Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2016

Pascal Dupraz - La très grande classe et l'honneur de la Haute-Savoie

Pascal Dupraz a enfin la reconnaissance qu'il mérite, et ce n'est que justice après ce qu'il a enduré!...Un vent de fraicheur vient de souffler sur la Ligue 1 de foot.

  

Les-chantiers-de-Pascal-Dupraz-a-Toulouse.jpg

Apres avoir porté sur ses épaules, pendant plus de 10 ans, l'ETG (Evian-Thonon-Gaillard) qu'il a conduit jusqu'en Ligue 1 et en finale de Coupe de France en 2013, Pascal Dupraz n'a obtenu comme récompense que de se faire jeter comme un malpropre (licenciement pour faute grave) en juin 2015 par des dirigeants incompétents et ingrats.

11 mois plus tard, justice est faite: l'ETG descend en National quand Pascal Dupraz réussit, contre tous les pronostics, le miracle de maintenir le TFC en Ligue 1.
C'est en effet la première fois dans l'histoire de notre championnat qu'un club qui a 10 points de retard sur le premier non relégable à 10 journées du terme parvient à sauver sa peau. Si M. Dupraz mérite probablement le titre de meilleur entraîneur de la saison (c'est en tous cas ce que pensent les internautes), c'est au titre de pires dirigeants en fonction du foot français que peuvent prétendre ceux de l'ETG, au premier rang desquels figure M. Esfandiar Bakhtiar, principal actionnaire et actuel président du club Haut-Savoyard.

En ce qui concerne Toulouse, rappelons les faits. Au soir du 27 février 2016 , après une nouvelle défaite à domicile contre Rennes, le Toulouse Football Club (TFC) est 19ème de Ligue 1 pointant 10 points derrière le 17ème (place qui garantit la survie dans l'élite la saison prochaine). Le Président du TFC décide alors de limoger son entraîneur et, pour essayer de relever la tête , fait appel à Pascal Dupraz, sans emploi depuis son licenciement par l'ETG en juin dernier.

L’entraîneur Haut-Savoyard accepte l'offre et se fixe un défi de fou : Maintenir le TFC en ligue 1, ambition qu'à l'époque personne ne prend au sérieux.

Là dessus, quelques jours plus tard, Pascal Dupraz fait un malaise à l'entrainement et doit être hospitalisé tandis que ses hommes vont, sans lui, faire match nul au stade vélodrome de Marseille. A son Président qui lui rend visite à l’hôpital, Dupraz propose, compte tenu de ses apparents problèmes de santé, de déchirer le contrat que les deux hommes viennent de signer. Grand  seigneur le Président Olivier Sadran refuse et confirme le Haut-Savoyard dans ses fonctions.

Commence alors une "remontada" qui restera à jamais dans les annales du foot français. Par son charisme et son sens technique et tactique, Dupraz transforme cette équipe, faisant prendre les joueurs  conscience de leur valeur et leur apportant une confiance en eux qui leur fait soulever des montagnes. Il leur martèle que rien n'est perdu et qu'ils vont se sauver, s'ils croient en eux.

Pour illustrer son propos et ancrer cette certitude au plus profond de leur cerveau, chaque semaine, il leur fait projeter la remontée insensée de Floria Gueï dans le dernier relais du 4X400 m féminin aux Championnats d'Europe 2014 ( voir ci dessous). Il ajoute à destination de ses joueurs qu'il leur demande de s'occuper des 9 premiers matches et que lui s'occupera du dernier match car il "sait faire" ( en 2015,  il avait sauvé l'ETG à la dernière journée  en allant battre Sochaux à Sochaux 3-0)

 La folle remontée de Floria Guei aux Championnats d'Europe d'athlétisme en 2014

 

Au soir de l'avant-dernière journée, les joueurs de Dupraz ont rempli le contrat que l'entraineur leur a fixé: ils sont 17èmes, ce qui leurs assure le maintien. Mais voila, lors du dernier match, ils se déplacent à Angers quand Reims reçoit Lyon et que Ajaccio se rend à Lorient. Rien n'est joué, et si l'une de ces deux équipes gagne, il est impératif pour Toulouse de gagner aussi pour se maintenir.Tout autre résultat les condamnerait à la descente.

