Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2011

La Suisse Romande, berceau des meilleures écoles hotelières mondiales

Comme l'indique l'article de la Tribune de Genève ci-dessous, la Suisse Romande est bien le meilleur endroit au monde pour se former aux métiers de l'hotellerie. Notre proximité du bassin lémanique est un atout de plus pour notre territoire. Comment créer des synergies de valeur sur une telle position dominante, voila un bon sujet de réflexion pour les élus de l'ARC.

Ecole Hoteliere.JPG

07/03/2011

Le tram de Saint-Julien est sur les rails

 

 

Tram St Ju.JPG

12:56 Publié dans Projet d'Agglo Franco-Valdo-Genevois, Saint-Julien | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

22/02/2011

Le tram bientôt à St Genis, Annemasse.... et St Julien

L'Etat Français a donné son accord pour financer 3 projets d'envergure dans notre région: les trams de St Genis, d'Annemasse et de St Julien. Une bonne nouvelle por notre territoire trans-frontalier.

Ci-dessous l'article paru dans la Tribune de Genève

TDG tram1.JPG

21/02/2011

Annemasse en voie de devenir un pole commercial de première importance

Pour faire écho à l'article consacré au dynamisme de la ville d'Annemasse, il m'a paru interessant de poster cet article consacré à l'aménagement de la zone des Bois d'Arve, cette grande zone derrière le nouveau restaurant chinois WOKU, à gauche de la Route Nationale 206, avant d'arriver à Gaillard.

On se souvient qu'à une époque, il avait été envisagé d'y réaliser un magasin IKEA, finalement érigé à Meyrin, mais cela confirme le grand potentiel de cette zone, pour l'instant délaissée. On voit bien qu'Annemasse joue désormais dans la cour des Grands et que la ville frontalière est devenue un véritable enjeu pour les grandes enseignes commerciales.

Souhaitons que le projet retenu soit un nouvel atout d'attractivité pour notre région, et qu'il contribue à rééquilibrer l'activité économique et commerciale du territoire genevois en faveur de la Haute Savoie.

Voici l'article paru le jeudi 10 février 2011 dans Le Messager.

Zone des Bois d'Arve.JPG

 

On ne pourra que regretter que le Canton de St Julien ne sache pas mettre aussi bien en avant ses atouts pour y favoriser l'implantation de quelques locomotives qui permettraient une création d'emploi et permettraient d'accroitre l'attractivité de notre territoire....

17/02/2011

Annemasse: une ville ambitieuse et dynamique

Je suis stupéfait par le développement que connait actuellement Annemasse. Rappelons à cet égard les projets qui débordent des cartons de cette agglomération, probablement la plus dynamique de Haute-Savoie, et peut-être même de la région Rhône-Alpes.

- Le CEVA, sorte de RER régional, permettra une liaison ultra rapide entre Annemasse, et plus loin le Chablais, avec Genève-Centre et l'Aéroport de Cointrin grace à l'intégration des réseaux français et suisse.
- Le tram, prolongé de Moellessullaz au Perrier, permettra une irrigation encore plus profonde du tissu urbain de l'agglomération annemassienne.
- Un BHNS (Bus à Haut Niveau de services) reliera le quartier du Perrier au site ALTEA, dans la zone industrielle de Ville-la-Grand et Juvigny en passant par le centre ville  et la gare d'Annemasse, avec une interconnexion avec le tram au niveau de la place Deffaugt

- Le projet Etoile-Gare
- Le futur quartier Chablais-Gare avec sa tour Signal
- La requalification du quartier du Perrier dans le cadre d'un dossier ANRU

- L'aménagement de la place de la Libération
- La construction à Findrol du futur Centre Hospitalier Public  Annemasse -Bonneville
- La construction au Brouaz d'une clinique privée de 300 lits
- Le redéveloppement du Centre Nautique.

Annemasse-Etoile.JPG

Annemasse-ZAC Etoile-Sud-Ouest.jpg

Annemasse-Annemasse agglo.jpg

Annemasse-Tour Signal.jpg

Annemasse-Place de la Liberation.jpg

Annemasse-Piscine.jpg

 

On ne peut être qu'ébahi de ce dynamisme à tout crin qui propulse la cité frontalière comme un acteur économique, et surtout commercial, majeur de notre région. On pourra à ce sujet lire la plaquette consacrée au transport en cliquant sur ce lien

Annemasse-CHIAB.jpg

Maquette du Centre Hospitalier Annemasse - Bonneville

D'autre part, on ne saurait parler d'Annemasse sans parler des efforts extraordinaires qui ont été faits depuis 15 ans pour transformer cette ville, autrefois si moche, en une ville agréable, avec des espaces verts, des fleurs, et un centre-ville commercial et convivial. Sans compter les très nombreux équipement tant éducatifs, que sportifs et culturels qui sont venus agrémenter la vie de ses habitants. En attirant aussi plusieurs grandes enseignes commerciales nationales (Sephora, Darty, Boulanger, Leroy-Merlin..... et même la FNAC actuellement en construction), Annemasse est aussi devenu un pôle commercial de première importance, sans pour autant condamner son commerce de centre-ville.

