Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2010

Une micro crèche à St Julien: un premier pas vers la solution des problèmes d'accueil de la petite enfance

En attendant l'ouverture de la Maison de la Famille et de l'Enfance prévue en 2013, une amélioration des conditions d'accueil de la petite enfance est permise grace à l'ouverture d'une nouvelle micro-crèche à Chabloux. Loin d'être la panacée, c'est un premier pas qu'il faut saluer.

Les élus de la minorité se félicitent que leur action, lors de la campagne municipale de 2008,  pour trouver des solutions à ce problème qui touche de nombreux résidents de notre commune ait fait prendre conscience à la majorité qu'il était grand temps de faire quelque chose dans ce domaine.

Nous nous réjouissons donc de cette initiative et je vous invite à lire l'article consacré à la crèche par Le Messager de cette semaine.

Creche.JPG

11:48 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : st julien, chabloux, petite enfance, crêche | | | Digg! Digg | | |  Facebook

25/06/2010

Programme de fête pour 1 Brin d'Zik

Brindzik programme.JPG

24/06/2010

Saint-Julien se met en musiques

Interview de Jean-Michel THENARD parue dans  Le Messager

Interview Thenard quinzaine Musicale.JPG

12:13 Publié dans Musique, Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : st julien, musique, brin d'zik, guitare en scene, thenard | | | Digg! Digg | | |  Facebook

18/06/2010

Gros Plan sur "La Lanterne Magique"

Lanterne Magique.JPG

La Lanterne Magique est .....

... un club de cinéma pour enfants de 6 à 12 ans. Son but est de faire connaître aux plus jeunes le plaisir incomparable de la découverte du cinéma ..... au cinéma!

Pour ce faire, avant chaque séance, les membres du club reçoivent, à la maison, un petit journal illustré. Juste avant la projection, un spectacle amusant introduit le film.

La carte de membre ne coûte que 20 euros ( & 15 € pour chaque autre enfant de la même famille)

Une bonne idée pour initier vos enfants au 7ème art et leur donner gout au cinéma.

Plus d'informations:
Tel: 06 23 19 62 53
E-Mail: lanterne.stju@orange.fr
Site web: www.lanterne-magique.org & www.cine-rouge-et-noir.fr

Cinema rouge et noir.JPG

16/06/2010

A St Julien, c'est l'harmonie des Harmonies

Dimanche 20 juin, l'Harmonie Municipale de Saint-Julien rassemble dans notre ville une douzaine d'harmonies de Haute-Savoie ainsi que la Musique Municipale de Genève pour un ensemble de concerts dans toute la ville.

Venez nombreux!...

Festival des Musiques.JPG

12:24 Publié dans Loisirs, Musique, Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : harmonie, saint-julien, fête de la musique | | | Digg! Digg | | |  Facebook

25/05/2010

La kermesse anatolienne de St Julien remporte un vif succès

Ce week end, l'Association Turque de Saint-Julien tenait sa kermesse annuelle dans les locaux de l'association, rue des Vieux Moulins. Le soleil étant au rendez-vous, la fête fut réussie et tous les visiteurs purent profiter du beau temps sous les tentes montées pour l'occasion.

Il faut saluer cette initiative qui a pour but de créer une occasion de rencontre pour la communauté et aussi de favoriser l'intégration de celle-ci avec les habitants de Saint-Julien. On y découvre de nombreux ouvrages qui permettent de mieux appréhender ce magnifique pays, souvent méconnu, qu'est la Turquie. C'est aussi l'occasion de découvrir une nourriture riche et variée, et bien sûr de faire connaissance avec des gens interessants qui ont des choses à raconter.

Bravo aux responsables de l'association, et en particulier à son président Stéphane TANRIKULU, pour cette initiative.

12:09 Publié dans Saint-Julien, Société, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kermesse, st-julien, turquie | | | Digg! Digg | | |  Facebook

21/05/2010

Une Ecole Chinoise à Genève: un atout immense pour notre territoire

Projet d'ECOLE CHINOISE

Porte Sud de Genève

 

Parmi les quelques propositions que j'ai émises depuis mon élection au Conseil Municipal de Saint-Julien et ma nomination au Conseil Communautaire de la Communauté de communes du Genevois, voici la présentation d'un projet qui me tient beaucoup à coeur tant je suis convaincu de l'intérêt qu'il présente pour Genève et notre territoire. L'idée consiste à implanter sur notre territoire une ECOLE CHINOISE, et je vais ci-après détailler comment j'envisage ce projet.

