Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2014

Débat Eric Zemmour vs Eric Brunet - des arguments à méditer

 

Zemmour vs Brunet, Le Suicide Français, RMC, Margaret Thatcher, Churchill, Tony Blair, François Bayrou

 

Voila un débat fort intéressant entre les 2 Eric qui se retrouvent sur l'état lamentable de notre pays mais qui divergent sur la cause de ce déclin.

Pour Eric Zemmour, ce sont les élites qui en sont responsables tandis que pour Eric Brunet, ce sont les Français eux même qui sont à blamer pour cette "décadence". Mon homonyme est bien entendu courageux et n'a aucune chance d'être entendu en voulant mettre les responsabilités sur chacun d'entre nous plutôt que de nous exonérer de nos responsabilités, car ce n'est évidemment pas très porteur de dire à quelqu'un qu'il doit assumer sa part de responsabilité dans l'échec.La preuve est que 74% des auditeurs de l'émission ont soutenu la thèse de Zemmour contre 26% seulement qui partageaient la vision de Brunet.

Pour étayer son propos, Eric Brunet compare le peuple français au peuple anglais qui, dans les heures sombres de son histoire, a su choisir de son plein gré des leaders forts (Churchill, Thatcher, Blair) pour le sortir de ses errements, alors que le peuple français lui, a "subi" les grands hommes qui se sont imposés à lui pour sortir le pays de l'ornière et le faire rayonner (Louis XIV, Napoléon, Charles De Gaulle).

Je dois dire que sur ce point j(ai tendance à rejoindre Eric Brunet car je pense que notre peuple, immature, a tendance à croire au Père Noel, et qu'il est malheureusement prêt à avaler toutes les couleuvres que les politiciens lui servent, pourvu que ce soit ce qu'il a envie d'entendre et que ce soit le chemin le plus facile.

Ainsi aux élections de 2012 notre peuple a t-il suivi l'homme qui leur promettait de réenchanter le rêve français, sans évidemment dire comment il allait faire, plutôt que d'écouter la voix de la raison, celle que défendait lors de la campagne François Bayrou qui annonçait des lendemains difficiles et qui proposait des réformes vitales mais peu populaires. Je me rappelle fort bien qur le candidat MODEM a commencé sa campagne à pres de 18% dans les sondages pour finir à moins de 10%. Une vraie dégringolade donc alors que les trois autres candidats rivalisaient de démagogie avec le résultat que l'on connait.

Les Français sont d'incorrigibles rêveurs qui croient qu'on peut sans arrêt faire abstraction de la réalité et de l'effort, car probablement sont-ils convaincus, ce fut d'ailleurs le titre d'un livre, que Dieu est français.

Le mérite du livre de Zemmour est de mettre sur la table un diagnostic éclairé de nos maux! Mais en même temps, Mr Zemmour commet une grande faute en exonérant le peuple de ses responsabilités. Car ce n'est pas un homme providentiel qui nous tirera d'affaires ( à moins d'être un dictateur) mais bien plutôt une conscience collective populaire de la nécessité de se réformer et de l'urgence qu(il y a à réagir en se rassemblant autour d'un projet de salut public commun et partagé.

Si cela n'est pas fait rapidement, la jeunesse française se révoltera contre ses aînés qu'elle accusera d'avoir précipité le pays dans le gouffre, et qui sait alors ce qui pourrait en sortir!...

10/04/2013

Margareth Thatcher - la Dame de Fer tire sa révérence

Margareth Thatcher, Churchill, Falklans,

Après son grand ami  Ronnie (Ronald Reagan), c'est donc au tour de Maggie de tirer sa révérence, et avec le baisser de rideau, le temps de faire le bilan de son action.

Alors bien sûr, les bons esprits retiendront son coté inflexible, sa dureté, en un mot sa force. Cela contraste évidemment fortement avec notre leader actuel, Flamby, que l'Express qualifie en couverture de son magazine hebdomadaire de "Mr Faible".

