Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2012

un 8 mai solennel et exemplaire

hollande-et-sarkozy_scalewidth_630.jpg

Ce matin, Nicolas Sarkozy a présidé à sa dernière cérémonie en tant que chef de l'Etat. Commencée devant la statue du Général De Gaulle face auquel il a observé une tres longue minute de silence pendant laquelle on pouvait s'interroger sur la conversation secrète qu'il a pu tenir en son ame et conscience avec l'homme du 18 juin; mais je ne serais pas étonné qu'elle ait eu quelque chose à voir avec l'ingratitude de ce peuple français, qui ne sait reconnaitre ses grands hommes qu'une fois qu'ils ont disparu.

Devant de nombreux fidèles venus lui rendre hommage, et lui dire au revoir, il a ensuite passé en revue les armées avant d'inviter François Hollande à le rejoindre pour rallumer la flamme du soldat inconnu. Cette co-présidence avait beaucoup d'allure, et je suis sur que nombreux furent les Français à se réjouir de l'apaisement démontré, dans la présence conjointe de ces deux hommes qui s'étaient combattus avec autant d'acharnement pendant la campagne présidentielle. Un bel exemple de respect républicain.

Une seule fausse note à ce beau moment de réconciliation nationale, quand Lionel Jospin, interrogé par une journaliste de France 2, ne put s'empécher de céder à la tentation de la politique politicienne en invitant les Français à voter pour la gauche lors des législatives à venir: un manque d'élégance évident de la part de l'ancien Premier Ministre, tant le moment choisi pour une telle diatribe était inopportun. Mais une preuve de plus du sectarisme indécrottable d'une partie de la gauche française.

J'avoue avoir ressenti une grande émotion devant l'attitude très digne du Président Sarkozy, qui a refusé de parler aux journalistes et qui s'est conduit comme un grand leader. Bon vent à vous, Monsieur le Président!....

Commentaires

Exempliare. Tout juste !
Pour Jospin, je crois que ce retour agace, y compris à gauche.

Écrit par : Joël | 09/05/2012

Et oui Pierre, merci de reconnaître que Nicolas Sarkosy était un grand chef d'état et demeure un grand Homme.Tu accèdes enfin à mes voeux lorsque je t'incitais à le juger non pas sur la forme ou ses tics mais bien sur le fond et sa politique. Je regrette simplement que ce sont peut être des voix comme la tienne qui lui ont manqué au premier tour pour être en tête et aborder plus sereinement et dans de meilleurs conditions le second tour.
Mais ne refaisons pas le match et regardons l'avenir....
Très amicalement.
Daniel Bouchet

Écrit par : Daniel Bouchet | 09/05/2012

Encore ce Bouchet membre du conseil d'administration du crédit agricole des Savoies, beni oui oui signe là où je te dis, de ce cher Monsieur René Carron ex patron du CA , le roi de l'investissement à milliards perdus en Grèce et en Italie. Une personne capable de menacer de licenciement un employé du centre. Chez les Bouchet la compétence est un mot qui s'écrit en deux. Birraux n'a t-il simplement pas droppé son incapable de suppléant?

On aimerait comprendre comment le Rotary peut accepter des nuisances pareilles sans foi ni loi.

Écrit par : Bubus | 11/05/2012

Cher Bubus,

Ceci est votre deuxième commentaire désagréable en quelques jours à l'endroit de Daniel Bouchet. Bien entendu, c'est votre droit absolu de ne pas aimer Mr Bouchet, et loin de moi l'idée de vous en dissuader. J'ai moi même mes propres désaccords avec lui, puisque je l'ai combattu lors des dernières élections municipales.

Toutefois, ce blog étant le mien, je vous serais reconnaissant de ne pas l'utiliser pour déverser votre fiel et votre rancoeur à l'égard d'une personne bien connue à St Julien, et qui, à ma connaissance, n'a rien fait qui justifie qu'on l'agresse de façon insultante sur un espace public.

En tous cas, je ne tolèrerai pas ici de nouvelles insultes à son égard, comme à l'égard de quiconque d'ailleurs, surtout de la part de quelqu'un qui parle sous couvert d'anonymat, par le biais d'un pseudonyme. Quoique vous puissiez reprocher à Daniel Bouchet, il a le courage et l'élégance de s'exprimer à découvert, lui.

Je vous avoue que cette façon de faire correspond mieux à ma conception de la vie publique.

En revanche, toute intervention de votre part apportant une pierre à un débat serein, constructif et républicain sera la bienvenue et appréciée à sa juste valeur.

Respectueusement votre

Pierre Brunet

Écrit par : Pierre | 12/05/2012

Les commentaires sont fermés.