Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2011

Une nouvelle pépinière pousse à Archamps: la pépinière d'entreprises

Capitalisant sur le succès du Bio Park, une pépinière d'entreprises s'installe à Archamps pour accueillir de jeunes pousses et favoriser ainsi l'éclosion de ce secteur du bio tech sur la technopole. Une heureuse inititiative, preuve s'il en était besoin du dynamisme retrouvé et de l'attractivité de la technopole.

Article Bio Park.JPG

19:11 Publié dans Economie, Porte Sud de Genève - CCG | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : archamps technopole, bio tech, bio park | | | Digg! Digg | | |  Facebook

St Julien - un champ de bataille Napoléonien méconnu

le 1er mars 1814, ce ne fut pas Waterloo morne plaine, mais bien plutôt Thairy, morne plaine, à l'heure où les troupes Napoléoniennes, sous le commandement du Général DESAIX, s'opposèrent aux troupes Autrichiennes qui avaient "libéré Genève le 31 décembre 1813, dans la plaine de Crache-Thairy.

Merci au Messager de nous faire revivre cette page d'histoire.

Histoire bataille Napoleon.JPG

cliquer sur l'image afin de pouvoir lire le texte

10:37 Publié dans Histoire, Saint-Julien | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : st julien, napoleon, dessaix, thairy, les plaimbois | | | Digg! Digg | | |  Facebook

30/03/2011

Le paradoxe des révolutions "démocratiques " au sud de la Méditerrannée

Tout le monde se réjouit, en tous cas en Occident, du succès des révolutions populaires censées apporter plus de liberté et de démocratie dans les pays arabes du Sud de la Méditerranée comme la Tunisie, l'Egypte, et peut-être bientôt la Lybie ou la Syrie.

Tunisie, Ben Ali, Egypte, Lybie, Kadhafi, G20

Ces révolutions sont particulièrement bienvenues pour la jeunesse de ces pays qui aspire à une vie plus "moderne" avec la liberté qui va avec.

Or quelle n'est pas notre surprise de voir débarquer par milliers sur l'île italienne de Lampedusa de jeunes tunisiens dans leur grande majorité qui fuient ce pays qui normalement devrait leur paraître plus attrayant que jamais, avec l'espoir d'une vie meilleure que sous "l'horrible dictateur Ben Ali"

Tunisie, Ben Ali, Egypte, Lybie, Kadhafi, G20

Nos esprits bien pensants devraients se pencher sur cette question et se demander pourquoi un tel phénomène de fuite se produit, essentiellement dans la jeunesse. Est-ce à dire que ceux qui partent n'ont pas (plus) confiance dans l'avenir de leur pays? Pour ma part, j'y vois surtout une fuite du désordre, tant l'ordre est rassurant et sécurisant pour les populations, même jeunes.

Quant à la Lybie, j'ai bien peur que l'analyse de Marine Le Pen ne soit juste, avec un enlisement dans une guerre civile entre 2 clans - tribus; il est faux de croire que Kadhafi n'a pas de partisans dans son pays; outre ses mercenaires, il y a toute une population, principalement originaire de la Tripolitaine qui lui est favorable et qui s'opposera longtemps à la population de la Cyrénaique à l'est. La guerre risque donc de durer, et à moins d'un coup d'éclat qui priverait les Tripolitains de leur chef de guerre, le pays pourrait bien s'enfoncer dans une guerre civile longue et dramatique, avec comme seule issue la scission de la Lybie en 2 territoires politiques. Il ne sera d'ailleurs pas facile à la coalition de préserver son unité quand la guerre civile fera rage, sans être suspectée de favoritisme et on peut sans difficulté prédire de gros problèmes diplomatques à venir entre les "croisés". Cela occupera surement l'attention du G20, au détriment des problèmes économiques et financiers auxquels notre Président souhaitait consacrer son mandat de Président du G20.

En conclusion, et sans contester le bien fondé de ces révolutions, nous devons nous attendre à une période difficile qui pourrait bien rapidement accroitre les flux migratoires de ces populations vers l'Europe, déjà exsangue.

20:04 Publié dans Politique Française, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tunisie, ben ali, egypte, lybie, kadhafi, g20 | | | Digg! Digg | | |  Facebook

La gare de Saint-Julien-en-Genevois se refait une beauté

Après plusieurs mois de travaux; la gare SNCF de St Julien est prête à accueillir ses visiteurs, de plus en plus nombreux,  dans de beaux habits tout neufs, tant à l'intèrieur qu'à l'extèrieur.