Les époques troublées et de crise profonde requièrent des leaders forts. On notera d'ailleurs que ces 3 leaders ont en commun d'avoir été victimes d'attentats contre leur personne: cela ne les a pas fait fléchir....

Margareth Thatcher, Churchill, Falklans,Ce fut le cas de De Gaulle en France pendant la seconde guerre mondiale, puis lors d la guerre d'Algérie. Alors que la nation sombrait dans la déroute, avec l'exode sur les routes, il eut le courage de s'opposer au découragement ambiant et de dire non, refusant l'inéluctable défaite.

 

 

Margareth Thatcher, Churchill, Falklans,Ce fut le cas de Ronald reagan, qui après Jimmy Carter et la défaite au Vietnam, récupérait une nation qui doutait d'elle-même et à laquelle il sut rendre confiance en elle. Quand les syndicats d'aiguilleurs du ciel (privilégiés s'il en est) allaient trop loin, il n'hésita pas à les affronter et à les mettre au pas

 

 

Ce fut enfin le cas de Mme Thatcher qui, en la circonstance, et bien qu'elle fut femme, montra au monde entier qu'elle en avait dans la culotte. Il fallait du courage pour aller défendre les Malouines en plein milieu de l'Atlantique face à la lache aggression de la dictature argentine. Mais quelle fierté pour les Anglais qui arboraient alors les tee shirts "The Empire strikes back3. Il lui en a fallu du courage pour oser s'opposer aux trade unions qui paralysaient et asphyxiaient le pays, et aussi à l'IRA qui terrorisait la Grande Bretagne. Inflexible, elle ne recula pas et assuma son devoir de prendre les bonnes décisions  pour son pays, quitte à être impopulaire sur le moment.

Mais elle fut aussi intelligente, et comprit ce qui était faisable et ce qui ne l'était pas. Ainsi la leçon de l'attaque sur les Falklands lui dicta t-elle sa conduite en Chine à propos de Hong Kong. Elle avait compris que si le Royaume Uni pouvait s'opposer et envoyer des troupes face à l'Argentine qui tentait de s'accaparer les Malouines, elle ne pourrait en aucun cas le faire face à la Chine. En conséquence, elle négocia avec Deng Xiao Ping une retraite honorable, évitant à son pays une situation potentiellement délicate ou humiliante.

Peut être fut-elle brutale dans ses combats, et surement devint elle insupportable, même pour ses amis, à la fin de son mandat, ce qui poussa même son propre parti à la congédier. Mais face à l'adversité, il faut savoir ce que l'on veut. Ce que l'Histoire retiendra, et j'en suis moi même témoin pour l'avoir vécu, c'est qu'elle a sorti son pays du déclin inéxorable qu'il avait entrepris après la guerre. Alors que la France gaulliste avait connu les 30 glorieuses, l'Angleterre travailliste avait subi 30 piteuses années de déclin et d'appauvrissment. S'il ne fallait lui accorder qu'un seul mérite, c'est bien celui d'avoir stoppé cette spirale infernale et d'avoir remis ce grand peuple au travail. Ce que lui doivent les Anglais est incommensurable, et nul doute qu'elle fut le plus grand leader britannique en temps de paix. D'ailleurs, il n'y a que 2 statues de Prime Ministers du XXème Siècle aux Communes: Celle de Winston Churchill, le plus grand homme d'Etat de ce siècle, et la sienne.

Désolé pour les ames sensibles, mais c'est mon opinion, et je n'ai qu'un souhait, c'est que notre pays trouve sa Maggie, le plus vite possible.

19:30 Publié dans Politique internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : margareth thatcher, churchill, falklands, reagan, de gaulle | | | Digg! Digg | | |  Facebook

13/04/2012

Les jeux sont faits : François Hollande sera le 7ème président de la Vème République

Si le sondage publié par BFM TV hier soir est juste, qui donne Nicolas Sarkozy en baisse de 3% et passant derrière François Hollande au premier tour, cela signifie la fin du suspense: François Hollande sera élu président de la République.

