Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2010

La Finance de marché: une arme de destruction massive

Avec les nouveaux soubresauts que connaissent de nouveau les bourses mondiales, et les risques grandissimes qui pèsent désormais sur les états (la Grèce aujourd'hui, l'Espagne demain?), nombre de gens sensés s'inquiètent sérieusement et pensent que le monde est devenu fou, et principalement ceux qui sont au coeur de son activité névralgique, à savoir les acteurs de la finance mondiale. Le sujet étant d'une complexité formidable, j'ai demandé à mon ami Eric Bertier, l'un des premiers "Golden Boys" dans les années 80, et qui connait parfaitement ce milieu, de nous faire part de son analyse sur ce qui se passe aujourd'hui; et cela fait froid dans le dos.... surtout venant d'un homme parfaitement au fait de ce qui se passe dans les salles de marché, et peu suspect de dérive anti-capitaliste ou ultra-gauchiste.

 

C'est  en lisant de tels articles, que les vrais défenseurs du Capitalisme, celui qui nous a permis d'atteindre ce niveau de vie exceptionnel, jamais atteint dans l'histoire de l'humanité, que ses vrais défenseurs donc, doivent trouver la force et le courage d'attaquer et de détruire sans pitié cette finance pervertie et dévoyée (quelques dizaines de milliers de personnes au total dans le monde) qui n'a rien à voir avec l'esprit d'entreprise et qui menace de tout faire sauter, si rien n'est fait pour la contrer au plus vite.

 

Je laisse donc la parole à Eric Bertier.

 

 

La Finance de marché : une arme de destruction massive

 

 

J’ai débuté ma vie professionnelle en 1980 à New York, au sein de la vénérable institution du nom de Morgan Guaranty Trust Company. A cette époque, la Finance regroupait les opérations de trésorerie, le marché des changes et des taux d’intérêts, les marchés d’actions et  la « banque d’investissement » dont la fonction la plus prestigieuse, les fusions/acquisitions, consistait à conseiller et accompagner les grandes entreprises internationales dans leurs projets de développement.

La finance était avant tout une activité au service des clients industriels et commerciaux  et sa créativité était mise au service de la croissance économique.

 

Les banques américaines étaient encore sous le joug de la loi « Glass Steagall » de 1933, séparant hermétiquement les activités de banque de dépôt et de banque d’affaire, pour éviter la contagion désastreuse de la crise de 1929.

 

Les produits dérivés existaient essentiellement aux Etats-Unis, et la majorité d’entre eux avait un sous-jacent dans l’univers des matières premières. Il s’agissait de permettre aux producteurs et aux acheteurs de couvrir leurs risques respectifs sur un marché organisé, standardisé et règlementé. L’année 1977 avait vu la naissance du contrat à terme (futures) sur l’obligation du Trésor Américain à 30 ans, suivie par l’introduction au début des années 80 des contrats sur devises et finalement sur la plupart des principaux instruments financiers; mais dans l’ensemble, le but poursuivi était avant tout le transfert des risques entre émetteurs et investisseurs, et l’ajout d’une grande flexibilité dans la gestion d’un portefeuille.

 

La spéculation a toujours eu cours, en tout cas depuis qu’il existe des marchés qui concentrent les intérêts divergents de leurs participants. Elle a une fonction essentielle, qui consiste à s’interposer temporairement entre acheteurs et vendeurs de « couverture » (hedgers, de l’anglais to hedge, protéger, couvrir un risque) pour assurer la liquidité et la profondeur des marchés. C'est-à-dire permettre aux acteurs principaux (par ex.producteurs, émetteurs) de trouver un prix et une quantité suffisante à tout moment, y compris en l’absence de contrepartie (par ex.acheteurs, investisseurs).

 

WS01.jpgCe qui a fondamentalement changé ces dernières années, c’est le pouvoir destructeur de cette spéculation par le biais des produits dérivés, d’une complexité toujours croissante, et toujours plus éloignés de l’instrument sous-jacent qu’ils sont censés représenter. Ainsi, les tristement célèbres CDO (Collateralised Debt Obligations)  sont infiniment plus dangereux et difficiles à évaluer que les emprunts hypothécaires classiques dont ils dérivent.

 

Avec les Credit Default Swaps (CDS) dont la dernière victime collatérale est la Grèce, on arrive à un niveau encore supérieur qui nous permet d’assimiler ces instruments à des armes de destruction massive.

