Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2016

Pascal Dupraz - La très grande classe et l'honneur de la Haute-Savoie

Pascal Dupraz a enfin la reconnaissance qu'il mérite, et ce n'est que justice après ce qu'il a enduré!...Un vent de fraicheur vient de souffler sur la Ligue 1 de foot.

  

Les-chantiers-de-Pascal-Dupraz-a-Toulouse.jpg

Apres avoir porté sur ses épaules, pendant plus de 10 ans, l'ETG (Evian-Thonon-Gaillard) qu'il a conduit jusqu'en Ligue 1 et en finale de Coupe de France en 2013, Pascal Dupraz n'a obtenu comme récompense que de se faire jeter comme un malpropre (licenciement pour faute grave) en juin 2015 par des dirigeants incompétents et ingrats.

11 mois plus tard, justice est faite: l'ETG descend en National quand Pascal Dupraz réussit, contre tous les pronostics, le miracle de maintenir le TFC en Ligue 1.
C'est en effet la première fois dans l'histoire de notre championnat qu'un club qui a 10 points de retard sur le premier non relégable à 10 journées du terme parvient à sauver sa peau. Si M. Dupraz mérite probablement le titre de meilleur entraîneur de la saison (c'est en tous cas ce que pensent les internautes), c'est au titre de pires dirigeants en fonction du foot français que peuvent prétendre ceux de l'ETG, au premier rang desquels figure M. Esfandiar Bakhtiar, principal actionnaire et actuel président du club Haut-Savoyard.

En ce qui concerne Toulouse, rappelons les faits. Au soir du 27 février 2016 , après une nouvelle défaite à domicile contre Rennes, le Toulouse Football Club (TFC) est 19ème de Ligue 1 pointant 10 points derrière le 17ème (place qui garantit la survie dans l'élite la saison prochaine). Le Président du TFC décide alors de limoger son entraîneur et, pour essayer de relever la tête , fait appel à Pascal Dupraz, sans emploi depuis son licenciement par l'ETG en juin dernier.

L’entraîneur Haut-Savoyard accepte l'offre et se fixe un défi de fou : Maintenir le TFC en ligue 1, ambition qu'à l'époque personne ne prend au sérieux.

Là dessus, quelques jours plus tard, Pascal Dupraz fait un malaise à l'entrainement et doit être hospitalisé tandis que ses hommes vont, sans lui, faire match nul au stade vélodrome de Marseille. A son Président qui lui rend visite à l’hôpital, Dupraz propose, compte tenu de ses apparents problèmes de santé, de déchirer le contrat que les deux hommes viennent de signer. Grand  seigneur le Président Olivier Sadran refuse et confirme le Haut-Savoyard dans ses fonctions.

Commence alors une "remontada" qui restera à jamais dans les annales du foot français. Par son charisme et son sens technique et tactique, Dupraz transforme cette équipe, faisant prendre les joueurs  conscience de leur valeur et leur apportant une confiance en eux qui leur fait soulever des montagnes. Il leur martèle que rien n'est perdu et qu'ils vont se sauver, s'ils croient en eux.

Pour illustrer son propos et ancrer cette certitude au plus profond de leur cerveau, chaque semaine, il leur fait projeter la remontée insensée de Floria Gueï dans le dernier relais du 4X400 m féminin aux Championnats d'Europe 2014 ( voir ci dessous). Il ajoute à destination de ses joueurs qu'il leur demande de s'occuper des 9 premiers matches et que lui s'occupera du dernier match car il "sait faire" ( en 2015,  il avait sauvé l'ETG à la dernière journée  en allant battre Sochaux à Sochaux 3-0)

 La folle remontée de Floria Guei aux Championnats d'Europe d'athlétisme en 2014

 

Au soir de l'avant-dernière journée, les joueurs de Dupraz ont rempli le contrat que l'entraineur leur a fixé: ils sont 17èmes, ce qui leurs assure le maintien. Mais voila, lors du dernier match, ils se déplacent à Angers quand Reims reçoit Lyon et que Ajaccio se rend à Lorient. Rien n'est joué, et si l'une de ces deux équipes gagne, il est impératif pour Toulouse de gagner aussi pour se maintenir.Tout autre résultat les condamnerait à la descente.

