Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2012

Si la France est encore une démocratie, Marine Le Pen doit pouvoir être candidate à l'élection présidentielle

Ce soir au Journal de France 2, Marine Le Pen a fait part de son inquiètude de ne pouvoir rassembler les 500 signatures nècèssaires à la validation de sa candidature à l'élection prèsidentielle. Outre la possibilité que la Présidente du Front National n'ait surjoué son inquiètude pour jouer sur la corde sensible auprès des èlecteurs et pour se faire passer pour la victime de la classe politique et des èlites, j'ai trouvé qu'il y avait une véritable sincérité dans son appel. Elle déplore et condamne  en effet la suppression de l'anonymat des signatures, qui permet aux partis "bien pensants" d'exercer des pressions sur les élus qui seraient tentés d'apporter leur signature pour lui permettre de concourir à l'élection présidentielle.

Quoi qu'on pense de Mme Le Pen et du Front National, je considére pour ma part que ce serait un déni de démocratie extrémement grave d'empècher une candidate créditée de 20% dans les sondages et un parti qui s'est déja qualifiè pour le second tour en 2002, de pouvoir solliciter les suffrages du peuple français. Une telle forfaiture ne resterait pas sans conséquence et produirait une profonde révolte du peuple, chez qui Marine Le Pen réunit l'essentiel de ses soutiens. C'est par des moyens démocratiques qu'il faut s'opposer à Mme Le Pen, et surement pas par des moyens dignes d'une dictature.

Pour ma part, mème si je ne partage pas ses opinions, loin s'en faut, sur ce combat là, je la soutiens sans équivoque, et j'invite tous les élus avides de démocratie et de liberté à faire leur possible pour permettre à la représentante du Front National d'étre candidate à l'élection présidentielle.

Je suis en effet un farouche défenseur de la position de Voltaire qui dèclarait: « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire"

Les commentaires sont fermés.