Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2010

L'Affaire BETTENCOURT : Bêtes en cours ou Bètes en cour ?

Maintenant que cette affaire semble derrière nous et ne fait plus la une des journaux, je souhaiterais faire quelques commentaires sur ce que nous avons vécu.

Point No 1: Quelle tristesse de voir cette femme richissime s'entredéchirer avec sa fille unique. C'est pitoyable et tragique. A quoi sert d'avoir autant d'argent pour se retrouver seule à l'hiver de sa vie. Nombreux sont les pauvres qui ont bien plus de chance que cette pauvre (mais riche) femme.

Point No2: Quelle humiliation pour cette femme de voir étalées au grand jour les turpitudes de sa vie et de son entourage. Pour vivre heureux, vivons caché dis le proverbe: il prend ici tout son sens.

Point No 3: Quel acharnement de la part des médias envers Eric WOERTH qui se sont accrochés à cette affaire comme  des morpions sur certaines parties corporelles. Dans quel but? Faire savoir au bon peuple de France que ses élites, de droite comme de gauche ne s'appliquent pas à eux mêmes les  principes moraux qu'ils entendent nous imposer? Franchement, on s'en doutait un peu!...

Ou vendre du papier en s'acharnant sur un homme au mépris de tous les principes du soi-disant respect de la présomption d'innocence?

Ou affaiblir le ministre du travail pour le géner dans la conduite de sa réforme des retraites?

Ou discréditer un ministre qui prenait la stature d'un Premier Ministrable.

Ou attaquer à travers lui, le Président de la République?

Il y a probablement un peu de tout ça, à une dose différente selon le média en question.

Pour ma part, j'ai été écoeuré par tout ce ramdam qui m'a rappelé deux affaires passées:

L'affaire BOULIN qui a conduit à la mort (probablement l'assassinat) d'un homme afin de l'empécher de parler et de dire ce qu'il savait. Et l'affaire SALENGRO, qui a conduit ce ministre socialiste à se suicider face aux attaques ignobles dont il était la victime de la part de la presse d'extrème droite  envers son honneur.

C'est pourquoi, venant des socialistes qui ont connu dans leur rang un tel drame, j'ai trouvé l'attitude de certains "procureurs" inacceptable. Le PS n'est pas sorti grandi de cette affaire, à l'exception de quelques hommes, tels Julien DRAY, qui lui aussi a connu les affres de la calomnie et de l'acharnement cathodique, et qui s'est bien gardé de rejoindre la caravane des aboyeurs publics.

Non vraiment, ces gens et cette presse ne méritent rien d'autre que notre mépris!.... D'ailleurs, pour se faire une bonne idée de ce que la Presse peut engendrer de terrifiant, souvent de par sa bétise et sa cupidité, je conseille de revoir l'excellent film d'Henri VERNEUIL, avec l'inoubliable Patrick DEWAERE: Mille Milliards de dollars

Les commentaires sont fermés.