Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2015

Un géant nous a quittés - Hommage à Lee Kwan Yew

lee-kuan-yew (1).jpg

Dimanche 22 mars, l’un des plus grands hommes de ce siècle s’est éteint dans l’indifférence générale des Européens. Lee Kuan Yew, le recordman du nombre d’ années d’un homme politique au poste de Premier Ministre s’est éteint à l’âge de 91 ans. Cet homme exceptionnel a dirigé Singapour d’une main de fer entre 1959 et 1990 et a complètement transformé la ville-état, faisant passer Singapour de la pauvreté absolue à la richesse et au bien être en seulement une trentaine d’année.

Singapour dans les années 1960

singapore 1960.JPG

Singapore night.jpg

Singapour aujourd'hui

Ce visionnaire est unanimement respecté en Asie, comme un homme qui s’est dévoué pour le bien de Singapour et de ses habitants. Il est pour moi le symbole exemplaire du « Despote éclairé » qui a parfois utilisé des méthodes  musclées, mais toujours pour servir l’intérêt général. Le résultat est sans appel : il a transformé cette ancienne colonie britannique marécageuse et sans ressources en un pays développé à l’économie florissante et au cadre de vie sans égal sur cette planète (ne qualifie t-on pas Singapour de ville jardin !...) D’ailleurs son exemple a beaucoup influencé la nouvelle classe dirigeante chinoise et en particulier Deng Xiao Ping avec lequel il était très proche et qui recherchait ses avis et conseils.

Lee Kuan Yew est né en 1923 dans une riche famille chinoise établie à Singapour alors colonie britannique ; il étudiera le Droit à Cambridge où il laissera le souvenir d’un étudiant excessivement brillant. Rentré à Singapour, il s’engage en politique et fonde le parti PAP qui milite pour l’autonomie de l’île au sein de l’Empire Britannique puis de la Fédération Malaise.

lee-kuan-yew-1965.jpg

C’est en 1959, année où l’île s’affranchit de la tutelle britannique,  que commence l’incroyable transformation de Singapour. Lee, membre de l’Internationale Socialiste, supprime alors les bidonvilles, construit de nouveaux logements sociaux, s’engage pour l’émancipation des femmes, améliore l’éducation et industrialise le pays. Mais en 1965, le trublion chinois qui indispose ses partenaires de la Fédération Malaise voit son île exclue de la Fédération. Et c’est en larmes , à la radio, que le 9 aout 1965 Lee Kwan Yew annonce à son peuple l’indépendance de Singapour dont l’avenir parait bien sombre.

Lee 1955.jpg

Mais il va se retrousser les manches et repartir au combat :  Sous sa main ferme et déterminée, il fera de son pays un eldorado puisque Singapour jouit aujourd’hui d’un des plus hauts niveaux de vie au monde.  Fait rarissime en politique, il quittera  de son plein gré son poste en 1990 au profit d’un de ses lieutenants, Goh Chok Tong, qui par la suite, en 2004, cèdera lui-même le pouvoir au propre fils de Lee Kwan Yew, Lee Hsien Loong.

Même si de nombreuses voix, occidentales pour la plupart, dénoncent son autoritarisme, la grande majorité des Singapouriens ressentent un profond respect pour leur ancien Premier ministre, qui n’a pas hésité à museler l’opposition pour mener à bien son projet, ne tolérant aucune contestation dans le développement d’un Singapour libéral et capitaliste. Mais in fine, le résultat est là, et même ses opposants d’alors reconnaissent que probablement le jeu en valait la chandelle. D’où l’immense tristesse qui a envahi la population de l'île-état qui pleure le « Père de la Nation ».

Lee obseques.jpg

Si je considère Lee Kwan Yew comme l’un des plus grands hommes politiques du XXème Siècle, c’est à cause de son parcours et de ses réussites. L’ancien Premier ministre a connu le choc de la guerre, les années cruelles de l’occupation japonaise, l’insurrection communiste, le terrorisme contre les Britanniques, les émeutes communautaires. Ces événements ont forgé en lui une résistance et une détermination sans borne. « Construire une nation, à partir de rien », ce sont les propres mots de Lee Kuan Yew. Cela n’est pas donné à tout le monde. Et c’est ce qui distingue le grand homme du simple politicien, le visionnaire du gestionnaire !...