Il importe donc de galvaniser les joueurs, exercice dans lequel le Haut-Savoyard excelle. Dupraz est un meneur d'hommes fabuleux comme le montre cette vidéo filmée dans les vestiaires, juste avant le match. Un exercice de motivation extraordinaire qui utilise avec succès l'émotion, afin que ses joueurs se transcendent.

 

La causerie d'avant match de Pascal Dupraz

Les joueurs rentrent alors sur le terrain et assez rapidement les choses tournent mal. Alors que Reims mène 2-0 face à Lyon, Toulouse est rapidement mené 1-0 par Angers, score qui condamne Toulouse à la relégation. Pire, dans cette première mi-temps, Toulouse rate un penalty et tire sur les poteaux; la chance n'est décidément pas du coté Toulousain et le TFC rentre au vestiaire en position de relégable, avec un gros coup au moral. Mais Dupraz n'est pas homme à se laisser abattre pour si peu (au moins en apparence) et il en remet une couche lors de la mi-temps pour redonner confiance à ses joueurs.

 Les coulisses de l'exploit filmées par J+1

Le match reprend; Au milieu de la seconde mi-temps, Toulouse égalise et l'espoir renaît. Mais pour peu de temps, puisque 4 minutes plus tard Angers marque un 2ème but. A 12 minutes de la fin, Toulouse doit impérativement scorer 2 fois pour sauver sa tête en Ligue 1. Plus facile à dire qu'à faire! Mais à la 78ème minute, le capitaine de Toulouse se rachète de son penalty raté et marque. Avec ce but de Toulouse, ça fait 2-2 mais cela ne suffit pas. C'est alors qu'à la 80ème minute Toulouse bénéficie d'un coup franc. Il est tiré du pied gauche par Bodiger, rentré quelques minutes plus tôt . Et c'est le buuuuuuuuuuut qui permet à Pascal Dupraz de réussir son pari fou et d'entrer dans la légende.
Et cela d'autant plus que l’entraîneur toulousain a fait rentrer Bodiger sur la base d'une intuition irrationnelle mais prophétique qui lui fait anticiper que le gaucher va faire quelque chose de grand avec son pied gauche. Cet épisode incroyable (que l'on voit dans la vidéo ci dessus) fait rentrer Dupraz dans la légende et justifie le nouveau surnom du sorcier haut-savoyard: Dieupraz

Le déroulé du match Angers - Toulouse

Oui Monsieur Dupraz vous êtes un grand bonhomme. Non seulement vous êtes intelligent, mais vous êtes cultivé, intéressé par l'histoire , de votre région, et en plus vous maîtrisez notre langue avec une aisance qui la rend riche et fleurie. Si j'ajoute votre franchise et votre naturel qui ne cherche pas à dissimuler votre émotivité et votre sens des valeurs, vous êtes un fabuleux ambassadeur de votre sport et de votre profession. Et de la Haute-Savoie bien sûr. En tous cas, vous m'avez fait un plaisir immense  et vous m'avez fait vibrer. Je vous suis infiniment reconnaissant de nous faire croire en l'homme. Mieux que quiconque, vous incarnez  l'adage "impossible n'est pas français".Et pour un haut-savoyard qui sait faire l'apologie de Patrice Abeille, cela ne manque pas de piquant....

Puisse votre exemple servir à l'ensemble de la nation qui a bien besoin de croire en elle pour sortir de sa morosité, cesser de décliner et retrouver sa place au rang des grandes nations. Mais bien sur pour cela, encore faudrait-il que nos leaders politiques sachent parler au peuple comme vous avez si bien su le faire, vous, avec vos joueurs.