 

campus Ecole.JPG

 

•1. Concept

Création d'une école Chinoise internationale ayant les vocations suivantes dans l'ordre d'importance :

1-Enseignement du cursus chinois pour les enfants d'expatriés chinois par des enseignants chinois.

2-Enseignement international dans un contexte chinois au sein d'une filière ouverte aux enfants de la région

3-Organisation de stages d'apprentissage de la langue chinoise pour cadres et étudiants européens au moment des vacances.

L'implantation de cette école est cohérente avec le développement économique du bassin lémanique qui concentre déjà un grand nombre d'expatriés de sociétés multinationales avec une forte pratique de la langue anglaise, d'autant que Genève affirme officiellement vouloir attirer les entreprises asiatiques (Voir la newsletter de juin 2009 de l'Agence de Promotion Economique de Genève sur www.whygeneva.ch)

Le niveau d'enseignement offert aux élèves dans cette école chinoise va des classes maternelles ou élémentaires (niveau CP) au lycée (équivalent BAC). Cette école est obligatoirement managée par une structure académique chinoise.

En résumé, l'école s'adresse dans l'ordre:

- aux enfants chinois expatriés
- aux élèves et étudiants européens désireux de se parfaire en mandarin
- aux salariés des entreprises européennes travaillant avec des partenaires chinois (formation continue).

Rem : On pourra envisager la possibilité de la création conjointe adjacente d'un petit centre d'affaires, avec du personnel chinois, pour les sociétés chinoises désireuses de disposer d'un bureau de passage ou de pré-installation en Europe.

 

•2. Principe de fonctionnement

Le fonctionnement envisagé se fait sur le principe d'un campus de type HEC réunissant : Salles d'enseignement, équipements de communication et de formation, infrastructures sportives, hébergement, restauration, transports publics, etc..

•3. Avantage pour le territoire de Porte Sud de Genève

  • Confirmation du rôle de Genève comme ville privilégiée d'implantation des entreprises multinationales (au sein desquelles de plus en plus de nationaux chinois travaillent et sont appelés à travailler)
  • Argument de poids pour favoriser sur le bassin lémanique l'implantation d'entreprises chinoises intéressées par le marché Européen.
  • Création d'emplois pour les gens de la région, puisque les entreprises chinoises s'implantant ici offriront l'essentiel des nouveaux emplois créés à des autochtones.
  • Enrichissement culturel du territoire, établissant notre région comme le trait d'union privilégié entre l'Europe et la Chine.
  • Développement d'une nouvelle activité économique et touristique au travers de l'élaboration de stages d'apprentissage de la langue chinoise pour les cadres et étudiants Européens.

•4. Conclusion

Ce projet est fondé sur l'expérience positive de l'Ecole Japonaise de Düsseldorf (fondée il y a 20 ans et qui a vu ses effectifs croître de 71 à 491 élèves aujourd'hui).

Il s'inspire du constat que, comme tout expatrié, un chef d'entreprise ou un cadre supérieur chinois apprécie que ses enfants, ainsi que ceux de ses proches collaborateurs,  puissent poursuivre leur cursus dans leur langue maternelle, dans un environnement proche de celui de leur culture d'origine, et qui favorise leur intégration dans celle du pays qui les accueille. On notera que ce n'est pas un hasard si Düsseldorf est la ville Européenne dans laquelle on compte le plus grand nombre de sièges sociaux européens de sociétés japonaises.

Rem: Ce projet intègre aussi la volonté de créer une vraie filière de formation de nos jeunes en langue chinoise, ce qui leur donnera un avantage compétitif dans leur avenir professionnel.

 

Ce projet s'inscrit sans ambages dans la volonté de porter des projets transfrontaliers, au sein du Projet d'agglomération Franco-Valdo-Archamps.jpgGenevois et de rééquilibrer les emplois entre la France et la Suisse. D'ailleurs le projet porte un préalable incontournable, celui du soutien politique et technique de Genève puisque les deux territoires en tireront profit, et qu'un tel projet serait difficile à mener à bien par chacune des parties sans concertation.