Quant à ceux qui me disent que cela lui était facile car son pays était un petit pays, je leur rétorque invariablement « Imaginez donc la magnitude de ce qu’il aurait pu faire s’il avait dirigé un grand pays ». Un des grands hommes du siècle dernier vient de nous quitter. Chapeau bas et total respect M. Lee.

On regrettera, pour lui et les Singapouriens, qu’il n’ait pu vivre jusqu’au 50ème anniversaire de l’indépendance de Singapour qui aura lieu en août 2015. 

 

Lee vieux.jpg

 

17:11 Publié dans Histoire, Politique internationale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lee kwan yew, singapour | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Débat Public sur la mobilité dans le Genevois - Jeudi 16 avril à 20:00

De nombreux projets liés à la mobilité vont voir le jour sur notre territoire dans les 10 ans qui viennent. Venez vous informer, débattre et faire des propositions en assistant au débat public organisé par La Ville est à Vous le jeudi 16 avril à 20:00 à la salle du Savoie.

20150331-DEbat public.JPG

 

27/03/2015

Et si le "Genevois" s'exportait comme le" French Geneva County"

Lundi 23 mars au soir se tenait la commission Economie de la CCG. Lors de cette réunion, a été entériné le besoin pour notre territoire de se doter d'un nom, à la fois en français mais aussi en anglais, si on veut attirer ici touristes et investisseurs étrangers.

Je supporte à 100% cette initiative qui aurait du être faite il y a longtemps; c'est indispensable dans une démarche marketing cohérente de dénommer par une marque reconnue le produit que l'on cherche à promouvoir.

Nous étions nombreux à penser que la meilleure appellation pour définir notre territoire était "Le Genevois", une appellation habilement utilisée par l'Office du Tourisme pour promouvoir notre territoire comme destination touristique de premier choix (voir la vidéo publiée sur ce blog dans un article plus bas)

Où cela se complique, c'st dans la dénomination anglaise qui doit être parlante et bien situer notre territoire sur la carte. Aucune mention n'est parfaite, mais il est cependant indispensable de définir cette appellation anglaise si on souhaite pouvoir communiquer à l'international.

Après moult réflexion, je souscris à l'idée que la meilleure dénomination est "French Geneva County" car cette appellation me semble la mieux à même de nous positionner par rapport à Genève. De plus le mot "county" qui signifie en anglais "comté" nous renvoie à notre histoire où jusqu'en 1401 notre territoire faisait partie du "Comté de Genève" ou encore appelé "Comté du Genevois".

Par ailleurs, si marque il y a, il est important de capitaliser sur celle-ci et de ne pas se disperser vers des appellations qui n'apportent pas de cohérence et d'unité au territoire. C'est pourquoi j'ai suggéré que les grands équipements touristiques ou économiques du territoire reprennent cette notion géographique dans leur appellation.

Ainsi je propose qu'on ne parle plus de "Archamps Technopole" mais bien plutôt de "Technopole du Genevois - Archamps". De la même façon, il serait judicieux de promouvoir le "Village d'entreprises du Genevois - Le Chable-Beaumont " plutôt que le "village d'entreprises du Grand Chable". Idem pour l'"Ecoparc du Genevois - Cervonnex", plutôt que l'"Ecoparc de Cervonnex"

Au final, je suggère même que l'on appelle l'Office du Tourisme "Office du Tourisme du Genevois - St-Julien-en-Genevois" plutôt qu'"Office du Tourisme de St-Julien-en-Genevois"

Blason Comté de Genève2.JPG

Quant à la charte graphique, il me semble intéressant d'uniformiser celle-ci, en particulier au niveau des couleurs. Dans cette optique, il me parait judicieux d'utiliser les couleurs bleu et jaune qui sont les couleurs historiques d'origine du Comté de Genève et accessoirement celles de la ville centre du territoire, St-Julien-en-Genevois.

