Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2010

Vivement Dimanche avec Jean-Luc MELENCHON

Melenchon.jpg

Eh non, vous ne révez pas, le pourfendeur des médias et des journalistes était ce dimanche l'invité de Michel Drucker sur le canapé rouge de Vivement Dimanche.

Il a d'ailleurs reconnu que s'il pouvait se faire de la pub à lui et à ses idées, pourquoi pas. Et là dessus, il a fichtrement raison!... Il nous a d'ailleurs gratifié d'un défilé d'amis aussi adeptes de la tolérance que lui, tels que par exemple la jolie Clémentine AUTAIN, venue dire que les débats avec le copain Jean-Luc, ce n'était pas toujours du gateau.

clementine-autain-22j.jpg

Quant à notre trotskiste Jean-Luc, ravi d'être le centre de tant d'attentions, il s'est montré sous un jour plutôt sympathique, versant même une larme à l'écoute de la Grande CALLAS; jusqu'à la seconde partie de l'émission, où là, n'y tenant plus de réfréner ses instincts, il s'en est pris au malheureux Claude Sérillon qui avait eu le malheur de lui rappeler qu'il n'avait pas trop parlé des droits de l'homme en Chine dans son bouquin "Qu'ils s'en aillent". Après un peu de pommade à Michel Drucker, on ne sait jamais, ça peut servir dans l'avenir, il a pratiquement excommunié le pauvre Serillon, qui avait l'heur de lui tenir tête et de ne pas aquiescer à tout ce que notre Georges Marchais réincarné disait. A tel point que le placide Jean-Pierre COFFE s'est vu obligé de voler au secours de son collègue et ami en assénant quelques bonnes vérités au procureur Mélenchon.

J'ai d'ailleurs été agréablement surpris par la posture pro-chinoise de Messire Mélenchon qui fait ici preuve d'un pragmatisme que j'aimerais retrouver plus souvent à gauche. Mais je subodore que cet activisme pro-chinois trouve son origine dans une haine de l'Amérique qui transparait à chaque fois qu'il évoque ce grand pays ami.

Je suis comme vous, Mr Mélenchon, je souhaite l'émergence de la Chine pour qu'elle prenne une place de choix dans le concert des nations. Mais cela ne m'empêche pas d'aimer aussi les Etats Unis d'Amérique, qui même s'ils ont beaucoup de défauts, ont quand même à deux reprises envoyé leurs fils se faire tuer pour nous aider à nous libérer et à vaincre. Et cela, cher Monsieur, cela mérite notre respect!....

08/11/2010

Dominique de Villepin: L'épouvantail épouvantable

Si Dominique de Villepin cherchait à faire parler de lui, on peut dire qu'il a réussi son coup avec son coup d'éclat contre Nicolas Sarkozy dimanche lors du Grand Rendez-Vous Europe1-Le Parisien. "Je dis que Nicolas Sarkozy est aujourd'hui un des problèmes de la France et parmi les principaux problèmes qu'il faut régler et qu'il est temps que la parenthèse politique que nous vivons depuis 2007 soit refermée", a en effet lancé l'ex-premier ministre lors de cette émission radio.

Villepin.jpg

 Il est cependant regrettable qu'il en soit réduit à de telles diatribes pour faire parler de lui: cela manque singulièrement de classe et indique à quel point ce monsieur n'est pas un homme d'Etat et en tous les cas n'est pas digne de conduire les destinées de la France.

Mais pour qui se prend il? Qu'a t-il fait à ce jour pour prendre une telle posture gaullienne? Arrétez de vous regarder dans le miroir narcissique de votre grandeur, Mr De Villepin, vous n'êtes rien moins qu'un haut fonctionnaire bellatre et aristo qui a su tirer profit de l'amitié de Jacques CHIRAC pour occuper des postes de prestige et de pouvoir, sans jamais avoir affronté le verdict des urnes. Cela ne vous donne pas le droit, en restant à l'UMP, d'insulter le chef de l'Etat et par là même d'affaiblir votre camp.

On peut regretter l'attitude de Nicolas SARKOZY, et surtout les travers de sa personnalité, mais quand on est dans un camp, on ne va pas attaquer de front son chef de file dans les médias, à seule fin de déverser sa haine et au risque de fagiliser l'ensemble du gouvernement. A cette occasion, on pourra comparer l'attitude responsable et hautement admirable de François FILLON, qui regrette probablement tout bas, comme beaucoup des électeurs de l'UMP,  certains traits de caractère du Président, avec celle de Mooossieur DE VILLEPIN qui lance ses attaques personnelles dès qu'un micro se tend.