Bravo et merci

un Haut-Savoyard admiratif et reconnaissant

PS: A Boris Cyrulnik que je viens d'entendre interviewé ce mercredi  midi sur France Inter sur la causerie de Dupraz et qui déplore une exagération dans la galvanisation des troupes pour un simple match de football, je souhaiterais adresser une seule question : Payer 100 Millions € pour un joueur de foot, comment cela s'appelle t-il?
C'est facile de jouer au raisonnable dans un monde qui ne l'est plus; et c'est bien le drame de notre société qui voit les raisonnables balayés par les extrémistes. A méditer avant de critiquer!....

 

 

13:11 Publié dans Société, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, ligue 1, pascal dupraz, tfc, etg | | | Digg! Digg | | |  Facebook

31/05/2013

Finale de la Coupe de France - La France met de l'eau dans son vin

ETG,Coupe de France,Pascal Dupraz

Après la forte réprimande faite au PSG à travers la lourde sentence faite à son directeur sportif, il est temps pour le pays de se réconcilier avec son football grace à deux équipes de province qui ont chacune l'occasion de sauver leur saison ce soir.

Avouons que dans ce combat, une fois n'est pas coutume, nous soutenons l'eau d'Evian face au vin de Bordeaux. Si les Haut-Savoyards sont capables de reproduire les exploits qui les ont menés jusqu'ici, et s'ils ne sont pas inhibés par l'enjeu et le Stade de France, ils auront l'opportunité de ramener la coupe en Haute-Savoie.

Une grande première dans l'histoire de notre département. C'est en tous cas tout ce que nous lui souhaitons; ce qui prouvera une fois pour toutes qu'en Haute-Savoie, le sport ne se limite pas au ski....

Allez l'ETG!...... Que la date du 31 mai 2013 reste à jamais dans l'histoire de notre beau département!....

Mon pronostic: 2-1 après prolongation pour les protégés de Pascal Dupraz

17:55 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : etg, coupe de france, pascal dupraz | | | Digg! Digg | | |  Facebook

09/05/2013

On est en finale, on est en finale......

Bravo l'ETG!.....

Hier soir, devant un Parc des Sports d'Annecy aux anges, l'équipe savoyarde a obtenu son ticket pour le Stade de France où elle disputera sa première finale de Coupe de France. Une première pour une équipe de football Savoyarde.

Alors ne boudons pas notre plaisir et donnons tout notre support à l'ETG, qui en aura bien besoin pour se maintenir en Ligue 1 d'abord, et pour gagner la Coupe de France le 31 mai prochain à St Denis.

Mais, avec les Croix,  on y croit!....

20:47 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : football, etg, coupe de france | | | Digg! Digg | | |  Facebook

26/10/2012

Stade de l'ETG - Seynod, Etrembières ou Findrol?

A l'heure où l'un des principaux soucis des dirigeants du club savoyard est d'assurer le mantien de l'équipe au sein de l'élite du football français (à ce jour l'ETG pointe à la 17ème place de la Ligue 1, premier non relégable), ressort le dossier du futur stade.

Rappelons que suite à l'intransigeance de Michel Platini, Président de l'UEFA, la piste de faire jouer l'ETG au stade de la Praille à Genève a été rejetée, nécessitant donc le besoin pour l'ETG de construire son propre stade en Haute Savoie.

Il m'a paru bon de faire un point de la situation au moment où le Dauphiné Libéré s'interesse à la question, comme le montre l'article paru dans l'édition du samedi 20 octobre 2012.

ETG Stade.JPG

J'ai volontairement caché le point d'exclamation qui illustre le titre de l'article, tant le lobby politique des élus de Haute-Savoie favorise une implantation à Seynod. Le club étant une émanation du nord du département, on ne pourra s'empécher de voir là une réminiscence de lla lutte d'influence qui oppose la Savoie du Nord au sud du département, et tout particulièrement à Annecy.

Les élus du bassin Annécien font en effet tout pour s'approprier à Annecy ce phare du rayonnement haut-savoyard qu'est l'ETG. On aurait bien sûr aimé qu'il s'interessent autant au club lorsque celui-ci, fort du soutien quasi exclusif du Chablais et du Genevois, végétait dans les ligues inférieures.

Il est regrettable que le choix de l'emplacement du futur stade en soit réduit à une lutte d'influence entre les élus, plutôt que de prendre en compte les interets du département dans son ensemble,  du club et de ses supporters.

