Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2010

Curée sur les Bleus: Les Médias brûlent les idoles qu'ils ont façonnées

Voilà, c'est fini! l'équipe de France quitte la Coupe du Monde, sur un dernier échec (prévisible) et sur une dernière inélégance de Raymond DOMENECH qui refuse de serrer la main de l'entraineur des Sud Africains à la fin du match. Comment s'étonner que les joueurs soient minables si l'exemple qu'ils ont devant les yeux est aussi lamentable.

Il va donc falloir reconstruire sur un champ de ruines! Bon courage à Laurent BLANC. Encore une fois, ce n'est pas tant la défaite qui est inacceptable que la façon de faire de cette "équipe". Nouvel exemple sur le terrain où le brassard de   capitaine change de bras d'une manière tout à fait inattendue, voire irrégulière. Il est vrai que ces joueurs ont déjà prouvé qu'ils étaient au dessus des règles, et que tout leur était permis.

Il est temps de rétablir l'autorité; et j'espère que la presse qui est si prompte à tirer à boulets rouges sur l'encadrement de cette équipe saura respecter et soutenir celui ou ceux qui viendront remettre de l'ordre dans la maison. Mais, au souvenir du traitement qui fut réservé par celle-ci à Aimé JACQUET, avant la victoire du 13 juillet 1998, j'en doute fort.

La conclusion de tout cela est que la presse qui pérore aujourd'hui, est loin d'être exempte de reproches. Car Messieurs les journalistes, si vous n'étiez pas si promps à bruler ce que vous avez adoré, et si vous ne faisiez pas de ces gamins des divas en les portant au pinnacle dès qu'ils ont fait deux bons matches de suite, peut-être que ces joueurs là seraient plus facilement gérables. Alors acceptez vous aussi de faire votre auto-critique et d'accepter la part qui vous revient dans ce désastre national.

19:00 Publié dans Société, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bleus, désastre, presse coupable | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.