Non vraiment, vous ne sortez pas grandi de cette affaire, Monsieur DE VILLEPIN, et je vous engage vivement à retourner à votre poésie afin de vous éviter de vous faire ridiculiser au cas, fort improbable, où vous solliciteriez les suffrages des Français en 2012. Aucun électeur de droite, aussi déçu qu'il puisse l'être par Nicolas Sarkozy, ne vous apportera ses voix, tant vous faites passer votre rancoeur personnelle avant l'interet du pays; Vous ne serez donc qu'un épouvantail dans le désert, capable seulement de nuir, mais en aucun cas de construire. Bernadette CHIRAC, avec tout son bon sens, qui vous avait surnommé Néron, vous avait bien jugé!....

07/11/2010

Parlons de la France : Introduction

Comme je l'avais indiqué il y a quelques semaines, je me propose de faire une critique, au sens noble du terme, du programme de François Hollande, qu'il a résumé dans un fascicule intitulé "Parlons de la France". Chaque article traitera d'un chapitre en se focalisant sur un thème bien précis. Pour ouvrir cette séquence, on lira ci dessous mes commentaires sur ce qu'il dit dans sa préface datée de Septembre 2010.

francois hollande.jpg

Voici ce qu'écrit l'ancien Premier Secrétaire du PS dans son introduction: "Lequel des candidats a la crédibilité pour être le prochain chef d'Etat? Pour conduire le pays sans heurts, surement, mais surtout pour le mettre sur le bon cheminen sachant affronter l'imprévisible."

Voila une phrase très importante!... Le chef de l'Etat que nous choisirons en 2012 ne doit pas seulement avoir un programme de gouvernement: il doit surtout avoir une personnalité qui lui permette d'affronter l'imprévisible et de conduire le pays à bon port, quels que soient les vents, favorables ou contraires, dans le beau temps ou à travers une tempête inattendue.

On ne manquera pas d'observer que dans un passé proche, plusieurs chefs d'état élus durent faire face à des situations totalement imprévisibles qui les obligèrent à improviser et souvent, à s'éloigner considérablement du programme sur lequel ils avaient été élus.

A titre d'exemple, en novembre 1999, George W BUSH fut élu sur un programme politique plutôt isolationniste, mais c'est une politique toute à l'opposé qu'il dut mener suite aux attentats du 11 Septembre. De la même façon, Nicolas SARKOZY, qui avait construit son programme de gouvernement économique sur une politique libérale où le travail devait être mieux récompensé, a -t il dû mener une politique d'interventionisme économique dans laquelle la préservation du pouvoir d'achat passait au second plan par rapport à la priorité que la crise financière puis économique nous imposait: sauver le système et éviter le chaos.

Je suis donc parfaitement d'accord avec François HOLLANDE sur ce point: notre futur chef d'état doit avoir l'envergure pour garder la tête froide et conduire le pays sereinement quelle que soit la situation; et cela restreint vite les prétendants crédibles....

06/11/2010

La France est en voie de devenir le "sick man" de l'Europe

On a pris l'habitude en Asie d'appeler les Philippines sous le sobriquet de "sick man of Asia", (l'homme malade de l'Asie) ce qui correspond à une triste réalité qui a vu ce beau pays sombrer de la 2ème place des pays les plus riches d'Asie dans les années 1950 (derrière le Japon, mais devant Taiwan ou la Corée) à celui de l'un des plus pauvres aujourd'hui. Comment ce pays prospère avec un peuple jouissant d'une bonne éducation (rappelons qu'à l'époque les classes moyennes de Thailande ou de Malaisie y envoyaient leur progéniture pour étudier) a - t il pu péricliter de cette façon?

Cela s'explique par une conjonction de facteurs qui mèle corruption, attitude des élites, au premier rang desquels les médias et la classe politique, et manque de pragmatisme. Ajoutons y une forte dose de jalousie sociale(tiens tiens un autre pays catholique, quel hasard...) dont l'ethnie chinoise fut la principale victime, et on aura réuni les principales causes de ce déclin.

