Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2013

l'Europe et la France nous rejouent "tu veux ou tu veux pas"

Nouvelle passe d'armes entre Mr Barroso et le gouvenement français à travers les échanges verbaux entre le président de la Commission Européenne et l'un des ministres les plus médiatiques de l'équipe Ayrault: le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg.

Ce que cet incident confirme, c'est que la division en France n'est plus entre la Droite et la Gauche mais bien plutôt entre les pro Europe et les anti. Et ce qui complique tout, c'est que cette division traverse les différents courants y compris dans les 2 grands partis de gouvernement.

Si pour beaucoup, les 2 extremes ne sont pas si éloignées l'une de l'autre, c'est que tant l'extreme droite que l'extreme gauche sont viscéralement hostiles à  l'Europe. Si un tel rejet ne me surprend pas de la part de l'Extrème Droite nationaliste, cela devient particulièrement étrange concernant l'Extreme Gauche, elle qui chantait au XXème Siècle "Travailleurs de tous les pays, unissez vous" au son de l'Internationale. Un revirement à 180° qui séduit aussi la gauche du Parti Socialiste (Mrss Hamon, Montebourg.....)

Jean Jaures doit se retourner dans sa tombe à les entendre.!...

Car enfin mes beaux messieurs, connaissez vous la chance extraordinaire qu'a connu notre continent depuis pres de 70 ans? l'absence de guerre. Rien que cela devrait vous conduire à modérer vos propos envers cette Union Européenne qui pour vous est source de tous nos maux, et qui pour moi, a joué un rôle prépondérant dans cette paix si chèrement acquise.

Que l'Union Européenne soit perfectible, je suis le premier à le penser! Mais pour cela, il faudrait que les peuples qui la composent cessent de se comporter comme des enfants gatés qui veulent tout le gateau pour eux seuls. Dans une grande famille, il doit y avoir des règles de conduite, afin de faire accepter par tous la solidarité essentielle à la vie commune. Or, il est regrettable que la France, qui fut l'un des pays fondateurs de cette Europe soit l'une des nations qui n'a de cesse de se conduire en enfant unique égoiste et de critiquer à tout bout de champ cette Europe qu'elle accuse de tous ses maux.

L'Europe ne nous fait plus réver, c'est un constat! Il est temps de la réinventer si nous ne voulons pas qu'elle soit ensevelie par les nationalismes populistes qui se développent dans chacun de nos pays. S'ils devaient réussir,  je prédis qu'alors le destin de notre continent s'assombrira pour longtemps.

Ne rien faire et accepter les dérives actuelles, c'est un manque de lucidité et un manque de courage de la part de nos gouvernants. Et rappelons nous Munich, la lacheté débouche rarement sur un avenir radieux.

Les commentaires sont fermés.