Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2015

7 janvier 2015 - 28 juin 1914 : le parallèle inquiétant

On dit souvent que l'histoire ne se répète pas mais qu'elle bégaie. Espérons que le 7 janvier 2015 ne soit pas au XXIème siècle ce que fut le 28 juin 1914 au XXème siècle, le point de départ d'une guerre mondiale.

En effet, sans faire de catastrophisme, on peut cependant s'interroger sur les similitudes des 2 époques.

Au printemps 1914, l'Europe insouciante faisait la fête et profitait d'une saison agréable aux terrasses des cafés. Trois mois plus tard c'était le début d'une guerre qui se révélerait être le suicide de l'Europe. Qu'est ce qui avait déclenché ce drame imprévisible? L'assassinat de l'archiduc François Ferdinand à Sarajevo!

L'assassinat_de_l'Archiduc_héritier_d'Autriche_et_de_la_Duchesse_sa_femme_à_Sarajevo_supplément_illustré_du_Petit_Journal_du_12_juillet_1914 (1).jpg

 

A la suite de ce tragique événement qui dressa les Autrichiens contre les Serbes, un enchevêtrement de décisions malencontreuses conduisit en quelques mois au déclenchement d'une guerre que presque personne n'avait vu venir et qui se révéla être la boucherie que l'on connait. La guerre de 14, première guerre mondiale, marqua aussi la fin du cycle de domination de l'Europe sur le monde.

L'assassinat des 12 journalistes de Charlie Hebdo peut-il être comparé à celui de l'Archiduc? L'avenir le dira, et même si le pire n'est jamais sûr, il importe que tout le monde comprenne que nous sommes entrés dans une période déterminante pour l'avenir du monde et que les responsabilités des dirigeants politiques et religieux et des médias seront grandes dans le cours que prendront les évènements.

Méfions nous des réactions épidermiques et passionnelles, elles sont souvent saluées sur le moment mais peuvent s'avérer catastrophiques à long terme. On ne manquera par exemple de s'interroger sur les conséquences d'un tirage à 5 000 000 d'exemplaires de Charlie Hebdo avec en une une caricature du prophète Mahomet, ce que la plupart des musulmans du monde entier ne peuvent tolérer. Résonance minime quand le journal satyrique tirait à 50 000 exemplaires, c'est un véritable séisme que cette une va produire dans le monde musulman, et en particulier dans les classes paupérisées du Pakistan, de l'Indonésie ou autres pays du Maghreb. J'ai bien peur que ce phénomène salué unanimement par la Presse Française ne crée en un jour une détestation de l'Occident et de ses valeurs  plus forte que des années de prêche d'imams fanatiques ne puissent jamais y parvenir. Charlie où est ta victoire?

Rire oui, bien sûr et le plus possible, mais provoquer pour le simple plaisir de faire parler de soi, c'est jouer à l'apprenti sorcier. Comme je l'ai dit plus haut, j'en appelle à tous à se conduire de façon responsable car nous sommes assis sur un baril de poudre, avec de surcroît certaines âmes bien intentionnées qui ne rêvent que d'une chose: allumer la mèche. 

10/01/2015

Balles tragiques à Charlie Hebdo - 12 morts

 

charlie hebdo,hara kiri,eric zemmour,françois hollande

 

On ne pourra manquer d'être interpelés par ce dessin de Charb publié dans Charlie Hebdo le jour même où la quasi totalité de la Rédaction du journal satirique était assassinée dans un odieux attentat. Alors que le fameux titre de Hara Kiri " Bal Tragique à Colombey - 1 mort " annonçait avec la mort du Général De Gaulle, la fin d'une époque, j'ai bien peur que ces balles tragiques ne soient malheureusement le début d'une nouvelle ère pour notre pays avec la répétition d'actes de guerilla comme on en a connu ces derniers jours.

 

charlie hebdo,hara kiri,eric zemmour,françois hollande

 

Après avoir fermé les yeux sur l'islamisation radicale montante de la jeunesse dans les banlieues françaises, et caché la poussière sous le tapis, la situation préoccupante, par ailleurs dénoncée par Eric Zemmour dans son livre "Le suicide Français" nous rattrape et vient frapper notre société au cœur de ses fondamentaux et de ses libertés.

Il est je crois fini le temps où les médias, dans leur candeur et leur naïveté angélique, voulaient nous faire croire que "tout va très bien, madame la Marquise". Eh bien non, ce monde moderne n'est pas un monde de bisounours. Il existe dans le monde et au sein même de notre nation des fanatiques intolérants qui refusent notre mode de vie et ont décidé de combattre la société occidentale et ses valeurs. Ils sont même prêts à mourir en martyr  pour abattre ce qui les dérange et pour imposer leur loi à ceux qui ne veulent pas se soumettre.

