Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2015

Future école de Chabloux - le maire de St-Julien va t-il daigner s'exprimer?

Facsimilé de la nouvelle lettre adressée par la FCPE au maire de St-Julien 
 
Saint-Julien-en-Genevois, le 31 mars 2015
 
Monsieur le Maire,
 
Nous souhaitons vous interpeller à nouveau sur le projet du futur groupe scolaire de Chabloux. Une nouvelle fois car notre précédent courrier déposé en mairie à votre attention en date du 6 février reste à ce jour toujours sans réponse.
Ce projet d’envergure se dessine et se décide au sein de la mairie sans s’ouvrir à des partenaires légitimes. Ce n’est que par le biais d’un comité de quartier, et à la demande insistante des habitants, que ce projet a pu sortir un peu de l’ombre alors que dans la temporalité d’un projet à bâtir il est prévu pour demain.
Deux projets ont été évoqués mais à ce jour l’un d’eux semblerait déjà avoir votre préférence. Ce dernier a été présenté le 13 mars par Monsieur Marx au comité de quartier de Chabloux-La Feuillée :

· Construction sur le site unique de Chabloux d’un groupe scolaire composé de deux bâtiments : l’un pour le niveau maternelle, l’autre pour l’élémentaire, plus une cantine dans l’espace disponible restant.
· 9 à 10 classes prévues en maternelle et 13 à 14 en élémentaire.
· Abandon des locaux de Buloz pour raisons de vétusté.
 
Par ailleurs, via d’autres sources formelles, nous avons appris que vous envisagiez de vendre une partie du terrain municipal de Buloz (espace élémentaire) en perspective d’un nouveau projet immobilier.

Trois questions essentielles se posent au vu de ce projet :
1. En quoi un projet dimensionné de la sorte répond-il aux ambitions de votre PEDT et aux attentes formulées dans le cadre de la politique de la ville en termes de réussite scolaire pour tous ?
2. En quoi répond-il à votre volonté de préserver à tout prix les espaces verts dans cette ville ?
3. En quoi répond-il à votre devoir d’anticiper le développement de la ville en intégrant tous ses nouveaux quartiers et à votre détermination à résoudre les problèmes de flux de circulation?
 
Concernant la problématique de la réussite scolaire pour tous :
 
En nous référant à vos promesses d’hier, nous pensons aujourd’hui que ce projet est en contradiction avec vos engagements.
Nous souhaitons en premier lieu vous alerter sur les conséquences humaines de la construction d’un groupe scolaire aussi grand.
On nous parle aujourd’hui de deux structures distinctes, mais elles resteraient sur un même lieu et donc très proches. On nous dit qu’elles n’accueilleraient que 550 élèves pour 22 ou 24 classes, avec 25 enfants par classe, mais ces effectifs ne seront respectés que dans le cadre de la politique de la ville ou de l’éducation prioritaire.
Avons-nous prévu de ne pas en sortir, de ne pas trouver de solutions pour remédier à la problématique forte de l’échec scolaire dans ces quartiers ? Ce groupe scolaire va vivre bien au-delà de sa construction et il est du devoir du politique d’intégrer dans sa réflexion le fait que 25 élèves par classe est une situation qui ne perdurera pas indéfiniment, y compris
pour des raisons purement budgétaires.

De plus, aujourd’hui, à chaque fois que c’est possible, l’Education Nationale et vous même, Mairie, entérinez des fusions administratives sans prendre en considération l’avis des parents et des enseignants. Preuve en est le dernier conseil d’école du Prés de la Fontaine où, à l’unanimité moins une abstention, tous les enseignants et parents élus, niveaux maternelle et élémentaire confondus, ont voté contre après avoir argumenté cette décision.

Un simulacre de concertation puisque la mairie, décisionnaire au même titre que l’Education Nationale, avait donné son accord avant la consultation et l’expression d’un profond irrespect à l’égard de ceux qui vivent l’école au quotidien.
Nous posons donc comme certitude qu’à courte échéance le futur groupe scolaire n’aura qu’un chef d’établissement pour 650 ou 700 élèves de primaire, alors que nous savons très bien qu’il n’est pas qu’un simple agent administratif. Il est surtout pour les familles un
interlocuteur privilégié, l’interface entre parents et équipe éducative lorsqu’il y a une difficulté particulière, un modérateur, un facilitateur. Rappelons qu’en collège (effectifs similaires), le principal est toujours soutenu par un principal adjoint pour tenir son rôle.

