Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2015

Inauguration de la place des Aviateurs - Viry le 20 juin 2015

Samedi 20 juin, la municipalité de Viry inaugurait la nouvelle place centrale de son écoquartier , la bien nommée place des aviateurs.

C'est au maire honoraire Jean-Pierre Buet, véritable père du projet , qu'il revint de couper le ruban en présence du député de la circonscription Virginie Duby-Muller, du maire actuel André Bonnaventure et de nombreux autres élus.

 

viry,place des aviateurs,le pré au baron

 

La place des aviateurs vue d'en haut

Pour l'occasion la municipalité avait organisé toute une série d'animations sous la férule de la Compagnie des Gens d'Ici qui rendirent la journée joyeuse et festive à souhait, sans compter le magnifique cocktail qui fut offert à la population sur le coup des 18:00.

 

viry,place des aviateurs,le pré au baron

 

A viry, on sait rendre honneur aux aviateurs des temps jadis

La municipalité souhaitait par ailleurs expliquer à la population son choix de nommer la place "Place des aviateurs". Et c'est pourquoi en l'absence de Claude Mégevand, fondateur et président de la société d'histoire La Salèvienne, j'ai eu l'honneur d'être désigné pour délivrer en son nom ce samedi un court discours évoquant la mémoire de ces merveilleux fous volants qui ont contribué à la gloire de Viry et qui sont honorés par la commune qui leur a dédié sa place centrale.

Ci-dessous le discours que j'ai prononcé à l'occasion de l'inauguration de cette place agrémenté de quelques photos toutes extraites de l'excellent livre de Jean-Claude Caillez: Viry-Aviation

viry,place des aviateurs,le pré au baron

 

viry,place des aviateurs,le pré au baron

Mme le député, M. le maire, M. le maire honoraire, Mesdames et Messieurs les élus, chers amis,

 

En l’absence de notre Président M. Claude Mégevand qui ne pouvait être des nôtres aujourd’hui, c’est donc à moi que revient l’honneur et le privilège de vous adresser ces quelques mots au nom de la société d’histoire La Salèvienne.

J’en suis doublement heureux puisqu’à titre personnel, je considère l’aménagement de cette place piétonne comme l’une des réalisations urbanistiques les plus réussies de notre canton, et qu’au nom de La Salèvienne je me réjouis que la Commune de Viry ait puisé dans son histoire pour dédier cette place aux aviateurs, héros des temps modernes qui ont contribué par leur passion à améliorer notre vie quotidienne.

Mais revenons aux sources de cette belle histoire qu’il parait judicieux de rappeler en cette journée du 20 juin 2015 qui les honore.

 

viry,place des aviateurs,le pré au baron

C’est à Viry que fut aménagé dans les derniers mois de 1909 le tout premier terrain d’aviation de la région genevoise, plus de 10 ans avant Cointrin ; et c’est là, à 400m d’ici, que purent s’adonner à leur passion ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines.

De grands noms de l’aviation du début du siècle comme les frères Dufaux, s’y retrouvaient et purent y perfectionner leurs aéronefs et faire progresser cette nouvelle technologie à pas de géant. Imaginez en effet que si à Viry, le 16 décembre 1909 l’aéroplane des frères Dufaux  parvint à s’élever à 2m du sol sur une centaine de mètres, Armand Dufaux réussit à survoler le lac Léman dans toute sa longueur (soit 80 kms) le dimanche 28 aout 1910, soit huit mois plus tard. Quels progrès faramineux en si peu de temps.

On voit donc à quel point l’aérodrome de Viry fut utile à l’aviation. Il fut construit en 1910 sur le Pré du Baron qui se trouve à droite sur la route de Valleiry juste après le château. D’une surface de 68 hectares et idéalement situé, près de Genève et d’une voie de chemin de fer, ce terrain est la propriété du Comte Pierre de Viry , lui-même passionné par ce nouveau sport, qui le mit à la disposition des sportsmen de la Société Anonyme de l’Aérodrome de Viry, qui est créée le 8 janvier 1910. Cette société est constituée par les aviateurs genevois Alphonse Carfagni, Henri et Armand Dufaux, Charles Nigg et Henri Speckner et le journaliste Dégerine tandis que le comte apporte la jouissance de son terrain dans la corbeille. Un premier exemple de coopération transfrontalière….

Peu à peu d’importants aménagements sont entrepris (traçage de la piste, construction de hangars et d’un restaurant) ;  les vols d’entrainement s’intensifient et les performances s’améliorent, à tel point que le 12 juillet, Armand Dufaux y réalise un vol de plus d’une demi heure, soit 36 kms à 10 m de hauteur.