Nous sommes désormais arrivés à un tournant!Rien ne sera plus jamais comme avant... En effet, notre pays n'est pas attaqué par un ennemi de l'exterieur, mais bien par un ennemi qu'il a nourri en son sein et qui pourtant déteste les valeurs qui ont contribué au rayonnement universaliste de notre nation. Ils n'adhèrent pas à nos fondamentaux de liberté (de la presse), d'égalité (hommes-femmes) et de fraternité (entre les communautés). 

La classe politique et les médias portent une lourde responsabilité dans cette lente dérive, où on a fait la politique de l'autruche, refusant de voir ce qui se passait dans les banlieues et autour de certaines mosquées. Le pire n'est jamais sûr, à condition de faire face et de ne pas baisser les bras. Tolérer que les pompiers ou les médecins ne puissent plus avoir accès à certains quartiers est tout simplement intolérable. Si les jeunes soixante-huitards chantaient qu'il est interdit d'interdire, à notre tour de crier qu'il est intolérable de tolérer l'intolérable.

Ecoutons ce qu'a à dire sur le sujet Mme Jeanette Bougrab, ancienne ministre et compagne de Charb, le directeur de la rédaction de Charlie Hebdo assassiné mercredi matin. Son témoignage poignant mérite qu'on s'y attarde.

 

L'autorité de la République doit être rétablie sur tous les territoires de la nation, sans exception aucune. L'esprit Munichois conduit toujours au pire, l'Histoire en est la preuve! C'est la Résistance qui fait l'honneur d'un peuple et qui nous garantit et nous protège contre les pires dérives, même si ce n'est pas facile ou confortable. La lâcheté, et même le laxisme se paient un jour ou l'autre.

Une manifestation monstre dimanche sera la bienvenue, mais ce n'est pas ce qui va faire changer les choses. La solution c'est d'imposer sans états d’âme la maxime qui dit "pas de liberté pour les ennemis de la Liberté" et de faire respecter la loi et l'autorité de la République démocratique. Pour cela il nous faudra une classe politique courageuse et déterminée qui regarde un peu plus loin que la prochaine élection; nous aurons aussi besoin de médias qui ne se contentent pas de brosser le peuple dans le sens du poil ni de succomber à la provocation gratuite au nom de l'audimat. Souhaitons que comme aux pires heures de notre pays, des hommes sortent de l'ombre et se lèvent pour faire obstacle à la barbarie. A cet égard que des foules aient repris spontanément le chant des partisans me semble un signe encourageant. C'est dans cet esprit que la France fera face aux périls qui la menacent et qu'elle retrouvera la paix sociale.

Mais attention au piège: ce que veulent les terroristes, c'est faire monter la haine en dressant les communautés les unes contre les autres. Je suis intimement convaincu que la grande majorité des musulmans ne souhaite qu'une seule chose: vivre en paix dans leur pays d'adoption et pratiquer paisiblement leur foi. Je répondrai même à certains fanatiques de droite que nous chrétiens qui avons enfanté la pire des infamies avec l'Inquisition ne sommes pas forcément les mieux placés pour donner des leçons sans adopter une position nuancée et tenant compte de l'histoire.

Ceci étant dit, ce n'est pas être intolérant ou fasciste que dire que ceux qui ne respectent pas la loi ne sont que des voyous qu'il convient de mettre aux pas. Ce que l'on peut peut-être reprocher aux musulmans modérés qui sont pour la plupart sur notre sol depuis longtemps, qui y vivent paisiblement  et qui sont français, c'est de ne pas avoir réussi à transmettre à tous leurs enfants l'amour de ce pays. Car ne nous y trompons pas, le problème de ce rejet de la France et de ses valeurs occidentales qui conduit certains à vouloir faire le djihad, ici ou ailleurs, ne concerne qu'une petite minorité de jeunes, français pour la plupart. Pour quelle raison, difficile à comprendre, ceux ci détestent-ils  les valeurs de ce pays et les élites qui représentent son autorité. Là doit être le coeur de nos interrogations! Ce n'est pas en bastant sans cesse devant leurs revendications qu'on les gagnera à la cause nationale. Pire, ce manque d'autorité de nos élites républicaines et la lâcheté dont elles font preuves les fait encore plus mépriser ce pays qui leur a pourtant donné beaucoup. 