 

Les appellations pourraient alors se décliner comme suit

Ecopark du Genevois
---------------------------
     Cervonnex

Technopole du Genevois
--------------------------------
       Archamps

Office du Tourisme du Genevois
------------------------------------------
Saint-Julien-en-Genevois

etc.....

cela pourrait alors se traduire par:

French Geneva County's Ecopark
-------------------------------------------
    Cervonnex

French Geneva County's Technopole
------------------------------------------------
       Archamps

French Geneva County's Tourist Bureau
----------------------------------------------------
Saint-Julien-en-Genevois

 

D'autre part, je crois qu'il serait utile d'utiliser un logo qui symbolise bien que notre territoire  s'inscrit dans le Grand Genève. Pour cela, je suggère d'utiliser un jet d'eau stylisé qui fasse référence à Genève et de lui adjoindre un Salève stylisé qui, avec le Vuache , me parait être le meilleur symbole de la partie française de notre territoire.

La CCG a décidé de faire appel à la population pour décider du choix final. Si vous soutenez mon choix, je vous invite à en parler autour de vous et à appeler vos contacts à voter pour ce binôme quand le moment du vote sera venu.

Bien sûr, je ne prétends pas avoir la science infuse et la réponse parfaite à cette problématique. Cependant je pense qu'il y a là des pistes de réflexion intéressantes sur lesquelles les pros de la communication pourront travailler afin de créer une identité solide et bénéfique pour notre territoire. Je pense aussi que c'est notre avenir qui est en jeu et que le sujet mérite réflexion et débat au sein de la population; les idées et propositions novatrices et audacieuses sont les bienvenues.

 

26/03/2015

La FCPE écrit au maire de St-Julien-en-Genevois

Pour l'information de tous, je publie ci dessous le facsimilé de la lettre que vient d'adresser la Fédération des parents d'élève FCPE à notre maire.

Sans me prononcer sur le fond, j'attire votre attention sur les derniers paragraphes de ce courrier. On y découvre la preuve de ce que j'avance depuis plusieurs mois et qui m'ont en partie conduit à démissionner. Le manque de transparence et de concertation qui est de mise dans les décisions prises par la Municipalité. Un nouvel exemple du grand écart que M. Vielliard pratique entre ses promesses de campagne et ce qu'il fait, une fois élu. Si malheureusement il nous faudra faire avec au niveau communal, nous pouvons nous réjouir d'avoir échappé au pire au niveau départemental grâce à la prise de conscience, mieux vaut tard que jamais, des électeurs du canton.

Pierre Brunet

 

                                                                                            Saint-Julien-en-Genevois, 20 mars 2015

Monsieur le Maire,

Comme vous le savez  notre association est présente dans toutes les instances qui lui sont ouvertes pour participer à la réflexion et à l’élaboration de projets où l’enfant et plus largement la famille sont au centre des intérêts.

Aujourd’hui des projets d’envergure s’initient, des décisions essentielles sont sur le point d’être prises. A l’heure où le travail entamé sur le PEDT engage une collaboration solide entre tous les partenaires, il nous semble inimaginable de ne pas être concertés et parties prenantes de l’avenir qui est en train de s’écrire pour nos enfants. C’est pourtant le cas dans des problématiques fortes telles que la remise en question de la gratuité des TAP, la nouvelle tarification des services municipaux en direction des familles*,  l’élaboration du futur groupe scolaire de Chabloux et la politique de la ville.  A aucun moment les parents, au travers d’une association investie dans tous les établissements scolaires publics de la ville de Saint-Julien-en-Genevois et reconnue d’utilité publique, n’ont été invités à intégrer les groupes de travail sur ces problématiques, alors même qu’ils devraient être des interlocuteurs légitimes.  Nous déplorons de manière générale une concertation qui n’en porte que le nom, se réduisant à une information argumentée donnée une fois que tout a été décidé.  C’est fort dommageable car  lorsqu’un vrai partenariat s’exerce, les résultats sont probants et rapides. Le seul exemple en date mais notoire, le groupe de travail sur les études initié par votre chargé des rythmes scolaires.

Ce préalable posé, nous souhaitons vous interpeller sur votre volonté de remettre en question le principe de gratuité des TAP.

