Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2011

La terrible responsabilité du Parti Socialiste dans le déclin de la France

Dans l'un de mes derniers billets, je faisais allusion au débat Giscard - Mitterrand entre les deux tours de la présidentielle et je rappelais qu'à l'époque, plusieurs des sujets brulants d'aujourd'hui ne méritaient même pas d'être abordés par les deux candidats  à la fonction suprème du pays.

En 1981, aucune trace de préoccupation sur l'immigration, l'insécurité, la situation critique de nos finances publiques, le trou abyssal de la Sécurité Sociale, le déclassement des classes moyennes ou l'extrême précarité et la paupérisation des classes populaires.

Rappelons d'ailleurs que ce n'est qu'en 1986, cinq ans après l'accession de Mitterrand au pouvoir, que Coluche lança les Restos du Coeur....

Si les Socialistes veulent nous faire croire qu'avec l'élection de François Mitterrand, la France est passée de l'ombre à la lumière, je préfère dire que son couronnement a sonné le glas des années heureuses de notre pays et que depuis, malgré tous les déficits, et les assistanats de toute sorte, on n'a fait, droite et gauche confondues, qu'enliser notre pays dans le malheur, avec la conséquence inimaginable que les Français sont aujourd'hui le peuple le plus pessimiste du monde.

Comment a t-on pu en arriver là?

Pour moi,  la faute en incombe en grande partie aux dirigeants socialistes qui a force de faire miroiter des chimères aux Français, qu'ils ont été bien incapables de restituer quand ils furent au pouvoir ( 15 ans sur les 30 ans qui nous séparent de 1981), plus préoccupés de leur carrière que du bien-être du pays, ont desespéré les classes populaires, qui au seuil de l'exaspération, sont prêtes à se jeter dans les bras de l'Extreme Droite. Ah vous pouvez être fiers de vous Messieurs Fabius, Emmanuelli, Hamon et consorts....

Contrairement à ce qui était possible jusqu'au milieu du XXème Siècle, au XXIème Siècle, les dirigeants politiques de notre pays n'ont plus le pouvoir de changer les choses en faisant abstraction des réalités économiques et de  la situation géopolitique mondiale, sans compter que le vrai pouivoir est plus détenu aujourd'hui par la Haute Fonction Publique qui s'incruste, que par les ministres qui passent, et qui n'en peuvent mais (n'est-ce pas Mr Sauter!.....) Leur marge de manoeuvre est limitée: ils le savent mais nous laissent croire tout le contraire, en additionnant promesses sur promesses qu'ils savent par avance ne pas pouvoir tenir. Quant aux mesures nécessaires pour inverser la courbe irrémédiable du déclin, comme des patates chaudes, ils les refilent aux gouvernements suivants tout effrayés qu'ils sont de voir leur popularité écornée.

Mais ce que nos élites politiques n'ont pas compris, et on le voit bien avec la polémique soulevée par les propos de Laurent Wauquiez, c'est que les Français ne sont pas dupes; ils savent qu'on doit mettre en place des mesures de correction de la dérive, sous peine d'exploser en vol. L'absence d'un discours raisonnable est d'ailleurs à mon sens l'explication de la très forte abstention qui sévit lors des élections dans notre pays.

Si les Socialistes sont les principaux responsables de l'atmosphère ambiante (dévalorisation de la valeur travail, laxisme envers les abus, maintien des privilèges....) la droite n'est pas exempte de reproche, toute occupée qu'elle est à ne pas oser prendre le taureau par les cornes pour privilégier une illusoire paix sociale et ne pas affronter les vents de la colère des nantis (fonctionnaires et autres professions ayant le loisir de prendre le pays en otage à chaque négociation). Il est plus facile de faire des chèques post-datés que nos enfants et petits enfants devront payer un jour ou l'autre.

Ce qui se passe aujourd'hui sous nos yeux, c'est l'abandon sacrificiel de l'avenir de notre jeunesse au seul profit du confort moral et financier des ainés. Cela ne durera pas et un jour, la jeunesse de ce pays se rebellera; ce jour là, le soi disant iddylique modèle social français implosera et notre pays vivra des heures cruelles.

Peuple de France, réveille toi tant qu'il en est encore temps, et indigne toi de la trahison de tes élites qui te mentent et n'ont pas le moindre des courages et la moindre des responsabilités qui consisterait à allumer les phares de la voiture France plutôt que de continuer à rouler à tombeau ouvert et toutes lumières éteintes sur des routes de plus en plus accidentées.

16:14 Publié dans Politique Française | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : déclin français, parti socialiste, laurent wauquiez | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Commentaires

Va falloir expliquer tout ça au groupe des 4 harpies dont fait partie notre aimable amie Sylvie Camilleri

Écrit par : Pol Jean | 16/05/2011

Les commentaires sont fermés.