Gare SNCF out.JPG

Saluons le choix de la couleur de la façade qui est particulièrement réussi, et souhaitons que celle-ci reste vierge de tags ou autres gribouillis le plus longtemps possible.

 

Gare SNCF in.JPG

 

Saluons aussi les efforst faits par les nouveaux propriétaires de l'ancienne maison Della Zoppa au carrefour de la Grand rue et de l'Avenue de Ternier qui sont en train de refaire entièrement la façade décrépie de cette maison historique de St Julien.

Si cela pouvait seulement donner quelques idées à notre maire d'enjoliver enfin la façade du centre ville, en face de la maison Hoo-Paris, par un beau trompe l'oeil, et de trouver un moyen pour obliger les propriétaires du BBL, en face de la Poste, à repeindre leur abominable façade, nous serions tous reconnaissants à la SNCF de ses efforts.....

28/03/2011

And the winner is....... Antoine Vielliard, nouveau conseiller général du canton de St Julien

Les urnes ont rendu leur verdict : le nouveau conseiller général du canton de Saint-Julien est le conseiller municipal d'opposition de Saint-Julien,  Antoine Vielliard.

Antoine Vielliard Campagne.JPG

Une victoire nette et sans contestation, par plus de 53%, comme le démontrent les résultats ci desous; mais aussi une victoire logique et méritée.

Résultats cantonales.JPG

Logique au regard du désamour actuel des électeurs envers la majorité présidentielle, et méritée tant la victoire est allée à celui qui la voulait le plus.

Antoine Vielliard qui bataille depuis de nombreuses années sur le canton pour faire avancer ses idées centristes, et qui s'est révélé vcomme  l'un des plus virulents opposants à la politique (ou plutôt à son absence) du logement de Genève récolte là les fruits de son travail de terrain; à l'heure où les Français expriment une méfiance, voire un rejet, envers le chef de l'Etat et sa majorité présidentielle, Antoine a su capitaliser sur son nom une volonté de changement et de renouvellement du personnel politique local.

Mais cette victoire est d'autant plus méritée qu'Antoine Vielliard a déployé une énergie sans borne et une détermination jamais prise en défaut pour atteindre son objectif. De la même façon qu'une femme se donne souvent à celui qui la désire le plus, on peut dire que le corps électoral du canton s'est donné à celui qui le voulait le plus. Antoine n'a en effet pas ménagé sa peine pour convaincre et créer l'adhésion à sa personne. Sillonnant le canton dans tous les sens, multipliant les rencontres et les réunions publiques, il a su se faire connaître et donner l'envie aux électeurs de tenter le pari de la jeunesse. Sa fougue et son enthousiasme ont séduit.

On ne peut donc que le féliciter pour cette belle campagne et cette belle victoire à laquelle il avait eu l'intelligence d'associer Marie-Christine Massin, sa suppléante, qui connait bien les dossiers du canton et qui lui sera d'une aide précieuse dans sa tâche.

Je voudrais enfin le féliciter pour sa belle attitude  dans sa victoire; en effet, à peine les résultats proclamés par le maire de Saint-Julien, ses premiers mots furent pour son adversaire Georges Etallaz qu'il eut l'élégance de saluer et de remercier pour le travail accompli , ainsi que tous les autres candidats malheureux de cette élection. C'est une façon noble de faire de la politique, où l'on défend ses idées, tout en respectant l'adversaire. Pour cela , je le félicite.

Enfin, quelle meilleure façon que de commencer son mandat qu'en offrant le champagne à ceux qui s'étaient déplacés en mairie pour se tenir au courant de la vie politique du canton. Bravo Antoine, et bonne chance dans tes nouvelles fonctions. Le plus difficile commence! Faire en sorte que tes promesses de campagne ne restent pas  que des promesses.....

18/03/2011

Le Japon dans la tourmente : Les Japonais nous donnent des leçons de dignité

On connaissait déjà la qualité du peuple japonais, mais il faut reconnaître que dans cette épreuve terrible que traverse l'archipel, le peuple japonnais , n'a pas été, contrairement à la (mauvaise) blague, absent, mais il a bien fait preuve d'un courage, d'une dignité, d'une organisation et d'un civisme admirables.

Tsunami.jpg

Dans cette épreuve, probablement la pire qui ait heurté le pays du Soleil Levant depuis la guerre, et qui a justifié une intervention télévisée de l'empereur, ce peuple courageux nous a montré un visage  magnifique de stoicisme face au déchainement des forces de la nature, séisme et tsunami, et des dangers créés par l'homme lui-même, avec cette catastrophe nucléaire dont on ne connait pas encore les conséquences ultimes.