La France est malheureusement en train de suivre le même chemin, s'appauvrissant par rapport à ses voisins, faute d'un consensus politique et social lui permettant de se tourner résolument et sereinement vers l'avenir.

Il y a quelques jours,  sur FR3, la philosophe Geneviève Fraisse expliquait que la situation explosive de notre pays provient de ce que le peuple est en colère car les gens ne peuvent plus supporter l'écart inacceptable qui existe entre les plus riches et les plus pauvres; cela en faisant abstraction du fait irréfutable , et les statistiques le démontrent sans ambage, qu'au contraire la France est le pays du monde où l'écart de revenus entre les 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres, une fois pris en compte les transferts sociaux, est l'un des plus faibles: il est de 3.5 pour être exact.

Selon moi, nous sommes victimes de la mentalité d'envie sociale qui règne dans ce pays, où l'on préfère rester pauvre plutôt que d'accepter un enrichissement qui permettrait à d'autres de s'enrichir plus que soi-même. La France aurait bien besoin d'une bonne psychanalyse, car une telle mentalité doit bien avoir une explication.

Et nous n'avons pas tout vu, car se profile à l'horizon une guerre des générations, où les jeunes viendront arracher aux vieux les acquis, je préfère dire les privilèges, auxquels ils sont accrochés.

A force de réfuser l'évolution, une nouvelle révolution nous guette qui nous fera sombrer dans le déclin et la pauvreté, avant de faire la voie à un homme (ou une femme) providentiel, comme à chaque fois dans notre histoire (Napoléon, De Gaulle...)

PS: Pour ceux que ce sujet interesse, je les invite à lire l'autre article que j'ai écrit sur le sujet: "Taxer les riches pour aider les pauvres...."

05/11/2010

L'Affaire BETTENCOURT : Bêtes en cours ou Bètes en cour ?

Maintenant que cette affaire semble derrière nous et ne fait plus la une des journaux, je souhaiterais faire quelques commentaires sur ce que nous avons vécu.

Point No 1: Quelle tristesse de voir cette femme richissime s'entredéchirer avec sa fille unique. C'est pitoyable et tragique. A quoi sert d'avoir autant d'argent pour se retrouver seule à l'hiver de sa vie. Nombreux sont les pauvres qui ont bien plus de chance que cette pauvre (mais riche) femme.

Point No2: Quelle humiliation pour cette femme de voir étalées au grand jour les turpitudes de sa vie et de son entourage. Pour vivre heureux, vivons caché dis le proverbe: il prend ici tout son sens.

Point No 3: Quel acharnement de la part des médias envers Eric WOERTH qui se sont accrochés à cette affaire comme  des morpions sur certaines parties corporelles. Dans quel but? Faire savoir au bon peuple de France que ses élites, de droite comme de gauche ne s'appliquent pas à eux mêmes les  principes moraux qu'ils entendent nous imposer? Franchement, on s'en doutait un peu!...

Ou vendre du papier en s'acharnant sur un homme au mépris de tous les principes du soi-disant respect de la présomption d'innocence?

Ou affaiblir le ministre du travail pour le géner dans la conduite de sa réforme des retraites?

Ou discréditer un ministre qui prenait la stature d'un Premier Ministrable.

Ou attaquer à travers lui, le Président de la République?

Il y a probablement un peu de tout ça, à une dose différente selon le média en question.

Pour ma part, j'ai été écoeuré par tout ce ramdam qui m'a rappelé deux affaires passées:

L'affaire BOULIN qui a conduit à la mort (probablement l'assassinat) d'un homme afin de l'empécher de parler et de dire ce qu'il savait. Et l'affaire SALENGRO, qui a conduit ce ministre socialiste à se suicider face aux attaques ignobles dont il était la victime de la part de la presse d'extrème droite  envers son honneur.

C'est pourquoi, venant des socialistes qui ont connu dans leur rang un tel drame, j'ai trouvé l'attitude de certains "procureurs" inacceptable. Le PS n'est pas sorti grandi de cette affaire, à l'exception de quelques hommes, tels Julien DRAY, qui lui aussi a connu les affres de la calomnie et de l'acharnement cathodique, et qui s'est bien gardé de rejoindre la caravane des aboyeurs publics.