Il importe donc de galvaniser les joueurs, exercice dans lequel le Haut-Savoyard excelle. Dupraz est un meneur d'hommes fabuleux comme le montre cette vidéo filmée dans les vestiaires, juste avant le match. Un exercice de motivation extraordinaire qui utilise avec succès l'émotion, afin que ses joueurs se transcendent.

 

La causerie d'avant match de Pascal Dupraz

Les joueurs rentrent alors sur le terrain et assez rapidement les choses tournent mal. Alors que Reims mène 2-0 face à Lyon, Toulouse est rapidement mené 1-0 par Angers, score qui condamne Toulouse à la relégation. Pire, dans cette première mi-temps, Toulouse rate un penalty et tire sur les poteaux; la chance n'est décidément pas du coté Toulousain et le TFC rentre au vestiaire en position de relégable, avec un gros coup au moral. Mais Dupraz n'est pas homme à se laisser abattre pour si peu (au moins en apparence) et il en remet une couche lors de la mi-temps pour redonner confiance à ses joueurs.

 Les coulisses de l'exploit filmées par J+1

Le match reprend; Au milieu de la seconde mi-temps, Toulouse égalise et l'espoir renaît. Mais pour peu de temps, puisque 4 minutes plus tard Angers marque un 2ème but. A 12 minutes de la fin, Toulouse doit impérativement scorer 2 fois pour sauver sa tête en Ligue 1. Plus facile à dire qu'à faire! Mais à la 78ème minute, le capitaine de Toulouse se rachète de son penalty raté et marque. Avec ce but de Toulouse, ça fait 2-2 mais cela ne suffit pas. C'est alors qu'à la 80ème minute Toulouse bénéficie d'un coup franc. Il est tiré du pied gauche par Bodiger, rentré quelques minutes plus tôt . Et c'est le buuuuuuuuuuut qui permet à Pascal Dupraz de réussir son pari fou et d'entrer dans la légende.
Et cela d'autant plus que l’entraîneur toulousain a fait rentrer Bodiger sur la base d'une intuition irrationnelle mais prophétique qui lui fait anticiper que le gaucher va faire quelque chose de grand avec son pied gauche. Cet épisode incroyable (que l'on voit dans la vidéo ci dessus) fait rentrer Dupraz dans la légende et justifie le nouveau surnom du sorcier haut-savoyard: Dieupraz

Le déroulé du match Angers - Toulouse

Oui Monsieur Dupraz vous êtes un grand bonhomme. Non seulement vous êtes intelligent, mais vous êtes cultivé, intéressé par l'histoire , de votre région, et en plus vous maîtrisez notre langue avec une aisance qui la rend riche et fleurie. Si j'ajoute votre franchise et votre naturel qui ne cherche pas à dissimuler votre émotivité et votre sens des valeurs, vous êtes un fabuleux ambassadeur de votre sport et de votre profession. Et de la Haute-Savoie bien sûr. En tous cas, vous m'avez fait un plaisir immense  et vous m'avez fait vibrer. Je vous suis infiniment reconnaissant de nous faire croire en l'homme. Mieux que quiconque, vous incarnez  l'adage "impossible n'est pas français".Et pour un haut-savoyard qui sait faire l'apologie de Patrice Abeille, cela ne manque pas de piquant....

Puisse votre exemple servir à l'ensemble de la nation qui a bien besoin de croire en elle pour sortir de sa morosité, cesser de décliner et retrouver sa place au rang des grandes nations. Mais bien sur pour cela, encore faudrait-il que nos leaders politiques sachent parler au peuple comme vous avez si bien su le faire, vous, avec vos joueurs.

