Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2012

Conférence : A qui profite Le Grand Genève

Saluons l'initiative de La Tribune de Genève qui organisait hier soir à l'espace Louis Simon de Gaillard une conférence publique sur le Grand Genève, afin de comparer les vues françaises et suisses sur ce grand projet transfrontalier appelé à mettre de l'ordre dans le développement de notre bassin de vie.

6 conférenciers étaient appelés à exprimer leur point de vue face aux questions de l'animateur Mr Pierre Ruetschi, rédacteur de La Tribune de Genève.

 

grand genève,tribune de genève,Pierre Ruetschi,Bernard gaud,christian dupessey,antoine vielliard,etienne blanc,david hiler,eric staufer

 

Coté français

Mr Bernard Gaud, Président de la CCG et Président en exercice de l'ARC
Mr Christian Dupessey, Maire d'Annemasse et Conseiller Régional de Rhône-Alpes
Mr Antoine Vielliard, Conseiller Général de Haute Savoie et conseiller municipal à St Julien en genevois

Coté suisse

Mr David Hiler, Conseiller d'Etat (Vert)
Mr Eric Stauffer, Député et Conseiller Administratif d'Onex (MCG)
Mr Daniel Rosselat, Syndic de Nyon

David Hiler a rappelé en préambule que Genève avait connu une croissance très, voire trop, forte ces dernières anées avec 30000 emplois créés entre 2005 & 2008. Cette croissance incontrôlée est à l'origine de nombre des problèmes qui touchent le territoire du Grand Genève, d'autant plus que, David Hiler ne l'a pas caché,  Genève n'a pas, et de loin, tenu ses engagements en matière de construction de logements (2500 par an avaient été envisagés pour Genève au moment de la signature du premier Projet d'Agglo). Ce laxisme genevois a été rendu possible par le filet de sauvetage que représente la France voisine qui elle a construit les logements dont Genève manque de plus en plus cruellement. A tel point que Bernard Gaud l'a rappelé, 2/3 des nouveaux logements crées dans la première couronne en France sont achetés par des Suisses. Le président de la CCG a aussi affirmé que la France construisait mieux désormais, en limitant le mitage de son territoire.

L'attractivité de Genève a attiré une nouvelle population venant d'Europe, qui est venue, au grand dam de Mr Staufer, se substituer à la population frontalière " de souche", faisant grimper les traversées de la frontière à 550000 passages/jour, pour une population frontalière travaillant à Genève de 90000 frontaliers, dont 25000 de nationalité suisse qui se sont installés en France voisine dans les 10 dernières années. David Hiler prévient cependant qu'il faut s'attendre à un fort ralentissement de la croissance dans les années qui viennent, en partie à cause de la crise mais surtout tant l'accroissement du coût de la vie a rendu Genève désormais moins attractive pour les multinationales.

C'est d'ailleurs un point sur lequel il y a eu unanimité: la croissance des dernières années a été trop forte, entrainant un changement trop rapide dans le mode de vie des habitants. Mr xxx a d'ailleurs signalé que le Canton de Vaud avait refusé l'installation de nouvelles entreprises "exterieures" sur son territoire afin de "protéger" les entreprises locales et de ne pas handicaper leur développement à l'avenir. Dans le même temps, le district de Nyon a construit 7500 logements depuis 10 ans, alors que Genève a été suffisamment " maligne" pour préserver sa campagne, grace à sa législation. Le résultat: une augmentation de 6% des emplois pour seulement 2.5% de logements.

Tout le monde s'accorde à reconnaitre que la pénurie de logements à Genève est à l'origine des principaux probèmes de notre territoire: l'absence de logements à Genève oblige les résidents genevois à s'installer en France voisine, ce qui, combiné avec leur fort pouvoir d'achat exacerbé par un taux de change anormalement favorable, a généré une hausse intolérable des prix de l'immobilier dans le Genevois français , le Pays de Gex ou le Chablais, forçant les résidents de la première couronne qui ne travaillent pas en Suisse, soit à aller travailler à Genève, soit à émigrer vers la deuxième ou troisième couronne, créant par la même des problèmes de circulation de plus en plus sévères.