Bien sûr qu'Annecy est la ville principale du département, et nous nous en réjouissons. N'avons nous pas supporté avec vigueur la candidature de notre chef lieu pour l'obtention des JO d'hiver en 2018. Mais en même temps que l'on dit cela, on ne peut ignorer l'émergence d'une grande agglomération à Annemasse. Une agglo qui, si on y rajoute le Faucigny et le Chablais est en passe de surpasser Annecy comme le centre urbain principal du département.

Dans cette optique, Annecy bénéficiant déja d'un grand stade, où joue pour l'instant l'ETG, ne pourrait- on envisager la possibilité de doter le nord du département d'une telle infrastructure, au plus près du coeur de ce club qui oscille entre le Chablais et Gaillard. C'est pourquoi, pour ma part, j'écarte la candidature de Seynod qui n'a pas de sens, ni au plan de l'aménagement du territoire, ni  au plan affectif envers le club qui en est pourtant à l'origine.

Les deux autres sites qui restent, Etrembières et Findrol sont tous les deux de très bons sites qui ont chacun leurs propres atouts. Et c'est entre ces deux sites qu'à mon avis le choix doit se faire.

Etrembières

L'emplacement est favorable, à la porte de l'agglomération d'Annemasse. Il se prèterait bien à l'implantation d'un stade moderne et de tout ce qui va avec, d'autant plus que les élus d'Annemasse Agglo ont réservé cette zone comme lieu de développement de loisirs outdoor. Quant à des sols souillés et pollués, cela me parait être plus une excuse pour torpiller un bon projet qu'un argument valable. Ne dit on pas que qui veut tuer son chien l'accuse de la rage.

En conclusion, je suis favorable à l'implantation du stade à Etrembières, site pour lequel je donne une note de 17/20. Mes deux  seules réservations étant qu'il est un peu éloigné du Chablais et qu'il est trop proche du stade de La Praille (3 kms à vol d'oiseau).

Findrol

Les habitués de ce blog savent que c'est vers ce site que va ma préférence, compte tenu de sa logique géographique, au carrefour autoroutier de la Haute Savoie; d'autant plus que c'est le site qui est, et de loin, le plus proche du Chablais et du site d'entrainement de l'ETG, à Publier.

Mais la raison principale pour laquelle je soutiens cette localisation tient surtout à la présence à Findrol de l'hopital Alpes Leman. Si l'on retient l'argument de la bassine d'eau au milieu du désert, il ne fallait en aucun cas mettre l'hôpital d'Annemasse à cet endroit. Maintenant qu'il y est, que fait on pour qu'il ne reste pas une bassine d'eau dans le désert, qui nécessite des infrastructures de transport public pour le desservir.

C'est dans cette optique que je considère l'occasion d'y établir le stade de l'ETG comme une opportunité à ne pas manquer. Mais bien évidemment, il faudra alors accepter de voir cette zone se transformer peu à peu en une zone d'activité majeure, puisque son attractivité sera bien plus forte.

Ainsi le projet d'y établir un P+R pour l'Aéroport de Genève serait une nouvelle brique à l'édifice pour rendre la zone attractive, avec la possibilité de mutualisation du parking entre le stade et le P+R.

Il n'est pas besoin d'être grand clerc pour comprendre le fort potentiel de cette zone, qui a d'ailleurs déja fait preuve de son interet en attirant nombre d'entreprises dans les deux zones d'activité qui s'y trouvent déja. L'enjeu pour les communes autour de Findrol est de savoir si elles  souhaitent garder leur caractère rural, où si elles sont prêtes à accueillir un espace moderne d'activités autour des 2 grands vaisseaux amiraux que seraient l'hôpital et le stade. De leur réponse dépendra alors le choix final du lieu d'implantation.

Si c'est oui, il faut faire le stade à Findrol, si c'est non, alors Etrembières s'impose.

