Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2011

Tour de France : vivement l'année prochaine

Voila, c'est fini; le Tour a achevé sa grande boucle et il faudra désormais trouver des substituts d'émotion pour les après midi estivaux qui nous restent: heureusement les Championnats du Monde de natation, puis bientôt ceux d'athlétisme sont là pour prendre le relais. Mais il leur sera difficile de rivaliser tant ce tour a été somptueux, générant des émotions rarement atteintes, et particulièrement pour nous français.

Tour de France,Grande Boucle,Contador,Voekler,Coppel,Rolland,Andy Schleck

Le Grand Bonhomme de ce Tour a été sans conteste Thomas VOEKLER que personne n'attendait à un tel niveau; et c'est bien en cela que ce tour fut si interessant, car en France nous adorons quand David terrasse Goliath. Qui aurait pu envisager un tel finish et un tel panache de la part de l'Alsacien naturalisé Vendéen? Les bookmakers anglais ont dû trembler car la cote de voir VOEKLER gagner le Tour devait atteindre des sommets! Sommets qu'il nous a épaté par la façon dont il les a franchis, que ce soit dans les Pyrénées ou dans les Alpes. Et si ce n'est pour une faute tactique dans la 2ème ascension du Galibier vendredi, Thomas VOEKLER aurait bien pu finir ce tour avec le maillot jaune sur les épaules, créant ainsi une formidable surprise.

Tour de France,Grande Boucle,Contador,Voekler,Coppel,Rolland,Andy Schleck

Mais alors, nous n'aurions pas vu sous les feux de la rampe ce merveilleux jeune qu'est Pierre ROLLAND qui a tout d'un futur grand, et qui non content d'avoir secondé VOEKLER de façon extraordinaire dans la montagne, a réussi un exploit digne de lui ouvrir les coeurs et les annales du Tour en surclassant CONTADOR dans la montée de l'Alpe d'Huez. Si les médias ne le pourrissent pas en lui faisant croire que c'est arrivé, et qu'il garde la tête sur les épaules, avec le même esprit qu'il a démontré sur ce tour, alors on peut lui prédire une très grande carrière.

Bonne nouvelle pour notre pays, il n'est pas le seul jeune à s'être révélé, et on peut ajouter 2autres noms à la liste de ces jeunes qui promettent des jours radieux pour le cyclisme français: En effet, outre Jean-Christophe PERAUD,34 ans, qui finit 10ème de l'épreuve pour son premier Tour, il faut distinguer Arnold JEANNESSON, 25 ans qui finit à la 15ème place, et bien sur notre champion régional, l'Annemassien Jérome COPPEL qui, à 25 ans et pour son premier tour finit à la 14ème place. BRAVO Champion!....

Tour de France,Grande Boucle,Contador,Voekler,Coppel,Rolland,Andy Schleck

Si Cadel EVANS n'est pas l'immense champion charismatique qui fait réver, il n'en est pas moins admirable par son professionnalisme et sa résilience. Lui qui a souvent été malchanceux dans le passé, il n'a rien laissé au hasard pour mettre toutes les chances de son coté; il a su déjouer les coups du sort et n'a pas failli lorsqu'il lui a fallu assumer ses responsabilités de prétendant à la victoire, en particulier entre Briancon et le Galibier, lorsqu'à lui tout seul, il a comblé le retard du peloton des favoris sur Andy Schleck échappé. Il mérite d'autant plus sa victoire que son dauphin, aussi talentueux soit-il sur un vélo, n'a une fois de plus que lui seul à blamer pour son deuxième échec consécutif. Le tour, Andy l'a perdu dans les Pyrénées, quand il a omis d'attaquer ses adversaires qui n'étaient pas au mieux et qui s'étaient focalisés sur les Alpes. Il eut été bien plus opportun d'attaquer à 10 kms du sommet de Luz Ardiden que de prendre un risque insensé (mais épique et magnifique) en se lancant dans sa grande échappée solitaire de jeudi. Pour cela il mérite notre respect, mais il n'a pas encore la stratégie digne de son talent de grimpeur. Est ce la faute à son directeur sportif ou à lui même, je ne saurais le dire, mais le résultat est là: on commence déjà à le surnommer le "Poulidor" du Tour; certes sympa, aimé des foules, mais obstinément absent de la première marche auquel il pourrait prétendre.

Quant à Alberto CONTADOR, il serait prématuré de l'enterrer. Il n'était pas au mieux sur ce tour: physiquement cela s'est vu et peut-être aussi moralement, avec toutes les attaques et les sifflets dont il a été victime en début de tour. Si l'on y rajoute les chutes et les efforts du Giro qu'il a payés sur ce Tour, il est probable que l'Espagnol a douté. Mais rien ne dit qu'il ne sera pas au rendez-vous l'an prochain, si le TAS le lui permet.

Tour de France,Grande Boucle,Contador,Voekler,Coppel,Rolland,Andy Schleck

Au final, le grand vainqueur de ce Tour, c'est le Tour lui même: pas de mauvaises histoires de dopage; une lutte acharnée entre des hommes (et non des Dieux) et un suspense intense sur son issue avec pour finir le couronnement d'un enfant d'Australie, nouvelle terre à conquérir pour cette Grande Boucle qui n'a décidément pas d'équivalent dans le monde du sport. Et quelle meilleure publicité pour notre pays dans le monde entier! Le Tour de France, cela vaut toutes les campagnes de promotion que pourrait imaginer l'Office du Tourisme Français. A ce sujet, je me rappelle l'anecdote du beau-frère américain de mon ami Philippe, qui à peine ouvertes ses valises à Saint-Julien, nous demandait s'il pouvait se rendre au Galibier, lieu mythique et révé pour lui, de ce que la France peut offrir de plus beau et qui l'avait fait fantasmer devant son écran de télévision là bas aux Etats-Unis.

Alors Vive le Tour! Bravo à tous ces champions, forçats de la route, et vivement l'année prochaine!....

 

19:45 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tour de france, grande boucle, contador, voekler, coppel, rolland, andy schleck | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.