Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2011

Conseil Municipal : un problème de quorum

Jeudi soir avait lieu le Conseil Municipal de notre bonne ville de Saint-Julien.

Les élus de la minorité dont je fais partie ont choisi de quitter la salle en protestation du fait que le quorum n'était pas atteint, faute d'une présence suffisante des élus de la majorité.

En effet, pour que le Conseil Municipal puisse se tenir, il faut qu'un minimum de 17 personnes soient physiquement présentes lors de la séance.

Sachant que le Conseil Municipal se compose de 33 élus ( 25 pour la majorité et 8 pour la minorité), il faut donc qu'un minimum de 17 personnes de la majorité soient présentes pour que le CM puisse se tenir au cas où l'opposition déciderait de ne pas siéger. (ce que le maire actuel a fait à plusieurs reprises lorsqu'il était dans l'opposition, face à Mr Henri JOUBERT)

Or jeudi soir, à 20:45, la majorité ne disposait que de 16 élus présents au conseil alors que l'ensemble des élus de la minorité étaient présents. Après une demande de notre part d'attendre pour commencer la séance que le quorum soit atteint, le maire nous répondit qu'il ne le serait pas.

Dans le passé, à plusieurs reprises, dans les mêmes circonstances, nous nous étions émus de cet état de fait, et nous avions prévenu que si cela se reproduisait, nous réservions notre droit de quitter l'enceinte de la mairie, mais nous avions toujours considéré que l'interet de la ville nous imposait de rester et de permettre au Conseil d'avoir lieu. 

Alors pourquoi jeudi, avons nous mis notre menace à éxécution? Plusieurs raisons à cela:

1 - Nous souhaitions par ce coup d'éclat, aussi modeste soit-il, rappeler aux élus de la majorité qu'ils ont pris un engagement vis à vis de la population, et qu'ils sont censés le tenir, le minimum étant de participer aux séances du Conseil Municipal. Force est de constater que, malgré nos demandes réitérées, ce n'est toujours pas le cas. Mais si l'absentéisme dans les rangs de la majorité est aussi prononcé, il faut peut être en chercher la raison dans la façon dont les affaires de la commune sont menées par son premier magistrat qui décourage, voire rebute, les bonnes volontés de ceux qui au moment des éléctions avaient choisi de s'investir dans cette mission civique de représenter leurs concitoyens à la gestion des affaires de la commune.

A titre d'exemple, on pourra faire allusion à 2 ou 3 conseillers municipaux, qui, blessés par l'attitude du maire, ont clairement fait savoir qu'ils ne désiraient plus siéger au Conseil.

2 - Nous souhaitions aussi alerter la population sur la même démotivation qui existe et s'accroit au sein des services municipaux avec un absentéisme inquiétant et une cascade de démissions qui ne manquent de susciter des interrogations sur la façon dont la commune est gérée. Parallèlement à ces démissions et au non remplacement de responsables dans des postes aussi importants que celui de directeur des services techniques, vacant depuis plusieurs mois suite à la démission de Pierre-Jean CRASTES, on ne manquera pas de s'étonner de certains "doublons" inopportuns. A titre d'exemple, une commune de la taille de St Julien a -t elle vocation à abriter en son sein un chef de cabinet du maire, une directrice générale des services ainsi qu'une directrice générale adjointe? Le pire étant que tout ce petit monde, au lieu de tirer la charette dans le même sens, perd beaucoup de temps et d'énergie à se faire la guéguerre afin de consolder son pouvoir, sous l'oeil complaisant du maire qui reprend à son compte la vielle maxime "diviser pour mieux régner".

3 - Enfin, et j'en ai déja parlé, nous souhaitions aussi avertir la population sur la façon dont cette majorité est perçue au sein de la Communauté de Communes, avec un premier élu de St Julien qui rassemble de plus en plus d'opposition contre lui, au détriment des intèrets de notre ville.

Pour toutes ces raisons, jeudi soir, nous avons décidé qu'il était temps de taper le poing sur la table, afin que la majorité se reprenne et que cesse cette déliquescence lente et sournoise qui envahit le fonctionnement de la mairie.

Si notre mouvement d'humeur permet cela, il n'aura pas été vain, et le résultat compensera aisément notre absence à un conseil qui a finalement eu lieu, une fois le ralliement des absents obtenus après quelques coups de téléphone insistants.

 

17:34 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : st julien, conseil municipal | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.