Cette nouvelle entité va accueillir les mêmes enfants que le groupe scolaire Buloz avec les mêmes problématiques sociales : des familles qui ne connaissent pas les codes de l’école, n’en comprennent pas toujours les enjeux et s’en excluent en entravant bien malgré elles la réussite scolaire de leurs enfants. Ce que vous proposez va à l’encontre du lien à construire, à préserver, pour intégrer ces parents dans le projet de l’école. Cette dernière ne peut rien faire sans eux. Si le parent ne vit pas la scolarisation comme une chance, l’enfant ne pourra pas s’y investir. Si l’école ne reste pas un lieu ouvert avec des personnels pour les accueillir, leur faciliter la compréhension des attentes de l’école, ils ne s’investiront pas dans un projet scolaire. Ce que vous envisagez est donc un paradoxe en béton armé posé au milieu de la Politique de la ville.

Si, comme nous l’avons également entendu, raser Buloz c’est faire disparaître sa « mauvaise réputation » et l’échec scolaire qui lui colle aux murs, c’est une démarche non seulement vaine mais préjudiciable pour tout le travail qui a été produit dans cet établissement. C’est aussi nier l’attachement de tous ceux qui y ont grandi. Certes les difficultés rencontrées par les familles entrent jusque dans les salles de classe, comme partout d’ailleurs, mais est-ce que pour autant les réussites n’existent pas ?
 
Concernant la problématique des espaces verts :
 
Engagement n°5 (des parcs et jardins dans les quartiers et les hameaux) : « Une ville ne peut se résumer à une juxtaposition d’immeubles, de bâtiments et de parkings. Elle doit aussi pouvoir s’appuyer sur des espaces libres, des espaces publics. En particulier des jardins dans les quartiers et les hameaux. Des espaces verts accessibles au quotidien à
proximité des logements. » « Nous nous engageons à saisir toutes les opportunités pour sanctuariser les derniers espaces verts et les aménager de manière conviviale et agréable pour les habitants ».
Sur cet espace vous allez faire construire des bâtiments avec des cours goudronnées faisant disparaître cette nature que vous vous êtes engagé à préserver et, de fait, surdensifier un quartier qui l’est déjà bien suffisamment. On nous parle d’école ouverte et d’espaces de jeux certes, mais dans un espace artificiel au milieu d’un quartier qui l’est déjà
de façon outrancière. Pourquoi les enfants de ce nouveau quartier n’auraient-ils pas droit à de vrais espaces verts alors qu’ils le demandent et que d’autres quartiers en bénéficient ?
 
Concernant la problématique des flux de circulation et de la sécurité des usagers piétons de la ville :
 
Engagement n°32 (sécuriser les abords des écoles) : « Les abords des écoles sont des espaces de chaos aux heures scolaires. Ce danger induit un danger pour les enfants et des nuisances de stationnement et de circulation ».
En permettant la construction d’un groupe scolaire unique d’une taille aussi importante, l’équivalent d’un collège en effectifs, vous allez concentrer en un seul lieu ce que vous dénonciez avec force dans votre engagement.
 
Voilà pourquoi nous soutenons le projet d’un groupe scolaire en deux entités distinctes sur deux sites différents bien que proches pour garder des structures à taille
d’enfant où la relation à l’autre sera protégée et, nous reprenons vos propos, « sanctuarisée », parce que la réponse à certains dysfonctionnements est aussi là, et surtout là. Il ne suffit pas de faire du neuf grandiose pour régler les problèmes, il faut dimensionner
le projet autour de l’humain et des liens forts à créer. Il n’y a pas si longtemps vous étiez en accord avec ce principe, vous l’écriviez même.
 
Réaménager Buloz, structure qui nous le rappelons n’a que 40 ans, c’est d’abord reconnaître le travail qui y est fait chaque jour et depuis des années même s’il n’est pas
toujours couronné de succès ; c’est aussi admettre, assumer une situation de déséquilibre social au sein de la ville pour mieux la combattre.
Construire une seule école sur l’espace Chabloux, c’est préserver un poumon vert digne de ce nom, c’est proposer un lieu pédagogique incroyable aux enfants, c’est faire pousser de la vie, de la convivialité autour d’une école de quartier, c’est prendre en compte les flux de circulation, y compris ceux de la future sortie Ouest qui passeront devant deux écoles dont celle-ci ; c’est enfin, et ce n’est pas rien, tenir vos engagements Monsieur le Maire.
 