Pour rappel, dans le St-Julien Info (bulletin municipal) de septembre 2014 vous avez affirmé ceci :

« Equitable et gratuit

Quelles que soient les écoles, la volonté est de tendre vers une même offre en fonction des contraintes et de la disponibilité des intervenants et de garder le principe de la gratuité. »

Au vu de la nouvelle réglementation que vous souhaitez mettre en œuvre dès la prochaine rentrée scolaire, cette volonté n’est apparemment plus d’actualité. 

Lever le principe de gratuité pour tous c’est :

  • Désolidariser ce temps construit dans une dimension de complémentarité avec le temps scolaire (gratuit) et ses objectifs, la réforme ayant pour objet fondamental de favoriser la réussite et la valorisation de tous les enfants par des approches différentes (culturelles, sportives...).
  • C’est induire des discriminations sociales. 
  • C’est à court terme prendre le risque d’impacter négativement la dynamique de mixité sociale sur des temps construits aussi pour faire se retrouver ensemble la diversité de la population. A plusieurs reprises en conseil d’école, nous avons alerté sur un glissement des inscriptions d’une catégorie de la population vers la Présentation de Marie, dû à la mauvaise organisation des TAP et à une école publique qui lorsque l’on cumule les services périscolaires payants,  coûte finalement plus chère aux familles que l’école privée.

Tarifer ce temps d’éveil à soi, de découvertes d’activités sportives, artistiques et culturelles qui dépasse les habitudes et le cadre social, c’est nier ce pourquoi il a été fait en le repoussant dans un autre temps, celui qui garde les enfants parce que les parents ne peuvent pas venir les récupérer.

Revenir sur cette volonté que nous avons cru motivée par l’intérêt de l’enfant, c’est remettre en question des valeurs que vous avez porté haut 7 mois en arrière, et même avant.

A force d’interpeller tous les interlocuteurs possibles, nous avons obtenu une réponse : la nécessité de faire des économies ; d’où cette question simple.

Si ce besoin est réel, nous pouvons l’entendre, voire même le comprendre, mais pourquoi le faire porter sur  des secteurs qui touchent principalement à l’éducation, au vivre ensemble, à la famille ? N’est-ce pas dans ce domaine qu’il faut au contraire pérenniser les moyens, voire les faire croître, remettre l’humain au centre du projet pour ne pas avoir plus tard à payer une facture bien plus élevée ?

N’y a t- il pas d’autres leviers possibles que de choisir de rendre payant tous les services, y compris ceux qui touchent à l’universalité du droit à un système d’éducation gratuit – référence à l’article 17 de la charte de protection  de l’enfance qui comporte un droit général à l’éducation - ?

Aujourd’hui près de 80% des villes ont choisi de préserver la gratuité des TAP. Ce taux se maintient à 75% pour les villes de plus de 10 000 habitants. Il reste conséquent et significatif de la valeur portée par cette gratuité dans notre pays.

Pour soutenir la réforme le fonds d’amorçage de l’état va se maintenir jusque 2016. L’élaboration d’un PEDT et sa mise en œuvre permettra de pérenniser cette aide à la hauteur des projets et des besoins de la ville. Celui de Saint julien- en- Genevois sera acté d’ici la fin de l’année scolaire. La CAF peut également participer au financement de ces temps à la condition que les activités périscolaires soient organisées selon la réglementation des accueils de loisirs. Des aides peuvent donc financer en grande partie les TAP.

 

Par votre volonté, Il serait également possible de revisiter le montant de la subvention versée à l’établissement scolaire privé de la commune en se limitant lors de la prochaine convention à rester dans le montant de l’enveloppe obligatoire. La diminution de la dotation  reversée  par l’état aux collectivités locales oblige à trouver des compromis.

D'un côté, vous ferez peut-être le choix de maintenir ce financement, alors que d’un autre côté vous envisagez d’augmenter  pour une partie de la population la tarification des services publics à la famille sans diminuer dans des proportions équivalentes le taux d’effort en direction des structures privées, au risque  de créer un déséquilibre de traitement au désavantage de l’école de la république.

L'actualité récente nous a rappelé à quel point l'école est un socle fondamental, qui permet à chacun d'apprendre les valeurs essentielles du vivre ensemble.

