Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2010

Tout ça pour ça

gouvernement.jpg

Ca y est, Nicolas Sarkozy a tranché, et la montagne a accouché d'une souris!...

En renommant François Fillon, que j'apprécie, Nicolas Sarkozy a fait aveu de faiblesse. Il s'est laissé dicter sa conduite par les parlementaires UMP et, face à la fronde qui se profilait avec la possibilité d'un François Fillon en recours, il a préféré jouer petit bras et garder celui-ci à l'intèrieur du gouvernement plutôt qu'en électron libre.

Ce rôle d'électron libre, c'est donc Jean-Louis Borloo qui va l'assumer, lui qui a mal vécu l'humiliation subie lors de cette longue hésitation présidentielle. Avec le risque de voir se fédérer autour de lui, avec le rapprochement d'Hervé Morin et même de François Bayrou, un pôle centriste qui ne manquera pas de vouloir prendre sa revanche en 2012, tant ce gouvernement a des accents RPR.

Il suffit d'écouter les commentaires pour vérifier que ce remaniement est bien perçu comme un durcissement, avec un repli sur l'UMP tendance RPR. Oubliés l'ouverture et la parité, on revient plusieurs années en arrière et Nicolas Sarkozy aura bien du mal à expliquer à la Nation que c'est un progrès.

On  ne manquera pas de s'amuser des commentaires de Martine Aubry qui déplore la fin de l'ouverture, elle qui n'avait jamais accepté ce terme, lui préférant celui de débauche des talents du PS. Une fois de plus la gauche, enfermée dans son sectarisme, ne sort pas grandie de cet épisode, mais je crains fort que malgré tout, ce remaniement ne soit mal perçu par les Français. Il eut été bien préférable de faire appel à la nouvelle génération, ce qui aurait ménagé les égos à la fois de Fillon et de Borloo et qui aurait pu passer comme un nouvel élan.

Les choix ayant été faits, il ne sert à rien de pleurnicher et il est temps désormais de regarder devant nous. Espérons que ce gouvernement, rééquilibré en faveur du Premier Ministre, se mettra vite au travail et aura le courage de mener à bien les réformes qui s'imposent sans trop se préoccuper des échéances électorales. C'est en produisant des résultats que ce gouvernement permettra à Nicolas Sarkozy de prolonger son bail à l'Elysée, malgré l'impopularité que sa personnalité a engendrée chez les Français.

Je forme le voeu que François Fillon ait les coudées plus franches pour mener à bien sa politique qui me parait plus réformiste dans le fond et moins coup d'éclat sur la forme que celle qu'a incarnée jusqu'alors le Président. Bonne chance!....

12:03 Publié dans Politique Française | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : remaniement, gouvernement, ump, rpr, fillon, sarkozy, borloo | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.