Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2013

Ne me parlez plus de rythmes scolaires

Ce soir, à l'initiative de l'Université Populaire du Vuache, Claire Leconte est venue nous présenter sa vision de la meilleure façon d'adapter les temps scolaires aux rythmes biologiques des enfants.

Claire leconte.JPG

Claire Leconte au micro

Elle a commencé par réfuter l'expression de rythme scolaire puisque le rythme est la répétition d'un même évenement dans une période donnée, alors que le parcours scolaire d'un enfant le fait évoluer, du moins peut-on espérer que c'est bien là le but recherché. D'autre part un rythme ne peut être réformé.

Elle nous a ensuite parlé de 2 livres majeurs qui ont fait apparaitre une nouvelle science, la chronobiologie. Il s'agit de "la fatigue à l'école"  écrit par le pédiatre Guy Vermeil qui en réalité traite de la fatigue de l'enfant, et de "les rythmes biologiques" par Alain Reinberg.

D'autre part, elle nous a rappelé que le temps scolaire n'a cessé de se réduire pour atteindre 864 heures annuelles aujourd'hui, dont 72 heures de récréation. Ce temps scolaire est donc inférieur à 10% du temps de vie annuel de l'enfant.

C'est un décret royal de 1834 qui a imposé le système d'enseignement de 3 heures le matin et 3 heures l'après midi entrecoupé de 2 heures de pause sur 5 jours (avec congé le jeudi).
Ce n'est qu'en 1969 que le samedi apres-midi fut supprimé, tandis qu'en 1972, le mercredi remplaca le jeudi.

Elle nous a ensuite parlé des 3 rythmes circadiens, intradiens et ultradiens.

Chaque personne a des rythmes différents et possède plusieurs horloges dont l'horloge maîtresse, chef d'orchestre des autres horloges, se trouve derrière les yeux. 

Des exemples de rythmes circadiens:

*L'horloge veille sommeil
*L'horloge de température qui fait que la température baisse au moment de dormir.
*Le pic de cortisol qui se réduit tout au long de la journée
*La mélatonine qui est un enzyme qui favorise l'endormissement

Les règles fémininines ou l'hibernation font partie des rythmes infradiens, tandis que le rythme cardiaque s'apparente aux rythmes ultradien.

La sieste est la bienvenue et doit être organisée pour avoir lieu lors du creux méridien qui a lieu après le repas de midi. Elle est d'autant plus profitable si l'enfant a pu se relaxer avant de l'exercer, et en tout état de cause est beaucoup plus régénérante que la grasse matinée.

En conclusion, elle nous a fait part de sa recommandation qui va à l'encontre de ce que préconise la réforme des rythmes scolaires menée par Vincent Peillon, et je dois dire que ses arguments sont assez convaincants.

En effet, elle recommande que la semaine scolaire idéale s'articule autour de 5 matinées de 4 heures chacune (pour bénéficier au mieux de la période matinale qui se prête le mieux à la concentratiion et donc à l'absorption des connaissances) et 2 après-midi de 2 heures chacune.

Ces horaires permettent donc de consacrer 2 apres-midi à des temps non scolaires afin que l'enfant puisse s'éveiller à des activités différentes.

Vous comprendrez que cette soirée fut riche d'enseignements , et ses arguments m'ont paru dignes d'interet. Aussi je conseille vivement à ceux qui s'interessent à ces questions de se rendre sur son site internet où elle explique mieux que je ne saurais le faire et plus en détail ses théories: www.claireleconte.com

En tous cas, ce qui ressort de cette conférence, c'est l'absence totale de sens pratique de l'Education Nationale qui se refuse à essayer ce temps scolaire alors que nombreuses sont les communes et les écoles qui seraient prêtes à en faire l'essai. Où l'on touche à l'absurde, c'est que l'Ecole Privée peut elle experimenter ces aménagements du temps scolaire et du temps périscolaire, alors que l'Ecole Publique ne le peut pas. Mr Peillon souhaite t-il encourager les parents à mettre leurs enfants dans le privé?

Encore merci à l'Université Populaire du Vuache pour cette soirée qui a réuni près de 100 personnes au Lycée Mme de Stael, dont bien sûr beaucoup de mamans.

 

Commentaires

Aïe , le couplet sur les "mamans" , le "bien sûr" est de trop ...
C'est surtout dommage que les papas ne viennent pas plus à ce genre de conférence, surtout que nos décideurs sont massivement masculins ...jusqu'à l'application des prochaines dispositions.

Écrit par : cath271 | 07/11/2013

Les commentaires sont fermés.