Comme souvent, l’idée de départ est bonne et apporte un progrès dans le monde de la finance. Il s’agit de dissocier le risque de crédit associé à un émetteur  de la dette elle-même.

 

Ainsi, un investisseur soucieux du risque de faillite d’une institution peut aller acheter une « assurance faillite » à une banque d’affaire ou une compagnie d’assurance. Cette assurance, le CDS évoqué ci dessus, permettra (je simplifie) à l’investisseur qui le possède d’échanger son obligation en défaut de paiement contre le paiement du nominal de celle-ci.

Si l’assureur, autrement dit le vendeur du CDS, intervient sur de très nombreux dossiers, il diversifiera suffisamment ses risques pour supporter les –théoriquement-rares faillites ou restructurations grâce aux primes encaissées. Jusqu’ici ça ressemble à une banale assurance accident, l’automobile étant remplacée par une dette.

 

im sdm.jpgCe qui complique singulièrement le phénomène, c’est l’intervention de spéculateurs puissants (particulièrement les Hedge Funds non règlementés) dans ce marché, en dévoyant le but recherché, le transfert du risque, pour enregistrer des gains gigantesques et sans aucune contrepartie économique si ce n’est l’enrichissement de clients déjà très fortunés. Comme toujours, les départements de trading pour compte propre des principales banques suivent et amplifient le mouvement.

Les CDS étant échangés de gré à gré, et non pas sur une bourse règlementée, rien n’encadre leur vente et surtout rien n’oblige l’acheteur du CDS  à détenir la dette correspondante en portefeuille. Comme il n’y a aucune chambre de compensation qui enregistre et contrôle les transactions, on ne sait pas combien de CDS sont détenus par les spéculateurs ou investisseurs.

 

Supposons qu’une institution émette 100 millions d’euros d’obligations. Il est tout à fait possible que le CDS correspondant à cet émetteur soit échangé sur le marché pour une valeur faciale totale  de 1 milliards. Comme le spéculateur peut revendre le CDS acheté sans attendre l’échéance, le « trading » est totalement séparé de la dette sous jacente.

Poussons plus loin le raisonnement : Plusieurs fonds spéculatifs décident d’acheter massivement le CDS associé à un pays. Bien qu’il n’y ait pas de risque de faillite imminent le prix du CDS va monter fortement. Comme son prix représente au départ quelques points de pourcentage du nominal, avec quelques millions de dollars on joue déjà sur un nominal de centaines de millions.(Je rappelle ici que de nombreux hedge funds gèrent des dizaines de milliards de dollars).

La hausse du CDS alimente des rumeurs de dégradation du risque du pays, les agences de notation baissent (au plus mauvais moment comme en 2008) la note d’évaluation du risque, les taux de refinancement s’envolent,  et la panique s’installe, précipitant en quelques semaines la banqueroute qui n’avait au départ rien d’inéluctable.

 

Comme il n’y a pas de relation directe entre la vente de l’assurance et l’objet assuré, les banques et compagnies d’assurances qui ont vendu le CDS subiront des pertes colossales en cas de défaut avéré. En effet elles devront payer la différence entre le nominal de la dette assurée et le taux de récupération.

Prenons un exemple chiffré : la communauté bancaire et les assurances vendent (sans se concerter évidemment) à des spéculateurs les CDS correspondant à 1000 milliards de dollars de nominal sur la dette souveraine de la Grèce.(soit plus de 3 fois son montant réel).

Devant la hausse des taux, la baisse des recettes et l’impossibilité de repousser plus longtemps les échéances, le pays annonce la cessation du paiement des intérêts sur un total de 300 milliards de dollars de dette. Après renégociation, le taux de récupération final est évalué à 50%.

Les spéculateurs recevront immédiatement 500 milliards (1000 milliards de nominal assuré X 50%) et la communauté banques/assurances perdra cette somme moins la prime encaissée au départ. Inutile d’évoquer les conséquences désastreuses de cet exemple de spéculation : nous vivons aujourd’hui avec stupéfaction le déroulement de ce scénario cauchemardesque.

 

Img Bourse.jpgLe fond du problème c’est la transformation de la finance d’un outil facilitant le développement économique, en un moyen d’enrichissement rapide avec un effet de levier jamais atteint auparavant.