Ce projet que nous soutenons, c’est aussi voir plus loin que 2019, intégrer dans la réflexion le futur quartier de la Gare qui aura aussi à se développer et pas seulement en capacités de dortoir. Un groupe scolaire à cet endroit, c’est mettre de la vie dans un nouveau quartier, c’est rééquilibrer les mouvements de circulation sur tous les points de ville,
favoriser la mobilité douce, les transports en commun mis à disposition au futur pôle modal et désengorger les autres écoles qui frôlent régulièrement les 30 élèves par classe – avec la multiplication des classes à double niveau, voire récemment à triple niveau dans une classe
surchargée.
 
Pour étayer notre propos, nous vous invitons à découvrir le projet de l’école Camille Claudel à Annemasse !
Pour toutes ces raisons, nous vous demandons d’ouvrir votre champ de
réflexion à tous les projets proposés en dépassant des contingences purement économiques.
 
A ceux qui vous questionnent, vous assurez qu’aucun des deux projets
n’a pour l’heure été choisi. Nous renouvelons donc notre souhait de participer activement à sa construction.
 
En espérant que la voix de l’enfant sera enfin entendue…
 
Collectif des parents de l’école primaire
 
Je reste dubitatif sur le fait que ce maire qui prône la transparence et la concertation reste sourd aux doléances de la principale fédération de parents d'élèves. A tout le moins qu'il leur réponde!.... même pour leur dire non, c'est la moindre des courtoisies.

Avec de telles méthodes, on ne s'étonnera pas que le conseiller délégué au scolaire ait démissionné....
 
 

18:18 Publié dans Education & Formation, Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chabloux, ecole buloz, fcpe | | | Digg! Digg | | |  Facebook

16/02/2015

Que valent les promesses de campagne du maire de St-Julien?

Lors de la campagne des municipales de mars 2014, M. Antoine Vielliard avait pris un engagement fort: doter chaque quartier de la ville de parc public. Ambition louable à laquelle tout un chacun pourrait volontiers souscrire, même si on pouvait s'étonner d'un tel objectif puisque notre commune ne manque pas d'espaces verts publics.

Je sais bien que les promesses n'engagent que ceux qui y croient, mais on peut alors dire que notre nouveau maire s'y connait, et même qu'il excelle, dans cet exercice.

Après la pacification du centre ville grâce à l'inversion du sens de la Grande Rue, voici sa version toute personnelle de l'accroissement des parcs publics en ville.

En effet lors du dernier conseil Municipal qui s'est tenu le mercredi 11 février , la municipalité en place ne nous a t-elle pas proposé un projet qui consiste à réduire d'un bon tiers l'espace vert derrière le parking de Chabloux pour y construire 16 logements (sociaux il est vrai!) et de transformer la superficie restante de l'espace vert ainsi amputé en parc public qui pourra être financé par la vente d'une partie du terrain au promoteur.

 

photo Chabloux2015.JPG

 

En examinant la photo ci-dessus, on peut se demander si les habitants du quartier seront heureux de voir le beau champ, qui accueillait les enfants du quartier et les promeneurs, réduit de cette façon.

J'imagine avec curiosité les réactions des habitants de l'Escalade si un jour notre maire venait à convertir le tiers du champ de verdure devant les immeubles de cette résidence  en logement au motif qu'il souhaite convertir le reste en parc public et qu'il a besoin d'en financer la construction.

Drôle de sémantique de notre maire qui traite volontiers de parc les espaces verts de la plaine de l'Aire mais qui fait un distinguo entre espace vert public (champs ouverts) et parc public au sein de la ville.


Un double langage dont il est souvent coutumier qui lui permet de "respecter" ses promesses dans la forme si ce n'est dans l'esprit.

Au vu de l'état des finances de la commune qu'il nous a exposé mercredi soir , j'attends avec impatience de voir comment il va nous faire avaler la couleuvre de l'augmentation des impôts locaux alors que sa promesse de campagne était d'affirmer avec force et constance qu'il n'augmenterait pas les taux d'imposition.

Tout cela n'augure pas très bien du respect des promesses qu'il peut nous faire en ce moment pour obtenir nos voix aux élections départementales, si d'aventure il venait à être élu...

11:23 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : st-julien, parcs publics, chabloux | | | Digg! Digg | | |  Facebook

27/04/2013

Acces Ouest de St Julien - A quoi joue le maire?