Non vraiment, ces gens et cette presse ne méritent rien d'autre que notre mépris!.... D'ailleurs, pour se faire une bonne idée de ce que la Presse peut engendrer de terrifiant, souvent de par sa bétise et sa cupidité, je conseille de revoir l'excellent film d'Henri VERNEUIL, avec l'inoubliable Patrick DEWAERE: Mille Milliards de dollars

04/11/2010

Hu Jin Tao en France: une occasion à saisir

Hu Jin Tao.jpg

La France reçoit le Président Chinois, HU JIN TAO, en visite officielle de 3 jours dans notre pays, qui le conduira à Paris puis à Nice. Aux éternels gaulois raleurs qui se plaignent que la France se met à genoux devant un pays puissant, je rétorque qu'il faut vivre avec son temps et qu'il est de notre interet, et surtout celui de nos enfants, de lier une amitié solide avec ce grand pays qu'est la Chine. C'est d'ailleurs pourquoi je milite en faveur de l'implantation d'une école chinoise sur notre territoire.....

Deng Hsia ping.jpgLes lecteurs de ce blog savent le respect et l'admiration que je porte à ce pays qui a su, grace à DENG HSIAO PING et ses successeurs, en l'espace de 30 ans, sortir des affres dans lesquels la folie de MAO TSE TONG l' avait plongé, pour devenir la deuxième puissance économique du monde. Bien sur, tout n'est pas parfait, mais la France de ZOLA et de Germinal l'était-elle?

Au lieu de sans cesse critiquer, les donneurs de leçons dans leur fauteuil, devraient se réjouir du fait que ce pays sort peu à peu de la pauvreté et s'efforce de rejoindre le concert des nations, où il est vrai, il n'entend pas se laisser dicter sa conduite, et surtout pas par un petit pays prétentieux comme la France, qui ferait bien de balayer devant sa porte plutôt que de vouloir donner des leçons au monde entier.

Jacques CHIRAC avait eu l'idée d'illuminer la Tour Eiffel en rouge; j'espère que Nicolas SARKOZY aura une idée au moins aussi lumineuse pour faire honneur à notre invité et lui faire comprendre que nous sommes les amis des Chinois. L'accueillir sur le tarmac en compagnie de Carla me parait un excellent début, et je félicite notre Président pour cette initiative, qui sera appréciée en Chine comme un geste élégant et amical.

Tour Eiffel Rouge.jpg

Vive l'amitié Franco-Chinoise, et bienvenue au Président HU JIN TAO.

01/11/2010

Remaniement ministériel; Qui pour remplacer François Fillon?

En ce moment, les journalistes politiques s'en donnent à coeur joie pour faire de la prospective politique et donner, avant l'heure, la composition du nouveau gouvernement, après le remaniement annoncé, et surtout, mettre un nom et un visage sur le prochain hôte de Matignon.

François Fillon.jpg

Ce qui est frappant dans leurs élucubrations est que, alors qu'ils sont censés être des pros de la politique, et qu'ils ont accès aux indiscrétions de leurs "copains" qui peuvent leur donner des tuyaux de première bourre, ils manquent cruellement d'analyse.

duhamel.jpgA titre d'exemple, je me rappellerai longtemps de la sortie d'Alain DUHAMEL, qui passe pour l'un des meilleurs observateurs de la vie politique, lorsqu'il indiqua de façon péremptoire dans une émission politique, plus d'un an avant la présidentielle de 2007, que jamais Ségolène ROYAL ne serait la candidate du PS. Et ce brave homme continue d'occuper les ondes et d'être pris au sérieux.....

 

Aujourd'hui, ou plutôt hier car sa côte commence à baisser, la plupart des observateurs s'accordent à miser sur Jean-Louis BORLOO, affirmant que celui-ci a reçu des assurances de Nicolas SARKOZY; mais c'est ignorer que de telles décisions peuvent être changées au dernier moment et qu'en politique rien n'est jamais joué d'avance. En revanche, s'il y a une chose qui ne change pas, c'est bien le caractère des protagonistes et c'est peut-être là qu'il faut chercher la solution.

borloo.jpg

Pour ma part, ce serait une énorme erreur de nommer Jean-Louis BORLOO au poste de Premier Ministre, même si je ne conteste pas du tout ses qualités de fonceur et d'homme de terrain. La raison de ma remarque tient à sa personnalité.