Les banques ont compris que les opérations pour compte propre rapportent immensément plus que le financement de l’économie. Les traders peuvent amasser des milliards (Wall Street a payé 120 milliards de bonus aux traders pour l’année 2009 soit l’équivalent de l’aide mondiale au développement ou 40% de la dette grecque !), et les patrons surpayés de ces mêmes banques peuvent rivaliser avec leurs concurrents internationaux. Pour atteindre cet objectif, à l’instar des banques islandaises, ils gonflent leur bilan et deviennent ‘too big to fail’. Quand Fortis a été sauvée par les gouvernements belges et néerlandais, son bilan représentait 900 milliards d’euros soit 3,5 fois le PNB de la Belgique !

 

Comme dans le film d’Oliver Stone ‘Wall Street’, c’est uniquement l’appât du gain (Greed) qui gouverne cette industrie. Toutes les recherches, tous les systèmes experts et toutes les énergies sont orientés vers cette recherche frénétique du gain a tout prix, quel que soit le risque encouru. Même les jeunes diplômés des écoles scientifiques se tournent vers le trading car inventer des nouvelles machines et construire des ponts ne pourra jamais leur rapporter autant qu’un bonus chez Goldman Sachs.

 

Clinton et Bush, sous la pression des grands établissements bancaires ont fait voler en éclat la règlementation de 1933 et libéré lesimg SDM2.jpg contraintes de levier qui pesaient sur les banques de dépôt aux Etats Unis.

Le pire, c’est qu’après le gigantesque fiasco de 2008, tout juste sorties de la perfusion des gouvernements, les grandes banques sont retombées dans la spéculation la plus effrénée, tirant profit de taux d’intérêt proches de zéro.

Quand aux fonds spéculatifs, déçus par leur contre performance de 2008, ils ont cherché leur revanche en s’attaquant aux dettes souveraines avec l’effet de levier immense apporté par les CDS et autres montages complexes ; ils parient sur la chute ou la disparition de l’euro et espèrent des gains astronomiques sans se poser la moindre question sur les conséquences économiques et les réactions en chaine provoquées par  leurs attaques.

A  la fin, dans un monde globalisé et totalement interdépendant, il n’est même pas sûr qu’ils puissent tirer parti de leur spéculation mortifère.

 

Il faut le dire ; la finance devrait être avant tout au service des acteurs économiques et ne devrait jamais pouvoir mettre la planète en danger comme en 2008 avec les subprimes, et maintenant, en pariant sur l’effondrement d’un continent. Mais comme il n’y a aucune chance que les intéressés changent de comportement d’eux-mêmes, la solution passe par une réflexion et une action réglementaire de  tous les grands états réunis et solidaires devant le danger mortel qui les guette.

 

Eric Bertier

01/05/2010

Tous derrière Annecy 2018

Les J.O d'hiver 2018 en France, c'est possible

 

annecy-vue-aerienne 2018.jpg

 

Annecy et Savoie Mont-Blanc portent la candidature de la France pour l'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d'hiver de 2018.

Annecy 2018, c'est la promesse d'un rendez-vous exceptionnel, au cœur de la première destination mondiale pour les sports d'hiver, entre les neiges éternelles du Mont-Blanc et le lac le plus pur d'Europe.

Conçu pour les sportifs, construit et porté par de grands champions, ce projet est guidé par l'ambition de servir l'idéal olympique et d'en promouvoir durablement les valeurs.

 

grospiron.jpg
Sous la houlette d'Edgar GROSPIRON, champion olympique, les organisateurs de la candidature Annecy 2018 veulent des Jeux de l'excellence sportive, économique et environnementale, fondés sur quatre piliers :
  • le meilleur confort pour tous les athlètes pour optimiser leur performance ;
  • un vaste et innovant programme de développement durable du territoire ;
  • un héritage fort pour la jeunesse et la famille olympique ;
  • le désir de contribuer au rayonnement mondial des Jeux Olympiques et Paralympiques.

C'est tout un territoire qui vibre pour cette candidature et qui s'offre à l'idéal Olympique.

Pour offrir au sport et au monde entier le plus beau des spectacles...

Un terrain de jeu exceptionnel

 

Photo Mont-Blanc Annecy 2018.JPG

- Berceau de l’Olympisme d’hiver (Chamonix 1924), un terrain de jeu dominé par le Mont-Blanc, au cœur de la première destination mondiale pour les sports d’hiver et du plus grand domaine skiable équipé du globe (75000 km de pistes et 110 stations parmi les plus prestigieuses de la planète).

