à nos stations de ski d'attirer chaque année plus de monde (1.2Millions de skieurs en 2011).

Si l'année 2011 a été l'année de tous les superlatifs pour Genève Aéroport, 2012 s'apprète à être encore meilleure avec le franchissement de la barre des 14 Millions de passagers, contribuant ainsi à la richesse de notre territoire. Rappelons en outre que la plateforme aéroportuaire constitue un pôle majeur d'emplois puisqu'elle procure du travail à plus de 9500 personnes, tant français que suisses. La santé financière de l'aéroport, qui tire 50% de ses recettes de l'activité aéroportuaire proprement dite (redevances  d'atterrissage & redevances passagers)  et 50% de recettes annexes (locations, parkings.....) est excellente, avec un CA de 345M CHF et un bénéfice net en 2011 de 64.6M CHF.

Geneve Aeroport-vue aerienne.JPG

Avec sa piste de 4kms, Genève Aéroport peut accueillir tous types d'avions, y compris l'A 380, de 6:00 à 24:00 tous les jours, quelles que soient les conditions climatiques.  L'Aéroport de Genève offre la desserte de 124 aéroports, dont 27 destinations intercontinentales. Il joue aussi un rôle de premier plan pour l'aviation d'affaires, se positionnant au second rang européen, juste derrière Le Bourget.

Geneve Aeroport-reseau de ligne.JPG

Depuis le retrait de SWISS qui créa une grosse frayeur pour les gestionnaires de l'aéroport il y a une grosse dizaine d'années, Genève Aéroport va de succès en succès depuis l'établissement à Genève d'EASY JET qui y a établi l'un de ses principaux hubs européens. Ce n'est donc pas surprenant si la compagnie low-cost représente aujourd'hui 38% des passagers contre seulement 15.3% pour son challenger SWISS.

Geneve Aeroport-PDM.JPG

Quant aux villes desservies, c'est bien entendu l'Europe qui arrive en tête, avec une prédominance  de Londres qui représente plus de 2 000 000 de passagers alors que Paris, seconde destination au départ de Genève n'accueille que 910 000 passagers. A noter aussi la place privilégiée de la péninsule ibérique qui est tres importante à cause à la fois du tourisme et aussi des fortes colonies espagnoles et portugaises installées dans la cité de Calvin.

Geneve Aeroport-Top destinations.JPG

On notera que l'efficacité de l'aéroport, Genève Aéroport a reçu la distinction "Airport Efficiency Excellence Award" pour la deuxième année consécutive de l'aéroport le plus efficient, permet à celui-ci, malgré les limites imposées par sa géographie (340ha) et sa piste unique, de se positionner comme le 3ème aéroport francophone derrière Paris et Bruxelles. Notons aussi que si le trafic en volume du fret n'est pas considérable, rapporté en valeur, il devient bien plus significatif compte tenu de la forte valeur des bien transportés (montres, huiles essentielles de parfumerie......)

Geneve Aeroport-Trafic.JPG

Geneve Aeroport-Trafic2.JPG

Evolution du trafic 2001- 2011

Quant au profil du passager utilisant Genève Aéroport, on peut le résumer comme suit:

56% sont des hommes et 44% des femmes. Cette répartition s'explique probablement par le rôle majeur joué par  les voyages professionnels (34% des motifs de voyage contre 37% pour le tourisme et 29% pour raisons familiales et personnelles). L'aspect professionnel du trafic influence probablement aussi la fréquence annuelle des vols pour les passagers qui utilisent la plateforme aéroportuaire :

1-2 vols  :  25%
3-5 vols  :  32%
6-10 vols  : 21%
11-20 vols: 13%
> 21 vols   : 9%

N'oublions pas enfin la volonté écologique qu'entend jouer Genève Aéroport, avec un fort accent mis sur le tri des déchets, ou encore la prévention du péril animalier... cela mérite d'être dit!

Geneve Aeroport-Tour Goldorak.JPG

Les avions sur le tarmac avec au premier plan la tour de contrôle surnommée "GOLDORAK"

A ce jour, aucune étude d'impact économique n'a été faite pour déterminer ce que Genève Aéroport apporte à la vitalité économique de notre territoire des 2 cotés de la frontière. Il est clair que les stations de ski de Haute-Savoie lui doivent beaucoup, puisque chaque année, il permet à plus d' 1.2 Millions d'Européens de venir chausser leurs skis dans les Alpes du Nord. Il permet aussi au bassin lémanique de représenter un lieu d'implantation exceptionnel pour les multinationales qui souhaitent s'installer en Europe.

Pour parfaire le tableau, il ne reste plus qu'à installer la gare de pré-embarquement et le grand parking qui va avec  sur la plateforme douanière de Bardonnex afin d'accroitre encore son accessibilité pour les Français de Haute-Savoie et de Rhône-Alpes qui souhaitent bénéficier de ses excellents prestations.

bardonnex.jpg

Plus d'infos en cliquant sur le lien "Proposition d'aménagement du site douanier de Bardonnex"