Ce qui plait aujourd'hui aux français chez François FILLON, à tel point que plus de 50% des Français souhaitent qu'il soit maintenu à son poste, c'est son image de sobriété, à l'opposé de celle du Président. Si Fillon est aussi populaire, par rapport à Sarkozy, il ne le doit pas seulement à son mérite, mais surtout à sa personnalité: il rassure les Français. Ceux -ci se rendent compte qu'ils ont confié le volant du bus FRANCE à un chauffeur certes talentueux mais un peu hystérique et imprévisible. François FILLON, grand amateur de course automobile lui même, est le Daniel ELENA de SARKOZY, le co-pilote qui le prémunit contre son tempérament trop fougueux afin de lui éviter la sortie de route. Le sobre FILLON incarne le calme, la tempérance et la maitrise de soi, ce que plébiscitent les Français pour tempérer les ardeurs du Président.

Nommer BORLOO, qui a tort ou à raison , est perçu comme un tout fou, consisterait à mettre la destinée du pays entre les mains de deux chauffards, sans doter ceux ci d'un road book; c'est un peu comme si on mettait dans la même voiture de rallye Sebastien LOEB & Sébastien OGIER sans co-pilote pour leur annoncer les dangers de la route qui les attendent. Cela ferait  courir à notre pays un grave danger de  sortie de route, danger renforcé par la lutte de deux égos surdimensionnés et sûrs de leur baraka.

C'est bien la raison pour laquelle nombre de députés, qui entendent ce que leur dit le pays dans leurs circonscriptions, militent pour le maintien de François FILLON à son poste; ce qui à mon avis est exclus, tant Sarkozy a besoin d'un nouvel élan, et tant il a du mal à supporter ce co-pilote qui inspire respect et qui lui vole sa popularité. Nicolas, tel un acteur de premier plan, ne veut pas partager la lumière: la vedette c'est lui et rien que lui!... Or avec Jean-Louis BORLOO, ça ne peut pas bien se passer tant l'époux de Béatrice SCHOENBERG a une personnalité proche de celle du Président.

Bruno Lemaire.jpg

Après mure réflexion, il m'apparait sans aucun doute que le meilleur pari pour le Président serait de nommer Bruno LEMAIRE qui, de par son physique et sa stature pourra endosser sans problème  le costume de François FILLON. Homme calme et serein, il apportera le même contrepoids à l'hyperactivité de SARKO que le fait FILLON aujourd'hui. Sa classe naturelle et son applomb seront aussi des atouts pour contrebalancer l'hyper activité de notre Président touche à tout.

Enfin, ses rapports intimes avec Dominique de Villepin (il fut son directeur de cabinet) pourront aider le Président à désamorcer la bombe Villepin et à trouver une issue honorable à la crise qui oppose les deux interlocuteurs qui, au final, une fois un mouchoir mis sur leur égo, ne pourront que constater que leurs interets respectifs les poussent à s'entendre plutôt qu'à s'entredéchirer.

De plus, Bruno LEMAIRE, peu connu des Français, ne pourra pas en si peu de temps acquérir une stature qui fasse de l'ombre au Président , chose qu'il ne supporte plus de la part de FILLON. La jeunesse du député de l'Eure est de plus un atout pour renouveler le paysage politique qu'offre la Droite, et nul doute que la nomination de Mr LEMAIRE, une fois le premier étonnement passé, ne pourra que contribuer à la remontée de Nicolas SARKOZY dans l'estime des Français et dans les sondages.

Toutes ces raisons me poussent à faire de  Bruno LEMAIRE mon choix comme l'hypothèse la plus plausible pour le poste de Premier Ministre, et en tous cas la plus souhaitable pour notre pays.

Bruno Lemaire 2.jpg

Réponse d'ici la fin de l'année....

 

10:10 Publié dans Politique Française | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

28/10/2010

Le rattachement de la Savoie à la France: quelques vérités bonnes à dire

Pour ceux que l'histoire de notre département interesse, je vous invite à lire l'article qu'a publié Le Dauphiné Libéré sur les évènements liés au rattachement, il y a 150 ans. On y découvre que notre territoire souhaitait se rattacher à Genève, et que c'est le reste de la Savoie qui s'y est opposé: on comprend alors mieux  la différence de perspectives entre ces deux parties du département et le petit antagonisme qui existe entre le Genevois savoyard et Annecy.

Article Rattachement.JPG