03/09/2012

Evian prend l'eau: Trotignon s'impatiente et vire Corréa

Après un début de saison très mauvais, le Président de l'ETG a donc décidé de se séparer de l'entraineur Urugayen Pablo Correa. Décision somme toute logique au vu des attentes du club et du manque de résultats depuis plusieurs semaines.

patrick Trotignon.jpg

Patrick Trotignon - Président de l'ETG

Si je ne conteste pas la décision prise, je n'étais pas un fan de Corréa, je ne peux m'empécher de penser qu'un autre personnage devrait lui aussi se faire un peu remonter les bretelles, et je pense bien entendu à Mr Trotignon qui a licencié Bernard Casoni alors que celui ci avait fait du très bon travail, pour choisir Pablo Correa, avec le succes que l'on voit.

Quant à la justification de Mr Trotignon sur le choix de Pascal Dupraz, il nous fait rire, ou pleurer.... Si Pascal Dupraz était aussi incontestable à ce poste, pourquoi ne pas lui avoir confié le poste après le limogeage de Casoni l'an dernier. Non décidément, le foot ne tourne pas rond, en tous cas dans le Chablais....

Dans le foot, comme dans une entreprise, celui qui fait les mauvais choix devrait lui aussi être blamé et assumer ses responsabilités! cela permettrait de revenir à plus de sagesse à tous les niveaux.

A voir ce qui se passe à l'ETG, je ne peux m'empecher de penser aux 2 exemples qui me viennent à l'esprit à propos du licenciement abusif de bons entraineurs, et aux conséquences qu'elles ont générées:

Le président du FC Nantes, évincé depuis, mit le feu à la maison nantaise en 2002 en virant sans raison l'excellent entraineur qu'était Raynald Deroueix, qui lui avait pourtant apporté 2 coupes de France successives et un titre de champion de France en 2001, précipitant irrémédiablement le déclin du club qui avait illuminé de son talent la Ligue 1 pendant 42 années consécutives.

denoueix.jpg

Raynald Denoueix

Et bien sur, Jean-Michel Aulas qui, en 2007, se sépara de façon indigne  de l'entraineur Alain Perrin qui venait d'apporter à l'OL le doublé Coupe-Championnat, pour le remplacer par Claude Puel avec le succes que l'on connait.

alain Perrin.jpg

Alain Perrin

Quelles sanctions pour les deux présidents?

C'est facile de virer un entraineur, mais quand le choix du successeur est mauvais, c'est le Président qui devrait, à son tour, être remercié. Cela les conduirait à tourner sept fois leur langue dans leur bouche avant de prononcer l'éviction d'un fusible bien commode.

Tout cela me porte à penser que le dépatement ferait bien de suspendre sa décision et son soutien financier au nouveau stade de l'ETG, en attendant que celui-ci ait fait son trou au sein de la Ligue 1. Car si Pascal Dupraz ne redresse pas la barre, lui qui incarne la stabilité sportive au sein de l'ETG, que fera alors notre bon Mr Trotignon? L'exemple de Grenoble et du Stade des Alpes doit faire réfléchir les Haut-Savoyards qui, pour l'essentiel, ont du bon sens.

09/01/2012

ETG - L'attitude envers Casoni n'est pas glorieuse

Attention à pas prendre la grosse tête trop vite, Mr Trottignon. En effet Mr le Président, Pourquoi se séparer, en cours de saison de surcroit, de Mr CASONI qui a si bien rempli son rôle envers le club haut-savoyard le faisant passer de National au ventre mou de la L1 en 2 saisons, raflant au passage 2 titres de champion de France (National et Ligue 2).

Sans être superstitieux, cela me fait penser à la façon dont le FC Nantes traita l'excellent entraineur Raynald DENOUEIX il y a plusieurs années, avant de sombrer corps et ame, apres 42 ans dans l'élite; ou encore à la façon peu amène dont Jean-Michel AULAS traita l'entraineur de l'OL, Mr Perrin, qui venait de lui offrir le doublé coupe-championnat, avec le succès que l'on connait avec son successeur Claude PUEL.

