Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2015

L'école au milieu du village

Il y a belle lurette que M. Vielliard ne publie plus les réponses à ses articles que je peux faire sur son blog http://www.vive-saint-julien-en-genevois.fr/. C'est pourquoi j'en suis réduit à reproduire sur ce blog ses positions et à lui répondre en toute transparence, afin que les Saint-Juliennois puissent se faire une idée contrastée et argumentée  de la politique qu'il mène.

Voici donc ce que j'ai à répondre à son article sur l'école, publié sur son blog le vendredi 19 juin et que je retranscris ici

"vendredi, 19 juin 2015

Remettre l'école au milieu du village

 

Lorsque les communes ont été créées à la révolution française elles avaient trois missions : l'état civil, l'action sociale et l'enseignement élémentaire qui étaient trois missions assumées auparavant par les paroisses. Les communes aujourd'hui assument de nombreuses autres missions. Pourtant ces trois missions restent au cœur de l'action communale.

Au cours des 13 années entre 2001 et 2014, la commune de St Julien semble l'avoir oublié. La commune a investit 12 millions d'euros dans la réalisation de l'Arande, de la Paguette et de la MIEFF... mais aucun investissement significatif dans les écoles. En 15 ans, aucune salle de classe n'a été réalisée alors que le nombre d'habitants et d'écoliers augmentait de 30%. Il faut se souvenir des interventions de l'ancien maire de St Julien qui affirmait que les habitants des nouveaux quartiers n'avaient pas d'enfants (sic) avec autant d'assurance que s'il y croyait vraiment. La réalité est bien différente : nous avons constaté deux classes supplémentaires à la rentrée 2014 et 2 classes supplémentaires pour la rentrée 2015 ! Après avoir forcé l'accueil de 18 classes à l'école François Buloz prévue pour en accueillir 14, la commune a désormais 10 ans de retard dans ses capacités d'accueil scolaire.

Il est temps de remettre l'école au milieu du village. L'opposition socialiste se réveille soudainement et souhaite une école à taille humaine : ils auraient du la réaliser au cours des 13 années au cours desquelles ils avaient la responsabilité et le devoir de la construire. S'ils l'avaient fait, la commune ne serait pas obligée aujourd'hui de supprimer de nombreux services pour financer l'école que le parti socialiste n'a pas construite. Pour souhaiter une école à taille humaine, encore aurait-il fallu planifier un quartier à taille humaine !

Pour notre part, nous travaillons à rattraper ce retard et à assumer la mission première d'une commune : accueillir les enfants dans les écoles. Après consultations des professionnels de l'éducation, des parents d'élèves de François Buloz et des habitants du quartier, le conseil municipal a décidé ce mercredi de lancer le programme de construction de deux nouvelles écoles. Des écoles fonctionnelles et modernes. Des écoles qui prévoiront une cantine et des espaces périscolaires. Une école dans laquelle il reste des salles informatiques et de sciences. Une école intégrée dans son quartier et qui préserve les espaces publiques.

Les groupes d'oppositions ont changé de position entre la commission scolaire et le conseil municipal. Nous regrettons ces postures partisanes qui ne servent pas les intérêts des habitants. Nous souhaitons au contraire travailler avec l'ensemble des élus, mais notre main tendue reste à ce jour dans le vide. Les oppositions défendent au contraire l'idée d'une rénovation de l'école François Buloz avec des centaines d'élèves au milieu du chantier pendant deux années de travaux. Les élus d'opposition refusent que des espaces actuellement utilisés par l'école François Buloz puissent à terme être rendus au public. Les élus socialistes refusent de faire des propositions d'économies pour financer cette école qu'ils auraient du construire.

Tant pis ! Pour notre part, nous travaillons, nous avançons sur ce projet décisif pour l'avenir de la commune, de ses habitants et de ses enfants. Un concours d'architectes sera lancé dans les prochaines semaines. Nous aurons à cœur d'y associer tous ceux qui veulent participer de manière constructive à ce projet majeur pour Saint Julien."

Tout d'abord, pour faire un peu d'humour, il est sur que ce n'est pas l'église que M. Vielliard va remettre au milieu du village, quand on voit avec quel mépris il laisse l'église de Thairy se détériorer, sans chercher un moyen de lui rendre sa splendeur d'antan. Mais bien sûr, à chaque objection, le premier édile de la commune nous annonce que les caisses sont vides....Une réponse bien pratique pour évacuer tout ce qui ne va pas dans son sens.

Pour aborder le sujet de l'école, je ne peux que m'étonner de sa surprenante volte face, lui qui a refusé de débattre dans un débat organisé par la FCPE lors des élections municipales de 2014 et qui dans sa propre littérature de campagne électorale cantonale, n'en faisait aucunement mention;je cite ce qu'il écrivait sur son blog le 15 mars 2015:

"En particulier, nous estimons que les quatre préoccupations majeures des habitants sont de pouvoir se déplacer un peu mieux le matin, de se loger à un prix à peu près abordable, d'avoir des garanties sur l'économie et la pérennité de l'emploi et de mieux préserver notre cadre de vie.

