Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2012

Stade de l'ETG - Seynod, Etrembières ou Findrol?

A l'heure où l'un des principaux soucis des dirigeants du club savoyard est d'assurer le mantien de l'équipe au sein de l'élite du football français (à ce jour l'ETG pointe à la 17ème place de la Ligue 1, premier non relégable), ressort le dossier du futur stade.

Rappelons que suite à l'intransigeance de Michel Platini, Président de l'UEFA, la piste de faire jouer l'ETG au stade de la Praille à Genève a été rejetée, nécessitant donc le besoin pour l'ETG de construire son propre stade en Haute Savoie.

Il m'a paru bon de faire un point de la situation au moment où le Dauphiné Libéré s'interesse à la question, comme le montre l'article paru dans l'édition du samedi 20 octobre 2012.

ETG Stade.JPG

J'ai volontairement caché le point d'exclamation qui illustre le titre de l'article, tant le lobby politique des élus de Haute-Savoie favorise une implantation à Seynod. Le club étant une émanation du nord du département, on ne pourra s'empécher de voir là une réminiscence de lla lutte d'influence qui oppose la Savoie du Nord au sud du département, et tout particulièrement à Annecy.

Les élus du bassin Annécien font en effet tout pour s'approprier à Annecy ce phare du rayonnement haut-savoyard qu'est l'ETG. On aurait bien sûr aimé qu'il s'interessent autant au club lorsque celui-ci, fort du soutien quasi exclusif du Chablais et du Genevois, végétait dans les ligues inférieures.

Il est regrettable que le choix de l'emplacement du futur stade en soit réduit à une lutte d'influence entre les élus, plutôt que de prendre en compte les interets du département dans son ensemble,  du club et de ses supporters.

Bien sûr qu'Annecy est la ville principale du département, et nous nous en réjouissons. N'avons nous pas supporté avec vigueur la candidature de notre chef lieu pour l'obtention des JO d'hiver en 2018. Mais en même temps que l'on dit cela, on ne peut ignorer l'émergence d'une grande agglomération à Annemasse. Une agglo qui, si on y rajoute le Faucigny et le Chablais est en passe de surpasser Annecy comme le centre urbain principal du département.

Dans cette optique, Annecy bénéficiant déja d'un grand stade, où joue pour l'instant l'ETG, ne pourrait- on envisager la possibilité de doter le nord du département d'une telle infrastructure, au plus près du coeur de ce club qui oscille entre le Chablais et Gaillard. C'est pourquoi, pour ma part, j'écarte la candidature de Seynod qui n'a pas de sens, ni au plan de l'aménagement du territoire, ni  au plan affectif envers le club qui en est pourtant à l'origine.

Les deux autres sites qui restent, Etrembières et Findrol sont tous les deux de très bons sites qui ont chacun leurs propres atouts. Et c'est entre ces deux sites qu'à mon avis le choix doit se faire.

Etrembières

L'emplacement est favorable, à la porte de l'agglomération d'Annemasse. Il se prèterait bien à l'implantation d'un stade moderne et de tout ce qui va avec, d'autant plus que les élus d'Annemasse Agglo ont réservé cette zone comme lieu de développement de loisirs outdoor. Quant à des sols souillés et pollués, cela me parait être plus une excuse pour torpiller un bon projet qu'un argument valable. Ne dit on pas que qui veut tuer son chien l'accuse de la rage.

En conclusion, je suis favorable à l'implantation du stade à Etrembières, site pour lequel je donne une note de 17/20. Mes deux  seules réservations étant qu'il est un peu éloigné du Chablais et qu'il est trop proche du stade de La Praille (3 kms à vol d'oiseau).

Findrol

Les habitués de ce blog savent que c'est vers ce site que va ma préférence, compte tenu de sa logique géographique, au carrefour autoroutier de la Haute Savoie; d'autant plus que c'est le site qui est, et de loin, le plus proche du Chablais et du site d'entrainement de l'ETG, à Publier.

Mais la raison principale pour laquelle je soutiens cette localisation tient surtout à la présence à Findrol de l'hopital Alpes Leman. Si l'on retient l'argument de la bassine d'eau au milieu du désert, il ne fallait en aucun cas mettre l'hôpital d'Annemasse à cet endroit. Maintenant qu'il y est, que fait on pour qu'il ne reste pas une bassine d'eau dans le désert, qui nécessite des infrastructures de transport public pour le desservir.

C'est dans cette optique que je considère l'occasion d'y établir le stade de l'ETG comme une opportunité à ne pas manquer. Mais bien évidemment, il faudra alors accepter de voir cette zone se transformer peu à peu en une zone d'activité majeure, puisque son attractivité sera bien plus forte.

Ainsi le projet d'y établir un P+R pour l'Aéroport de Genève serait une nouvelle brique à l'édifice pour rendre la zone attractive, avec la possibilité de mutualisation du parking entre le stade et le P+R.

Il n'est pas besoin d'être grand clerc pour comprendre le fort potentiel de cette zone, qui a d'ailleurs déja fait preuve de son interet en attirant nombre d'entreprises dans les deux zones d'activité qui s'y trouvent déja. L'enjeu pour les communes autour de Findrol est de savoir si elles  souhaitent garder leur caractère rural, où si elles sont prêtes à accueillir un espace moderne d'activités autour des 2 grands vaisseaux amiraux que seraient l'hôpital et le stade. De leur réponse dépendra alors le choix final du lieu d'implantation.

Si c'est oui, il faut faire le stade à Findrol, si c'est non, alors Etrembières s'impose.

Les commentaires sont fermés.