Je ne souhaite pas que la façon de se conduire de l'ETG envers Bernard CASONI produise les mêmes conséquences pour le club du Chablais, mais le nouveau promu ne sort pas grandi de cette ingratitude; sans compter qu'on peut s'interroger sur le choix du nouvel entraineur. Sera t-il l'homme de la situation, l'Uruguayen fera t-il mieux que le Corse? Permettez moi d'en douter, quand on regarde ce qu'il a fait à Nancy.

En tous cas, ce n'est pas tres fair play, et je suis déçu qu'un club de notre région, avec les valeurs qui nous sont chères, se conduisent de la sorte.....

18:20 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : etg, casoni, correa, trottignon, denoueix, perrin | | | Digg! Digg | | |  Facebook

11/01/2011

Où construire le futur stade de l'ETG?

Avant de répondre à cette question, rappelons que la question ne se pose qu'à cause de l'attitude navrante de Michel Platini qui a refusé à l'ETG la possibilité de disputer ses matches au stade de la Praille à Genève qui était, et de loin, le choix le plus judicieux pour abriter les matches de l'ETG. Ce magnifique stade, aux normes internationales qui a déja vu évoluer de grandes équipes mondiales comme le Brésil ou la France aurait tres bien pu devenir le stade de l'ETG, que le club évolue en L2 ou même en Ligue 1.

Mais non, les solutions les plus simples n'ont pas l'heur de plaire à ces beaux messieurs, et donc, il est nécessaire pour l'ETG de construire un nouveau stade, et vite, puisque telles sont les injonctions de la FFF. Et bien entendu, les fonds publics seront sollicités. On n'a pas d'argent pour réaliser la 2x2 voies Machilly-Thonon, mais gageons qu'avec notre civilisation "Panem et Circenses", pour construire un stade, on en trouvera......

Le véritable problème avec ce stade est le suivant: Quelle sera sa pérennité?

En effet, imaginons, sans réver, que l'ETG évolue prochaînement en Ligue 1, ce qui est du domaine du possible dès l'an prochain, il faut un stade capable d'accueillir une vingtaine de mille de spectateurs et d'offrir toutes les aménités nécessaires pour la Presse et les officiels. Tant que Danone est derrière le club, le pari est raisonnable!... Ou cela devient inquiétant, et il suffit de voir ce qui se passe aujourd'hui à Grenoble, c'est si, après 2 ou 3 ans dans l'élite, le club était appelé à rétrograder dans les divisions inférieures, et se voyait alors déserté par son principal sponsor. Car alors, le poids financier d'un tel stade pour une équipe de National serait probablement un fléau pour le club ou pour les collectivités locales gestionnaires de l'équipement. A ce titre, en regardant comment le cout de fonctionnement du stade de la Praille plombe les finances genevoises, tout bon gestionnaire se doit être prudent.

Pour optimiser les chances de succès du stade, il importe donc de bien le localiser pour lui donner une attractivité maximale.

Quels sont les sites possibles ou les sites envisagés?

Le centre ville de Thonon(voir article ci-joint)
Perrignier : c'est le choix du maire de Thonon
Findrol: à coté de l'hopital d'Annemasse-Bonneville
St-Julien - Neydens: une option semble t-il défendue par MIGROS
Seynod: la préférence du club, semble t-il

A toutes ces options, il convient à mon sens d'y ajouter la piste consistant à exercer un fort lobbying auprès de l'UEFA pour le faire changer d'avis, et obtenir l'accord d'utiliser le stade de la Praille.

Stade ETG.JPG

Ceci étant dit, le choix de la localisation du stade est à mon sens fonction du positionnement du club. Et la question se pose en ces termes: l'ETG est-il le club du Chablais, ou bien le club du nord de la Haute-Savoie, ou encore de la Haute-Savoie, voire de la savoie dans son ensemble?

Dans la première hypothèse, le choix de l'implantation doit alors se faire à Thonon ou à Perrignier
Dans la seconde hypothèse, les sites de Findrol et de St Julien paraissent dignes d'être examinés avec les 2 premiers sites
Dans la troisième hypothèse, le site de Seynod prend alors de l'interet de par sa position centrale entre la Haute-Savoie et la Savoie, même s'il s'éloigne des racines chablaisiennes du club.