Ces valeurs républicaines, aujourd'hui si fragiles, doivent être transmises à tous nos enfants quel que soit leur milieu familial et social.  Mettre en place des barrières économiques à l'enseignement public et laïque, c'est prendre le risque de stigmatiser une partie de la population et d’accroître un sentiment d'exclusion déjà fort.

 

En conséquence de quoi nous vous demandons donc de garder les TAP gratuites pour tous.

 

 

Nous finirons sur ces mots. Il y a peu, comme d’autres associations nous avons reçu de votre part une invitation à nous rencontrer dans le cadre des élections départementales. Une rencontre proposée pour selon vos propres mots  « travailler avec plus de transparence et de collégialité ».

Nous abondons dans ce sens et souhaitons continuer à être des partenaires constructifs dans les projets qui donnent du sens à notre engagement, mais que penser quand vous nous considérez de moins en moins légitime dans les sujets d’éducation ? 

Vous êtes  aujourd’hui  mandaté pour construire l’avenir de Saint-Julien-en-Genevois. C’est le Maire de notre ville que nous interpellons, celui qui se dit être : «  un homme de terrain, fervent défenseur de la démocratie participative et proche de ses administrés ».

Pour preuve votre engagement n°21 : impliquer les Saint-Juliennois dans les décisions qui les concernent.

«  Comme nous l’avons fait au cours des dernières années……nous continuerons d’impliquer les habitants sur les décisions qui les concernent. »  « Cela suppose d’abord de mieux  informer les habitants en amont par plus de transparence…… . » « Nous vous consulterons sur les enjeux majeurs de la commune car nous sommes convaincus que vos remarques et vos observations nous aideront à améliorer les projets. »  «  Pour notre part, nous sommes convaincus que si 33 élus peuvent donner des impulsions, il revient à toute la ville de se mobiliser pour améliorer la convivialité à Saint-Julien et que cette mobilisation ne pourra se faire que par une adhésion sur les grandes orientations municipales. »

Nous vous demandons de tenir ces engagements qui sont les vôtres pour construire ensemble l’avenir de tous les enfants de cette ville. En attendant, tous les bénévoles de cette association continueront au quotidien à œuvrer pour le droit à l’éducation pour tous.

 

En espérant que la voix de l’enfant sera enfin entendue…

 

Collectif des parents de l’école primaire.

                                                                                                                                                                                                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* hormis de manière indirecte dans la commission extra-municipale de la MIEF.

                 

 

16:02 Publié dans Saint-Julien, Société, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fcpe, st-julien, tap | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Un site malin pour connaitre l'activité de votre député

J'ai découvert récemment un site pertinent qui peut être utile à ceux qui s’intéressent à l’activité parlementaire de leurs députés.

http://www.nosdeputes.fr/circonscription

 

Nous pouvons y découvrir que notre député, Virginie Duby-Muller est particulièrement assidue et qu'elle fournit un travail de premier plan à l'Assemblée Nationale. De quoi nous réjouir et nous conforter dans notre choix de l'avoir élue.

VDM5.JPG

15:09 Publié dans Politique Française | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : député, assemblée nationale, virginie duby-muller | | | Digg! Digg | | |  Facebook

25/03/2015

Analyse et commentaires sur le 1er tour des élections départementales dans le canton de St-Julien-en-Genevois

 elections départementales st-julien,christian monteil,virginie duby-muller,antoine vielliard,thierry merle,nicolas bailly,haute-savoie

 Virginie Duby-Muller & Christian Monteil célèbrent leur excellent résultat du 1er tour

elections départementales st-julien,christian monteil,virginie duby-muller,antoine vielliard,thierry merle,nicolas bailly,haute-savoie

Résultats du 1er tour - Canton élargi de St-Julien-en-Genevois

Cliquez sur le tableau pour un meilleur confort de lecture

Comme l'indique le tableau ci-dessus, le meilleur binôme a (presque) gagné; il faudra encore attendre le résultat de dimanche prochain pour sabrer le champagne mais il n'y a pas grand suspense.

J'en suis ravi pour notre canton et je me réjouirai profondément pour notre département si Christian Monteil est reconduit dans ses fonctions de Président du Conseil Général de la Haute-Savoie début avril.