En effet, depuis quelque semaines, le candidat président bénéficiait d'une dynamique positive qui avait permis de voir les courbes d'intention de vote se croiser en sa faveur. Dans les analyses statistiques, une telle tendance favorable permet tous les espoirs. Or le retournement de tendance, aussi près du 1er tour montre que le Président ne pourra plus refaire son retard et qu'au deuxième tour, victime de sa grande impopularité, il risque de subir une déroute avec plus de 10 points d'écart, ce qui serait une gifle magistrale pour son ego.

Cette déroute annoncée était palpable dans le ton de Nicolas Sarkozy dans son intervention hier soir, qui a montré des signes de lassitude, et dont l'attitude faisait penser à celle d'un perdant.

Quel dommage pour cet homme si brillant que d'avoir gaché les cartes maitresses que son élection de 2007 lui avait données; il ne peut s'en prendre qu'à lui-même, car je le répète une fois de plus: c'est plus le rejet de sa personne que celui de sa politique qui est à l'oeuvre.

Préparons nous donc à l'arrivée du socialiste caméléon qui va bien devoir trancher, entre un courant de centre gauche et une extrême gauche revigorée par le succes de Jean-Luc Mélenchon: Pour reprendre l'expression d'Eva Joly,  écartelé entre la gauche molle et la gauche folle, il va désormais lui falloir choisir sa voie. Et de toutes façons décevoir, car tous les gens censés savent bien qu'il ne pourra pas délivrer ce qu'il a promis. Si Mitterrand avait déjà dû revenir dès 1983 sur ses promesses de 1981, c'est que la réalité économique n'est pas tendre avec les réveurs. Elle est même de plus en plus impitoyable dans un monde mondialisé, où le destin de chaque nation dépend de celui de ses partenaires. La spéculation s'attaque immédiatement au maillon faible! Or la France est en passe de devenir le maillon faible de l'Europe, incapable de se réformer, et continuant sur le chemin de l'endettement massif.

Dans cette course à la survie, la France une fois de plus, va se mettre un boulet au pied, avec un projet irréaliste et utopique, ce qui ne va pas arranger nos affaires. Alors, bien sur, on ne paiera pas les pots cassés tout de suite, mais les graines du déclin qui avaient été plantées en 1981, puis ré-ensemencées en 1997, ces graines vont enfin pouvoir produire l'ivraie de la pauvreté qui va empoisonner la vie de nos enfants et désepérer un peu plus notre jeunesse.

Il suffit de regarder toutes les courbes économiques pour constater qu'après la grande oeuvre de remise en ordre de De Gaulle et Pompidou entre 1958 et les années 70, le grand déclin de notre pays commence en 1981. François Hollande ne fera qu'accentuer ce déclin, comme Lionel Jospin l'avait fait avant lui. Le seul problème, c'est qu'en 1981, la France était un pays riche qui avait beaucoup de charbon dans sa chaudière, alors que désormais cette même chaudière économique est exsangue, avec des dettes abyssales qui empêchent notre pays d'investir pour l'avenir. Pire encore, la population Française est complètement déconnectée de la réalité, et ayant abandonné la valeur Travail, elle ne veut plus que récolter au lieu de semer. La Génération des soixante-huitard en est arrivée à dévorer les graines de l'avenir pour prolonger un peu plus le maintien de son niveau de vie, trouvant sa justification dans cette horrible mentalité qui consiste à penser "après moi le déluge".