Bravo et merci

un Haut-Savoyard admiratif et reconnaissant

PS: A Boris Cyrulnik que je viens d'entendre interviewé ce mercredi  midi sur France Inter sur la causerie de Dupraz et qui déplore une exagération dans la galvanisation des troupes pour un simple match de football, je souhaiterais adresser une seule question : Payer 100 Millions € pour un joueur de foot, comment cela s'appelle t-il?
C'est facile de jouer au raisonnable dans un monde qui ne l'est plus; et c'est bien le drame de notre société qui voit les raisonnables balayés par les extrémistes. A méditer avant de critiquer!....

 

 

13:11 Publié dans Société, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, ligue 1, pascal dupraz, tfc, etg | | | Digg! Digg | | |  Facebook

20/11/2014

Ce gardien a du nez pour arreter les tirs aux buts

Didier Deschamps, vite vite, faites appel à Scott Sterling même si le succès lui monte à la tête

 

NB: Si vous n'arrivez pas à visualiser la video, cliquez sur le lien suivant: http://youtu.be/8F9jXYOH2c0

 

21:16 Publié dans Humour, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, gardien scott sterling | | | Digg! Digg | | |  Facebook

20/11/2013

Et 1, et 2, et 3 - 0

football, équipe de France,Didier Deschamps

Je suis déçu! J'avais pronostiqué 4-0 pour la France et ne voila t-il pas que le gardien Ukrainien fait un arret d'anthologie sur la tête d'Olivier Giroud à 5 minutes de la fin.

Ca ne sera donc que 3-0, mais une grande joie quand même! l'été sera chaud et j'espère que les joueurs nous feront danser la samba en juin et juillet 2014. Car battre le Bresil en finale au Maracana, ça aurait quand même de la gueule non?

Avec Didier Deschamps à sa tête, tout est possible pour cette équipe de France! Didier la gagne comme l'appellent les commentateurs. On va pouvoir réviser le fameux dicton de Gary Linecker: " Le football se joue à 11 et à la fin c'est Deschamps qui gagne"

Bravo les Bleus, vous nous avez fait plaisir, surtout dans la manière! Pour la première fois depuis longtemps, nous avons vu une vraie équipe, aggressive, solidaire et talentueuse qui a produit du bon football et qui a eu la chance qui sourit aux audacieux. Gardez ces moments en mémoire et servez vous en dans 203 jours au Brésil pour faire un parcours digne de 1998 et 2006.

00:59 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, équipe de france, didier deschamps | | | Digg! Digg | | |  Facebook

09/05/2013

On est en finale, on est en finale......

Bravo l'ETG!.....

Hier soir, devant un Parc des Sports d'Annecy aux anges, l'équipe savoyarde a obtenu son ticket pour le Stade de France où elle disputera sa première finale de Coupe de France. Une première pour une équipe de football Savoyarde.

Alors ne boudons pas notre plaisir et donnons tout notre support à l'ETG, qui en aura bien besoin pour se maintenir en Ligue 1 d'abord, et pour gagner la Coupe de France le 31 mai prochain à St Denis.

Mais, avec les Croix,  on y croit!....

20:47 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, etg, coupe de france | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Sir Alex tire sa révérence - le football se lève pour saluer un géant

 

Alex Ferguson, l'entraineur aux 38 titres depuis 27 ans qu'il entraine la mythique équipe de football de MANCHESTER UNITED a décidé, à 71 ans, de passer la main et de se retirer à la fin de la saison, après un 13ème titre de champion d'Angleterre.

Meneur d'hommes exemplaire, il restera dans l'histoire du foot, outre son palmares exceptionnel, plus comme un grand patron que comme un technicien qui aurait révolutionné le football. Sa plus grande réussite fut de savoir tirer le meilleur parti des stars qu'il avait sous son autorité. Ce qui l'en a fait respecter par ses joueurs, qu'ils s'appellent Eric Cantona, David Beckham ou Cristiano Ronaldo.

