Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2015

Analyse et commentaires sur le 1er tour des élections départementales dans le canton de St-Julien-en-Genevois

 elections départementales st-julien,christian monteil,virginie duby-muller,antoine vielliard,thierry merle,nicolas bailly,haute-savoie

 Virginie Duby-Muller & Christian Monteil célèbrent leur excellent résultat du 1er tour

elections départementales st-julien,christian monteil,virginie duby-muller,antoine vielliard,thierry merle,nicolas bailly,haute-savoie

Résultats du 1er tour - Canton élargi de St-Julien-en-Genevois

Cliquez sur le tableau pour un meilleur confort de lecture

Comme l'indique le tableau ci-dessus, le meilleur binôme a (presque) gagné; il faudra encore attendre le résultat de dimanche prochain pour sabrer le champagne mais il n'y a pas grand suspense.

J'en suis ravi pour notre canton et je me réjouirai profondément pour notre département si Christian Monteil est reconduit dans ses fonctions de Président du Conseil Général de la Haute-Savoie début avril.

Quelques jours après le scrutin, une fois l'émotion passée et les passions retombées, quels enseignements peut-on tirer des résultats de ce scrutin. Puisque ce blog traite de St-Julien, je me suis focalisé sur les résultats du canton originel formé des 17 communes qui constituent la CCG.

Christian Monteil & Virginie Duby-Muller (UMP)

On ne pouvait rêver mieux comme binôme pour notre canton; avec à la fois l'expérience des responsabilités ( Député + Président du Conseil Général) et de vraies qualités humaines et d'investissement dans la vie des habitants. Tous ces atouts ont permis à ce binôme de terrasser le Conseiller Général sortant, de surcroît maire de la ville chef lieu du nouveau canton. Une belle réussite même si on notera que le maire de St-Julien a réussi à remporter la première place (de 45 voix seulement) dans sa ville.

Je suis particulièrement content pour Christian Monteil, un homme que j'apprécie pour son empathie et son sens du collectif ( probablement une réminiscence de ses années de rugby); lors de cette campagne, il a été la victime d'attaques indignes et malfaisantes dont je suis sûr qu'il a été blessé. Mais malgré tout, il a su garder son sang froid et sa bonhomie légendaire. Tout en l'admirant pour sa constance et son abnégation, je vous invite à prendre conscience de la violence qui sévit dans le monde de la politique : il faut une vraie carapace pour y faire face.

Je voudrais saluer ici  l'audace et le courage de Virginie Duby-Muller qui , malgré les mises en garde et avertissements reçus de son propre camp, est allée au bout de ses convictions et a rallié M. Monteil pour constituer ce binôme de qualité et gagner le plus grand canton du département. Une fois de plus, elle a prouvé que c'est une femme de cœur  qui est loyale à ses convictions et à ses valeurs, quoiqu'il puisse lui en coûter. Elle mérite notre admiration et j'espère de tout cœur qu'elle sera notre député pour de très longues années. Je considère qu'elle a joué un rôle essentiel dans la victoire du binôme car elle a mieux qu'épaulé Christian Monteil. Elle l'a soutenu lors des attaques nauséabondes dont il a été victime et elle lui a apporté sa réputation de travailleuse infatigable pour laquelle elle est unanimement reconnue et appréciée dans l'est du nouveau canton. 

Le score global de 42,74% réalisé par le binôme lors de ce premier tour doit beaucoup au résultat des cantons de Seyssel et Frangy où le score du binôme UMP-DVD est proche de 50% (49.33%). La victoire y est nette grâce à la notoriété et à la compétence de M. Monteil qui ont été reconnues et validées sur son territoire d'origine. Quant au score réalisé sur le seul canton de St-Julien (38.63%), il s'apparente au score global réalisé par les 2 candidats de la droite en 2011 (25.02+12.25=37.27%).

Nicolas Bailly & Magalie Luho (FN)

La campagne menée par M. Bailly et Mme Luho n'a été en réalité que la traduction locale d'une campagne nationale menée par Marine Le Pen. Sans réelles propositions locales pour notre canton, ils ont obtenu 20,14 % des voix contre seulement 12.65%  obtenu par le candidat frontiste en 2011. Une belle progression donc, en ligne avec la situation de leur parti au plan national. Cela  prouve à quel point le Front National est désormais ancré dans les villages de France. Le score du binôme frontiste est en effet spectaculaire dans l'espace rural de notre canton, d'autant plus que ce binôme souffrait d'un manque criant de notoriété. Leur campagne discrète a été de bonne tenue, ce qui est tout à leur honneur.Malgré cela, je ne les vois pas créer la surprise au second tour et ce serait un bon résultat pour eux s'ils frôlaient les 25-30%.

Le tableau ci-dessous met en évidence la progression significative du Front National dans chacune de nos communes.

elections départementales st-julien,christian monteil,virginie duby-muller,antoine vielliard,thierry merle,nicolas bailly,haute-savoie

Un clic sur le tableau vous en permettra une meilleure lecture

PS: Je fais amende honorable pour avoir sous estimé la candidature du binôme frontiste. En effet dans un précédent article, j'avais écrit à tort que les 2 principaux candidats étaient les binômes menés par MM. Monteil et Vielliard. Les électeurs m'ont donné tort: il est vrai que je pensais que M. Vielliard aurait fait un score plus élevé, et surtout beaucoup plus proche de celui du binôme de tête.