S'il y a accord sur le diagnostic, on ne peut s'empècher de constater que les solutions proposées ne sont pas foison. Dans cette optique, on peut noter la proposition de Mr Etienne Blanc, député maire de Divonne qui rappelle que 400 000 fançais traversent chaque jour les diverses frontières européennes de notre pays pour travailler hors de France, alors que seulement 10 000 étrangers font le chemin inverse. Pour pallier ce problème spécifiquement français dans notre région, il préconise l'instauration d'une zone franche d'activités de 40 km² autour de l'aéroport de Genève, avec un droit fiscal et social spécifique, mais sur le territoire français. Idée qui suscite une grande méfiance en France, et même en Haute-Savoie,  dès que l'on s'éloigne du territoire du Grand Genève.

Pour David Hiler, le manque de solutions provient en partie d'une forte opposition des habitants envers la construction de nouveaux logements, tandis qu'Antoine Vielliard fait remarquer que nous sommes probablement la seule agglo au monde qui met sa périphérie au dela d'une ceinture verte qu'est la campagne genevoise; ceinture verte qui devient chaque jour un peu plus asphyxiée par les voitures qui la traversent pour relier les "banlieues françaises" à la ville centre.

Face à ce problème de mobilité croissant, chacun s'accorde à privilégier les transports en commun, avec cependant des désaccords sensibles:

David Hiler trouve ridicule de prolonger les trams vers les banlieues périphériques françaises, leur préférant largement le train, comme cela se fait avec le canton de Vaud. C'est pourquoi s'il est un farouche partisan du CEVA, il est beaucoup plus réservé sur les projets de tram vers St Julien ou St Genis-Pouilly. Eric Staufer villipende quant à lui le maire d'Annemasse qui a supprimé le parking autour de la gare d'Annemasse, ce à quoi Mr Dupessey répond que les parkings se feront plus loin (Reignier, La Roche.....) puisque le CEVA irriguera non seulement Annemasse mais toute la Haute-Savoie. Quant à Antoine Vielliard, il fait remarquer que l'étalement urbain couvre près de 100 kms autour de Genève, alors que l'un des problèmes cruciaux est lié au financement des infrastructures, sachant que le 1% patronal qui finance de nombreux transports en France défavorise la région frontalière puisque les entreprises suisses qui emploient des frontaliers en sont exonérées. Il demande ainsi que les frais de fonctionnement des transports transfrontaliers soient financés à hauteur de ce qu'est la ponction fiscale: soit 80% pour Genève et 20% pour la France.

La parole ayant été donnée au public, j'en ai profité pour proposer à nos amis suisses de plancher sur un projet qui m'est cher: la crétion d'une gare de pré-embarquement pour l'aéroport à Bardonnex, avec un service de bus express sur l'autoroute pour relier la gare de préembarquement à l'aéroport. Je peux dire avec fierté que cette idée a suscité un vif interet tant chez Mr Hiler que Mr Staufer, et j'espère qu'à partir de là, on pourra mener les études en vue d'avancer sur un projet hautement symbolique en terme d'aménagement trans-frontalier de notre territoire. Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur ce projet que j'ai imaginé il y a déja 3 ans, je vous invite à cliquer sur le lien ci-après: une gare de préembarquement à Bardonnex

Pour conclure, je ne peux que me féliciter de cette initiative de La Tribune de Genève, qui au vu de la nombreuse assistance présente (pres de 400 personnes) a montré que le sujet interessait grandement la population du Grand Genève, puisque tel est désormais le nom de notre bassin de vie. D'autre part, il est essentiel de tisser des liens trans frontaliers et de se parler entre Français et Suisses pour trouver des solutions gagnant-gagnant plutôt que de monter les populations les unes contre les autres de part et d'autre de cette frontière qui depuis 15 ans fond comme neige au soleil.

03/04/2012

Compte Rendu du MIPIM 2012

A la mi mars, s'est tenu à Cannes le MIPIM, le plus grand salon immobilier mondial qui rassemble en une semaine les principales villes, métropoles et régions d'Europe ainsi que de nombreux pays du Moyen Orient et d'Asie. Lors de ce salon, chaque exposant montre ses projets phares en terme d'urbanisme et fait la promotion de son territoire auprès des investisseurs étrangers. C'est donc une occasion unique pour un territoire dynamique de faire preuve d'ingéniosité pour démontrer son attractivité.