C'est l'homme qui n'a pas hésité à jeter une chaussure à la tête de David Beckham dans le vestiaire, pour lui exprimer son mécontentement. Stars ou non, il ne les a jamais laissé hésiter sur qui était le Boss. Et cela a marché. Mais si cela a fonctionné, c'est que c'était un homme juste, qui respectait ses joueurs et qui était lui même exemplaire dans sa conduite. Ayant le respect de ses joueurs, il pouvait les malmener, car ceux-ci savaient que c'était pour le bien de l'équipe, et non pour son ego ou pour satisfaire une quelconque vanité. Ils l'acceptaient donc.

Mais pour moi, où il fut particulièrement grand, ce fut dans sa gestion d'Eric Cantona, qui devint grace à lui "The King" de MU. Il eut d'abord l'intelligence de reconnaitre en Cantona le génie du foot qu'il pourrait être; ce qui l'amena à convaincre Canto de venir à Manchester, alors que celui-ci venait de gagner un titre de champion d'Angleterre avec Leeds en 1992. L'an suivant, Cantona ayant rejoint Manchester United, le club devint pour la première fois sous la houlette de Fergie champion d'Angleterre, un premier tître qui venait alors que Ferguson était déjà au club depuis 7 saisons.

A partir de là, les prouesses n'allaient cesser, permettant au club de se constituer un palmares de titres sans égal, parmi lesquels:

13 titres de champion d'Angleterre
5 English Cups
4 League Cups
10 Community Shields
2 European Champion's Leagues

Mais pour ma part, je suis intimement convaincu que sans Cantona, il eut été bien plus difficile de lancer la machine. Et, s'en randant compte, Ferguson le lui rendit bien, soutenant son joueur dans les pires moments (épisode du Kung Fu) et lui donnant cette force intérieure irrépréssible qui le fit dominer le championnat anglais et devenir à tout jamais le King pour les supporters de MU. Deux hommes s'étaient trouvé pour le meilleur!

Un grand bonhomme donc dont le plus grand mérite fut de gérer l'ingérable. En cela, il est très au dela de "The Special One" José Mourinho, qui, s'il est peut-être un meilleur tacticien, n'en est pas moins un meneur d'hommes qui n'arrive pas à la cheville de l'entraineur Ecossais. Il suffit de voir ce qui se passe actuellement dans le vestiaire du Real....

So long sir Alex, we will miss you....

20:16 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, alex ferguson, eric cantona, manchester united, jose mourinho | | | Digg! Digg | | |  Facebook

18/04/2013

Des roses qui gagnent ça existe

Malheureusement ce n'est pas du gouvernement socialiste dans sa lutte contre le chômage, dont je parle! Cela aurait été une bonne nouvelle. Non, je veux bien entendu parler de la magnifique victoire de l'ETG face au PSG hier soir à Annecy. Comme quoi, il est toujours possible de renverser les pronostics; et il est réconfortant de voir qu'un David courageux et motivé puisse renverser un Goliath suffisant. un bon rappel aux élites parisiennes qui ont tendance à mépriser les petits provinciaux. J'ajouterai que hier soir, j'étais fier d'être savoyard, non pas seulement pour la victoire, mais je pense que le public annécien à donné à l'ensemble du pays (le match était télévisé) une formidable image de notre département et de sa population. Bravo l'ETG, et maintenant il faut aller jusqu'au Stade de France..... Et bien sur se maintenir en Ligue 1

21:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, etg.psg, annecy | | | Digg! Digg | | |  Facebook

08/10/2012

Rien ne ressemble plus à un classico qu'un autre classico

Une curiosité que ces deux classicos de foot hier, de part et d'autre des Pyrénées. En effet , alors que dans la version originale espagnole du classico, le Barca et le Réal Madrid se séparaient sur le score de 2-2, moins de 2 heures plus tard, dans la version française du classico, l'OM et le PSG se quittaient sur le même score de 2-2.

Mais la similitude ne s'arrête pas là, puisqu' à Barcelone, si Messi réussissait un doublé pour le Barca face au doublé de Christiano Ronaldo pour le Real, à Marseille, c'est Gignac qui signait un doublé marseillais pour contrer le doublé d'Ibrahimovitch pour le PSG.