Lors du dernier Conseil Municipal, nous avions à voter pour l'arret du PLU avant la concertation de la population. A l'inverse d'Antoine Vielliard, leader de l'opposition qui a voté contre, ainsi que 6 élus de l'opposition, je me suis abstenu, ainsi qu'une autre co-listière. En effet si ce PLU comporte de bonnes choses,  j'ai vigoureusement protesté contre le fait qu'il ne tenait pas suffisament compte des problèmes de circulation, prèoccupation majeure de notre ville et de sa population aujourd'hui. J'ai d'ailleurs le sentiment que la municipalité actuelle n'a pas du tout pris la mesure de l'engorgement de notre ville et qu'elle traite ce problème par dessus la jambe. Malgré cela, j'ai estimé qu'il valait mieux adopter un nouveau PLU que rester sous l'emprise du POS, ce qui pourrait être très préjudiciable à notre cadre de vie.

Pour revenir aux problèmes de circulation, je ne parlerai pas de l'accès du nouveau quartier de Chabloux dont la réalisation est sujète à un accord à trouver avec la Société HLM du Mont-Blanc. Il s'agit en effet de démolir un immeuble pour laisser la place au futur mail de desserte du quartier. Qui dit démolition d'un HLM dit relogement des habitants; ce qui, compte tenu des négociations en cours, ne sera vraisemblablement pas fait avant 2 à 3 ans. Entre temps, les nouveaux habitants du quartier n'ont pas de solutions satisfaisantes de desserte, et on voit aujourd'hui ceux-ci utiliser la rue du Belvèdère, qui n'a pas vocation à cela, ou pire, de nombreuses voitures prendre la route de Thairy en contre sens, avec tous les dangers que cela comporte. Face à cette situation,  la mairie ne fait rien. Jusqu'au jour ou il y aura un accident grave!

Quant à l'accés ouest de la ville qui est le sujet de cette note, lors du même Conseil Municipal, je me suis faché tout rouge par rapport aux tracés indiqués sur les documents en préambule du PLU. En effet, alors que le maire a indiqué à plusieurs reprises, qu'outre leur proposition de doublement de la rue des Sardes,  ils acceptaient d'étudier la proposition alternative que j'ai faite de relier la route de Viry au rond point de l'Intermarché, je me suis rendu compte que le tracé indiqué sur leurs documents n'avait rien à voir avec ma recommandation.

En conclusion: le maire dit qu'il étudie ma proposition, mais il n'est pas capable de situer le tracé de la route tel que je le suggère; parallèlement, il insinue que mon tracè serait dommageable à l'environnement. Soit il ment, n'ayant aucune intention de considérer une alternative à leur projet, soit il est  incompétent, n'allant pas au fond des choses, alors que ce projet est l'un des plus cruciaux pour l'avenir de la commune.

Rappelons les faits:

Il est indispensable d'ouvrir un accès routier à l'ouest de la ville pour permettre la desserte du quartier de Chabloux: ce point fait consensus. La divergence profonde vient de la solution préconisée par la mairie et par celle que je défends.

La solution de la mairie

Comme on le voit sur la carte ci-dessous, il s'agit de doubler la rue des Sardes qui déboucherait sur un rond point sur la route de Lyon puis filerait par l'ancienne route de Lyon vers la voie ferrée qu'elle traverserait par en dessous pour rejoindre la route de Viry. Cela implique de construire un nouveau pont sur l'Aire parallèle au Pont Manera.

variante 1.jpg

Cette solution n'aura pour effet que de crèer un gigantesque embouteillage au niveau du Rond Point sur la Route de Lyon au débouché de la rue des Sardes. C'est une solution à courte vue qui ne prend pas en cause la magnitude de l'enjeu.

 

Ma solution

Acces Ouest -Tracé recommandé2.JPG

Apres la voie ferrée le tracé part à gauche en double sens, avec une voie à sens unique à droite

J'ai déja indiqué dans une note du 3 octobre 2011  quelle était ma proposition, que j'ai appelée 3bis: Si le franchissement de la voie ferrée se fait pratiquement au même endroit, le tracé et la philosophie de l'accès ouest divergent complétement avec la proposition de la municipalité.

Premier point:  ma solution permet 2 entrées supplémentaires au lieu d'une seule. Sachant que la mauvaise accessibilité de notre ville est un point majeur qui entrave le commerce et l'activité économique, la solution que je préconise est meilleure que celle de la mairie.


D'autre part, c'est une solution beaucoup plus pérenne qui répond bien mieux aux besoins futurs de la ville, et ce d'autant plus si le bassin biologique projeté dans la plaine de l'Aire se réalise prochainement.