Si les 2 stands du Grand Paris et du Grand Londres étaient les stands les plus imposants, il faut noter que la plupart des régions et des métropoles européennes étaient présentes sur le salon; avec une participation remarquable de nos amis d'Europe de l'Est, dont on voit bien qu'ils ont de l'ambition et qu'ils aspirent à rattraper les grandes villes d'Europe de l'Ouest.

Comme d'habitude, Geneve et sa région participaient bien évidemment à ce grand rassemblement sur un stand dont l'intitulé est "Lake Geneva Region". Outre la ville de Genève, le Canton de Vaud et les représentants de la France voisine (Pays de Gex, Territoires de l'ARC) se retrouvent ensemble sur ce stand pour montrer au monde les richesses et les atouts que notre territoire offre.

Même si le stand ne faisait pas mauvaise figure parmi ses pairs, je ne peux m'empécher de dire que ce stand faisait plus penser à un club où l'on se rencontre entre soi, qu'à un outil de communication destiné à attirer les investisseurs étrangers. Cela était particulièrement frappant en comparaison des efforst déployés par des agglomérations françaises comme LYON, BORDEAUX ou MONTPELLIER, parmi tant d'autres, qui n'ont pas lésiné sur les moyens technologiques et humains pour mettre en avant leurs atouts.  On avait l'impression d'une ville sure d'elle même et de son attractivité! une ville qui n'a pas besoin de faire beaucoup d'efforts pour attirer les investisseurs. Finalement, c'est plutôt la partie française qui déployait les plus grands efforts pour faire la promotion du territoire.

Ainsi, je fus particulièrement impressionné par les projets d'Annemasse qui avec l'arrivée du CEVA va réellement jouer dans une autre cour: à titre d'exemple si la gare SNCF voit aujourd'hui passer 300 000 visiteurs par an, c'est 4 Millions qui y sont attendus une fois que le CEVA sera opérationnel. Une telle révolution donne bien évidemmnt du crédit au projet d'hotellerie et de centre de convention défendu avec brio par le maire d'Annemasse, Mr DUPESSEY. Et au vu de l'interet suscité par ses interlocuteurs, on peut envisager l'avenir de ce projet d'aménagement avec optimisme.

Autre temps fort du salon: la conférence qui réunissait des intervenants français et suisses pour parler de notre agglomération. On a pu comprendre les difficultés de produire du logement à Genève quand un promoteur suisse de première importance nous a dit qu'il avait vu 12 ans s'écouler entre l'initiative d'un projet et sa réalisation. Mais c'est surtout l'intervention de Bernard GAUD, président de l'Arc, qui m'a paru la plus symptomatique de ce qui se passe dans notre territoire, quand il a affirmé qu'avant d'être français, il était surtout un Genevois, (à prendre au sens géographique du terme).

Il serait temps que nos amis suisses considèrent cette réallité: Nous sommes plus liés économiquement à Genève que nous ne le sommes à toute autre entité. Et Genève serait bien limitée et appauvrie sans nous. Il faut dépasser les clivages démagogiques où chacun accuse l'autre et utilise des arguments qui divisent et sclérosent nos populations. Cela n'apporte rien de bon. Il est préferrable de chercher à fédérer notre territoire  et de nous retrouver dans un grand projet transfrontalier où les interets de chacun sont pris en compte pour une stratégie gagnant-gagnant.

C'est dans ce but que je suis allé à Cannes! pour promouvoir auprès de nos amis suisses ma vision d'avenir de notre territoire et mettre en avant quelques projets qui me tiennent à coeur et qui me paraissent interessants pour notre territoire des deux cotés de la frontière, au premier rang desquels:

 * Etablissement d'une Ecole Chinoise Internationale
 * Mise en place d'une gare de pré-embarquement pour l'aéroport à Bardonnex

NB: On pourra d'ailleurs lire plus en détail ma vision de ces deux projets sur ce blog dans la catégorie Projet d'Agglo Franco-Valdo genevois

20/09/2011

Inauguration de la Station d'Epuration (STEP) du Vuache

stepvuache0.JPG

Vendredi 16 septembre, en présence d'un aréopage de personnalités, Bernard Gaud, Président de la CCG, a inauguré l'une des pièces maitresses du canton en terme d'assainissement, la STEP du Vuache, sise sur la commune de Chevrier, dont Bernard est le maire.

