Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2017

Décryptage de la méthode Antoine Vielliard - Calomniez, il en restera toujours quelque chose

Voici le texte (in extenso en bleu)publié sur le blog officiel du maire de St-Julien, Antoine Vielliard. Lui si prompt à menacer toute personne qui ne se plierait pas à ses volontés d'un procès en diffamation se permet d'affirmer des choses qui pourraient relever d'un tel procès. En tous cas, les citoyens de Haute-Savoie jugeront.
Pour ma part j'ai décidé de sortir du silence que je m'étais imposé pour alerter nos concitoyens Saint-Juliennois sur les dérives verbales auxquelles se laisse emporter le premier édile de la ville.
Vous trouverez donc en bas de cet article mes commentaires sur les différents passages de son texte.

 -----------------------------------------------------------------------------------------------------

Duby-Muller et Monteil refusent de subventionner les écoles des Jardins de l'Europe en 2017

Lundi dernier, nos deux conseillers départementaux ont réuni les maires du canton de St Julien pour la répartition des fonds frontaliers cantonaux. Une réunion qui devait avoir lieu il y a quelques semaines et qui a "curieusement" été repoussée le lendemain des élections législatives. Une coïncidence étonnante ! Personne ne saura jamais si les deux étaient liés. En revanche, chacun observera que des maires qui ne s'étaient pas engagés dans la campagne des conseillers départementaux de 2015 et qui ont obtenu peu ou pas de subventions depuis, se sont considérablement engagés dans la campagne des législatives et attendent probablement des subventions significatives pour leurs projets. Dans quel pays est-on ? Il est temps de se moderniser.

Dès la publication de la délibération, qui conformément à l'opacité habituelle n'a pas été communiquée, je me livrerai à une analyse de corrélation entre les subventions attribuées et le score de Virginie Duby-Muller aux législatives afin de mesurer l'ampleur du clientélisme dans l'utilisation des fonds publics. Lorsque des élus attribuent des subventions en fonction de leur propre score électoral plutôt qu'en fonction de l'utilité publique, ce sont les habitants qui en pâtissent tous les jours dans leur mobilité, leur emploi, leur logement et leurs impôts.

Lundi dernier, Virginie Duby-Muller et Christian Monteil ont proposé d'attribuer une subvention de seulement 125'000 euros à la commune de St Julien pour financer l'école maternelle des jardins de l'Europe. Une subvention de seulement 3% du montant de la dépense. Une subvention particulièrement faible en comparaison des subventions attribuées aux autres projets d'écoles des autres communes. Manifestement, les conseillers départementaux se moquent de vous, les 15'000 St Juliennois qui pourtant représentez un tiers des habitants du canton et qui payez des impôts au conseil départemental. Ils se moquent également des 4000 frontaliers de la commune qui contribuent à hauteur de près de 5 millions d'euros au budget départemental au travers des fonds frontaliers.

A titre de comparaison, les conseillers départementaux subventionnent plus volontiers la rénovation de l'église de Thairy que l'école maternelle des Jardins de l'Europe : cela en dit long sur leur sens de l'intérêt général et de l'utilité publique, de l'avenir, sur leurs valeurs, sur leur décence.

Pour cette subvention insultante pour les habitants, nous savions que nous aurions dû parler du Conseil Départemental dans chaque édition du bulletin municipal où le projet serait mentionné, mettre leur logo partout, et les inviter à l'inauguration pour qu'ils aient leur photo dans le journal quand bien même ils s'évertueraient à mépriser les élus, les agents et les entreprises de la commune qui font les travaux, comme Christian Monteil l'a fait lors de la dernière visite de chantier de l'entrée ouest.

Mais les Saint-Juliennois ne pourront même pas compter sur le soutien du Conseil Départemental pour la réalisation de l'école maternelle des Jardins de l'Europe. Nous avons reçu ce jour un courrier de Virginie Duby-Muller et Christian Monteil, nous informant que suite au recours de la famille David, ils estimaient que les travaux ne pourraient commencer cette année et que donc ils reportaient l'examen de la subvention à l'an prochain. Bien sûr, ils ont nécessairement lu dans la presse que les marchés ont été attribués pour moitié au conseil municipal de juin et que l'autre moitié sera attribuée au conseil municipal de juillet. Les travaux commenceront en septembre prochain, que la famille David le veuille ou non, avec ou sans le soutien du conseil départemental car les enfants sont déjà là. Le conseil départemental le sait parfaitement puisqu'il perçoit déjà les impôts des parents. De toute façon, le prétexte est absurde puisque l'information sur le recours de la famille David est public depuis le lundi 12 juin, et que la décision initiale sur l'attribution de la subvention date du 19 juin, avant le contre ordre qui lui date du 23 juin. Par ailleurs, les collectivités ont habituellement 3 ans pour consommer les crédits votés et que c'est ce qui se passera avec la plupart des subventions proposées lundi 19.

