Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2011

La crise financière - Sa signification réelle

Ne nous y trompons pas, cette crise, essentiellement américaine et européenne, est le tournant de l'Histoire qui sert de révèlateur au basculement du centre du pouvoir de l'Occident à l'Orient.

Les pays occidentaux sont en train de payer tous les excès des 30 dernières années, où nous avons fait la politique de l'autruche en refusant de mener une politique "raisonnable" et où "apres moi le déluge" pouvait servir de mot d'ordre à toute une génération.

Eh bien, le déluge nous a rattrappé, et on voit, ce n'est que le début, qu'on ne peut pas jouer impunément avec les grandes règles de gestion. Après la crise des subprimes qui avait puni ceux qui avaient prété de façon inconsidérée à des gens insolvables, pour empocher des gains à court terme, voila la crise des états souverains qui ont dilapidé leur richesse à tort et à travers, en privilégiant le Court Terme aux interets à Long Terme de leur pays. C'est bien là les limites de la démocratie qui est trop souvent la nourrice de la démagogie.

Apres la crise de 2008, on nous avait promis une gouvernance irréprochable, mais qu'ont fait les gouvernements pour amender les excès du système, si ce n'est que creuser leur déficits en jouant aux pompiers de service pour éteindre l'incendie de la crise de confiance bancaire. Le problème, c'est qu'aujourd'hui, ces mêmes gouvernements n'ont plus d'eau et que les flamèches de l'incendie sont là, prêtes à tout emporter grace à quelques manipulateurs des marchés pour qui l'interet général n'est qu'un mot vide de sens comparé aux opportunités de s'enrichir que génère cette crise sans précédent.

Quant à la Bourse, elle se déconsidère de plus en plus, jour après jour, en faisant du yo-yo et avec une volatilité rarement atteinte, prête à avaler comme un seul homme, et sans retenue aucune, n'importe qu'elle rumeur; il ne faudra pas s'étonner que de plus en plus de sociétés ne se détournent de la Bourse, recherchant d'autres sources de financement, et que les petits porteurs désabusés ne tirent un trait à tout jamais sur ce gigantesque casino où des croupiers traders manipulent les cours comme d'autres les les billes de la roulette.

Non décidément, ce capitalisme là me débecte, et il finira par crever s'il ne se réforme pas rapidement. D'ailleurs nombreux sont les petits patrons, ceux qui mouillent le maillot pour créer de l'emploi et de la vraie richesse à être écoeurés de la dérive de notre système qui privilégie les joueurs de foot, les stars de cinéma et de la finance. Où se recruteront les agriculteurs et artisans de demain, quand on assiste à un tel spectacle?

L'Occident est à bout, place à l'Asie et à ses valeurs!......

09:32 Publié dans Economie, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise financière, bourse | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.