Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2010

La ville évolue, la mobilité change

Voila le titre de la très interessante exposition proposée par la municipalité aux Saint-Juliennois curieux de l'évolution de leur ville en matière d'urbanisme et de transport.

L'exposition qui a lieu dans la grande salle à gauche du hall d'accueil de la mairie présente les différents scénarios d'aménagement de la ville en termes de mobilité. Loin d'être un vecteur de réflexion avant décision, le visiteur réalisera qu'on lui indique ce que la municipalité a décidé, sans de réelle concertation avec la minorité et souvent au mépris même de nos remarques et de nos propositions. Aussi afin de clarifier le débat, je vais tenter de présenter la position de la minorité de façon aussi claire que possible sur les 7 chantiers prioritaires que définit la municipalité en place sur ces thèmes de mobilité et de vie de la cité.

En préambule, on rappellera que nous souhaitons faire vivre à Saint-Julien le concept de la ville à la campagne. En résumé, cela signifie que l'on souhaite avoir tous les attributs d'une ville mais que l'on refuse le bétonnage à outrance comme la municipalité précédente, dirigée par le maire actuel, l'a laissé faire dans le quartier de Paisy. A ce sujet, nous nous réjouissons que les mêmes responsables aient réalisé leurs erreurs et nous souhaitons que le quartier de Chabloux qu'ils nous promettent sera à la hauteur de nos espérances.

photo Chabloux.JPG

Nous préconisons une croissance de la mobilité douce (voies piétonnes et cyclables) et une protection des espaces verts, sans pour autant nous opposer à une densification de l'habitat qui semble inéxorable et en accord avec le PACA St-Julien - Plaine de l'Aire.

La mobilité douce

C'est l'un des points sur lesquels nous sommes en phase avec ce que propose la municipalité, et nous nous réjouissons qu'il y ait là un consensus sur l'interet et l'urgence à développer ce mode de transport. Ajoutons toutefois que nous sommes très en faveur d'un aménagement d'une voie cyclable entre Ternier et Lathoy afin de permettre, via une triangulaire, de relier le site d'Archamps, le plateau des Mouilles (Vitam'Parc) et Saint-Julien.

L'aménagement de l'entrée Ouest

Voila un des points majeurs du plan de circulation dont la ville a besoin, pour échapper à son engorgement actuel et pour desservir le nouveau quartier de Chabloux et ses 1200 logements nouveaux. Cela fait longtemps que je milite pour une nouvelle pénétrante et je suis ravi de voir que la municipalité se range à mon opinion. Cependant, reste à choisir entre les 2 tracés retenus:

entree ouest.JPG

Il est clair que la municipalité est malheureusement en faveur du tracé 1 en bleu sur le schéma ci-dessus. Pour ma part, je pense que le tracé mixte, en rouge, est beaucoup plus interessant pour notre ville à long terme.

En effet, le tracé bleu viendra engorger l'actuelle route de Lyon et risque d'accroitre considérablement le traffic devant le quartier du Saint-Georges où il y a déja eu un accident mortel. En même temps, il impose  le passage de la route des Sardes en double sens, ce qui pour moi est une hérésie.
Le tracé rouge quant à lui, permettra une desserte directe du nouveau quartier de Chabloux ainsi qu'une desserte hors-ville des hameaux de la plaine de Thairy; sans compter la mise en valeur possible de l'espace, actuellement inaccessible, entre Intermarché et la voie ferrée.

Je considère que la solution idéale consisterait à faire passer la route sous la voie ferrée à l'endroit prévu sur le croquis, pour ensuite se scinder en un Y: la branche droite en sens unique relierait la Route de Lyon et la rue des Sardes, tandis que la branche gauche de l'Y, en double sens viendrait longer la rive gauche de l'Aire pour l'enjamber et rejoindre le rond-point de l'Intermarché. Cette solution aurait en outre l'avantage de sauvegarder le pont Manera, élément interessant de notre patrimoine architectural, qui échapperait ainsi à la démolition.

La reconfiguration du rond-Point de l'Arande

photo Entree sud.JPG

Je souscris pleinement à la nécessité de reconfigurer ce rond-point afin d'embellir la porte sud de notre ville et dans le même temps d'y faciliter le traffic. N'étant pas architecte, je me garderai de dire ce qu'il faut y faire, mais je pense qu'un des éléments majeurs de la réflexion sera de penser à mettre en valeur la confluence des deux ruisseaux puisque c'est à cet endroit que le Ternier et l'Arande se rejoignent avant de se jeter dans l'Aire.

La jonction au centre ville par la rue des Sardes

photo Rue des sardes.JPG

On aura bien compris que c'est là un des désaccords majeurs que j'ai avec la municipalité qui souhaite remettre cette rue en double sens au mépris de la sécurité (une rue étroite à fort dénivelé est toujours dangereuse en hiver), et au détriment des travaux que la même municipalité y a investis l'an dernier (pres de 300 000 €) pour aménager des trottoirs et des éclairages publics qui devront être démolis. Je ne vois pas l'interet de réaliser cette mise en double sens sachant que le traffic descendant vers la sortie de la ville peut très bien utiliser la route de Thairy, comme il le fait actuellement. Je ne parle même pas des problèmes de circulation que créeront les travaux sur cette voie pendant au moins 6 mois.