Bien entendu, la réponse sur le  positionnement du club appartient aux dirigeants de l'ETG, au président Trottignon, et à Franck Riboud. Je n'ai en aucun cas la prétention de vouloir me substituer à eux, mais je souhaiterais toutefois faire ici quelques commentaires.

Au vu de l'histoire (voir les articles publiés sur ce blog), il me semble que l'unité affective de la Savoie n'est pas si forte; on connait tous les petites blagues sur la Couture et la Haute Couture....Ajoutons que même au sein de la Haute-Savoie, il y a toujours eu une rivalité, voire une certaine incompréhension entre Annecy et la Haute-Savoie du Nord (Chablais, Faucigny & Genevois).

Or, j'ai pour ma part, toujours ressenti l'ETG comme le porte-drapeau de cette Haute-Savoie du Nord, fortement influencée par sa capitale naturelle "Genève". Je trouverais donc regrettable que l'ETG oublie le G (Gaillard) de son sigle et se replie uniquement sur le Chablais; dans le même temps, je doute, peut-être à tort, qu'Annecy, et à fortiori la Savoie puisse durablement s'éprendre d'un club "chablaisien"; il suffit de constater avec quelle facilité Annecy a laché le Chablais dans le dossier Annecy 2018, dès les premiers obstacles apparus. Le problème ne se posera pas en cas de bons résultats, mais ne manquera pas de se poser en cas de revers et de dégringolade.

Avec un tel positionnement "affectif", il apparait alors évident que le site qui s'impose comme le plus logique et le plus prometteur est celui de Findrol, qui est au centre quasi parfait de la Haute-Savoie, proche aussi de Genève et des moyens de communication ferrés et aériens. Le site est au carrefour de 2 autoroutes, à mi chemin entre le Chablais et Annecy et à mi-chemin entre la vallée de l'Arve et Genève. Imaginons la réalisation prochaine de la 2x2 voies entre Machilly et Thonon, et le stade devient alors à 15 minutes de voiture de Thonon.

Stade ETG - plan.JPG

La localisation proche du Centre Hospitalier d'Annemasse-Bonneville me parait aussi un atout, en faisant de ce site un lieu de développement économique et commercial à vocation départementale. Une telle destination pourrait tres probablement séduire de grandes enseignes consommatrices d'espace telles qu'IKEA, et le stade pourrait jouer un rôle d'animation sportive et culturelle pour l'ensemble du département.

Voila quelques éléments de réflexion autour d'un projet qui peut s'avérer essentiel pour la Haute-Savoie et qui mérite donc que toutes les options soient examinées avec soin, à la fois par les élus (Maires & Conseil Général), le Club et les sponsors du club.

Dans tous les cas, allez l'ETG!.....

 

10/01/2011

Et 1, Evian, et 2, Thonon, et 3, Gaillard - 1, Marseille

ETG-OM.jpg

Bravo les petits gars!.... C'est absolument magnifique ce que vous avez fait hier soir à Annecy. Sortir l'OOOOOOOOOOOOOOMMMMMMMM de DD, champion de France en titre, et sur un score sans appel (3-1), c'est un véritable exploit! exploit qui ne fait que rappeler que le parcours que vous faites en ligue 2 n'est pas un accident.

En tous cas, voila les Pays de Savoie qui se retrouvent avec 2 équipes, Chambéry et ETG, en 16èmes de finale de la Coupe de France, ce qui est une première. Quelle belle façon pour les Savoyards de célébrer à leur manière le 150 ème anniversaire du rattachement à la France.

Toute la Haute-Savoie est fière de vous! Mention spéciale à Bernard Casoni, pour qui cette victoire face à son ancien club, restera à jamais gravée dans sa mémoire.

Et même si nous aimons bien l'OM, on a quand même envie de chanter " et ils sont où, et ils sont où les Marseillais, la la la la la, la, la...... 

13:56 Publié dans Haute-Savoie, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : etg, om, bernard casoni | | | Digg! Digg | | |  Facebook