- Le charme unique d’Annecy, surnommée la « Venise des Alpes ». Au cœur d’un bassin de vie d’1 million d’habitants frontalier de la Suisse et de l’Italie, Annecy rayonne au carrefour de multiples échanges internationaux, sportifs, culturels, économiques, technologiques, universitaires... Avec sa vieille ville, ses canaux, son lac bordé de montagnes, ses grands rendez-vous festifs…

Annecy-chateau.jpg

Annecy s’est imposée comme une destination touristique très prisée.

Un écrin idéal pour 15 jours de festivités olympiques dont le coup d’envoi sera donné par une fabuleuse cérémonie d’ouverture à ciel ouvert au bord du lac devant 50 000 spectateurs.

 

photos-projet-annecy-2018.jpg

- Les meilleurs sites de compétition pour chaque épreuve, dans des stations à l’enneigement garanti et qui incarnent les sports d’hiver par excellence : Chamonix, Megève, Morzine / Avoriaz, Saint-Gervais, Flaine, La Clusaz, Le Grand-Bornand, Les Houches, La Plagne...

- Une candidature portée par une terre de sports et de champions (50 médaillés olympiques, dont 15 champions olympiques ; 8 champions paralympiques) qui possède l’expertise des grandes compétitions internationales.

60 % des épreuves de Coupe du Monde (ski alpin, nordique et artistique) organisées en France ont lieu en Haute-Savoie qui accueille également de multiples compétitions dans les disciplines d’été : Coupe d’Europe d’athlétisme, Décanation, Tour de France Cycliste, Evian Master golf, championnats du monde de VTT...

Chaque site olympique sera accessible au minimum par 2 ou 3 itinéraires distincts.

4 aéroports à proximité dont 2 internationaux : aéroport franco-suisse de Genève-Cointrin (premier aéroport pour l’accueil des sports d’hiver à 25 min d’Annecy) et aéroport de Lyon / Saint-Exupéry (à 80 min d’Annecy). Les deux aéroports nationaux d’Annecy et Chambéry sont spécialisés dans l’accueil du tourisme d’affaire et des VIP.
2 axes d’accès ferroviaires par TGV (Nord / Sud)
4 accès autoroutiers (200 km d’autoroutes) et 3000 km de routes nationales permettant une fluidité des déplacements sur tout le territoire.

- Une tradition d’accueil touristique de classe internationale : au cœur de la première destination mondiale de sports d’hiver, Annecy et la Haute-Savoie accueillent chaque année des centaines de milliers de visiteurs et possèdent à ce jour l’essentiel des infrastructures et des équipements nécessaires à l’organisation des Jeux : transports, hébergement, restauration, services...

photo-imperial-palace.jpg

 

Les Pays de Savoie disposent de la première capacité au monde d’hébergement touristique d’hiver, soit plus d’un millions de lits couvrant toutes gammes d’accueil.

Une candidature portée par une immense ferveur populaire

Des rives d’Annecy aux frontières de l’Italie et de la Suisse, de la plaine du Mont-Blanc au massif des Aravis, c’est tout un territoire qui vibre pour cette candidature et qui s’offre à l’idéal olympique.

Un sondage réalisé en 2009 pour le Comité National Olympique et Sportif Français, auprès d’un échantillon de 600 Haut-savoyards, fait apparaitre 81,5 % d’adhésion à la candidature (100 % chez les moins de 25 ans ! ).

Photo JO 2018.JPG

Ce puissant élan populaire s’étend progressivement à toute la France, relayé par un nombre toujours plus grand de personnalités du monde politique, économique, culturel, qui s’engagent pour la candidature.


Le Comité d'Organisation a sélectionné les meilleurs sites pour chaque épreuve

Les sites des épreuves olympiques

Chamonix, Megève, Morzine / Avoriaz, Saint-Gervais, Les Houches, Flaine, La Clusaz, Le Grand-Bornand, La Plagne...

Des noms qui incarnent les sports d’hiver par excellence. Mais si ces sites de renommées mondiales, à l’enneigement assuré, sont proposés pour accueillir les épreuves olympiques, c’est avant tout pour le haut niveau de performance qu’ils garantissent aux athlètes.

