Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2011

L'affaire DSK tourne à l'affrontement racial

Les amateurs de la série télé "LA LAW" peuvent se lécher les babines: cette affaire DSK leur donne l'occasion de retrouver leur série favorite, version télé réalité. C'est en effet l'affrontement des 2 avocats en direct devant les caméras de télé. Kenneth Thompson pour l'accusation vs Benjamin Brafman pour la défense. Deux avocats qui ont bien compris l'interet qu'ils pouvaient trouver personnellement dans cette affaire.

Chacun s'efforce de mettre en avant ses arguments et, à l'heure actuelle, l'accusation a définitivement choisi de prendre l'opinion publique, et particulièrement celle des noirs, des pauvres et des opprimés, à témoin, pour qu'elle se range derrière la victime et obtienne un procès contre le méchant blanc, riche et puissant qui a abusé de cette pauvre femme de ménage.

La conférence de presse vient de se terminer et on ne peut s'empécher de constater que l'ensemble de la tribune est composée de noirs, qui sont tous venus tenir un discours communautariste. Cette nouvelle orientation doit donner du souci à DSK car il est pris à partie, malgré lui, comme le représentant de la classe dirigeante qui opprime les classes populaires, si bien représentées de façon symbolique par la communauté afro-américaine. Ce procès risque donc de prendre une valeur symbolique et donc va cristalliser les passions, au détriment de la raison.

Il sera alors bien difficile au PS de prendre la défense de DSK, au risque d'y laisser des plumes dans les classes populaires, ici en France.

Pour conclure, je ne peux m'empécher de penser qu'il est bien difficile de se faire une idée, et j'aimerais bien qu'on fasse passer les 2 protagonistes au détecteur de mensonge, ce qui pourrait donner une indication de qui dit la vérité. Enfin, comment peux t-on éclairer notre compréhension de l'affaire quand la presse ne parle pas d'une seule voix sur les plus simples des faits. Par exemple, c'est la première fois que j'entends que la conversation entre Nafissatou Diallo et son ami en prison s'est fait dans un dialecte guinéen et non en anglais, ce qui évidemment n'est pas tout à fait la même chose, avec des interprétations différentes possibles.

Quoi qu'il en soit, cette affaire n'a pas fini de tenir le haut du pavé médiatique.

19:22 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : dsk, kenneth thompson, nassifatou diallo | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Commentaires

Vivement l'ete... Pas d'accent sur ce clavier. On suit le feuilleton

Écrit par : Joel | 29/07/2011

Les commentaires sont fermés.