Les conseillers départementaux ne proposent aucune autre subvention au service des Saint-Juliennois qui pourtant représentent 30% des habitants du canton et près de 50% des frontaliers qui financent ces fonds.

Mais alors, si ce n'est pas le recours des David qui était déjà connu, que s'est il passé le 19 juin qui justifie ce changement de décision ? D'abord j'ai dit ce que je pensais de cette subvention ridicule sur son montant et insultante pour les contribuables et les frontaliers, ensuite j'ai interpellé les conseillers départementaux au sujet du projet absurde de l'ATMB de rendre payante la section d'autoroute entre Annemasse et Saint-Julien. De toute évidence, nos conseillers départementaux n'ont jamais aimé la contradiction et préfèrent largement la soumission au détriment du débat public.

Bref, une fois de plus, Virginie Duby-Muller et Christian Monteil se moquent des Saint Juliennois. A vrai dire, ils se moquent aussi de la liberté d'expression et de la démocratie. Ils se moquent aussi de l'ensemble des habitants de la communauté de communes du Genevois comme lorsque, sur la recommandation de Christian Monteil, l'Etat a choisi d'ouvrir une borne biométrique pour les cartes d'identité à Seyssel plutôt que dans le Vuache. Je publierais prochainement la répartition des crédits par commune. Nous pourrons alors largement analyser "l'utilité publique" de projets que soutiennent nos conseillers départementaux. L'évolution de la répartition géographique des crédits. Une répartition qui intéressera également le canton de Genève et la Chambre Régionale des Comptes qui s'intéressent au respect des engagements du traité de 1973.

Voilà maintenant deux ans que nos conseillers départementaux sont élus. Ils ont financé des fontaines, des rénovations de mairie et d'autres projets moins utiles aux habitants que la mobilité, le logement et l'emploi. Ils ont aussi financé des écoles dans de très nombreuses autres communes plutôt que de se concentrer sur les projets importants à l'échelle du canton. Mais où sont les projets structurants pour le canton de St Julien ? Rien. Nada. Après 2 années de mandat au Conseil Général de Haute-Savoie, nous avions bouclé ou quasi bouclé les financements du rond point du pont de combe à Archamps, du carrefour des mouilles à Neydens, de l'entrée ouest à Saint-Julien et de l'échangeur de Viry... depuis aucun autre projet structurant n'a été bouclé mais le saupoudrage et le clientélisme repartent de plus belle au détriment des habitants. Que font nos conseillers départementaux d'utile avec l'argent public qui leur est confié ?

Ce qu'il y a eu d'intéressant à la réunion des maires du 19 juin, c'est que l'on a pu observer physiquement, que les maires sont de plus en plus nombreux à souhaiter un débat ouvert sur les enjeux du territoire au service des habitants et refusent d'être traités comme des caniches dont on achèterai la conscience à coup de subventions publiques au détriment des intérêts des habitants et au profit du seul intérêt électoral de ceux qui attribuent les subventions.

En fait ce qu'il y a d'étonnant dans tout cela, ce n'est pas le clientélisme. Chacun connait les pratiques de Virginie Duby-Muller et de Christian Monteil. Ce qu'il y a d'étonnant, c'est qu'ils croient encore que cela pourrait passer, que les élus vont se taire, que les habitants vont accepter cela. Ils croient encore qu'au XXIème siècle on peut se comporter comme des suzerains moyen-âgeux qui demanderaient allégeance à leurs vassaux. On est pourtant en 2017.

Dans tous les cas, si la délibération qui sera votée par le Conseil Départemental n'est pas conforme au traité franco-suisse de 1973 sur la compensation financière genevoise, la commune déposera un recours au tribunal administratif pour en demander l'annulation.

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A travers l'examen de son texte, je vais tenter ici de décrypter comment le Maire s'y prend pour instiller le doute et calomnier de façon insidieuse ceux qui soit ne consentent pas à suivre ses directives , soit qui lui font de l'ombre.

La méthode consiste à laisser entendre que certains élus (bien sur il ne précise pas lesquels) seraient soumis à nos deux conseillers départementaux pour en obtenir récompense, alors que lui bien sur veille au grain et est là pour garantir la transparence et l'honnêteté  .
Le message subliminal est le suivant: Heureux sont les Saint-Juliennois d'avoir un maire chevalier blanc qui pourfend les méchants et défend les opprimés. Grace lui soit rendue de nous protéger des vilains.

Bien entendu, M. le maire de Saint-Julien ne présente aucune preuve de ce qu'il avance, alors que lui ne se prive pas de calomnier. On notera qu'aucune  de ses attaques ou de ses calomnies n'est circonstanciée ou documentée.