Pour les épreuves de neige, les sites proposés profitent d'une hauteur moyenne de neige de 80 cm en février, soit la période proposée pour organiser les Jeux.

Les épreuves seront organisées autour de deux noyaux proches (Annecy et Mont-Blanc), équipés chacun d’un vaste village olympique.

L’ensemble du dispositif est d’une grande compacité et favorise une grande mobilité entre les sites qui, pour l’essentiel, se situent à moins de 30 minutes d’un village olympique et d’une gare ferroviaire.

Cette compacité offrira la possibilité d’assister dans la même journée à plusieurs compétitions se déroulant dans le pôle Annecy et le pôle Mont-Blanc, et de vivre la cérémonie de remise des médailles en fin de journée au bord du lac d’Annecy.

65 % des sites de compétition nécessaires aux Jeux existent déjà et sont homologués pour des Coupe du Monde. Le montant des investissements nécessaires pour la réalisation des nouveaux équipements sportifs sera cofinancé par l’Etat et les collectivités locales (Ville d’Annecy, Conseil général, Conseil régional, communes des sites des épreuves).

Les sites des épreuves paralympiques

C’est en Haute-Savoie que furent organisés en 1974 les premiers championnats mondiaux de ski handisport. Depuis, le territoire n’a cessé de multiplier les actions pour améliorer la pratique sportive de compétition ou de loisirs des personnes en situation de handicap.

Pour les épreuves de neige, les sites proposés profitent d'une hauteur moyenne de neige de 80 cm en février, soit la période proposée pour organiser les Jeux.

Comme pour les épreuves olympiques, les sites des Jeux Paralympiques ont été selectionnés selon des critères permettant de garantir le plus haut niveau de performance et de confort aux athlètes.

Les sites sont concentrés à Annecy pour les épreuves de glace et dans le proche massif des Aravis pour les disciplines de neige.

Annecy, « Venise des Alpes » entre lac et montagnes

Annecy est au cœur d'un territoire aussi attractif que performant. Destination touristique internationale de tout premier plan, en hiver comme en été, Savoie Mont-Blanc offre au visiteur un cadre naturel grandiose, des paysages préservés et la possibilité de pratiquer une foule d'activités sportives et de détente. Ses stations sont parmi les plus prestigieuses du globe.

Annecy-lac.jpg

 

Au pied des massifs alpins et bordée par le lac le plus pur d'Europe, la capitale de la Haute-Savoie rayonne au carrefour de multiples échanges internationaux, sportifs, culturels, commerciaux, technologiques, universitaires...

Son bassin de vie de près d'un million d'habitants est frontalier de l'Italie et de la Suisse. Genève, qui soutient la candidature d'Annecy, est distante de 30 minutes.

Genève Jet d'Eau.jpg

Moderne, créative, dynamique, Annecy est une ville au charme unique qui s'est imposée comme une destination touristique très prisée. Chaque année, des centaines de milliers de visiteurs venus des quatre coins de la planète se laissent séduire par la « Venise des Alpes »; ses canaux, sa vieille ville, son lac, ses hôtels et tables réputées... Sans oublier ses rendez-vous culturels et ses grandes manifestations telles que la Fête du lac ou encore le Festival International du Film d'Animation, une référence mondiale dans le domaine.

Alors, pour que le monde se donne rendez-vous en Haute-Savoie dans 8 ans, tous derrière Annecy!...

Logo Annecy 2018 Requerante.jpg

 

 

30/04/2010

Samedi 1er Mai: Cap sur Shanghai pour l'inauguration de l'Expo Universelle 2010


Logo Expo 2010 rect.JPG

Demain, samedi 1er Mai, alors qu'en France, nous fêterons la Fête du Travail, les Chinois, eux, célébreront l'inauguration de l'Exposition Universelle de Shanghai, qui promet d'être la plus grande foire jamais organisée sur la planète.