L'aménagement d'un plan de circulation au centre ville

Lors des travaux en commission d'urbanisme, on nous a informé d'études faites par un cabinet d'expert pour une proposition de nouveau schéma de circulation. Cette réflexion est bien entendu nécessaire dans l'optique d'accueillir le tram jusqu'à la gare. On regrettera cependant que la municipalité ne cherche qu'à améliorer le traffic, ce qui est bien sûr louable, mais sans tenir compte aussi de l'amélioration de la vie des habitants. Pour ma part, je considère que ce nouveau plan de circulation doit avoir aussi pour ambition de rendre la ville aux Saint-Juliennois, et non pas seulement de faciliter la circulation des véhicules en transit. Pour ce faire, je suis partisan d'une politique pragmatique des petits pas qui permet de valider les options prises avant d'engager des travaux pharaoniques.

Concrétement, voici ce que je propose:

Créer un plateau, en surélevant la chaussée, entre la rue Berthollet et la rue Fernand David avec l'adjonction (comme cela est le cas dans la rue du Commerce à Annemasse) d'une bite amovible au niveau de la mairie, et d'une autre au niveau de la Caisse d'Epargne.

Ces deux bites, enfoncées les jours de semaine permettraient le traffic vers la Grande Rue, tout en le ralentissant grace au plateau; en revanche, le soir, et tout particulièerement en été, elles seraient remontées pour interdire le traffic et ainsi rendre piétonne la voirie entre la mairie et la rue Fenand David. Cela aurait la conséquence première de permettre à la population de se réapproprier l'espace public et en particulier de profiter de l'espace ensoleillé devant la Diligence.

Voila un aménagement peu couteux qui changera la vie des habitants; pour s'en convaincre, il suffit de voir comment la vie sociale change lors de la Fête de la Musique quand le traffic est interrompu sur cette portion de voie.

Il aura aussi l'avantage de permettre à terme une revitalisation de la Grande Rue; et afin de vérifier l'option piétonne, je souhaiterais que l'on rende celle ci piétonne un week end par mois afin de vérifier avec les commercants l'effet que cela engendre sur leurs affaires; car il n'est bien entendu pas question de prendre des décisions sans tenir compte de l'avis des commercants que nous souhaitons voir revivre et prospérer et non le contraire.

La tranchée Couverte sous le Crêt

photo Tranchée.JPG

Là aussi, ce projet ne prend en compte que l'amélioration possible du traffic (cela reste d'ailleurs à voir), sans qu'il n'apporte aucun élément de mieux vivre pour nos concitoyens. En ce sens notre projet alternatif qui consiste à enfouir la circulation sous la rue Berthollet et à créer un parking souterrain sous la place du Crêt conjugue les deux ambitions: améliorer le traffic mais aussi améliorer la vie des habitants en leur donnant un nouvel espace à vivre. D'autres  options devraient être étudiées, y compris le passage par la descente du Crêt, ce qui permettrait de faire une économie substantielle sans endommager notre Crêt. Je suis donc pour ma part opposé à ce projet de la municipalité.

photo Cret.JPG

Le tramway et le pôle multi-modal de la gare

C'est bien évidemment le projet majeur de la décennie à venir, et de sa réussite dépendra la vie future de nos concitoyens à Saint-Julien. Nous nous devons d'être ambitieux et de bien réfléchir aux conséquences que cet aménagement entrainera.

photo Gare.JPG

A titre d'exemple, j'ai maintes fois attiré l'attention des élus de la majorité sur le fait que l'arrivée du tram en gare de Saint-Julien entrainera inéluctablement une forte croissance du traffic automobile sur l'avenue Louis Armand puisque celui-ci, et c'est d'ailleurs bien là son objectif, jouera un rôle d'aspirateur attirant les habitants du canton à Saint-Julien pour y prendre le tram. Une autre conséquence sera la desserte de Vitam Parc depuis la ville; celle-ci est en effet possible grace au bus des TPG les mercredi, samedi et dimanche: elle ne le sera plus, une fois le tram réalisé. Il faut donc penser à une alternative!...

photo Multimodal.JPG

D'autre part, je regrette que le terminus du tram à la gare SNCF ne permette pas la jonction indispensable avec la plateforme douanière de Bardonnex. Il me parait en effet indispensable d'assurer l'intermodalité des transports routiers (voitures, bus..) et ferrés (train, tram...): C'est pourquoi j'ai demandé que 2 options soient envisagées:

Le prolongement du tram jusqu'à Bardonnex
ou
La réalisation d'un tramway aérien (type télécabine) qui relierait la technopole d'Archamps à la plateforme douanière de Bardonnex, puis à la Gare SNCF et enfin au Vitam Parc. J'expose d'ailleurs ce projet dans un autre article sur ce blog.

J'ai bien conscience que certains de mes lecteurs doivent me prendre pour un doux réveur à la lecture de tels projets; mais il ne faut pas ignorer que le Projet d'Agglo et le PACA prévoient un accroissement majeur de notre population avec un doublement du nombre des habitants de Saint-Julien à 25000 hb en 20 ans, et parallèlement une forte croissance de la population du canton. Nous devons monter les projets par rapport à l'avenir et non en fonction du passé. Nous avons la chance de vivre dans l'une des régions les plus dynamiques d'Europe: donnons nous les moyens de notre ambition, tout en restant les pieds sur terre et en contact avec les attentes des habitants.

Les commentaires sont fermés.