Aucun cri, ou protestation de la part de ces gens accablés par le malheur; rien à voir avec les déchainements hystériques des Américains victimes  de l'ouragan Kathrina, ou des plaintes et de la colère des Français victimes de la tempête Xynthia. Enfin pas de traces de pillages comme cela est malheureusement trop souvent le cas lors de catastrophes de ce genre. Non, un peuple humble et solidaire, où chacun est respectueux de l'autre et dans lequel se trouvent suffisamment d'hommes courageuix pour se dévouer, au risque de leur vie, pour le bien de la nation.

Une grande et belle leçon d'humanité!....

Amis japonais, nous sommes solidaires de votre malheur et nous prions pour que les jours et les semaines qui viennent vous permettent de repartir du mieux possible.

17:28 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

12/03/2011

L'emploi en Haute-Savoie - sur la bonne pente

Article emploi DL 110114.JPG

18:54 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

11/03/2011

Alain Finkelkraut : le philosophe qui dérange

ALAIN-~1.JPG

Alain Finkelkraut occupe l'espace médiatique et on le voit de plus en plus!....

Ainsi était-il l'invité dimanche 28 février de l'émission "C/Politique" avant d'être le pivot du débat dans l'émission de Franz Olivier Giesbert "Semaine Critique" le vendredi 4 mars dernier.

Je suis particulièrement sensible aux thèses de ce philosophe qui sait lire et déchiffrer les grandes tendances de fond parmi le clapotement de l'actualité quotidienne.

et ce qu'il dit fait froid dans le dos!....

L'un de ses thèmes de prédilection est de mettre en exergue l'effondrement de l'école de la république qui n'assure plus sa mission de promotion et d'égalisation des chances. Sa faillite, liée en partie au communautarisme et aux concentrations d'immigrés dans les mêmes classes de "ghettos géographiques", ne fait que renforcer celui-ci; l'échec de l'école dans sa mission de promotion méritocratique a pour conséquence de faire le lit d'un repli communautaire, source de conflit ethnique, tel qu'on a pu le vivre lors des émeutes de 2005.

Ce que j'aime chez Finkelkraut, c'est son courage à dire, sans haine, ce qui ne va pas chez nous, et à mettre en évidence les lachetés de nos dirigeants qui, sous couvert de bien-séance, n'osent pas s'atteler à régler les problèmes de la délinquance et ceux des dérives ethniques dans certains quartiers, sans mesurer les conséquences terribles à terme pour notre société.

Mr Finkelkraut a le courage de mettre les pieds dans le plat, et à l'heure du politiquement correct émasculant, il est nécessaire et salutaire que quelques voix courageuses osent s'élever pour annoncer l'iceberg avant qu'on ait le nez desssus. Ainsi, quand il dit « Les gens disent que l'équipe nationale française est admirée par tous parce qu'elle est black-blanc-beur. En fait, l'équipe de France est aujourd'hui black-black-black, ce qui provoque des ricanements dans toute l'Europe. » il ne fait que dire la vérité. En effet, quand l'équipe de France de foot joue en Lithuanie, la Télévision Française ne montre pas les pancartes dans le stade comme celle qui dit "Bienvenue à l'équipe africaine d'Europe", mais sur la Télévision Suisse on peut les voir. Je ne dis pas qu'il faille accorder plus d'importance que cela à de telles manifestations, mais il est pareillement critiquable de les occulter volontairement. Ce n'est pas en faisant la politique de l'autruche qu'on règle les problèmes. Face à n'importe quelle situation problématique, la première étape est d'établir un diagnostic, le plus proche possible de la vérité et de la réalité, et d'en tirer un plan d'action le plus raisonnable possible, dans le respect de nos valeurs républicaines.

Mais si le diagnostic est volontairement tronqué, par une je ne sais quelle volonté de prémunir une paix sociale aussi factice que peu pérenne, il ne faut alors pas s'étonner de voir les extrèmes prendre un poids de plus en plus fort, et surtout dans les territoires où l'on se refuse à établir le vrai diagnostic et donc à prendre les mesures qui s'imposent.

Je n'en dirais pas plus et j'invite mes lecteurs à faire l'effort de découvrir ou de mieux connaître ce philosophe qui mérite toute notre attention.

19:44 Publié dans Culture, Politique Française, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alain finkelkraut, cpolitique, semaine critique | | | Digg! Digg | | |  Facebook