Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2011

Les Verts sont les ennemis des classes populaires

Je recommande la lecture de l'article de mon co-listier (au sein de la minorité du Conseil Municipal de St Julien) et ami Antoine Vielliard, au sujet de l'égoisme des Verts du Canton de Genève. cliquer ici pour lire cet article 

Sur son blog, Antoine fustige régulièrement le Canton de Genève à propos de l'insuffisance sidérale des constructions de nouveaux logements à Genève. Sans être en désaccord avec lui, je pense qu'il sous estime grandement la difficulté de réaliser ces logements, même s'il y a une volonté politique au sommet de l'Etat Genevois. Son article sur l'attitude méprisable des Verts me parait particulièrement édifiante de la posture scandaleuse de ces bobos nantis, post souixante-huitards aisés, qui ne pensent qu'à préserver leurs avantages acquis, et qui font peu de cas des besoins de la jeunesse et des classes populaires.

Je suis d'autant plus heureux de cette critique qu'elle émane d'un homme politique fortement ancré au MODEM. Comme quoi, l'UMP et le MODEM peuvent se rejoindre sur cette critique des nouveaux Malthusiens qui souhaiteraient que le monde s'arrête d'évoluer pour ne pas menacer leurs petits (façon de parler!...) avantages acquis.

Il est temps de le dire haut et fort: les Verts sont les ennemis des classes populaires, et voter pour eux ne conduit qu'à renforcer les avantages acquis d'une petite frange de la population, souvent agée (nombreux sont ceux qui avaient 20 ans en 1968) dont l'unique souci est, non pas d'aider la jeunesse, mais bien de faire tenir ce système débile aussi longtemps que possible (leur espérance de vie) pour leurs seuls privilèges.

Cette attitude de passer le baton merdeux à la génération suivante était particulièrement manifeste hier dans l'émission Mots Croisés. A force de refuser toute réforme raisonnable sur la santé, on court à la destruction à terme de notre modèle social. Mais qu'en ont à faire ceux qui s'agitent dans les couloirs du pouvoir! ils ont pour la plupart plus de 55 ans et n'ont qu'un seul objectif: que le système tienne une vingtaine d'années, et après moi le déluge!....

Cette attitude suicidaire de nos élites qui manquent particulièrement de courage pour dire la vérité au peuple nous conduit au précipice de la même façon que le laxisme de nos gouvernants a plombé la dette de ce pays, et qu'il nous faut maintenant payer l'addition.

Halte à l'angélisme et place au pragmatisme et au réalisme!....

18:19 Publié dans Politique Française | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.