Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2010

Dominique de Villepin: L'épouvantail épouvantable

Si Dominique de Villepin cherchait à faire parler de lui, on peut dire qu'il a réussi son coup avec son coup d'éclat contre Nicolas Sarkozy dimanche lors du Grand Rendez-Vous Europe1-Le Parisien. "Je dis que Nicolas Sarkozy est aujourd'hui un des problèmes de la France et parmi les principaux problèmes qu'il faut régler et qu'il est temps que la parenthèse politique que nous vivons depuis 2007 soit refermée", a en effet lancé l'ex-premier ministre lors de cette émission radio.

Villepin.jpg

 Il est cependant regrettable qu'il en soit réduit à de telles diatribes pour faire parler de lui: cela manque singulièrement de classe et indique à quel point ce monsieur n'est pas un homme d'Etat et en tous les cas n'est pas digne de conduire les destinées de la France.

Mais pour qui se prend il? Qu'a t-il fait à ce jour pour prendre une telle posture gaullienne? Arrétez de vous regarder dans le miroir narcissique de votre grandeur, Mr De Villepin, vous n'êtes rien moins qu'un haut fonctionnaire bellatre et aristo qui a su tirer profit de l'amitié de Jacques CHIRAC pour occuper des postes de prestige et de pouvoir, sans jamais avoir affronté le verdict des urnes. Cela ne vous donne pas le droit, en restant à l'UMP, d'insulter le chef de l'Etat et par là même d'affaiblir votre camp.

On peut regretter l'attitude de Nicolas SARKOZY, et surtout les travers de sa personnalité, mais quand on est dans un camp, on ne va pas attaquer de front son chef de file dans les médias, à seule fin de déverser sa haine et au risque de fagiliser l'ensemble du gouvernement. A cette occasion, on pourra comparer l'attitude responsable et hautement admirable de François FILLON, qui regrette probablement tout bas, comme beaucoup des électeurs de l'UMP,  certains traits de caractère du Président, avec celle de Mooossieur DE VILLEPIN qui lance ses attaques personnelles dès qu'un micro se tend.

Non vraiment, vous ne sortez pas grandi de cette affaire, Monsieur DE VILLEPIN, et je vous engage vivement à retourner à votre poésie afin de vous éviter de vous faire ridiculiser au cas, fort improbable, où vous solliciteriez les suffrages des Français en 2012. Aucun électeur de droite, aussi déçu qu'il puisse l'être par Nicolas Sarkozy, ne vous apportera ses voix, tant vous faites passer votre rancoeur personnelle avant l'interet du pays; Vous ne serez donc qu'un épouvantail dans le désert, capable seulement de nuir, mais en aucun cas de construire. Bernadette CHIRAC, avec tout son bon sens, qui vous avait surnommé Néron, vous avait bien jugé!....

Les commentaires sont fermés.