Enfin, elle assurera une desserte beaucoup plus fluide que celle que propose la mairie, sans embouteillage, et beaucoup plus favorable à la mobilité douce.

Acces Ouest cadre 1.JPG

Acces Ouest Cadre 2.JPG

 

Quant à la nuisance sur l'environnement, il suffit de regarder les deux photos ci dessus pour comprendre que l'environnememt ne sera pas dégradé par ma proposition, mais bien plutôt amélioré.

Mais, ce qui me fache et me conduit à fortement douter de la bonne foi de cette municipalité est que, en me rendant sur le terrain pour valider la faisabilité de ma proposition, j'ai découvert que la mairie avait accordé un permis de construire le 27 avril 2012, soit il y a moins d'un an, à une entreprise de démolition. La mise en oeuvre de ce permis  empécherait la réalisation du tracé que je recommande.

 Acces Oust Cadre 3.JPG

Une fois de plus, le maire est pris en flagrant délit de mensonge, lui qui pérore à tout va ne pas vouloir prendre des dispositions qui rendraient des projets futurs irréalisables. Avoir délivré ce permis en catimini, tout en jurant son ouverture d'esprit pour étudier des projets alternatifs aux siens, est une incongruité dont il ne sort pas grandi, pour ne pas dire pire.

20:28 Publié dans Saint-Julien | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : circulation st-julien, acces ouest, chabloux | | | Digg! Digg | | |  Facebook

03/10/2011

L'Accès OUEST de Saint-Julien - Une Proposition alternative à celle de la Municipalité

J'ai à de nombreuses reprises insisté sur la nécessité absolue de réaliser une nouvelle entrée à l'ouest de notre commune afin de desservir le nouveau quartier de Chabloux et en même temps offrir une alternative à la Grand Rue au traffic sortant de la ville vers le sud.

Je ne peux donc que me réjouir que la Municipalité présente enfin un tel projet. Ceci étant dit, je pense que leur projet peut être amélioré. Il faut en effet savoir que sous couvert de présenter à la population un choix, la décision de la Municipalité est déjà prise de mettre en exécution la variante No1 Bleue (voir  ci-dessous) en réalisant de gros travaux sur la rue des sardes pour la mettre à double sens; Outre la manière, qui est contestable, en nous faisant accroire que le choix nous appartient (la ville serait-elle à nous?), je considère qu'une fois de plus la Municipalité, faute de réelle concertation avec la minorité, s'engage sur un mauvais choix, et qu'en choisissant cette variante, elle fait une grosse erreur qui se révélera pleinement inadéquate à l'usage. La preuve de ce que j'avance est illustrée dans le croquis du programme d'aménagement génèral ci après qui n'indique que la variante No1 Bleue.

Acces Ouest2.JPG

Pour la bonne forme, voyons d'abord comment la Municipalité présente les enjeux de cet accès Ouest, si important, je le répète, pour l'avenir de notre commune: Pour une lecture complète et plus facile du projet, j'invite vivement le lecteur à consulter la version officielle de la Municipalité en cliquant ici. C'est d'ailleurs de ce document que sont tirés les croquis de cet article, sur lesquels vous pouvez cliquer pour mieux les lire.

Acces Ouest3.JPG

Acces Ouest4.JPG

Acces Ouest5.JPG

Il suffit de lire les avantages & inconvénients de chaque variante tels qu'énumérés par la Municipalité pour comprendre ce qu'elle veut nous faire avaler " à l'insu de notre plein gré".

C'est pourquoi, avant de faire la critique constructive des 3 variantes proposées par la Municipalité, je souhaite indiquer tout de go la variante No 4 que je propose et qui à mon sens est celle qui présente les meilleurs atouts pour le développement futur de notre ville qui, rappelons le, est appelée dans un avenir pas si lointain, à dépasser les 20000 habitants. Cette variante astucieuse a le mérite de concilier plusieurs avantages que j'énumérerai plus loin; mais le lecteur peut immédiatement retenir les grands principes qui m'ont guidé dans l'élaboration de cette proposition:

1- Le souhait d'écarter le traffic vers Chabloux, Thairy  et Therens du centre ville grace au tracé rouge en double sens.
2- La volonté d'éviter la défiguration de la rue des sardes et de la route de Lyon à son raccordement, et de réduire l'accidentogénéité de la voirie (rappelons qu'une mort accidentelle a déja eu lieu devant le Saint-Georges).
3-La maximisation de la fluidité du traffic  et la facilité de pénétrer dans St Julien pour rendre à la ville centre son rôle vis à vis des bourgs et villages du canton.