En compagnie du Conseiller Régional Christian DUPESSEY et du Président du Conseil Général, Christian MONTEIL, Bernard GAUD, l'heureux élu qui règne désormais en maitre sur cette magnifique station d'épuration, au milieu des pommiers de Chevrier, nous a fait l'honneur de nous présenter avec moult détails le fonctiionnement de ce nouvel équipement cantonal.

Stepvuache3.JPG

STEPvuache2.JPG

 

Par ailleurs, il avait bien fait les choses en organisant un sympathique cocktail de présentation, auquel la population fut nombreuse à assister, puisque l'on comptait plus de 100 personnes sur le site au moment de la coupure du ruban.

Félicitations à tous ceux qui d'une manière ou d'une autre ont contribué à cette belle réalisation.

STEPVuache1.JPG

Bernard Gaud, surnommé l'Attila du Vuache, depuis qu'il est maître de la Step(pe)
et Christian Monteil, le Président du Conseil Général de Haute-Savoie

18:36 Publié dans Genevois Savoyard | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : step du vuache, ccg, bernard gaud, christian monteil | | | Digg! Digg | | |  Facebook

28/04/2011

Le volet 2 du Projet d'Agglo en question - La France se rebiffe

En 2007, était signé en fanfare le Projet d'Agglo Franco-Valdo Genevois dont le but avoué était de conduire et d'organiser la croissance démographique et économique du bassin Lémanique afin de parvenir à un développement harmonieux et équilibré de notre territoire des 2 cotés de la frontière. 5 ans plus tard, au moment de signer le 2ème volet de ce projet trans frontalier, force est de constater que de ce coté-ci de la frontière, de plus en plus d'élus s'expriment haut et fort pour critiquer le fait que Genève ne respecte pas ses engagements, et tout particulièrement en ce qui concerne la construction de logements.

Coté français, on exprime donc son mécontement vis à vis de Genève, comme l'indiquent ces 2 interviews de nos élus : Bernard Gaud, Président de la Communauté de Communes du genevois et Antoine Vieilliard, Conseiller Général du canton de St Julien.

 

Article ECO.JPG

09/12/2010

Mr DUVAL, ancien Maire de Chenex conteste la démocratie au sein de la CCG

Lu dans Le Messager - 9/12/2010

Messager-Duval.JPG

 

André DUVAL, l'ancien maire de Chenex qui fut en son temps le président de l'intercommunalité lance un pavé dans la mare en critiquant le fonctionnement, qu'il trouve peu démocratique, des intercommunalités, et donc de la CCG.

IL serait interessant de savoir ce que Bernard Gaud, président en place, a à dire sur le sujet. Bernard, si tu nous lis, ce blog t'est ouvert.....

17:27 Publié dans Porte Sud de Genève - CCG, Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : duval, ccg, bernard gaud | | | Digg! Digg | | |  Facebook

18/10/2010

Le jumelage du Canton de Saint-Julien avec Mössingen a 20 ans

Sebastien à Mossingen.JPG

Ce week end, nous étions un groupe de 80 personnes du canton de St Julien à nous rendre à Mössingen pour célébrer les 20 ans du jumelage de cette jolie petite ville allemande avec notre canton, et en même temps assister à l'intronisation du nouveau maire (Oberbürgermeister) de la petite cité du Bade-Württemberg.

20 jahre2.JPG

A cette occasion, nous avons pu nous rendre compte que l'amitié Franco-allemande n'était pas un vain mot et qu'elle était bien vivace. Ceux qui critiquent l'Europe feraient bien de reconnaître aussi les bienfaits que la construction européenne a su apporter, en faisant de nos deux peuples, ennemis hier, des amis qui ont grand plaisir à se rencontrer. Et ce bonheur de se retrouver a transpiré tout au long de ces 2 jours où nos amis allemands ont rivalisé d'attentions et de gentillesse à notre égard afin de rendre notre séjour dans leur ville inoubliable.