Ce qui est curieux dans ses attaques virulentes envers Mme Duby-Muller, c'est qu'il occulte totalement la réélection brillante de celle-ci à son poste de député il ya moins d'un mois. Les électeurs doivent être bien stupides pour l'avoir réélue malgré tous ses défauts.
D'autant plus que lui, M. Vielliard a été sanctionné au premier renouvellement de son siège de Conseiller Départemental en 2015 en subissant l'humiliation d'être éliminé du second tour par le candidat du Front National.

S'il manie avec intelligence la calomnie ou s'il sait jouer avec brio du flou juridique (ne dit-il pas lui même sur son blog que "ce qui n'est pas interdit est autorisé", sans aucune notion d'éthique ou de morale), il ne tolère pas que l'on puisse mettre en doute sa façon de faire. Ainsi quand M. le Maire utilise les panneaux électoraux  publics à des fins de propagande municipale, ou qu'il poste ses affiches 48 heures avant les autres candidats au moment des élections, il menace d'un procès tous ceux qui à bon droit s'étonnent de ce(s) méthode(s)
Peut être d'ailleurs que le seul fait de mettre M. Vielliard face à ses contradictions me vaudra un procès de sa part. Qu'il sache alors que je l'attends avec impatience afin de mettre sur la place publique et aux yeux de tous ses méthodes. Méthodes qui m'ont d'ailleurs conduit à démissionner du Conseil Municipal il y a 2 ans pour ne plus avoir à faire avec lui.

 

M. le maire oublie fort opportunément ( étonnant de la part d'un homme aussi brillant et intellectuellemnt honnête) la subvention de 13.5M€ accordée par le Conseil Départemental pour le financement de l'accès Ouest de la ville.Il oublie aussi les 175000€ et les 25000€ dont a bénéficié la commune de la part des 2 élus qu'il insulte pour la rénovation des vestiaires du foot à St-Julien.
Un nouvel exemple parmi tant d'autres de la façon mensongère dont M. Vielliard présente les faits 

Là c'est vraiment l'hôpital qui se moque de la charité; tous ceux qui ont la chance ou le privilège de côtoyer le maire ( Mme David par exemple, les élus de la minorité, de nombreux responsables d'association) peuvent en témoigner.
Il faut en effet savoir que notre maire aime intimider ceux qui lui résistent en les menaçant de procès, ou pire en les intimidant physiquement, comme en fut victime avant les élections une élue de la minorité.

Bien évidemment le fait de ne pas subventionner ce que M. Vielliard a  décidé  est inacceptable. Que les conseillers départementaux ne lui soient pas soumis est purement inacceptable à ses yeux.
Il oublie que son excellent travail lors des 3 années où il fut conseiller départemental lui a valu un camouflet cinglant de la part des électeurs du canton qui ne l'ont même pas qualifié pour le second tour aux élections de 2015 où il remettait son mandat en jeu. M. Vielliard, c'est comme dans la chanson de Charles Aznavour, ce n'est pas son talent qui est en doute, c'est le public qui n'a rien compris. 

 

Ce que les citoyens doivent savoir, c'est qu'il faut du temps entre l'initition d'un projet et son financement puis sa réalisation. Le Rond Point du Pont de Combes et le pasage souterrain de Neydens furent initiés par le conseiller Départemental prédecesseur de M. Vielliard , M. Georges Etallaz, alors que l'instigateur du projet d'Acces Ouest est la munaicipalité de M. Thenard qui a précédé celle de M. Vielliard, et que l'échangeur de Viry a été initié par la CCG sous la présidence de Bernard Gaud.
On peut donc légitimement s'interroger. S'il n'y a rien de financé en ce moment, c'est peut etre que pendant les 3 ans où M. Vielliard était aux manettes, il n'a pas été capable d'initier de projets dignes d'interet. Hypothèse qui expliquerait sa déculottée en mars 2015 lors de sa candidature au renouvellement de son mandat.

Il est vrai que s'il y a un domaine dans lequel notre maire excelle c'est bien dans les procédures juridiques qu'il intente à tout va ou dont il est l'objet ( recours de Mme David, mise en cause de l'agenda lors des élections cantonales....)

La frustration que connaît M. Vielliard ( rejet de sa candidature à l'investiture En Marche, et succès de ceux qu'il a pris pour "ennemis") ne justifie pas une telle conduite indigne d'un maire aux responsabilités importantes. Qu'il écrive moins sur son blog et se consacre plus à sa ville, tout le monde y gagnera. Quoiqu'il en soit,  il est grand temps que les Saint-Juliennois ouvrent les yeux sur la véritable personnalité de leur maire et qu'ils se posent LA bonne question . En 2020, voudront-ils en reprendre pour 3 ans ou, comme le dit l'un de mes amis, décideront-ils de tirer la chasse.

PS. Que mes lecteurs me pardonnent s'il y a des fautes d'orthographe dans le texte analysé, mais je n'ai pas voulu y changer la moindre virgule.

Écrire un commentaire