Quelques jours après le scrutin, une fois l'émotion passée et les passions retombées, quels enseignements peut-on tirer des résultats de ce scrutin. Puisque ce blog traite de St-Julien, je me suis focalisé sur les résultats du canton originel formé des 17 communes qui constituent la CCG.

Christian Monteil & Virginie Duby-Muller (UMP)

On ne pouvait rêver mieux comme binôme pour notre canton; avec à la fois l'expérience des responsabilités ( Député + Président du Conseil Général) et de vraies qualités humaines et d'investissement dans la vie des habitants. Tous ces atouts ont permis à ce binôme de terrasser le Conseiller Général sortant, de surcroît maire de la ville chef lieu du nouveau canton. Une belle réussite même si on notera que le maire de St-Julien a réussi à remporter la première place (de 45 voix seulement) dans sa ville.

Je suis particulièrement content pour Christian Monteil, un homme que j'apprécie pour son empathie et son sens du collectif ( probablement une réminiscence de ses années de rugby); lors de cette campagne, il a été la victime d'attaques indignes et malfaisantes dont je suis sûr qu'il a été blessé. Mais malgré tout, il a su garder son sang froid et sa bonhomie légendaire. Tout en l'admirant pour sa constance et son abnégation, je vous invite à prendre conscience de la violence qui sévit dans le monde de la politique : il faut une vraie carapace pour y faire face.

Je voudrais saluer ici  l'audace et le courage de Virginie Duby-Muller qui , malgré les mises en garde et avertissements reçus de son propre camp, est allée au bout de ses convictions et a rallié M. Monteil pour constituer ce binôme de qualité et gagner le plus grand canton du département. Une fois de plus, elle a prouvé que c'est une femme de cœur  qui est loyale à ses convictions et à ses valeurs, quoiqu'il puisse lui en coûter. Elle mérite notre admiration et j'espère de tout cœur qu'elle sera notre député pour de très longues années. Je considère qu'elle a joué un rôle essentiel dans la victoire du binôme car elle a mieux qu'épaulé Christian Monteil. Elle l'a soutenu lors des attaques nauséabondes dont il a été victime et elle lui a apporté sa réputation de travailleuse infatigable pour laquelle elle est unanimement reconnue et appréciée dans l'est du nouveau canton. 

Le score global de 42,74% réalisé par le binôme lors de ce premier tour doit beaucoup au résultat des cantons de Seyssel et Frangy où le score du binôme UMP-DVD est proche de 50% (49.33%). La victoire y est nette grâce à la notoriété et à la compétence de M. Monteil qui ont été reconnues et validées sur son territoire d'origine. Quant au score réalisé sur le seul canton de St-Julien (38.63%), il s'apparente au score global réalisé par les 2 candidats de la droite en 2011 (25.02+12.25=37.27%).

Nicolas Bailly & Magalie Luho (FN)

La campagne menée par M. Bailly et Mme Luho n'a été en réalité que la traduction locale d'une campagne nationale menée par Marine Le Pen. Sans réelles propositions locales pour notre canton, ils ont obtenu 20,14 % des voix contre seulement 12.65%  obtenu par le candidat frontiste en 2011. Une belle progression donc, en ligne avec la situation de leur parti au plan national. Cela  prouve à quel point le Front National est désormais ancré dans les villages de France. Le score du binôme frontiste est en effet spectaculaire dans l'espace rural de notre canton, d'autant plus que ce binôme souffrait d'un manque criant de notoriété. Leur campagne discrète a été de bonne tenue, ce qui est tout à leur honneur.Malgré cela, je ne les vois pas créer la surprise au second tour et ce serait un bon résultat pour eux s'ils frôlaient les 25-30%.

Le tableau ci-dessous met en évidence la progression significative du Front National dans chacune de nos communes.

elections départementales st-julien,christian monteil,virginie duby-muller,antoine vielliard,thierry merle,nicolas bailly,haute-savoie

Un clic sur le tableau vous en permettra une meilleure lecture

PS: Je fais amende honorable pour avoir sous estimé la candidature du binôme frontiste. En effet dans un précédent article, j'avais écrit à tort que les 2 principaux candidats étaient les binômes menés par MM. Monteil et Vielliard. Les électeurs m'ont donné tort: il est vrai que je pensais que M. Vielliard aurait fait un score plus élevé, et surtout beaucoup plus proche de celui du binôme de tête.