C'est le sens de notre projet que vous pouvez télécharger ici :

Programme Duclos Vielliard.pdf"

Pas de trace de l'école dans ce programme: Il est vrai qu'il pouvait difficilement mentionner l'école, lui qui en tant que conseiller général en place était revenu sur les engagements pris par son prédécesseur et avait sucré près de 300 000 € de subvention à la commune de Vulbens pour la construction de son école.

Parlons maintenant du fond! M. Vielliard  a l'art de travestir la vérité en faisant accroire que ce projet d'école à Chabloux émane de lui. Ceci est un odieux mensonge puisque ce projet est lié à la construction du nouveau quartier de Chabloux, avec ses 1100 nouveaux logements. Dans le financement du programme, une allocation est payée par le promoteur pour la réalisation d'équipements publics, et en particulier d'une école. Il ne fait donc là encore qu'enfiler les pantoufles du maire précèdent en menant à bien ce qu'avait prévu la municipalité de M. Thénard.

Nul ne conteste le bien fondé de construire une nouvelle école à Saint-Julien, c'est une nécessité absolue. Ce qui compte en revanche, c'est la façon dont on conçoit cette nouvelle école. Et là aussi, bien sûr qu'il faut y inclure une restauration scolaire afin d'éviter aux classes maternelles le trajet quotidien vers la cantine qui se situe au Centre aéré de Cervonnex.

Quant à raser l'école François Buloz pour y faire des logements alors que notre maire s'était engagé à ralentir l'urbanisation de la ville, c'est un peu fort de café. Car c'est bien le bruit qui court que le maire envisage de financer cette école par la vente des terrains de l'école actuelle, alors que le maire, la main sur le coeur, nous promet leur remise à disposition au public. Mais n'est ce pas là un terme suffisamment vague pour justifier dans quelques années la réalisation d'un espace vert sur 1/3 du terrain tandis que 2/3 seront eux offerts à la promotion immobilière.(de façon similaire à ce qui se prépare derrière le parking de Chabloux)

Quant à la méthode et au processus de prise de décision, M. Vielliard se "fout de la gueule du monde" , ce qui a pour conséquence de braquer l'ensemble des élus de l'opposition. Et s'il s'en prend ici de façon opportune aux socialistes pour rassembler les gens de droite derrière lui, j'en appelle aux gens de droite à ne pas tomber dans le panneau. Quand il le fallait, il s'en est pris avec la même violence à la droite, en menant une campagne particulièrement odieuse lors des élections départementales. Avec le résultat qu'on connait.... La girouette cherche toujours d'où vient le vent, afin de pouvoir tourner plus vite.

Et pour sa prétendue main tendue qui reste dans le vide, il est possible que personne n'ait envie de la saisir de peur de ne pas retrouver ses 5 doigts tant M. Vielliard tient un double langage et présente les choses de façon partisane et erronée en s'arrogeant ce qui ne lui appartient pas, comme l'origine des projets qu'il ne fait que prendre en route.

Sans écouter personne, et sûr de son bon droit (il a été élu) et de sa supériorité intellectuelle (n'a t-il pas lors du dernier Conseil Municipal traité les habitants qui interpellent les élus  par le biais de leur adresse mail municipale de spammeurs), M. Vielliard avance... Espérons juste qu'il ne nous conduit pas dans le mur!

13:55 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (3) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Commentaires

Il est en effet aisé de refaire l'histoire à sa façon lorsqu'on s'adresse à un public neuf, pas installé depuis assez longtemps dans notre ville pour pouvoir prendre la mesure de ce qui a été ou n'a pas été fait en temps, en heure et en réflexions.
Merci de remettre les pendules à l'heure, et pour les églises, en effet celle de Thairy tombe en ruines. Mais à la décharge de notre maire, il faut bien reconnaitre qu'en la matière, il tient l'une de ses promesses électorales, puisqu'il avait alors affirmé en réunion publique à Thairy que la rénovation de l'église n'était pas sa priorité.

Écrit par : evelyne malod | 22/06/2015

Je vais me permettre une précision sur un détail qui n'est pas des moindres : il ne s'agit pas d'une rumeur de quelques logements construits à la place de l'élémentaire de Buloz. Lors du conseil municipal de mercredi dernier un élu de la majorité a parlé d'une centaine de logements !

Écrit par : Laurence David | 22/06/2015

Etonnamment, les caisses de toutes les communes sont vides, ce n'est pas seulement à Saint Julien que les élus nous rabâchent les oreilles avec ce "leitmotiv" qui leur permet de ne pas faire ce qu'ils n'ont pas envie... Par contre, pour "décorer" les routes avec des pots de fleur, des giratoires plein de sculpture et d'arbre, des lignes de toutes les couleurs, des petits refuges ridicules, des bordures de trottoirs, des potelets en plastique ou en métal, des réverbères, des petites chaines, et toutes sortes de conneries, là du pognon, ils en ont...!!!

Écrit par : Mario Lomazzi | 23/06/2015

Les commentaires sont fermés.