Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2011

DSK suspecté d'agression sexuelle: Enquête sur ce que révèlent les faits

DSK, François Hollande, Tristane BanonQue s'est-il passé dans la suite 2806 aux alentours de 12:00 NYC time? Bien malin qui saurait le dire si ce n'est les 2 protagonistes de l'affaire. La seule chose que l'on peut faire, c'est de privilégier la parole de l'un contre la parole de l'autre, et de là se faire son idée de la vérité.

Hormis des faits réels qu'il reste à découvrir selon les découvertes de l'enquête, telles que des possibles griffures ou autres traces d'ADN, il parait interessant de réunir un faisceau de détails pour mieux se faire une idée de ce qui s'est réellement passé.

Il convient donc de résumer les faits, et de se poser quelques bonnes questions.

S'il n'y avait pas de caméras à l'interieur de la chambre, il y en avait cependant dans le couloir. Dans quelles conditions chacun des protagonistes est-il sorti de la chambre (en courant, stressé ou pas, affolé ou pas, etc.....). Même si cela ne constitue pas à proprement parler des preuves, cela donne des indications quant à la véracité de chacun des témoignages.

Il serait temps que la reconstitution exacte des mouvements de DSK entre son check out de l'hotel et son interception dans l'avion d'Air France soit publiée. Cela donnera un nouvel éclairage à la version de DSK qui l'affaiblira ou la confortera, sans rien prouver bien entendu...

Ensuite, et même si cela ne constitue pas une preuve, l'attitude des 2 parties (procureur et défense) donnera une bonne indication de la bonne foi de l'un et l'autre.

Ainsi, par exemple, le procureur a-t-il déja changé l'heure de l'agression (originellement déclarée à 13:30 et corrigée à 12:00) une fois que la Défense a pu prouvé que DSK avait quitté l'hotel à l'heure initialement retenue pour l'aggression  sexuelle. Un bon point pour la Défense....

 

Rappelons les principales lignes de la défense au 18 mai 8:00 heures françaises

1- Il nie avoir pu faire cet acte puisqu'à l'heure des faits, il était en train de déjeuner avec sa fille

2- La victime est présentée par la Défense comme une personne peu attirante, sous entendu pas digne que DSK ne s'interesse à elle.

Quant au procureur, il se garde bien de dévoiler son jeu, attendant le tout dernier moment pour produire des preuves qui, espère t-il, prouveront la pertinence  des accusations portées contre DSK.

On notera au passage la profonde différence de méthode de la justice américaine par rapport à la justice de notre pays. C'est une magnifique illustration pour ceux qui sans arret condamnent la façon dont la justice est exercée chez nous de leur rappeler à quel point les "accusés" sont traités avec égard dans notre pays et combien les droits de la personne, présumée innocente, sont mieux respectés ici que la bas.

Pour en revenir à l'enquète, un certain nombre de questions méritent d'être posées:

Que faisait DSK dans cet hotel, où il s'est rendu plusieurs fois, alors que sa fille habite New York City et qu'il pourrait loger avec elle. Y avait il des connaissances? Quel y a été son comportement dans le passé. Qu'en est-il de ces rumeurs que la direction de l'hotel avait dans le passé étouffé certains comportements discutables.

L'une des questions principales est de savoir si DSK et sa victime se connaissaient ou non.

Rappelons quelques théories et suppositions qui circulent sur le net.

DSK est victime d'un complot.
Je ne crois pas une seule seconde à cette hypothèse qui verrait là l'acte de Sarkozy ou de groupes d'interet à qui l'action de DSK au FMI causait du tort. Dans ces cas là, on se demande toujours à qui profite le crime. Or la seule personne qui bénéficie réellement des malheurs de DSK, c'est François Hollande qui accroit fortement ses chances de gagner les primaires du PS. Mais imagine t-on un seul instant le brave François organiser depuis sa Corrèze une manipulation de ce type; c'est grotesque.
En revanche, il pourrait être la victime de la seule autre personne à qui profite le crime, c'est à dire la victilme elle même, j'y reviendrai.

Une hypothèse qui mérite d'être investiguée: il y a erreur sur la personne.
Imaginons que DSK, grand amateur de sexe, comme on sait, ait commandé une escort girl, et lui ai demandé de venir habillé en soubrette (eh oui ce fantasme existe....); dans ce cas DSK saute sur la soubrette mais manque de pot, ce n'est pas l'escort girl attendue, mais bien plutôt une vraie femme de ménage; d'ou bagarre, griffures, etc....
il y a deux possibilités pour expliquer cet imbroglio:
1- le complot, défendu par certains sur le net, que l'escort girl a été remplacée volontairement par une vraie femme de ménage par les initiateurs du complot (la CIA?, le gouvernement français?, les Services Secrets du FMI? tous les fantasmes peuvent s'exercer, mêm s'ils ne sont guère crédibles)
2- le vaudeville, où l'escort girl, retenue en chemin par un embouteillage, est devancée par une vraie femme de ménage, qui entre avant elle dans la suite, ce qui provoque la confusion de DSK qui n'a pas affaire à la personne qu'il attendait.
Cette hypothèse est possible mais peu probable.