Thierry Merle (PS) & Christine Gauthier 

Le score décevant de ce binôme, 17,4% peut s'expliquer par plusieurs raisons :

Il est bien connu que notre territoire n'est guère favorable aux idées de gauche, mais cette situation de départ a été renforcée par les deux phénomènes suivants:

Le désamour dont pâtit le Parti Socialiste au niveau national a incontestablement joué un rôle prépondérant dans le faible score du binôme conduit par Thierry Merle.

Le manque de notoriété des deux candidats a incontestablement joué en leur défaveur car ceux qui connaissent les deux personnes du binôme sont quasi unanimes à vanter les qualités humaines des deux personnalités candidates. Ils ont mené une campagne sympathique, proche des gens, qui leur a valu un bon accueil, même au sein des camps de leurs adversaires.

Voila comment on en arrive à ce résultat incontestablement en dessous du potentiel de la gauche dans notre canton. Cependant le score n'est pas si mauvais grâce à l'unité des forces de gauche, ce qui n'avait pas été le cas en 2011 avec 3 candidats (PS, PC & EELV) qui se présentaient divisés au suffrage des électeurs. Rappelons que cette division avait conduit la représentante du PS à ne faire que 10.46% des voix sur le canton alors qu'à l'époque son parti tenait la mairie de St-Julien-en-Genevois.

Antoine Vielliard (Modem) & Mylène Duclos

elections départementales st-julien,christian monteil,virginie duby-muller,antoine vielliard,thierry merle,nicolas bailly,haute-savoie

Un clic sur le tableau vous en permettra une meilleure lecture

Le maire de St-Julien devait faire face à un adversaire dont il connaissait la qualité et qui était favori de par son expérience, sa notoriété et sa réputation. Incontestablement, et non sans raison, il en avait peur. Face à cette situation qu'il a estimé trop défavorable pour lui, Antoine Vielliard a choisi une campagne négative décriant son adversaire principal plutôt que de mettre en avant ses propres propositions. Indubitablement cette stratégie n'a pas payé; pire, elle a catalysé sur lui une détestation qui selon moi n'existait pas à ce niveau dans la population avant le début de la campagne électorale. A mon sens , il a perdu non seulement son siège, mais il a gravement entaché son image, ce qui pourrait lui nuire à l'avenir.

S'il a tenu sa ville, y réalisant 30,37% des voix contre 28,78% en 2011, il y a cependant perdu 16 points  en un an puisqu'il avait obtenu 46% des voix au premier tour des municipales. Est ce le signe d'une sanction de sa gestion de la ville? un certain nombre d'éléments permettent d'abonder dans ce sens, même si il faut relativiser cette sanction du fait que la sociologie des votants aux cantonales est assez différente de celle des municipales. Un avertissement sans frais donc pour notre maire qui sera cependant sous surveillance dans les mois qui viennent, compte tenu des divisions qui commencent à percer dans son propre camp et au sein de son équipe municipale.

On peut cependant voir à quel point son job de conseiller général a été sanctionné à la lecture de ses résultats dans les bourgs et villages du seul canton de St-Julien dont il était pourtant le Conseiller Général sortant. Ainsi en 2011 il a réalisé 16,19% des voix pour 7 candidats présents contre seulement 19,69% 3 ans plus tard alors qu'il est le Conseiller Général sortant et qu'il n'y a que 4 candidats. Un tel score est incontestablement un désaveu sans discussion de sa politique et de ses nouvelles promesses. Pour info, en 2011, le Conseiller Général sortant Georges Etallaz avait lui réalisé 25.02% face à 6 adversaires et non pas 3 et alors qu'il avait à affronter un candidat issu des rangs de son camp (qui réalisa 12.25%)

La bonne nouvelle pour les habitants de St-Julien est que, débarrassé de ses responsabilités départementales, il pourra mieux se consacrer à la gestion de sa ville. J'attends aussi de lui qu'il change de comportement et qu'il devienne plus positif au lieu de se cantonner dans l'attaque de ses opposants. Peut-être finalement que cet échec lui sera profitable, qui sait?