Pour ce faire, je combine la variante 2 & 3 de la Municipalité, à savoir:

La réalisation du tracé Rouge (variante 3) à laquelle j'adjoins la variante 2 en gardant sur la voirie existante une circulation à sens unique, et donc très fluide, vers la rue des Sardes.
Cette proposition se présente ainsi:

Au sortir du pont sous la voie ferrée, coté rivière, la voirie se scinde donc en deux:

* à gauche une large voie à double sens qui traverse l'Aire au niveau d'Intermarché pour rejoindre le rond point sur la route de Thairy et ainsi irriguer la route de Thairy et la route des Vignes
* à droite une voie à sens unique qui utilise la voirie existante de l'ancienne route de Lyon pour rejoindre la rue des sardes.


Pour compléter cette option, je propose de mettre la section entre le rond-point d'Intermarché et la rue des sardes en sens unique vers l'Arande; En conséquence, on restreint le trafic sur la route de Lyon en provenance de l'Arande à la seule circulation qui va à droite vers la rue des sardes ou à gauche vers la rue des Vieux Moulins, actuellement en réfection: la circulation en provenance de l'Arande ne continue donc pas plus loin que l'actuelle chicane de la rue des Sardes. Le traffic allant vers le Saint Georges est donc appelé à se rediriger soit vers la route de Thairy depuis le centre ville, par l'avenue du Dr Palluel, soit vers le nouvel accès ouest (tracé rouge) depuis le rond point de l'Arande qui desservira donc le Saint-Georges et la zone d'activité des Vieux Moulins.

Cette solution a aussi l'avantage de permettre un tout autre aménagement du rond point de l'Arande puisque le flux de traffic vers la route de Lyon serait minime par rapport au trafic actuel et aux variantes du futur proposées par la Municipalité. (cela sera développé dans un second article à paraître sur ce blog dans quelques jours)
En bonus, ma solution a l'avantage de préserver le pont de pierre qui enjambe l'Aire sur le tracé de l'ancienne route de Lyon et de ne pas réduire à néant les travaux réalisés sur la rue des sardes (près de 500000 €), il y a moins de 3 ans.

Acces Ouest.JPG

Examinons maintenant les limites des 3 variantes proposées par la Municipalité, en se concentrant sur la variante 1 que la Municipalité veut nous imposer:

Les inconvénients de la variante 3 tels que présentés par la Municipalité sont d'une banalité et d'une mauvaise foi incroyables

Altération du patrimoine bâti (maison du garde-barrière, …)
On regrette la disparition d'une batisse sans aucun interet alors qu'on laisse détruire sans état d'ame la superbe maison Celeyron dans l'avenue de Ternier (anciens bureaux Taponier): de qui se moque t-on?

Liaison de l’accès ouest beaucoup plus longue
Ceci est ridicule; l'allongement de 300 m sur une voirie plus fluide est sans conteste un atout; ou alors supprimons toutes les rocades périphériques autour des villes qui sont toujours beaucoup plus longues que la traversée d'une ville par son centre

Impact plus important sur le paysage
C'est justement l'occasion d'aménager les bords de l'Aire, qui sont pour l'instant à l'abandon et de requalifier le terrain actuellement occupé par une casse de voitures

Flux plus importants devant le lycée créant un risque accidentogène plus fort
Cette contrainte a du sens et doit donc être traitée avec toute l'attention qu'elle mérite; mais ce n'est pas une raison disqualifiante de ce tracé.

Liaison éloignée du centre-ville (trop péricentrique)
C'est à mon sens plutôt un atout quand on veut rendre la ville aux habitants et privilégier la mobilité douce.

Voie de transit potentielle pour l’accès aux frontières
C'est exact que les habitués de l'accès à la Suisse par Certoux seront favorisés: mais aujourd'hui, ils passent devant l'Arande et le Saint Georges avec tous les risques d'accident que cela comporte et en engorgeant le rond point de Viry et celui de l'Arande alors que dans ma proposition, ces 2 ronds points sont "libérés " du trafic venant de Viry et de tout le traffic ouest pour le rond point de l'Arande.

Négociations foncières importantes sur la partie sud
C'est un bien pour l'avenir à long terme de la ville. Voila une zone qui peut être requalifiée pour s'intégrer dans la continuité de l'aménagement pietonnier et paysager des bords de l'Aire.