Vue Shanghai.jpg
A leur habitude, on peut faire confiance à nos amis chinois pour réaliser un évènement grandiose qui restera dans les mémoires. On attend déjà jusqu'à 500 000 visiteurs par jour pendant 6 mois., soit près de 90 Millions de visiteurs qui vont découvrir ce que le monde a à offrir de meilleur dans l'écrin de la ville appelée à devenir la capitale économique de l'Asie et du monde.
Le thème de l'Expo devrait séduire puisqu'il concerne l'aménagement des métropoles, sujet oh combien d'actualité, en particulier dans les pays émergents. Le slogan qu'ont imaginé les organisteurs s'intitule d'ailleurs "Meilleure Ville, Meilleure Vie"
Logo Expo 2010.JPG
Compte tenu de l'enjeu qui est de séduire les 1 300 000 000 de chinois qui peu à peu accèdent à la consommation, chaque pays a rivalisé d'imagination et d'audace pour réaliser un pavillon attractif et futuriste.
Pavillon Australie.jpg
Pavillon de l'Australie

Pavillon USA.jpg
Pavillon des USA


La France a elle aussi réalisé un pavillon ambitieux, dans lequel notre pays a essayé de retranscrire un style de vie à la française. Et pour séduire le public féminin chinois, la France a eu l'idée de demander à Alain Delon d'être le parrain de notre pavillon.

Pavillon France Jour.jpg
Pavillon France Nuit.jpg
Photo Delon.jpg


Mais bien sûr, noblesse oblige, les chinois ont souhaité démontrer que désormais, ils sont les plus forts, et pour cela, ils ont réalisé un pavillon qui domine tous les autres, comme un symbole de la puissance recouvrée de l'Empire du Milieu.
Pavillon Chine.jpg
Pour les fanas d'architecture, je vous engage à consulter la page des pavillons en cliquant sur le lien "voir les autres pavillons", vous ne serez pas déçus.....

Nul doute que les curieux et les amoureux de la Chine sauront utiliser ce prétexte pour aller voir de leurs propres yeux le chemin incommensurable parcouru depuis que DENG XIAO PING a remis la Chine sur les bons rails, en 1981; il y tout juste 30 ans.....

deng.jpg
L'Expo Universelle fermera ses portes le 31 octobre 2010.

27/04/2010

Les rendez-vous d'Archamps: des soirées thématiques à ne pas manquer

Depuis plusieurs mois, ont lieu au Centre de conventions de  la Technopole d'Archamps, des conférences publiques ouvertes à tous; lors de ces soirées, un conférencier renommé vient traiter d'un sujet qu'il connait bien, avant d'en débattre avec la salle. Depuis la mise en place de ce rendez-vous culturel mensuel, le succès ne se dément pas. Ainsi la dernière conférence du 5 mars a t-elle réunie 350 personnes pour entendre le philosophe suisse Jean Ziegler nous parler de "la haine de l'Occident".

Ce vendredi 30 avril, à 20:30, c'est Malek CHEBEL, anthropologue des religions, et spécialiste du monde arabe et de l'islam, qui sera la vedette des rendez-vous, pour nous parler des "1001 nuits".

Le mois suivant, le vendredi 28 mai à 20:30, ce sera au tour de Maxime CHATTAM, romancier à succès, de nous présenter le 3ème tome de sa trilogie "le coeur de la terre".

 conf Archamps.JPG

Venez nombreux !.....

 

18/04/2010

La Présentation de Marie à Saint-Julien: Huitième lycée en France

 

Présentation.jpg

 

 

 

Lu dans Le Dauphiné Libéré du 16 avril 2010

 

Selon des critères bien précis, le classement des lycées de France a été établi. D'après L'Etudiant et L'Express, le privé truste les premières places à l'exception du lycée public André Honnorat. Derrière ce lycée, sur 1912 établissements classés, la Présentation de Marie à Saint-Julien-en-Genevois arrive en huitième position nationale. C'est aussi le deuxième lycée en Rhône-Alpes derrière celui du Cheylard en Ardèche. Ce palmarès conjugue plusieurs indicateurs du ministère de l4education Nationale (taux de réussite eu bac, capacité à faire progresser les élèves et indice de stabilité de la première à la terminale). Ce classement constitue également un outil indispensable pour diriger les établissements. En Haute-Savoie, la Présentation de Marie à Saint-Julien est en tête devant le lycée Saint-Joseph à Thônes et la Sainte-Famille à La Roche sur 21 établissements classés.

07/04/2010

La Russie dans l'Union Européenne: pourquoi pas!

L'Europe est aujourd'hui divisée sur l'opportunité de faire rentrer la Turquie au sein de l'Union Européenne. Certains y sont favorables, bien que l'essentiel de ce pays soit en Asie, d'autres y sont opposés pour la même raison officielle et aussi parce que, sans vouloir l'avouer, ils craignent d'intégrer un grand pays musulman à une Europe de tradition chrétienne.