Eh bien, je crains fort que le déluge ne soit pour plus tôt qu'on ne le pense et qu'il n'est pas loin le temps où le bon peuple de France, se débattant dans des difficultés dont il n'imagine même pas l'ampleur, regrettera l'énergie de son président Bonapartiste honni qui avait pourtant su lui faire traverser cette crise sans trop de dommages. Eh oui, on pourrait bien voir fleurir assez vite des slogans "Sarko reviens"

Il n'est pas étonnant que la jeunesse vote massivement en faveur de Marine Le Pen: elle a compris les jours sombres qui l'attendent, et elle a peur!... mais je le lui dis à cette jeunesse : l'extremisme n'est pas la solution. Ce qu'il faut c'est supporter les hommes politiques raisonnables qui manifestent du courage pour savoir résister aux lobbies et qui, imperméables à l'écume des temps, sauront trouver la vague et prendre les bonnes décisions qui porteront leurs fruits dans 5 à 10 ans. Parmi ceux-ci, je mise sur François Fillon et Laurent Wauquiez.

Dans cette élection, c'est à mon avis François Bayrou qui représentait le meilleur espoir de voir une telle politique mise en place. Mais au vu de l'évolution des sondages en sa faveur, je ne peux m'empécher de constater avec dépit que ce discours de courage ne passe plus la rampe dans cette société de consommation où l'égoisme et la primauté de la jouissance immédiate ont tout balayé. Churchill n'aurait plus sa place en 2012, en tous cas, pas en France!.....

09/09/2011

La France se cherche un CHURCHILL

François de Closets,l'Echéance,Churchill,Marc Fiorentino,c dans l'air,Yves Calvi,Jean-Pierre Raffarin, Amitié franco-chinoise,Louis XIV,Edit de Nantes,Huguenots,Napoléon IIIEn 1940, alors que tout semblait perdu, et que l'Allemagne lui proposait une paix séparée, CHURCHILL, l'homme le plus admirable du XX ème siècle refusa de baisser les bras face à la barbarie Hitlérienne, et pratiquement seul contre tous, il promit à son peuple du sang, de la sueur et des larmes pour atteindre l'objectif: la victoire finale.

Galvanisés par l'énergie de ce lion indomptable, les Anglais acceptèrent tous les sacrifices et permirent à l'Europe et au monde d'être le monde libre que l'on connait en ce début de millénaire.

Aujourd'hui, comme le dit François de Closets dans son excellentfrançois de closets,l'echéance,churchill,marc fiorentino,c dans l'air,yves calvi,jean-pierre raffarin,amitié franco-chinoise,louis xiv,edit de nantes,huguenots,napoléon iii livre"L'échéance", nous sommes au bord de la faillite et pour s'en sortir, il faut mener une politique de guerre. Mais pas celle d'une nation cherchant à s'éviter les douleurs en recherchant un armistice (les mesurettes qu'on nous sert actuellement), nous devons tels les Anglais en 1940, croire à notre destinée et mener la mère de tous les combats face au déclin qui nous rattrape chaque jour un peu plus.

françois de closets,l'echéance,churchill,marc fiorentino,c dans l'air,yves calvi,jean-pierre raffarin,amitié franco-chinoise,louis xiv,edit de nantes,huguenots,napoléon iiiPour cela, il est indispensble de proposer un véritable projet au peuple Français, car personne ne peut accepter les souffrances sans avoir un but. C'est ce qu'a tres bien illustré hier mon ami Marc Fiorentino dans l'excellente émission d'Yves Calvi, C dans l'Air sur France 3. Oui les Français seront prêts aux efforts, et tout particulièrement la Classe Moyenne, si on leur propose un projet, une vision d'avenir pour la Grande Nation comme était jadis connue la France.

Ce projet c'est de revenir aux fondements de notre identité nationale, de ce qui est le coeur des valeurs de la République Française. Une société libre où l'Etat cesse de se méler de tout pour organiser dans ses moindres détails la vie de ses sujets. Une société d'égalité mais non égalitariste où l'équité est la valeur suprème qui permet à l'interet général de toujours primer sur les interets particuliers, corporatistes ou de classe; une société qui cesse de laminer sa classe moyenne au profit des pauvres qui ne paient rien et des riches qui ne paient pas assez. Une société fraternelle où l'on retrouve la joie d'être ensemble et de partager les mêmes valeurs et où les plus fortunés acceptent d'aider les plus mal lotis, handicapés  de la vie.