Annemasse-Espace Vert.jpg

Annemasse-Robert Borrel.jpg

Je tenais ici à exprimer mon admiration pour le travail réalisé par 2 des principaux protagonistes de ce bouleversement: Christian DUPESSEY, le maire actuel,  et surtout Robert BORREL. Ils ne sont pas du même bord politique que moi, mais force est de reconnaître leur talent.

Annemasse-Dupessey.jpg

Bravo Messieurs!....

11/01/2011

Où construire le futur stade de l'ETG?

Avant de répondre à cette question, rappelons que la question ne se pose qu'à cause de l'attitude navrante de Michel Platini qui a refusé à l'ETG la possibilité de disputer ses matches au stade de la Praille à Genève qui était, et de loin, le choix le plus judicieux pour abriter les matches de l'ETG. Ce magnifique stade, aux normes internationales qui a déja vu évoluer de grandes équipes mondiales comme le Brésil ou la France aurait tres bien pu devenir le stade de l'ETG, que le club évolue en L2 ou même en Ligue 1.

Mais non, les solutions les plus simples n'ont pas l'heur de plaire à ces beaux messieurs, et donc, il est nécessaire pour l'ETG de construire un nouveau stade, et vite, puisque telles sont les injonctions de la FFF. Et bien entendu, les fonds publics seront sollicités. On n'a pas d'argent pour réaliser la 2x2 voies Machilly-Thonon, mais gageons qu'avec notre civilisation "Panem et Circenses", pour construire un stade, on en trouvera......

Le véritable problème avec ce stade est le suivant: Quelle sera sa pérennité?

En effet, imaginons, sans réver, que l'ETG évolue prochaînement en Ligue 1, ce qui est du domaine du possible dès l'an prochain, il faut un stade capable d'accueillir une vingtaine de mille de spectateurs et d'offrir toutes les aménités nécessaires pour la Presse et les officiels. Tant que Danone est derrière le club, le pari est raisonnable!... Ou cela devient inquiétant, et il suffit de voir ce qui se passe aujourd'hui à Grenoble, c'est si, après 2 ou 3 ans dans l'élite, le club était appelé à rétrograder dans les divisions inférieures, et se voyait alors déserté par son principal sponsor. Car alors, le poids financier d'un tel stade pour une équipe de National serait probablement un fléau pour le club ou pour les collectivités locales gestionnaires de l'équipement. A ce titre, en regardant comment le cout de fonctionnement du stade de la Praille plombe les finances genevoises, tout bon gestionnaire se doit être prudent.

Pour optimiser les chances de succès du stade, il importe donc de bien le localiser pour lui donner une attractivité maximale.

Quels sont les sites possibles ou les sites envisagés?

Le centre ville de Thonon(voir article ci-joint)
Perrignier : c'est le choix du maire de Thonon
Findrol: à coté de l'hopital d'Annemasse-Bonneville
St-Julien - Neydens: une option semble t-il défendue par MIGROS
Seynod: la préférence du club, semble t-il

A toutes ces options, il convient à mon sens d'y ajouter la piste consistant à exercer un fort lobbying auprès de l'UEFA pour le faire changer d'avis, et obtenir l'accord d'utiliser le stade de la Praille.

Stade ETG.JPG

Ceci étant dit, le choix de la localisation du stade est à mon sens fonction du positionnement du club. Et la question se pose en ces termes: l'ETG est-il le club du Chablais, ou bien le club du nord de la Haute-Savoie, ou encore de la Haute-Savoie, voire de la savoie dans son ensemble?

Dans la première hypothèse, le choix de l'implantation doit alors se faire à Thonon ou à Perrignier
Dans la seconde hypothèse, les sites de Findrol et de St Julien paraissent dignes d'être examinés avec les 2 premiers sites
Dans la troisième hypothèse, le site de Seynod prend alors de l'interet de par sa position centrale entre la Haute-Savoie et la Savoie, même s'il s'éloigne des racines chablaisiennes du club.

Bien entendu, la réponse sur le  positionnement du club appartient aux dirigeants de l'ETG, au président Trottignon, et à Franck Riboud. Je n'ai en aucun cas la prétention de vouloir me substituer à eux, mais je souhaiterais toutefois faire ici quelques commentaires.

Au vu de l'histoire (voir les articles publiés sur ce blog), il me semble que l'unité affective de la Savoie n'est pas si forte; on connait tous les petites blagues sur la Couture et la Haute Couture....Ajoutons que même au sein de la Haute-Savoie, il y a toujours eu une rivalité, voire une certaine incompréhension entre Annecy et la Haute-Savoie du Nord (Chablais, Faucigny & Genevois).