Ceci étant dit, je suis étonné qu'il n'y ait pas aujourd'hui en Europe un mouvement d'opinion en faveur de l'entrée de la Russie dans l'Union Européenne; il ne s'agirait ni plus ni moins, comme le disait en son temps le Général de Gaulle, de réaliser l'Europe de l'Atlantique à l'Oural.

C'est en imaginant cette option que l'on se rend compte de l'immense intéret que présenterait une telle adhésion:

Pour l'Europe tout d'abord:

UE.jpgEn s'adjoignant le territoire de la Russie, l'UE deviendrait, et de loin, le premier bloc mondial en terme géographique.
La Russie apporterait à l'Europe ses richesses naturelles qui rendraient l'Union complétement autonome pour nombre de produits, au premier rang desquels figurent le gaz et le pétrole.
La Russie, de race blanche et de culture et tradition chrétiennes s'assimilerait facilement dans l'Union et, en rejoignant l'UE, ne serait plus une menace pour l'Europe, mais bien plutôt, un atout.
Cet immense territoire sous-équipé représenterait un marché colossal pour les entreprises Européennes qui sont à l'étroit dans l'UE.
Tout comme l'Union Européenne a permis d'apporter la paix sur notre continent, l'intégration de la Russie au sein de l'UE permettrait probablement de repousser à jamais les dangers d'un conflit avec ce peuple de grande culture.

 

Pour la Russie:russie.jpg

En intégrant l'UE, la Russie obtiendrait l'accès aux océans et obtiendrait de facto la possibilité de faire partie d'un ensemble riche et peuplé.
Elle trouverait en Europe des capitaux et des technologies pour développer son industrie.
La Russie pourrait remédier au plus grand danger qui la guette: sa décroissance démographique.
Elle s'ancrerait dans une tradition démocratique que son peuple accueillerait avec ferveur.

 

On voit bien l'interet commun d'un tel projet qui nécessitera probablement des décades avant de voir le jour. C'est pourquoi, dans un premier temps, il serait judicieux de négocier un statut spécial et privilégié pour la Russie vis à vis de l'UE en attendant que l'évolution des esprits permette une adhésion pleine et entière de ce grand pays à la Communauté Européenne.

Ne révons pas, de nombreux obstacles nous attendent sur cette route:

En tout premier lieu, la crainte que suscite un tel rapprochement chez nos amis Américains qui verraient revenir l'Europe dans la cour des Grands, alors qu'ils se préparent à diriger le monde dans un duopole avec la Chine (ou un triumvirat si l'on inclut l'Inde). C'est bien pourquoi, ils nous poussent par tous les moyens à accueillir la Turquie au sein de l'Union, repoussant par là même le danger que l'Europe se tourne plutôt vers la patrie de Pouchkine. Il est temps pour les Européens de copmprendre que si l'Amérique est notre amie, nous n'avons pas pour autant les mêmes intérets. L'exemple récent du contrat des avions ravitailleurs montre à l'évidence que les Américains privilégient leurs propres intérets à ceux de leurs amis Européens, et c'est bien normal.

Il faudra aussi vaincre les réticences de nos amis d'Europe de l'Est, qui, récemment intégrés à l'UE pensent s'être mis à l'abri de leur grand voisin oriental. Il faut accepter que compte tenu de leur histoire au XXème Siècle, ils ne verront pas d'un oeil bienveillant l'arrimage de l'Europe à l'ogre Russe. Mais ceci ne me parait pas plus insurmontable que l'inimitié qui régnait entre Français et Allemands à l'issue de la 2ème guerre mondiale et que la vision de Grands Hommes d'Etat comme DE GAULLE et ADENAUER ont permis de surmonter.