Moindre accessibilité aux commerces et services du centre-ville
Balivernes! la Grand Rue est à sens unique, aucune des 2 autres variantes ne favorise le commerce de centre ville. Au contraire, un moindre trafic sur le rond-point de l'Arande facilitera l'acces des voitures au parking de l'Atrium.

Coûts
C'est le seul argument recevable. Mais pour un projet qui doit en grande partie être supporté par des intervenants exterieurs à la commune (Conseil Général, CCG.....), c'est un argument à courte vue, bien, dans la trempe de ce à quoi nous a habitué cette Municipalité. D'autant que pour siéger à la Communauté de Communes du Genevois, je sais à quel point sont sensibles nos amis du canton à l'accessibilité de la ville centre. La mise en service du tram qui générera un trafic supplémentaire sur le rond-point de Viry et sur le rond-point de l'Arande ne peut devenir acceptable par les habitants du canton que s'ils peuvent y accèder! Il est donc indispensable d'y enlever tout trafic qui n'est pas indispensable sur ces 2 rond-points.

En résumé, on voit bien que Mr François CENA et Mr Jean-Michel THENARD, les deux têtes pensantes de l'exécutif sur l'urbanisme se sont creusés la tête pour "fusiller" une variante qui ne leur plait pas; c'est ridicule et pathétique dans la façon de procéder.

Les avantages avancés par la Municipalité pour la variante 2 me conviennent et je n'ai pas grand chose à rajouter par rapport à ce qui est dit, puisque j'intègre cette variante dans ma proposition.
En revanche, il y a de nombreux inconvénients à cette solution qui, si elle résout les problèmes de traffic d'entrée de ville, en revanche n'apporte aucune amélioration à la sortie de la ville, dont les problèmes seront aggravés par la nouvelle population de Chabloux. On ne peut donc la retenir seule!.....

Quant à la variante No 1 qui, je le répète, est la solution préconisée par la Municipalité actuelle, elle mérite d'être décortiquée pour que chacun de nos concitoyens St Juliennois en comprenne les conséquences.

Avantages de la variante 1 selon la Municipalité:

Liaison proche du centre-ville, facilitant l’accès aux équipements et services (hôpital, Mairie, commerces) et les liaisons inter-quartiers
Cet avantage est réel mais il ne joue qu'à l'entrée; la rue des Sardes en sens unique montée tel que je le recommande renforce encore l'argument avancé par la Municipalité; jy souscris donc entièrement.

Tracé limitant l’altération du paysage
Cela n'est pas exact, pour ne pas dire plus,  et la Municipalité vous trompe car la mise à double sens de la rue des sardes impose un creusement énorme de celle-ci, le soutainement de la butte coté rue du Belvédère, ainsi que le probable déplacement du transformateur qui est dans la butte,  et surtout la réalisation d'un rond point à la confluence de la route de Lyon en annexant le terrain du restaurant chinois.

Réduction du trafic sur la route des Vignes
Je ne vois pas en quoi cette variante va réduire le trafic sur la route des Vignes; j'attends qu'on me l'explique. En revanche, le trafic sur la route de Lyon, lui, va exploser et la circulation en sera considérablement ralentie.

Voirie relativement courte Rue des Sardes à double sens (2 voies - 6 mètres)
Quelle belle vision à long terme de cette équipe qui n'a pas je pense su prendre la mesure de ce qui se passe dans notre commune. On donne les permis de construire, on laisse exploser la population; mais pour résoudre les problèmes insupportables de circulation, on se complait dans le fait que la voirie soit courte.

Trottoirs sécurisés, pente moins abrupte qu’actuellement
On oublie bien entendu de parler des travaux engagés il y a 2 ans pour installer des trottoirs tout neufs qui vont être détruits pour être ensuite reconstruits; ce n'est pas grave , ce n'est là que l'argent des contribuables!.... Quant à l'accidentogènéité d'une voie en pente abrupte à double sens dans une ville où l'hiver, il y a fréquemment du verglas, c'est à mon sens faire preuve d'irresponsabilité. Je rappelle à Mr le Maire que si la rue des sardes qui fut autrefois à double sens a été mise à sens unique par ses prédécesseurs, il y a des raisons que les vieux St Juliennois connaissent, eux.

Restauration de la continuité de la plaine de l’Aire
C'est là aussi un contre sens; cette variante n'améliore en rien la continuité de la plaine de l'Aire; en revanche elle menace de destruction le joli pont de pierre qui enjambe la rivière et qui ne demande qu'à être mis en valeur.