Pour ma part, si je l'ai critiqué de façon aussi virulente lors de cette campagne, c'est que j'ai été offusqué de son comportement vis à vis de M. Monteil. Maintenant que le rideau est tiré, j'espère que la convivialité et les relations respectueuses pourront se réinstaller. A la différence de ceux qui critiquent depuis leur canapé ou des frustrés agressifs et couards qui déversent leur bile sur le clavier de leur ordinateur sans avoir le courage de s'exposer à la vindicte publique, je respecte l'engagement de M. Vielliard et son exposition aux critiques, puisqu'il prend des décisions. De plus, je crois qu'il a sincèrement le souci de la chose publique. Cependant au vu des dernières élections à St-Julien, je ne souhaite qu'une chose: qu'il cesse de perdre ses valeurs quand les élections approchent et que sa carrière politique est en jeu. La fin ne justifie pas tous les moyens et c'est particulièrement vrai lors des élections locales. En politique, il y a des hauts et des bas; cela ne mérite pas de trahir ses propres valeurs de tolérance et d'humanisme. Comme je l'ai souvent dit ou écrit, la politique n'est pas la guerre!....

 

23/03/2015

Antoine Vielliard boit la tasse - Christian Monteil & Virginie Duby-Muller en bonne position pour gagner le canton de St-Julien

A l'un de mes amis qui me faisait remarquer ce matin qu'Antoine Vielliard semble ne plus marcher sur l'eau dans le canton de St-Julien, je lui ai répondu (avec humour) qu'il s'était converti à la plongée sous marine (Le Pen) puisque notre Conseiller Général sortant a été battu par le candidat du Front National et s'est donc vu disqualifié de concourir au second tour de l'élection départementale. Une claque sévère et sans appel pour le Conseiller Général sortant!...

Je ne saurai mentir et dissimuler ma satisfaction de voir que les électeurs de notre canton ont enfin pris la mesure de ce qu'est M. Vielliard. Malgré une campagne à l'agenda chargé de coups bas et d'accusations tendancieuses relayées localement par une feuille de chou nauséabonde et putride, le bon sens l'a emporté et les électeurs de notre canton ont sévèrement sanctionné le maire de St-Julien en l'éliminant dès le premier tour.

La sanction est d'autant plus spectaculaire que M. Vielliard, frais émoulu de son élection de maire de St-Julien il y a tout juste 1 an, n'a devancé le binôme Duby-Muller - Monteil que d'une quarantaine de voix dans notre bonne ville de St-Julien, passant de 46% des votes exprimés au premier tour des municipales en mars 2014 à 30% hier.

Une bonne façon qu'ont choisie les électeurs pour lui rappeler que la transparence et la concertation qu'il prône à longueur de temps, il ferait bien de les appliquer réellement dans sa conduite de la politique de notre ville. Quant à ses résultats dans le reste du canton, il ne me parait pas élégant de tirer sur une ambulance et donc, je n'insisterai pas. Ceux qui sont intéressés pourront consulter les résultats commune par commune dans la Presse locale. Le seul commentaire que je ferai est que cette nouvelle situation laisse cependant augurer d'une redistribution des forces au sein de l'intercommunalité de la CCG.

Ceci étant dit, je me réjouis pour notre canton et ses habitants que le meilleur binôme, tant par sa qualité humaine que par sa compétence, soit arrivé largement en tête et j'espère vivement que M. Monteil et Mme Duby-Muller seront largement élus dimanche prochain.

Je forme dès à présent des vœux pour que le troisième tour soit lui aussi favorable à notre binôme, et que M. Christian Monteil soit réélu Président du Conseil Général. Il a prouvé sa compétence et son habileté à mener au mieux les destinées de notre beau département et mérite d'être reconduit dans ses fonctions.

Merci à tous, et mobilisons nous dimanche pour apporter au Président Monteil à à notre député Duby-Muller une victoire nette et sans bavures.

21/03/2015

Une destination touristique chic et choc: le Genevois

Félicitations à l'Office du tourisme de St-Julien en Genevois pour cette vidéo promo fort bien faite.