Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2012

Fête Départementale de l'UMP à Samoens - 15 septembre 2012

La famille UMP de Haute Savoie était réunie samedi dernier à l'Espace du Bois aux Dames de Samoens, dans un cadre bucolique et champêtre qui resplendissait sous un beau soleil.

A cette occasion, nous eumes la chance de pouvoir écouter les 6 prétendants (ou leurs représentants) à la fonction de Président de l'UMP nous présenter leur vision et leur programme pour la France.

Nathalie Koscissko-Morizet ne fut pas très constructive, passant le plus clair de son temps à fustiger François Hollande et les Socialistes. Un discours convenu qui ne suscita pas l'enthousiasme.

Luc Chatel, représentant Jean-François Copé, lui succèda au micro, pour vanter les mérites de son chef de file; et c'est vrai que personne ne contestera que Jean-François Copé est un bon chef de parti, comme le fut Nicolas Sarkozy en son temps. Ne dit-on pas d'ailleurs avec humour  à propos de ces deux là : Copé-Collé.

Ce fut ensuite le tour de Bruno Le Maire, qui nous fit d'abord rire, comparant le Parapentiste de Samoens (PS) avec le Parti Socialiste (PS) qui ont en commun le fait que s'ils savent tous deux d'où ils partent, ni l'un ni l'autre ne sait où ils va atterir:)  Sa prestance, son élocution et un ton très charismatique rappelant Jacques Chirac dans sa quarantaine, surprit et enthousiasma l'auditoire avec un discours volontaire, ambitieux et courageux, sans faux fuyant. Un vrai talent et une bonne surprise!.... Dommage que l'ancien ministre de l'Agriculture ne sache pas ce qu'est un hectare (voir sa prestation au Grand Journal en 2010)....

Henri Guaino, si lyrique dans ses discours, n'est pas un bon orateur. Il nous parla d'Etat, de République et de Nation, nous confessant au passage qu'il n'avait pas fait son deuil du départ de Nicolas sarkozy et qu'il espérait vivement son retour. Un peu soporifique tout cela, même si l'homme m'est sympathique....

Xavier Bertrand avait envoyé un représentant peu connu dont le discours terne nous laissa entendre que l'ancien secrétaire général de l'UMP ne briguerait pas la Présidence, ce qu'il confirma dès le lendemain sur les ondes.

Enfin, telle la star du spectacle, François Fillon arriva avec ses béquilles, en fin de matinée, pour nous parler de sa vision de la France, dans un style  décontracté, sans cravate, qui contraste avec l'image coincée que veulent donner de lui les médias.

François Fillon n'est pas un tribun qui cherche à émouvoir les foules, par des vibratos ou des effets de manche. C'est plutôt un candidat taille patron qui assure et qui n'a pas besoin  de coups de menton pour retranscrire sa détermination. Nul doute que Jean-François Copé serait un meilleur chef de parti que lui, mais parallèlement, Mr Fillon sera sans conteste un bien meilleur candidat à l'élection présidentielle de 2017. Or, la candidature de l'ancien Premier Ministre à la Présidence du Parti est une protection contre les coups bas que son adversaire pourrait lui réserver lors des primaires de 2016, si Mr Copé et son équipe tenaient les manettes du parti. C'est à mon avis le sens de sa candidature aujourd'ui.

Son discours fut clair, limpide et visionnaire. J'aime cet homme qui ne fait pas de bla bla et qui est simple dans sa façon d'être, en plus d'être très accessible; ce qui m'a permis de passer près de 20 minutes à sa table et de pouvoir l'apostropher sur les échecs du quinquennat Sarkozy. Comme je le lui ai dit, à la manière du pilote automobile qu'il est, il fait des gestes lents et précis pour diriger le volant de la voiture vers une trajectoire impeccable; ce qui permet d'être très rapide, quand d'autres s'agitent trop et font tourner le volant dans tous les sens, ce qui leur impose une vitesse réduite au risque de provoquer la sortie de route.

Les autres candidats n'ayant pas obtenu leurs parrainages, ce qui est regrettable pour la démocratie, l'affrontement sera donc un duel Copé - Fillon, et connaissant le premier, il sera sans merci, car c'est un peu leur avenir politique qui se joue là. Rendez-vous en novembre pour connaître celui qui sera en premièr ligne face au gouvernement socialiste.

Ne lachez rien Mr Fillon, et allez jusqu'au bout. Si François Hollande échoue avec son attelage hétéroclite, vous êtes le meilleur atout pour la France.

Fillon et Pierre.JPG

Les commentaires sont fermés.