On peut aussi compter sur l'hostilité de la Chine qui n'appréciera pas que cette Union Européenne élargie puisse lui faire de l'ombre.

tour eiffel.jpgEnfin, au sein même des 2 entités, on trouvera de nombreux opposants à cette vision d'avenir; Chez nous, l'opposition risque de rassembler dans un même camp les souverainistes et les Atlantistes. En Russie, les nostalgiques de la Grande Russie pourraient refuser de considérer les avantages de l'union, y voyant là une sorte de déchéance.sainte basile.jpg

Toutefois, quels que soient les obstacles qui ne manqueront pas d'apparaître, je suis convaincu que c'est dans cette direction que réside l'avenir de l'Europe; C'est par la paix et avec l'adhésion des peuples que se fera cette union qu'ont tenté par la force, et sans succès, Napoléon et Hitler en leur temps. C'est pourquoi il serait souhaitable que dans les deux entités, dès maintrenant, se constituent des courants d'opinion en faveur de cette solution historique et que le débat puisse s'ouvrir.

 

 

31/03/2010

Marre du politiquement correct et des expressions nuancées

L'un des symptomes du refus de la France de voir la réalité en face se retrouve dans l'usage de ces nouvelles expressions qui fleurissent pour exprimer des choses simples en des tournures alambiquées qui n'ont d'autre but que de gommer les aspérités d'une réalité crue.

Ainsi lorsqu'une personne est en danger de mourir, ou encore de perdre la vie, c'est son pronostic vital qui est engagé.

Le balayeur a disparu pour laisser place au technicien de surface alors que la femme de ménage a déserté les bureaux au profit de l'agent d'entretien. Heureusement qu'ils ont gardé leur balai!....

Quant au sourd, entend-il mieux depuis qu'il est mal-entendant, l'aveugle peut-il se passer de sa canne depuis qu'il est devenu non-voyant? Cette façon de faire , essentiellement relayée par les journalistes, confère à une hypocrisie insupportable. Qu'importe la souffrance tant qu'elle est enrobée dans un beau paquet!...

Tout cela est absolument ridicule et me conforte dans l'idée que nous sommes devenus un pays qui se réfugie dans des mirages pour, comme l'autruche, refuser de voir et d'accepter la réalité telle qu'elle est.

Cette (mauvaise) habitude s'est désormais étendue à l'humour et au discours politique où on ne peut plus rien dire, sans être taxé de ci ou de ça. C'est Eric Zemmour qui déclenche une tornade médiatique pour des propos de café du commerce ou Arthur qui attaque en justice un humoriste pour des qualificatifs qui ne lui conviennent pas. Pauvre Coluche, tu as bien fait de nous quitter en 1986, car tu serais interdit d'antenne aujourd'hui avec ton humour corrosif et décapant. Sans nul doute, les Belges te feraient un procès....

Il serait temps de revenir à la raison : d'appeler un chat un chat, et de fuire cette société émasculée où on veut nous protéger de tout et surtout de nous même. J'en appelle à la liberté de parole et à la liberté de se marrer un peu plus, avant que nous ne vivions centenaire , certes, mais pour se faire ch... tout au long de notre vie.

Pardonnez moi ce coup de gueule, mais parfois, il est salutaire de sortir de ses gonds pour faire passer les messages.

12:47 Publié dans Humour, Politique Française, Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politiquement correct, arthur, coluche, zemmour | | | Digg! Digg | | |  Facebook

27/03/2010

A quand la vérité sur la mort de Robert BOULIN?

Robert Boulin.jpgRobert Boulin, ministre de la République sous Giscard est mort noyé dans un étang en 1979. En réalité, tout le monde sait qu'il a été assassiné, mais comme souvent en France, on a préféré dire qu'il s'était suicidé, pour éviter d'éclabousser la classe politique. A la nouvelle requête de sa fille de rouvrir le dossier, espérons que le Parquet accepte de faire la lumière sur cette scabreuse affaire où l'honneur d'un honnête homme a été bafoué.

Il est temps, si l'on veut redonner confiance aux Français dans ceux qui les dirigent, de laisser la justice suivre son cours normal et de punir les vrais coupables. Même cause et même effet pour l'affaire des frégates de Taiwan. Ne vous étonnez pas, Messieurs les Politiciens que 50% de Français s'abstiennent lors des élections quand tout le monde a le sentiment que vos petites magouilles entre amis sont protégées par le sceau du secret que gauche et droite réunies se complaisent à imposer à la justice.

Mr Boulin, dont le sort a été scellé par des aigrefins puissant, mérite sa réhabilitation; espèrons que le peuple français et la famille du ministre obtiennent satisfaction, et qu'un signe fort soit envoyé aux minstres des basses oeuvres qui opèrent dans les cercles du pouvoir.

18:56 Publié dans Politique Française, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg | | |  Facebook