Selon moi, le site le plus approprié comme lieu d'implantation du campus est celui du site d'Archamps-Technopole (ou alternativement Bardonnex, voire Cervonnex) ; Le site d'Archamps offre en effet de l'espace, dans un cadre magnifique, qui se situe au carrefour de voies de communication majeures, à 10 minutes du centre ville de Genève et 15 minutes de l'Aéroport; avec la possibilité d'un excellent maillage des transports publics tel que proposé par le PACA St Julien - Plaine de l'Aire. Sans compter que dès aujourd'hui, des locaux de grande qualité y sont disponibles pour héberger dans d'excellentes conditions une école (2 amphithéatres de 40 places chacun, et 6 salles de cours sont regroupés dans un bâtiment moderne et aéré)


Remarque: Depuis que j'ai parlé de ce projet, j'ai bien senti que la plupart de mes interlocuteurs, particulièrement au sein de la CCG, me prenaient pour un doux réveur, toujours en quête de projets pharaoniques ou irréalisables. A ces sceptiques indécrottables, je ne répondrai qu'une seule chose:

Cette école existe déjà!....

Fruit de l'initiative et du travail en commun d'expatriés chinois résidant à Genève, et ressentant le besoin que je viens de décrire pour l'éducation de leurs enfants, l'école chinoise EDWIGE regroupe déjà plus de 150 enfants qui peuvent bénéficier de cours dans leur langue maternelle. Initiative purement privée, accueillie et hébergée au sein d'une école de Genève, cette école est ignorée de la plupart des dirigeants de Genève et du territoire genevois, qui ne savent même pas qu'elle existe; preuve s'il en est de la compétence et de la connaissance de ce qui se passe sur leur territoire par nos représentants élus.

Ce que je propose est donc de donner un cadre plus formel et plus représentatif à cette initiative, et d'en faire, avec ses responsables, un des atouts majeurs de la croissance économique de notre territoire. Donnons à l'Ecole Chinoise de Genève un cadre et des moyens pour en assurer le rayonnement; un tel effort ne manquera pas de se traduire par des retombées économiques substantielles pour notre territoire.

C'est par de telles initiatives que l'on assure l'avenir de nos enfants et j'espère qu'à la lecture de ma proposition, les responsables Français et Suisses sauront se mettre en mouvement pour initier un nouveau projet trans-frontalier qui servira, je n'en doute pas, les intérêts de notre population des 2 cotés de la frontière.

20/05/2010

FISAC, vous avez dit FISAC... comme c'est FISAC...

Assistant il y a quelque temps à la CCG à une réunion de pilotage du FISAC (Fonds d'Intervention pour les Services, l'Artisanat et le Commerce) intercommunal, je n'ai pu m'empêcher de penser à la célèbre réplique de Louis Jouvet dans le film "Drole de Drame".

En effet, ce FISAC est pour le moins bizarre!....

En résumé, il s'agit d'aller glaner des subventions de l'Etat en montant un dossier "abracadabrantesque" comme dirait un ancien président; le but de ce dossier est de montrer l'interet absolu d'un projet, sans lequel, on se demande comment on a bien pu survivre jusque là!..... Je ne conteste pas systématiquement son utilité au sein d'une commune qui souhaite sauver un commerce ou faciliter l'implantation d'une activité artisanale. Mais ce qui devient croustillant, c'est quand le FISAC est demandé au niveau de l'Intercommunalité, que personne n'arrive à se mettre d'accord et que finalement, chaque municipalité part en solo.

Au final, on obtiendra peut-être la subvention pour un animateur FISAC; quant à savoir quelles seront ses attributions et ses responsabilités, n'en demandez pas trop: il s'agit d'abord d'obtenir la subvention!...

Ce qui m'amène à la navrante constatation que bien souvent, au niveau des collectivités locales, on a tendance à suivre une méthodologie qui consiste à inverser les priorités:

Alors que dans le secteur privé, en tous cas dans les entreprises bien gérées, on constate ce qui ne va pas, on cherche les solutions les plus économiques et les plus efficaces pour régler le problème, puis on monte le financement de la solution choisie: dans le secteur public, on a tendance à d'abord chercher une subvention pour, une fois qu'on l'a obtenue, se demander comment on va l'utiliser.

Même si je reconnais que je caricature un peu la réalité, néammoins, il y a pas mal de vrai dans ce que je décris. Pas étonnant alors que notre pays ait à faire face à des déficits qui rappellent le tonneau des Danaides et que la dette publique soit à des niveaux qui mette en danger l'avenir de nos enfants..