Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2013

Conseil Municipal du 12 septembre 2013 - un clash dans l'opposition

Lors du Conseil Municipal tenu jeudi soir, j'ai clairement indiqué que je me désolidarisais d'Antoine Vielliard et de sa façon de faire.

En effet, après  que l'un des responsables techniques de la mairie (et non un élu) nous ait présenté l'avant projet lié au tram et à l'aménagemnt de la place du Crêt, Mr Vielliard a cru bon de prendre la parole pour s'offusquer qu'un tel projet soit présenté à 6 mois des élections et qu'il se réservait la possibilité de faire les démarches afin de voir inscrire les frais inhérents à cette présentation au compte de campagne de la liste de la municipalité sortante.

Ce qui bien évidemment a suscité une violente réaction de la municipalité et du maire, qui a expliqué que même si les élections approchent, la vie de la commune continue, et que les projets avancent. Rappelons que si les travaux du tram doivent débuter en 2015 pour une inauguration prévue en 2018, il ne parait pas illégitime que de travailler sur le projet et à en faire part lors du Conseil Municipal.

De toutes façons, il ne s'agissait que d'un avant-projet pour l'implantation du tram sur la voirie et ce qu'il était possible d'y faire autour, compte tenu des études entreprises. Il sera bien temps pour chaque liste candidate d'expliquer ce qu'elle entend faire sur cet espace, et les électeurs pourront choisir en leur ame et conscience.

J'ai été choqué par la suspicion continuelle que met Antoine Vielliard dans ses propos envers la municipalité. Le maire a d'ailleurs fortement réagi, accusant  Antoine Vielliard de ne se préoccuper en rien des affaires de la commune mais bien plutôt  de ne favoriser que ses interets de candidat perpétuel en prenant des postures politiciennes.

J'ai moi même alors pris la parole pour dire que je me désolidarisais complétement des propos tenus par celui autour duquel je m'étais engagé en 2008, et que je condamnais une telle attitude. Ce qui m'a d'ailleurs valu, ce que je ne cherchais pas, des applaudissements de plusieurs des élus de la majorité.

Il faut dire que cela fait déja un certain temps que je n'apprécie pas les méthodes d'Antoine Vielliard qui est toujours dans la polémique au lieu de faire des propostions, et jeudi soir, ce fut la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

Par exemple, lors de la présentation du projet du Parc Public des bords de  l'Aire par le grand architecte Antoine Grumbach, après que j'eus interrogé la municipalité sur "Quand, Combien" du projet, Antoine Vielliard n'a t-il pas pu s'empécher de regretter qu'il n'y avait pas assez de parcs publics à St-Julien, ce qui était totalement hors sujet avec la présentation de Mr Grumbach, mais ce qui lui permettait une nouvelle fois de prendre une posture.

De la même façon, Antoine Vieillard citique t-il  haut et fort le nouveau PLU que la mairie s'empresse de faire voter pour nous permettre de sortir du POS qui est tres défavorable aux interets de la commune. Mr Vielliard qui a peut être raison sur quelques points, qui pourront faire l'objet d'une révision éventuelle, n'a pas encore compris que le mieux est "souvent" l'ennemi du bien et qu'il met, avec son attitude, les interets de la commune en danger. En effet certains projets néfastes à la commune sont rendus possibles par le POS alors que le PLU nous en protégerait. Il est donc indispensable de voter ce nouveau PLU au plus vite.

Je l'ai dit dans le Bulletin Municipal, ma conception est qu'au Conseil Municipal, nous devons tous être du parti de St-Julien et non au service d'ambitions politiciennes dissimulées sous de vagues prétextes qui n'abusent que les naifs.

Paradoxalement, jeudi soir, je me suis retrouvé isolé quand la décision de la municipalité de céder les locaux de l'ancienne gendarmerie à la SEMCODA pour y abriter un peloton de gendarmerie d'autoroute n'a trouvé qu'une seule voix pour s'opposer à cette décision. Soyons clair, je suis ravi et tout à fait en faveur d'accueillir le peloton de la gendarmerie autoroutière; mais je suis tout à fait opposé à ce que cela coute à notre ville 580000 € de la façon dont le projet a été monté. Il n'est donc pas question de donner un blanc seing à la municipalité actuelle, mais de débattre et de voter en défendant à chaque fois ce que l'on croit être le meilleur pour les interets de la ville.

Pour toutes ces raisons, et compte tenu d'une profonde divergence entre nous envers la façon de se conduire dans  la politique communale,  j'ai donc décidé de ne pas repartir dans l'équipe d'Antoine Vieillard pour les prochaines élections municipales.

Ne voulant en aucun cas cautionner sa façon de faire, et ne voulant pas être assimilé à cette méthode, j'informe donc ici la population St-Juliennoise que je me désolidarise de lui et de la liste qu'il est en train de constituer.

Commentaires

Et sur Fillion rien de nouveau??????
Toujours droit dans tes bottes derrière lui?
Ca sent le sapin mon vieux.

Écrit par : Arthuro | 15/09/2013

Les commentaires sont fermés.