Une coincidence amusante qui méritait d'être remarquée; comme quoi, ce n'est pas toujours vérité en deça des Pyrénées, erreur au delà.....

08:45 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, classico, messi, ronaldo, gignac, ibrahimovitch, barca, real, om, psg | | | Digg! Digg | | |  Facebook

27/06/2012

La crise de l'Euro rattrape la France en Ukraine

Après la crise de l'euro qui affecte l'économie de notre pays, c'est donc la crise de l'Euro pour l'équipe de France de foot. Alors que l'on avait cru à une guérison après le drame nauséabond de Knysna, le cancer de la mauvaise conduite, tant sur la pelouse qu'en dehors des terrains, frappe à nouveau nos Bleus. Une nouvelle fois, ils se footent de nous.

Sur le terrain d'abord: quelle pitié de voir cette équipe sans ame, sans le grand talent fédérateur que purent être Zidane ou Platini, incapable de se comporter en équipe. Cette équipe de France version 2012 se résume au rassemblement sur un même terrain de 11 individualités, de talent certes, mais ne sachant ou ne voulant pas mettre celui-ci au service de la collectivité. C'est ainsi qu'on se retrouve avec un LLoris qui en est réduit à sauver la baraque à lui tout seul, alors que sur les pelouses ukrainiennes,  Ribery est l'un des rares joueurs de champ à mouiller vraiment le maillot et à montrer un semblant d'implication. Pour le reste, ils ne sont  pas dignes du statut de vedettes qu'ils ont dans leur club respectif. Que dire de  Benzema qui, en 4 matches, est incapable de cadrer le moindre tir, sans parler de faire trembler les filets adverses. Trop souvent, on les voit, lui et les autres "stars" se contenter de regarder leurs copains se faire déborder sans rien faire., et surtout pas se porter à leur secours pour repousser les attaques de l'adversaire.

Quant au rythme de jeu proposé, quelle indigence!... Même s'il faisait chaud en Ukraine, cela ne peut justifier cette nonchalance et ce manque d'engagement de la part de nos joueurs. On aurait dit qu'ils remplissaient là leur pensum de fin de saison et que plus vite ils en auraient fini avec cette corvée, mieux ce serait. Quelle différence avec les "petites" équipes comme la Croatie ou la Suède qui nous ont montré, tout en perdant, qu'on pouvait être défait mais garder la tête haute. Encore faut-il pour ce faire avoir la fierté de porter le maillot national....

Hors du terrain, c'est pire: ces enfants gatés qui se moquent du monde toisent ceux qui font leur richesse, je veux dire les supporters. La plupart de nos Bleus parlent comme des voyous et ne respectent aucune valeur de décence ou d'exemplarité à laquelle leur statut de porteur du maillot national devrait les obliger. L'insulte et la grossièreté sont devenus la norme de ces gosses des  banlieues  millionnaires mal élevés qui ne respectent rien d'autre que leur ego. Leur arrogance n'a d'égal que leur suffisance à nous dire qu'ils ont rempli leur contrat. C'est vrai qu'ils vont toucher leur prime de 100000 € promise s'ils se qualifiaient pour les quarts de finale. Tout leur est dû, mais aucune réciprocité n'est à attendre d'eux envers la nation qui leur a offert un cadre de formation et un environnement qui leur a permis d'atteindre le plus haut niveau dont ils profitent financièrement; le plus souvent à l'étranger d'ailleurs, sans même payer d'impôts dans le pays qui les a construits.

Quels enseignements peut-on tirer de ce fiasco?

