Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2010

Conseil Municipal de Saint-Julien: Ou allons nous?

CM Clash 1.JPG

Jeudi dernier, lors du Conseil Municipal de notre bonne ville, un échange musclé a eu lieu entre le maire et le leader de la minorité. Ci-dessous l'article que lui consacre Le Messager dans son édition du 30/9/2010 et mes commentaires sur la situation que vivent aujourd'hui les élus de la commune.

CM Clash 2.JPG

Jeudi soir, comme l'indique fort bien le journaliste du Messager dans son article, et après une présentation particulièrement  interessante de la CCG sur les recommandations du PACA St Julien - Plaine de l'Aire, à la fin de laquelle  eut lieu un échange de vues constructif entre Majorité et Minorité, et avant de passer à l'ordre du jour, Mr le Maire nous a informé qu'il souhaitait faire une déclaration solennelle, et rare. Surprise autant parmi les rangs de la minorité que chez la plupart des conseillers de la majorité qui visiblement n'étaient pas au courant des intentions du maire.

S'ensuit alors une déclaration à charge envers Antoine VIEILLIARD, leader des conseillers de la Minorité (terme que je préfère à celui d'Opposition). En des mots tres durs, qui reflètent une  impatience croissante et incontrôlée du maire envers le Conseiller Municipal, Jean-Michel THENARD expose qu'il ne peut plus supporter l'attitude d'Antoine, et que celui ci a dépassé les bornes et les limites de la bien-séance en osant prendre langue avec une Conseillère Municipale de la Majorité absente des débats municipaux pour cause de maladie; Mr THENARD, pour qui je montre depuis l'élection du Conseil Municipal une certaine bienveillance sort alors du rôle qui lui sied en traitant Antoine VIEILLIARD de personne sans scrupules, ajoutant même à son endroit à la fin de son allocution, qu'il est une personne sans honneur "Vous n'avez pas d'honneur!...".

Sur ce, il décide de passer à l'ordre du jour, en intimant l'ordre à Antoine VIEILLIARD de se taire " Mr Vieilliard, vous n'avez pas la parole!..." lorsque celui-ci souhaite faire une déclaration pour justifier son action et réfuter les accusations outrancières du maire à son égard. Nonobstant les vindicatives du maire, Antoine VIEILLIARD expose alors, à bon droit me semble t-il, qu'il n'estime pas être sorti de son rôle en s'enquèrant aupres d'une Conseillère Municipale qui n'a jamais siégé au moindre Conseil Municipal depuis l'élection de Mai 2008 (soit plus de 2 ans) ce qu'elle comptait faire par la suite.

N'étant pour ma part pas toujours d'accord avec Antoine, je trouve que sur ce point là, il avait absolument raison, et que sa position était tout à fait correcte; en tous les cas elle ne justifiait en rien  l'esclandre créé par le maire et qui, à mon humble avis, n'a pas choqué que les Conseillers de notre camp, mais bien aussi un certain nombre des Conseillers de la Majorité surpris de tant d'agressivité.

Je dois ajouter, pour être complet, que ce n'est pas la première fois que Mr THENARD dérape, puisqu'il avait il y un an, insulté, le mot n'est pas trop fort, un autre Conseiller de la Minorité qui osait se présenter à une élection en remplacement de notre ami et camarade Hervé TROUSSEY (conseiller de la majorité) qui venait malheureusement de décéder. Il avait alors accusé l'infortuné Frédéric SANSA, un homme d'une courtoisie et d'une politesse extreme, de vouloir faire carrière sur le cadavre d'un mort. Nous avions tous alors été profondément choqués par cette outrance verbale du maire, un dérapage inacceptable qui m'avait laissé sans voix, et qui n'a d'ailleurs jamais été suivi des excuses qu'il eut été indispensable de faire à l'intéressé, si, dans un moment d'égarement et de tristesse à la perte d'un ami, les propos du maire lui avaient échappé.

Monsieur le maire, nous n'avons pas été élus, et nous ne consacrons pas notre temps et nos efforts, bénévoles, à faire de notre mieux pour assurer et garantir la meilleure gestion de la commune possible, pour nous faire insulter sans discernement par le premier magistrat de la ville; cette situtation ne peut perdurer et je me ferai un devoir de vous le rappeler lors du prochain Conseil.

Même si la posture politicienne d'Antoine est parfois inopportune, comment expliquer l'exaspération soudaine et oh combien violente du maire envers lui, si ce n'est que celle-ci est concommittente avec le recours qu'Antoine vient de déposer au Tribunal Administratif contre une décision de la Municipalité d'autoriser le déclassement de 4400 M² de terres agricoles en terrain constructible à Norcier; ce qui, en l'espèce, revient à faire un chèque de près de 600 000€ au profit d'une seule famille, sans justification réelle, et malgré l'opposition de nombre d'entre nous.

Lors du Conseil où la délibération fut prise, et fort du pouvoir que m'avait donné l'un des Conseillers de la Majorité, je m'étais d'ailleurs fermement opposé à cette décision unilatérale qui, selon moi, ne manquerait pas de jeter le trouble parmi nos concitoyens. Faut-il ajouter que depuis plus de 6 mois, cette décision du maire, contestée par une partie de son collège, a entrainé l'absence systématique des réunions du Conseil d'un membre de la Majorité, agriculteur de son état; il m'a d'ailleurs confié qu'il s'est senti trahi et floué par une décision prise sans consultation par l'édile de notre commune. L'affaire avait d'ailleurs, en son temps, été relatée généreusement par le journal Le Faucigny qui en avait fait ses choux gras.

Mais bien plus, nous, conseillers de la Minorité, avons désormais le sentiment que le maire ne contrôle plus ses troupes comme il le souhaiterait, lassées qu'elles sont d'être tenues à l'écart des grandes décisions et de l'autoritarisme que Mr THENARD leur impose.

Si notre maire ne corrige pas rapidement sa conduite, nous pourrions alors vivre une fin de mandat chaotique: ce que je ne souhaite pas, car ce serait préjudiciable aux intérets des Saint-Juliennois, la seule chose qui compte à mes yeux. J'en ai assez de ces petites querelles politiciennes et mesquines où l'égo des contestants est bien plus important que la sagesse nécessaire pour administrer sainement une commune, dans le respect et la prise en compte des avis constructifs que chacun peut apporter.

Pierre BRUNET
Conseiller Municipal de Saint-Julien et membre du Conseil de la Communauté de Communes du Genevois

19:25 Publié dans Saint-Julien, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.