Pour cela, la France doit cesser d'avoir des rèves de grandeur qui ne lui sont plus accessibles; elle doit au contraire, par son humilité et son sens moral, donner envie aux autres pays Européens de rejoindre ses idéaux et d'avancer, ensemble, vers un avenir où les idéaux européens puissent trouver un écho dans le monde.

françois de closets,l'echéance,churchill,marc fiorentino,c dans l'air,yves calvi,jean-pierre raffarin,amitié franco-chinoise,louis xiv,edit de nantes,huguenots,napoléon iiiA cet égard, il est temps que la France, tout en gardant des liens d'amitié avec ce grand pays que sont les Etats Unis d'Amérique, mette en place une grande politique d'amitié avec la Chine. Nous avons tant en commun avec cette civilisation millénaire!... La France doit avoir comme objectif de devenir le meilleur ami de la Chine en Europe, si ce n'est dans le monde; pour ce faire notre pays doit mener une vraie politique d'amitié et de partenariat, tant économique que culturel, avec l'Empire du Milieu. A titre d'exemple, le gouvernement pourrait créer un secrétariat d'Etat aux affaires chinoises, confié bien sur à Jean-Pierre Raffarin, pour mettre en oeuvre cette politique.

Dans le même temps, la France doit oeuvrer au rapprochement de l'Europe avec la Russie avec comme objectif ultime d'offrir à ce grand pays de rejoindre l'Union.

Qu'on le veuille ou non, même si je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il a fait, il faut reconnaitre à Nicolas Sarkozy quelques belles réussites dans ce domaine, comme la libération de la Lybie du joug de son dictateur ou surtout, la création du G20.

Pour en revenir à la crise financière et économique qui nous prend à la gorge, elle n'est que la conséquence de 35 ans de laxisme et de lacheté de nos gouvernants qui, tout occupés qu'ils étaient à préserver leur place au soleil, ont cédé de façon désatreuse aux interets corporatistes ou à ceux de leur électorat présumé, sans vouloir voir à quel point cette funeste politique était fatale au bien être de notre pays. A titre d'exemple, la réforme des retraites que tout le monde savait inévitable, aucun des gouvernements précédents n'a eu le courage de l'aborder; et il a fallu être au pied du mur pour que le gouvernement Fillon se résolve enfin à faire une réformette qui ne résout en rien les problèmes à Long Terme de l'allongement de la vie et du déséquilibre démographique qu'il entraine.

N'oublions pas que diriger un pays, c'est un peu comme diriger un navire; lorsque le commandant du Titanic tourna la barre à gauche toute face à l'iceberg, le paquebot géant poursuivit sa route en ligne droite avant de commencer à dessiner un début de courbe d'évitement avec le résultat que l'on sait. Le gouvernement d'aujourd'hui est victime des décisiosn prises, ou non prises, de ses prédecesseurs il y a 5 ans ou plus. Et si bonnes sont les décisions prises aujourd'hui, je pense à la réforme des universités, ce n'est que dans quelques années que cette mesure portera ses fruits.
Pour illustrer mon propos, je ferai référence à ce que je considère comme une hérésie historique. On vénère le roi Louis XIV alors qu'il a sans doute jeté notre pays dans le déclin, comme aucun autre roi, en révoquant l'Edit de Nantes, ce qui a fait fuire les forces vives de notre pays: les Huguenots. A l'inverse, on méprise Napoléon III alors que c'est à lui que l'on doit d'avoir en Paris l'une des plus belles villes du monde et qu'il a transformé en profondeur notre vieux pays agricole en une nation industrielle de premier plan.