 

viry,place des aviateurs,le pré au baron

 

Tout est désormais prêt pour accueillir à Viry la semaine d’aviation de Genève, le premier meeting aérien de la région, qui du 14 au 21 août 1910 réunit 15 appareils et 14 aviateurs de plusieurs nationalités qui vont s’affronter sur 12 épreuves. Ce meeting international rendu possible grâce aux efforts incessants de 2 hommes MM. Degerine et Vassali fut un grand succès qui attira près de 15000 personnes et de nombreuses personnalités françaises et suisses ; il couronna l’aviateur italien Amerigo et les suisses Taddeoli, Dufaux et Audemars ainsi que le jeune Failloubaz, surnommé le « gamin volant » qui enthousiasma la foule par ses exploits de trompe la mort.

viry,place des aviateurs,le pré au baron

viry,place des aviateurs,le pré au baron

 

A la cérémonie de clôture, M. Gondrand maire de Viry  a félicité les organisateurs et bu à ses « bons amis suisses » tandis que le Président du Conseil d’Etat de Genève M. Fazy levait son verre à la France Républicaine. Le député de St Julien Fernand David affirma quant à lui qu’avec l’aviation, « il n’y a plus de barrière pour le progrès et la science, et qu’un tel meeting international améliore la fraternité entre les peuples et contribue à l’amitié toujours plus vive de la Haute-Savoie et de Genève ».

Malgré ces belles paroles, les Suisses étaient déçus que ce meeting genevois ait eu lieu en France et c’est pourquoi on œuvra chez nos voisins pour la construction d’un aérodrome sur le sol genevois, ce qui fut fait, d’abord à Collex-Bossy puis à Cointrin précipitant ainsi le déclin de Viry.

En effet si le succès du meeting d’août 1910 autorise tous les espoirs de faire de Viry une place forte de l’aviation, ce qu’illustre la constitution d’une nouvelle société anonyme, la SAAV  au capital de 40000 FF présidée par le maire M. François Gondrand et dont l’administrateur délégué n’est autre que le Comte de Viry, ces espoirs ne se concrétiseront pas.

 

viry,place des aviateurs,le pré au baron

  L'élégante carte affiche annonçant la manifestation d'août 1911

Les 2 nouveaux meeting organisés  en 2011 , lors du week end de Pâques et autour du  15  août , déçoivent malgré la présence d’excellents aviateurs comme Legagneux ou Loridan, et finalement à l’automne 1912, la Société Anonyme de l’Aérodrome de Viry  sera liquidée.

viry,place des aviateurs,le pré au baron

S’ensuivront quelques années de sommeil où l’on verra l’aviation militaire faire escale sur le terrain en herbe toujours entretenu par le comte ; avant qu’un nouveau meeting aérien supporté par le Syndicat d’Initiative de St-Julien et le Club Suisse d’Aviation n’y soit organisé le 19 mai 1935.

 

viry,place des aviateurs,le pré au baron

 Couverture du programme du meeting aérien de 1935 à Viry

Acrobatie aérienne et même parachutisme sont au programme de cet évènement qui accueillit, entre  autres, les aviateurs Détroyat, Durafour et Glardon   ainsi que la championne Allemande Mlle Liesel Bach. Grand succès populaire et embouteillage monstre, déjà, sur les routes pour rejoindre Genève.

Puis vient la guerre et le décès en octobre 1941 du Comte de Viry, avant qu’à la Libération, le Dr Paul Bonier, médecin bien connu à St-Julien, n’use de son influence pour faire de Viry une base officielle de vol à voile. C’est ainsi que le 16 septembre 1945 sous la présidence du bon docteur, l’Aéro-Club de St-Julien organise à Viry une manifestation essentiellement dédiée à ce sport pour célébrer la liberté retrouvée. Ce sera d’ailleurs la première rencontre internationale de planeurs de l’après-guerre en France.

 

viry,place des aviateurs,le pré au baron

Malheureusement, ce fut le chant du cygne pour l’aérodrome de Viry qui, après la disparition de son soutien indéfectible le comte Pierre de Viry, fut victime de la concurrence de nouveaux aérodromes, dont celui d’Annemasse fondé par l’aviateur franco-genevois François Durafour en juillet 1947. C’est ainsi que le « Pré du Baron », toujours vierge de constructions aujourd’hui, n’accueille plus que de rares ULM et que les traces de son épopée glorieuse ont disparu de notre mémoire.

 

viry,place des aviateurs,le pré au baron

Gageons que par son nom, la Place des Aviateurs rappellera longtemps aux habitants de Viry les grandes heures qu’a connu la plus grande commune de plaine de Haute-Savoie.

Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, je vous invite à assister à la conférence que donnera M. Claude Barbier à l’Ellipse à 19 :00 ou à vous procurer l’excellent livre de Jean-Claude Caillez publié par la Salèvienne « Viry Aviation, chronique des pionniers genevois»

 

Je vous remercie de votre attention et , au nom de la Salèvienne, je présente mes meilleurs vœux à la commune de Viry et à la place des Aviateurs, qui à n’en pas douter, fera date comme le symbole de son renouveau.

Pierre Brunet

 

Les commentaires sont fermés.