D'abord, il faut dire que cette équipe est le reflet, ni plus ni moins, de notre société française: Elle est hypocrite et profiteuse. Si le maitre mot officiel dont le politiquement correct  nous rabache les oreilles est solidarité, en réalité, c'est une immense hypocrisie qui ne convainc que les badauds. En football, comme dans la société française au sens large,  seul compte l'individualisme forcené qui permet à ceux qui sont censés nous faire réver, de se conduire en véritables mercenaires; ils se vendent au plus offrant , entourés qu'ils sont d'agents pas toujours très recommandables, devenus experts dans l'art de faire monter les enchères et de faire exploser les finances des clubs. A un tel point, que tout le monde s'accorde à dire, sauf eux bien sur, qu'il est indécent de donner autant d'argent à de simples joueurs de ballon.

Cette équipe, comme notre société française, est aussi la victime du manque d'autorité. Face à cette absence de cadre, le caractère des "sales gosses" se lache et s'exprime sans retenue dans ce qu'il y a de plus détestable. Pourquoi ce manque d'autorité? Parce que les élites sont corrompues par le court termisme et qu'elles n'ont pas le courage de s'opposer au laxisme ambiant: prendre des mesures autoritaires pour remettre de l'ordre n'est pas populaire: ce qui compte aujourd'hui, c'est la démagogie, et surtout ne pas faire de vagues. Quand on est à un poste élevé, souvent dans un fromage, peu nombreux sont ceux prêts à prendre le risque de remuer la m.... et de perdre leur job pour défendre l'interet général à long terme. N'est-ce pas Mrss les Présidents de la FFF!....

Et puis, que dire de l'attitude de la Presse, qui là encore, dans un souci de vendre du papier ou de l'audience, n'a de cesse que de mettre de l'huile sur le feu en montant en épingle ce qui peut faire polémique et choquer. D'où les titres racoleurs du journal l'Equipe en 2010, et encore aujourd'hui. Les journalistes adorent bruler ce qu'ils ont adoré, et cela en toute impunité, sans le moindre égard pour celui qui leur sert de bouc émissaire. Aujourd'hui c'est le tour de Nasri qui a osé s'opposer à eux! ils ne le lacheront pas. Sans vouloir défendre le joueur de Manchester City, rappelons nous l'attitude ignoble de l'Equipe avec Aimé Jacquet en 1998; Non, les journalistes ne sont surement  pas les mieux placés pour venir critiquer ceux qu'ils ont montés au pinnacle pour mieux les dézinguer après. Chaque sportif de compétition doit garder dans un  coin de sa mémoire qu'avec la Presse, il n'y a qu'un pas du Capitole à la Roche Tarpéienne.

Nous sommes donc furieux, écoeurés serait même plus approprié, de voir le spectacle offert par notre équipe. Nous ne nous reconnaissons pas dans cette équipe de mascarade: ils nous font honte! Non pas d'avoir perdu, il y a des défaites magnifiques comme celle de Séville en 1982, mais bien de ne pas avoir essayé de gagner.

Mais regardons nous! Valons nous mieux qu'eux? Ce pays qui décourage les entrepreneurs est en voie de devenir un pays de petits fonctionnaires. Ce qui me rassure, c'est que tout cela se réglera par la loi de l'argent roi, une fois de plus. Le football français a vécu 12 années dorées porté par le succès de la bande à Zizou en 1998 et 2000. L'argent a coulé à flots. L'engouement suscité par leurs victoires magnifiques a drainé par millions les spectateurs devant leur télé, les gamins ont acheté des maillots, et les joueurs ont vendu, cher, leur droit à l'image.

A titre d'exemple, Nike a délogé Adidas, le sponsor de toujours de la FFF en triplant le montant du sponsoring de l'équipe nationale: la Fédé et beaucoup d'autres s'en sont mis plein les poches!..... Mais aujourd'hui qu'un profond désamour s'est installé entre l'équipe de France et son public, les maillots ne se vendent plus, l'audience télé baisse, les sponsors ne se précipitent plus pour voir leur nom associé à une bande de voyous gatés et mal élevés. L'argent s'éloigne!.... Moins d'argent, cela signifie à terme des mesures strictes  pour corriger ce qui ne va pas et relancer la machine marketing bleue. Il y a trop d'intérêts en jeu.