françois de closets,l'echéance,churchill,marc fiorentino,c dans l'air,yves calvi,jean-pierre raffarin,amitié franco-chinoise,louis xiv,edit de nantes,huguenots,napoléon iiiLa France implore des réformes; pas des réformettes; c'est pourquoi elle a été tant déçue par Sarkozy qui n'a pas été à la hauteur des espérances qu'il avait soulevées parmi les classes moyennes qui se lèvent pour aller travailler. Il n'a pas su être notre Margaret Thatcher qui a su faire rebondir son pays alors que celui-ci s'était enlisé après la victoire de mai 1945. La France veut un nouveau De Gaulle, l'homme qui a su mettre l'interet de son pays au dessus de tout et qui est parti à l'instant même où son peuple ne l'a plus compris.

Que cherchent nos dirigeants? une vie confortable entourée de courtisans qui les flattent, ou une place dans l'Histoire! La situation est désormais suffisamment grave pour que la France se dote d'un futur président qui aie le courage de choisir la deuxième option pour affronter le tsunami sans se préoccuper des vaguelettes et de l'écume générées par le microcosme politico-médiatique.

Voici pour conclure quelques unes des réformes qui s'imposent à notre pays:

* suppression des niches fiscales qui sont autant, pour l'essentiel d'entre elles, des abandons faits à des interets corporatistes

* Mise en place d'une grande réforme fiscale basée sur des principes simples
-Institution de l'impot sur le revenu pour tous
-Simplification du bareme pour qu'il soit lisible et facile à comprendre: on pourrait prendre le SMIC comme base de calcul.
 par ex: Tranche 1: le Smic ou moins: 1% du revenu
             Tranche 2: 2x le Smic ou moins : 5% du revenu
             Tranche 3: 3x le Smic ou moins: 10% du revenu
             Tranche 4: 4x le Smic ou moins: 15% du revenu
             Tranche 5: 5x le Smic ou moins: 20% du revenu
             Tranche 6:  au dela 30% du revenu
             Tranche excedant 200000 €: 50% du revenu 
-Suppression des niches fiscales qui sont autant, pour l'essentiel d'entre elles, des abandons faits à des interets corporatistes
-Mise en place d'un impot sur les successions qui éxonèrent les petites successions (<200000 € par part) mais frappent durement les grosses (> 1M € par part)

* Mettre un terme à la garantie de l'emploi des fonctionnaires, avec l'introduction d'une rémunération au mérite 

* Encadrement du chomage en plafonnant les allocations à 5 fois le SMIC et en liant le montant de celles ci à la situation familiale (Nbre d'enfants à charge et age)

* Institution du mandat unique pour les députés et les sénateurs, avec le rétablissement de l'égalité d'opportunité des citoyens envers l'éligibilité à un mandat national.

* Mise en place d'un droit de vote supplémentaire pour les parents, afin de privilégier dans les urnes les politiciens qui se préoccupent du Long Terme

* Réforme de la retraite en instituant une période de pré-retraite sur 4 ans au cours de laquelle le futur retraité parraine un jeune et le forme au sein de l'entreprise qu'il va quitter.

* Réforme des marchés financiers en interdisant par exemple la vente à découvert et en encadrant scrupuleusement l'usage de cet outil destructeur que sont les CDS.

Et toutes les mesures de bon sens qui emporteraient l'adhésion de la majorité silencieuse.......

Voila comment j'envisage la sortie de crise. Jamais un De Gaulle n'aurait fait entendre sa voix dans des circonstances normales; ce sont les circonstances extraordinaires de la guerre d'abord, puis de la guerre d'Algérie ensuite, qui lui ont permis de réformer ce pays en profondeur. La crise actuelle offre la même opportunité..... Sachons la saisir!

PS: les chiffres indiqués ci-dessus sont des bases de travail et méritent bien sur d'être retravaillés; c'est l'esprits qui compte.