Or, j'ai pour ma part, toujours ressenti l'ETG comme le porte-drapeau de cette Haute-Savoie du Nord, fortement influencée par sa capitale naturelle "Genève". Je trouverais donc regrettable que l'ETG oublie le G (Gaillard) de son sigle et se replie uniquement sur le Chablais; dans le même temps, je doute, peut-être à tort, qu'Annecy, et à fortiori la Savoie puisse durablement s'éprendre d'un club "chablaisien"; il suffit de constater avec quelle facilité Annecy a laché le Chablais dans le dossier Annecy 2018, dès les premiers obstacles apparus. Le problème ne se posera pas en cas de bons résultats, mais ne manquera pas de se poser en cas de revers et de dégringolade.

Avec un tel positionnement "affectif", il apparait alors évident que le site qui s'impose comme le plus logique et le plus prometteur est celui de Findrol, qui est au centre quasi parfait de la Haute-Savoie, proche aussi de Genève et des moyens de communication ferrés et aériens. Le site est au carrefour de 2 autoroutes, à mi chemin entre le Chablais et Annecy et à mi-chemin entre la vallée de l'Arve et Genève. Imaginons la réalisation prochaine de la 2x2 voies entre Machilly et Thonon, et le stade devient alors à 15 minutes de voiture de Thonon.

Stade ETG - plan.JPG

La localisation proche du Centre Hospitalier d'Annemasse-Bonneville me parait aussi un atout, en faisant de ce site un lieu de développement économique et commercial à vocation départementale. Une telle destination pourrait tres probablement séduire de grandes enseignes consommatrices d'espace telles qu'IKEA, et le stade pourrait jouer un rôle d'animation sportive et culturelle pour l'ensemble du département.

Voila quelques éléments de réflexion autour d'un projet qui peut s'avérer essentiel pour la Haute-Savoie et qui mérite donc que toutes les options soient examinées avec soin, à la fois par les élus (Maires & Conseil Général), le Club et les sponsors du club.

Dans tous les cas, allez l'ETG!.....

 

Le Genevois savoyard : Un territoire en forte expansion démographique

Notre territoire accroit sa population à un rythme supérieur à celui de la nation. A titre d'information, voici l'article publié dans "Le Dauphiné Libéré" sur les chiffres de l'INSEE

DEmographie de l'agglo.JPG

23/12/2010

la crise du logement à Genève - Conséquences pour notre territoire

Ce n'est un secret pour personne, Genève ne construit pas assez de logements pour loger non seulement les nouveaux arrivants liés à son dynamisme économique, mais bien pire, pour loger ses propres habitants.

Le résultat est bien connu, et fait grincer des dents des 2 cotés de la frontière. De plus en plus de genevois viennent s'installer en France, faute de pouvoir trouver un logement dans leur propre pays. Ce phénomène générant plusieurs conséquences regrettables:

- Un accroissement incessant du trafic sur les routes
- Une flambée des prix de l'immobilier sur le territoire frontalier français

Que faire face à ce vrai problème qui mérite toute l'attention des responsables, des deux cotés de la frontière.

On connait la position de nombre d''élus français, au premier rang desquels, Bernard Gaud, président de la CCG, qui menace de ne pas signer le deuxième volet du Projet d'Agglo si les Suisses ne construisent pas plus de logements; en effet, ils ne respectent pas ce à quoi ils se sont engagés, loin s'en faut. A titre d'exemple, si selon Mark Muller, Genève a autorisé 2500 logements en 2009, une amélioration significative par rapport aux années précédentes, on est encore tres loin du nombre auquel les genevois se sont engagés sur la période.

Alors que le Projet d'Agglo prévoit une croissance de la population égale des 2 cotés de la frontière, depuis 5 ans, les chiffres indiquent une tendance bien différente:

19000 habitants supplémentaires à Genève
38000 habitants supplémentaires dans l'Ain & la Haute-Savoie.

Cela est d'autant plus préoccupant que la France, plus touchée par la crise que sa voisine helvétique, a perdu des emplois alors que la croissance des emplois à Genève ne se démentait pas.

A Genève, on promet de mieux faire et de construire plus, mais on touche là aux limites de la démocratie populaire puisque ce que les dirigeants veulent ne se traduit pas toujours dans les faits faute de moyens qu'ils ont pour imposer leur volonté au nom de l'interet général. Ce qui explique que face à tout projet, s'élèvent des mouvements de protestation et de recours, d'origines diverses, mais qui concourrent tous au même résultat, freiner, voire paralyser la construction de nouveaux logements.

Si Genève n'est pas en mesure d'améliorer son offre de logement, il est indispensable qu'à tout le moins, elle aide les communes de France voisine, qui aujourd'hui accueillent l'essentiel de la nouvelle population, mais aussi de plus en plus de genevois. En effet, on estime qu'aujourd'hui, quand 2 habitants s'installent dans le Genevois Savoyard, l'un des deux est un citoyen genevois.

C'est pourquoi, je milite pour que l'ARC demande une plus forte participation financière de Genève aux projets d'investissements et aux frais de fonctionnement des infrastructures de transport.