L'hypothèse énoncée par Gérard De Villiers, l'auteur de SAS, lundi soir sur FR3: Une liaison amoureuse
Etant un habitué de l'hotel, DSK aurait pu entretenir une liaison avec la femme de ménage; lors de ce rendez vous, les choses ont mal tourné, ils se disputent, se battent et, pour se venger, la jeune femme simule un viol, pour faire payer (aux deux sens du terme) son amant qui l'a déçue. Le fait que la jeune femme parle français donne du corps à une telle hypothèse; c'est en effet curieux que dans une ville où probablement moins de 2% des habitants parlent français, il a fallu que justement le français DSK tombe(là aussi au double sens du terme) sur une femme parlant notre langue. Quel malheureux hasard!... Dans ce cas, on s'attendrait à ce que la jeune femme soit belle et sexy. Or la Défense la présente comme une femme sans attrait. Je demande à voir!.... Si effectivement cette femme est quelconque, cette hypothèse perd beaucoup de sa crédibilité.

Troisième hypothèse: la thèse de l'agression sexuelle défendue par le procureur.
J'avoue qu'au début, je n'ai pas pu croire une seule seconde à la possibilité qu'un homme de la statureDSK, François Hollande, Tristane Banon de DSK ait pu se laisser aller à de telles extrémités et, sans douter que celui ci était un coureur de jupons invétéré, je l'imaginais mal devenir un prédateur sexuel. Mais le témoignage de la jeune journaliste française Tristane Banon, expliquant en 2007, devant les caméras de Thierry Ardisson, qu'elle avait été la victime d'une tentative de viol par DSK en 2002 m'a amené à revoir mon jugement. Ce qu'un homme a fait une fois, il peut le refaire; dans l'incapacité de résister à ses instincts sexuels, cela s'appelle la récidive et relève de la pathologie. c'est pourquoi la thèse de l'agression sexuelle a du sens.

Pour l'affirmer ou l'infirmer, plusieurs éléments viendront s'inscrire dans le faisceau de présomptions.
1- Que montrent les caméras du couloir? Dans quel état sortent les deux protagonistes de la chambre? Il semble à l'heure où j'écris que les vidéos montrent la jeune femme totalement désemparée, en état de choc; ce qui, sauf si elle a suivi des cours à l'Actor's Studio (dans l'hypothèse No 2, il lui faut jouer un rôle), semble indiquer qu'elle a été totalement décontenancée par ce qui lui est arrivé dans la chambre.
NB: A ce sujet, les enregistrements des caméras feront sans conteste taire le débat sur l'heure de l'agression. En effet, soit DSK est sorti avant la fille, et dans ce cas l'accusation disparait; soit il est sorti après elle, et sa défense initiale en prend un sérieux coup.
2-Qu'indiquent les analyses ADN et les griffures, si griffures il y a; là aussi ces conclusions viendront étayer ou détruire les dires de l'accusation.

Si la Défense peut prouver qu'il y avait liaison entre ces deux personnes, on pourra reprocher à DSK sa légereté, mais il échappera à l'opprobre d'être un "criminel"; mieux même, d'agresseur, il pourra pour certains être considéré comme la victime, car il y aura laissé plus que des plumes dans cette affaire. Mais dans l'hypothèse où la Défense n'arrive pas à prouver que DSK connaissait sa victime auparavant, il est clair que si la défense de DSK s'oriente vers un rapport sexuel consenti, indiquant par là qu'il ne peut nier ce rapport sexuel au vu des preuves tangibles, cela sera un signe évident de sa "culpabilité morale", ce qui ne veut pas dire qu'il sera reconnu coupable.

Car dans ce cas là, il est fort probable que ses brillants avocats, comme ils ont pu le faire dans d'autres affaires auparavant, sauront convaincre la jeune femme de retirer sa plainte et d'accepter de revenir en arrière sur ses déclarations contre un très gros chèque de plusieurs millions de $. DSK pourra alors être libéré et couler en paix sa vie de retraité puisque bien évidemment sa carrière d'homme public est désormais brisée. Quant à la jeune femme, meurtrie, accablée,..... elle sera devenue riche. La redistribution des richesses, méthode socialiste version DSK.....

Quant aux prises de position de ces beux messieurs moralistes tels BHL et consorts, on ne peut que constater leur double langage quand il s'agit de défendre quelqu'un de leur caste. Comme l'a dit Laurent Ruquier qu'on ne peut suspecter de dérive droitière, la seule qui ait dit la vérité dans cette affaire, c'est Marine Le Pen; mais il est vrai qu'elle n'appartient pas au sérail de cette classe médiatico-politique dont la connivence insupporte de plus en plus les Français.  J'ajouterai que, si pour "protéger" l'image du grand homme socialiste, la justice, complice, vienne à interdire les images de New York, il nous reste heureusement les chaines étrangères (CNN, TSR, Al Jezira) pour voir ce que l'on voudrait nous cacher. Finalement le mondialisme a du bon: il limite les pouvoirs de "l'exception française".

Ainsi va la vie, comme le disait La Fontaine: "selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blancs ou noirs". On appréciera d'ailleurs l'a propos de cette phrase dans une situation opposant un Européen à une Africaine. 

19:46 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dsk, françois hollande, tristane banon | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.