Les seuls inconvénients de la variante 1 trouvés par la Municipalité sont l'altération du patrimoine bâti(maison du garde-barrière, …). C'est vraiment pathétique!.....
Pas un mot des nuisances que va causer le creusement de la rue des sardes pour son recalibrement et de la réalisation du rond point sur la route de Lyon! Des travaux dont on peut facilement évaluer la durée à un minimum de 6 mois, avec des embouteillages monstres à la clé.
Pas un mot des encombrements que la mise à double sens de cette rue va causer au niveau du "soutien gorge", les 2 petits ronds points qui délimitent la rue des Sardes, la rue Pacthod, l'avenue Palluel, la route de thairy et la rue du Belvédère; sans parler de la possible arrivée sur ce même double rond point du mail de Chabloux en projet.
Pas un mot de l'accroissement du risque d'accident généré par la mise en voie descendante d'une rue à forte pente dans un pays enneigé.
Pas un mot de l'engorgement du trafic au niveau du futur rond-point reliant rue des sardes, route de Lyon, rue des Vieux Moulins et du probable ralentissement de la circulation qu'il engendrera.

Je laisse le lecteur libre d'apprécier les différentes propositions qui lui sont proposées, et j'espère que nombre d'entre vous apporteront leur soutien à ma proposition, ou en tous cas à en débattre.

Non vraiment cette municipalité nous prend pour des gogos, nous ses habitants, ses élus, ses associations et tous ceux qui ont à coeur de travailler dans un esprit constructif pour l'avenir de cette ville. Si de plus en plus d'élus de la Majorité au Conseil Municipal sont démotivés et s'abstiennent d'y venir, c'est bien parce que les décisions qui engagent notre avenir sont prises sans concertation par un triumvirat qui impose ses diktats au prétexte qu'eux ils savent!... Cette même attitude qui fait percevoir la ville de St Julien comme arrogante auprès des élus de la CCG et qui nous nuit dans nos interets vitaux.

Pour une fois, grace à notre combat au Conseil Municipal, nous avons obtenu que l'on permette aux habitants de prendre la parole et de s'exprimer sur l'un des grands projets d'avenir de notre commune. Je compte sur chacun d'entre vous pour saisir cette chance, participer au débat, et faire connaitre les vues de l'opposition qui sont souvent dignes d'interet. Je vous encourage à  vous manifester nombreux lors de l'enquête qui aura lieu ces prochaines semaines, à rédiger vos avis en mairie et à assister aux réunions publiques des 11 & 13 octobre.

Réunion publique le mardi 11 octobre 2011 à 20:30
Centre Municipal des Tilleuls - 35 Route de Thairy - St Julien

Réunion publique le jeudi 13 octobre 2011 à 20:30
Espace Jules Ferry - 2 avenue de Genève - St Julien

Pour ceux qui s'interessent à l'avenir de notre ville et qui croient à l'échange de vues, sans parti pris ni manipulation, n'hésitez pas à faire circuler cet article pour bien monter à la population de Saint-Julien et du canton que d'autres solutions existent que celle qui vous est sournoisement imposée sous couvert de discussion publique.

Je compte sur vous

Pierre Brunet
Conseiller Municipal de la Minorité
Conseiller de la Communauté de Communes du Genevois (CCG)

19:04 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : st julien, acces ouest, ccg, chabloux | | | Digg! Digg | | |  Facebook

01/10/2010

Une micro crèche à St Julien: un premier pas vers la solution des problèmes d'accueil de la petite enfance

En attendant l'ouverture de la Maison de la Famille et de l'Enfance prévue en 2013, une amélioration des conditions d'accueil de la petite enfance est permise grace à l'ouverture d'une nouvelle micro-crèche à Chabloux. Loin d'être la panacée, c'est un premier pas qu'il faut saluer.

Les élus de la minorité se félicitent que leur action, lors de la campagne municipale de 2008,  pour trouver des solutions à ce problème qui touche de nombreux résidents de notre commune ait fait prendre conscience à la majorité qu'il était grand temps de faire quelque chose dans ce domaine.

Nous nous réjouissons donc de cette initiative et je vous invite à lire l'article consacré à la crèche par Le Messager de cette semaine.

Creche.JPG

11:48 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : st julien, chabloux, petite enfance, crêche | | | Digg! Digg | | |  Facebook