Le programme fut le suivant:

Après le trajet en cars à travers la suisse, nous sommes arrivés à temps, vendredi soir, pour assister à l'intronisation de Michael BULINDER, le nouveau Oberbürgermeister, élu à 38 ans; l'intronisation s'est faite de façon très solennelle devant un parterre de notabilités locales, avec musique et forts discours. Cela avait, je dois dire, une certaine allure. A cette occasion, Bernard Gaud, Président de la Communauté de communes du Genevois et représentant officiel du canton de St Julien, a été appelé à la tribune où il a pu transmettre au nouveau maire ses meilleurs voeux de réussite de la part des habitants de notre canton. Vétu de l'écharpe tricolore, il a fait un discours de haute volée, avant de remettre en cadeau à Mr BULINDER une très belle photographie de notre canton, vu du Mont-Sion.

Michael Bulander.JPG

Le lendemain, après une nuit sympathique dans nos familles d'accueil respectives, nous fumes conviés à une découverte de la ville en bus avec guide, pour mieux connaitre la ville de Mössingen et les villages qui lui sont rattachés. Puis, dans l'après midi, nous avons pû assister à un concert d'orgue dans la petite église de St Paul, avant d'apprendre de la responsable des archives un peu d'histoire de la cité.

photo Famille PLOCHER Mossingen.JPGLe soir, ce fut le moment du HesrtBall, un bal où nos amis allemands s'étaient mis sur leur 31, comme on peut le voir sur la photo de ma famille d'accueil. L'ambiance y était très sympa et nombreux furent les danseurs qui s'en donnèrent à coeur joie. A cette occasion, nous avons pû apprécier l'organisation allemande, qui se manifeste par une participation de chacun, et toujours dans la bonne humeur.

Le lendemain, dimanche, nous nous retrouvames pour le déjeuner de l'amitié, où il fut question de célébrer l'amitié Franco-Allemande et de revenir sur les différentes étapes du jumelage. Après un beau discours de Michael BULANDER, ce fut au tour de Bernard Gaud toujours ceint de son écharpe, et entouré de Jean-Pierre BUET (maire de Viry) et de Michel MERMIN (maire de Jonzier-Epagny) de nous faire partager son émotion au sujet de la magnifique aventure qu'est notre jumelage avec Mössingen.

3elus à Mossingen.JPG

Les différents acteurs responsables de la réussite de ce jumelage, parmi lesquels André GUILLOT au nom du canton, furent appelés à s'exprimer et obtinrent de francs applaudissements.

En remerciement de la magnifique vache offerte par le canton à la ville de Mössingen, et qui trone en bonne place à la mairie (Rathaus)de la ville, Mr BULANDER fit don à notre président d'un magnifique fossile vieux de plus de 190 Millions d'année et sculpté par un artiste local. Ce cadeau fit chaud au coeur du géologue qu'est Bernard et fait montre de l'enthousiasme du nouveau maire envers le jumelage; il venait en effet concrétiser une participation spontanée et sympathique de sa part à tous les événements organisés en notre honneur tout au long du week-end.

Cadeau à Mossingen.JPG

Enfin, ce fut le moment de prendre congé avec, pour nombre d'entre nous les yeux humides, tant l'accueil qui nous a été réservé, par la commune, les habitants et par les familles d'accueil, avait été chaleureux et empreint d'une amitié sincère. Si le temps n'a pas été des plus hospitaliers, c'est dans le coeur de nos hôtes que nous avons trouvé le soleil qui n'était pas dehors.

J'espère qu'à la prochaine occasion, nous saurons nous montrer dignes de l'accueil reçu, et que sans faire de surenchère, nous saurons montrer à nos amis allemands que l'hopitalité Saint-Juliennoise et l'interet que nous portons au jumelage sont à l'unisson de ce que nous avons trouvés Outre-Rhin.

Vive le jumelage Mössingen - Canton de Saint-Julien, et Vive l'amitié Franco-Allemande!....