Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2014

La France n'attire plus les investisseurs internationaux

Excellente chronique d'Axel de Tarlé ce matin sur l'antenne d'Europe 1 à propos de l'investissement étranger dans le monde.

Alors que l'investissement étranger dans l'ensemble des pays du globe était en croissance de 11% en 2013, la France a vu les investissements étrangers à destination de son territoire national chuter de 77% alors que dans le même temps, l'investissement étranger en Allemagne s'accroissait de 350%.

La France n'est plus dans le top 20 des pays attractifs pour les investissements étrangers, et c'est dramatique.

Pendant longtemps, la France a accueilli des grandes entreprises étrangères qui sont venues s'installer sur notre territoire et contribuer ainsi à la création d'emploi et au soutien de notre balance commerciale. Je parle ici des Goodyear, Continental, Dunlop etc.....

Avec la fiscalité trop élevée qui frappe les entreprises en France et les complications de notre droit du travail, on ne part déja pas avec un avantage. Quand on y ajoute les rodomontades de notre ministre du redressement productif et les images désastreuses des séquestrations de dirigeants comme cela a été le cas récemment on peut comprendre que tout est fait pour éloigner l'investisseur étranger qui aurait la vélléité de s'installer en France.

Ce ne serait pas si grave si notre pays connaissait le plein emploi. Mais dans la situation actuelle, c'est consternant et c'est l'ensemble des tavailleurs de notre pays qui en patit. Quand les Français cesseront-ils de casser le beau jouet qu'ils ont entre les mains, et comprendront-ils qu'on ne peut pas vivre seuls dans le monde en méprisant les règles économiques.

12:23 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe 1, axel de tarlé, investissement étranger | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.