Mais bien sur, cela n'arrivera que contraint forcé, tant le Président de la Fédération ne s'y résoudra qu'en dernier ressort, puisque, comme chacun le sait, avant de permettre un mieux, les bonnes mesures sont toujours pénalisantes à court terme. Se priver des talents qui corrompent le groupe  affaiblira l'équipe dans un premier temps, avant que la force collective née de cet épurage ne compense la perte de quelques talents individuels, et qu'on supporte aussi pourris soient-ils. Et c'est seulement alors que l'éclosion de nouveaux talents au sein d'une solide base collective pourra propulser notre équipe à nouveau vers les sommets.

Dans la correction, attention cependant à ne pas trop en faire, comme ce fut le cas pour l'équipe de France de ski dans les années 80; elle a mis près de 30 ans à s'en remettre. Il faudra du doigté et de la raison: ne jetons pas le bébé avec l'eau du bain. Mais tout en sachant raison garder, il faudra imposer un code de conduite irréprochable. C'est le pari  qu'avait fait Aimé Jacquet en 1996 en écartant Cantona de l'équipe de France, jugeant, à tort ou à raison, que celui-ci "polluait" l'esprit du groupe. Il a misé sur l'artiste Zidane, et le leader Deschamps, avec le succès que l'on sait. Mais quelle lapidation aurait-il connu s'il avait échoué! Le journal l'Equipe s'y était préparé en l'agressant comme jamais aucun entraineur français ne fut conspué.

Pour remettre cette équipe sur les rails du succès, Il faut restaurer l'autorité en nommant un homme à poigne capable de contrôler ces gamins frondeurs en même temps qu'il est capable de leur proposer un rève et un projet. Il sera aussi nécessaire qu'il sache se faire respecter par la FFF, et qu'il lui fasse accepter que c'est lui, le vrai patron de l'équipe, indépendant et insensible à toute pression mercantile. Pour cette tâche, je ne suis pas sur que Laurent Blanc, avec tout le respect que j'ai pour lui, soit l'homme de la situation. Il est trop tendre, trop conciliant: même si l'on doit lui reconnaître d'avoir bien réussi avec Ribery et d'avoir rendu à celui-ci son honneur en le persuadant de changer de comportement, ce dont le joueur l'a remercié en interview avec une véritable franchise et une vraie sincérité.

Didier Deschamps me parait avoir un profil plus en phase avec les besoins de cette équipe. C'est un gagneur et un meneur d'homme qui à mon sens serait l'un des seuls en France à pouvoir relever ce défi. Son départ annoncé de l'OM doit à mon avis être compris comme le fait qu'il est candidat au poste. Et s'il l'a fait, je pense qu'il ne l'a pas fait dans le dos de Laurent Blanc, ce qui me laisse penser que le "Président" pourrait s'écarter de son poste de sélectionneur. A moins bien sur de faire appel à un entraineur étranger, humiliation suprème pour ce pays dont les joueurs, comme ceux de la Yougoslavie dans les années 70, s'exportent sur les terrains de toute l'Europe pour chercher la fortune que leur propre pays, en voie de paupérisation, ne peut plus leur offrir.

Pour conclure, je ne ferai pas l'impasse sur un pronostic sur les résultats de cet Euro.

Je pense que le talent de Christiano Ronaldo devrait suffire à venir à bout d'une équipe espagnole, loin d'être au niveau qui l'a propulsée au firmament de la planète foot, et qui a montré ses limites face à la Croatie et à la France.

Dans l'autre demi finale, je pense que l'enthousiasme de l'équipe Italienne qui sera handicapée par 2 jours de moins de récupération que son adversaire, ne pourra contenir la force tranquille de l'équipe Allemande que je vois gagner de façon étriquée contre le Portugal en finale, avec à la clé un Ballon d'Or mérité pour Christiano Ronaldo qui nous émerveille depuis tant d'années de son immense talent.

Et vive le foot! un sport magique quand il est bien joué