Thierry Merle (PS) & Christine Gauthier 

Le score décevant de ce binôme, 17,4% peut s'expliquer par plusieurs raisons :

Il est bien connu que notre territoire n'est guère favorable aux idées de gauche, mais cette situation de départ a été renforcée par les deux phénomènes suivants:

Le désamour dont pâtit le Parti Socialiste au niveau national a incontestablement joué un rôle prépondérant dans le faible score du binôme conduit par Thierry Merle.

Le manque de notoriété des deux candidats a incontestablement joué en leur défaveur car ceux qui connaissent les deux personnes du binôme sont quasi unanimes à vanter les qualités humaines des deux personnalités candidates. Ils ont mené une campagne sympathique, proche des gens, qui leur a valu un bon accueil, même au sein des camps de leurs adversaires.

Voila comment on en arrive à ce résultat incontestablement en dessous du potentiel de la gauche dans notre canton. Cependant le score n'est pas si mauvais grâce à l'unité des forces de gauche, ce qui n'avait pas été le cas en 2011 avec 3 candidats (PS, PC & EELV) qui se présentaient divisés au suffrage des électeurs. Rappelons que cette division avait conduit la représentante du PS à ne faire que 10.46% des voix sur le canton alors qu'à l'époque son parti tenait la mairie de St-Julien-en-Genevois.

Antoine Vielliard (Modem) & Mylène Duclos

elections départementales st-julien,christian monteil,virginie duby-muller,antoine vielliard,thierry merle,nicolas bailly,haute-savoie

Un clic sur le tableau vous en permettra une meilleure lecture

Le maire de St-Julien devait faire face à un adversaire dont il connaissait la qualité et qui était favori de par son expérience, sa notoriété et sa réputation. Incontestablement, et non sans raison, il en avait peur. Face à cette situation qu'il a estimé trop défavorable pour lui, Antoine Vielliard a choisi une campagne négative décriant son adversaire principal plutôt que de mettre en avant ses propres propositions. Indubitablement cette stratégie n'a pas payé; pire, elle a catalysé sur lui une détestation qui selon moi n'existait pas à ce niveau dans la population avant le début de la campagne électorale. A mon sens , il a perdu non seulement son siège, mais il a gravement entaché son image, ce qui pourrait lui nuire à l'avenir.

S'il a tenu sa ville, y réalisant 30,37% des voix contre 28,78% en 2011, il y a cependant perdu 16 points  en un an puisqu'il avait obtenu 46% des voix au premier tour des municipales. Est ce le signe d'une sanction de sa gestion de la ville? un certain nombre d'éléments permettent d'abonder dans ce sens, même si il faut relativiser cette sanction du fait que la sociologie des votants aux cantonales est assez différente de celle des municipales. Un avertissement sans frais donc pour notre maire qui sera cependant sous surveillance dans les mois qui viennent, compte tenu des divisions qui commencent à percer dans son propre camp et au sein de son équipe municipale.

On peut cependant voir à quel point son job de conseiller général a été sanctionné à la lecture de ses résultats dans les bourgs et villages du seul canton de St-Julien dont il était pourtant le Conseiller Général sortant. Ainsi en 2011 il a réalisé 16,19% des voix pour 7 candidats présents contre seulement 19,69% 3 ans plus tard alors qu'il est le Conseiller Général sortant et qu'il n'y a que 4 candidats. Un tel score est incontestablement un désaveu sans discussion de sa politique et de ses nouvelles promesses. Pour info, en 2011, le Conseiller Général sortant Georges Etallaz avait lui réalisé 25.02% face à 6 adversaires et non pas 3 et alors qu'il avait à affronter un candidat issu des rangs de son camp (qui réalisa 12.25%)

La bonne nouvelle pour les habitants de St-Julien est que, débarrassé de ses responsabilités départementales, il pourra mieux se consacrer à la gestion de sa ville. J'attends aussi de lui qu'il change de comportement et qu'il devienne plus positif au lieu de se cantonner dans l'attaque de ses opposants. Peut-être finalement que cet échec lui sera profitable, qui sait?

Pour ma part, si je l'ai critiqué de façon aussi virulente lors de cette campagne, c'est que j'ai été offusqué de son comportement vis à vis de M. Monteil. Maintenant que le rideau est tiré, j'espère que la convivialité et les relations respectueuses pourront se réinstaller. A la différence de ceux qui critiquent depuis leur canapé ou des frustrés agressifs et couards qui déversent leur bile sur le clavier de leur ordinateur sans avoir le courage de s'exposer à la vindicte publique, je respecte l'engagement de M. Vielliard et son exposition aux critiques, puisqu'il prend des décisions. De plus, je crois qu'il a sincèrement le souci de la chose publique. Cependant au vu des dernières élections à St-Julien, je ne souhaite qu'une chose: qu'il cesse de perdre ses valeurs quand les élections approchent et que sa carrière politique est en jeu. La fin ne justifie pas tous les moyens et c'est particulièrement vrai lors des élections locales. En politique, il y a des hauts et des bas; cela ne mérite pas de trahir ses propres valeurs de tolérance et d'humanisme. Comme je l'ai souvent dit ou écrit, la politique n'est pas la guerre!....

 

Commentaires

Superbe analyse !
Limpide et honnête.
S'il te plait continue d'écrire et reconvertis toi en chroniqueur ;o)

Merci Pierre

Écrit par : david | 03/04/2015

Les commentaires sont fermés.