Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2010

Et moi, et moi, et moi: le tout à l'égo des Bleus

Compte tenu des évènements du week-end, je me sens obligé de faire une prolongation à mon article précédent.

Déplaisants sur le terrain, voila que nos bleus sont devenus détestables en dehors. Non contents de n'apparaître que coiffés de leurs casques à musique lors des rares moments où on peut les apercevoir, quand ils les enlèvent pour s'exprimer c'est encore plus pitoyable. A force de nous mettre des bleus au coeur, notre sentiment pour eux est parti au tout à l'égo de cette équipe pitoyable.

Moi qui avait un certain respect pour Patrice EVRA que j'avais trouvé touchant lors de la Marseillaise d'avant match, que ne suis je tombé de haut lorsqu'en conférence de presse, il a annoncé que la chasse au traître était ouverte. Et quand ils le trouveront, que lui feront-ils? passage à tabac, tonte des cheveux, que sais je encore?

Enfin dimanche, on a atteint des sommets: après RIBERY venu annoncer dans un français digne de l'Académie Française sa souffrance, nous avons eu droit à la grève des millionnaires. N'oubliez pas de vous syndiquer à la CGT ou à la CFDT pour mieux défendre vos interets, jeunes gens. On est vraiment revenu dans la cour de récréation du collège que ces sales gosses n'auraient jamais dû quitter.

Je ne ferai pas plus long sur le sujet, car la meilleure façon de traiter ces petits messieurs est par le mépris. Ils ne méritent pas qu'on s'interesse à eux, ni qu'on les soutienne. Demain après-midi, devant ma télévision, je serai supporter de l'Afrique du Sud; ce serait super pour cette Coupe du Monde que le pays hôte nous mette une belle raclée, du style 4-0 et puisse ainsi se qualifier pour le second tour.

En conclusion, j'aimerais quand même que l'on s'interroge sur l'autorité à la française: n'est-il pas curieux que toutes nos têtes brulées se conduisent à peu près correctement dans les clubs étrangers (Cantona & Evra à Manchester, Ribery au Bayern ou encore Anelka à Chelsea) alors qu'ils sont ingérables en France. Cela en dit long sur la permissivité de notre système qui est pris à défaut non seulement dans le football mais dans la société toute entière, et au premier chef à l'école.

18:30 Publié dans Société, Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bleus, coupe du monde | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.