Après les attentats terroristes venant de l'étranger des années 80, ce fut ensuite le début des problèmes inhérents à notre propre pays avec les émeutes de 2005 qui ont mis certaines banlieues à feu et à (heureusement un minimum de) sang.  Voici venir maintenant le temps des Mohamed Merah et des frères Kouachi qui sont plus radicaux encore et qui n'hésitent pas à tuer. ..... Endoctrinés jusqu'à l'aveuglement, ils sont prêts au sacrifice suprême pour abattre cette société dans laquelle ils ont grandi qu'ils renient et même qu'ils abhorrent. Nul doute qu'ils feront des émules et que ceci n'est que le commencement d'un déferlement de haine envers leur mère nourricière, téléguidés depuis des postes de combat dont les QG sont à l'étranger.

A nous tous français, chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes, athées de nous unir et de ne pas céder à la pression d'une petite minorité extrémiste. Si les Russes avaient su résister aux bolchéviques (ce qui signifie minoritaires en russe), à la fin des années 20, ils auraient probablement fait l'économie de 70 ans de souffrances. A nous de décider de notre destin et de savoir, sans sombrer dans la haine revancharde, combattre cet ennemi de intérieur avant qu'il ne soit trop tard. Sinon sa force grandissante pourrait bien rendre la solution à ce problème tragique.

Sans oublier les victimes aux familles desquelles je présente mes plus sincères condoléances et au chagrin desquelles je m'associe, je terminerai cet article en rendant hommage au courage et au sang froid de nos forces de l'ordre qui ont été en tous points admirables  pendant ces quelques jours. Un bon point aussi au Président de la République, François Hollande, qui a enfin enfilé le costume de chef de la nation rassemblée. Lui que l'on accuse souvent d'indécision, a su faire preuve de leadership en assumant son rôle et en donnant les ordres adéquats et nécessaires aux forces de l'ordre pour sortir de cette crise. Enfin je forme des vœux pour que la grande manifestation de dimanche se déroule sans heurts et montre la France sous son meilleur jour alors que le monde entier aura surement les yeux braqués vers Paris.

 

charlie hebdo,hara kiri,eric zemmour,françois hollande

 Hommage émouvant du caricaturiste suisse Chappatte à ses collègues français

Les réactions unanimes de soutien du monde occidental, de Barak Obama, à Scotland Yard et de tous les pays d'Europe montrent bien que nous avons affaire ici à un problème qui dépasse largement le cadre de notre seul pays et qu'il conviendra d'y faire face ensemble.

 

charlie hebdo,hara kiri,eric zemmour,françois hollande

 

21/09/2012

Caricatures de Mahomet - une caricature de journalisme

Il n'est pas question d'interdire la liberté de la presse, bien au contraire, on aimerait une presse plus libre encore. Mais tout droit impose en même temps des devoirs. J'ai toujours détesté le apprentis sorciers qui déchainent les éléments en s'excusant de ne pas avoir voulu les provoquer. Un minimum de responsabilité sociale s'impose à ceux qui ont le pouvoir de manipuler les foules.

Dans le cas qui nous occupe, était-il nécessaire à Charlie Hebdo de venir mettre de l'eau sur le feu en publiant ces caricatures de Mahomet au moment où le monde musulman s'embrasait suite à la diffusion sur le net de ce navet "l'innocence des musulmans" qui met en scène la provocation la plus infantile afin de faire monter la haine entre les chrétiens et les musulmans, avec un résultat réussi puisque plus de 10 personnes ont trouvé la mort, dont un ambassadeur américain, dans des affrontements sanglants.

Pour une fois, je suis en total accord avec Tarik Ramadan: ce n'était vraiment pas le bon moment de faire de la provoc!....

Et qu'on ne vienne pas nous dire qu'une basse manoeuvre de marketing visant à se faire de la pub sur les événements (la aussi résultat positif, on ne parle que de ça) est justifiée par la défense de la liberté de la presse. Et bien évidemment, l'ensemble de la classe médiatique est tombée dans le panneau en glorifiant ces "héros de la Résistance à l'envahisseur musulman " que sont Schard et ses collègues.

Non vraiment, la connerie est sans limite. Au lieu de monter les gens les uns contre les autres, ne pourrait on pas favoriser le vivre ensemble? Ce qui n'empèche pas l'humour et la tolérance, bien au contraire. L'humour servant à dépassionaliser les débats et à apporter  une tolérance et le respect de l'avis de l'autre, au besoin en utilisant l'auto dérision. Ainsi, se moquer dans le même journal, de toutes les religions et de leurs travers, à un moment d'apaisement, me paraitrait une idée simple et de bon sens, mais malheureusement peut-être est ce trop simple pour nos journalistes français toujours avides de scoops et de gloriole, et dont la vanité n'est pas le moindre de leurs défauts.

17:52 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : charlie hebdo, tarik ramadan, liberté de la presse | | | Digg! Digg | | |  Facebook