Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2010

L'I-Pad: une nouvelle façon de lire

La semaine dernière, Apple a lancé son I-Pad en Europe et en France; même si l'attente n'a pas semblé au même niveau qu'aux Etats-Unis, où la firme à la pomme a vendu 1 million d'unités de son dernier appareil en un mois, nul doute que l'I-Pad rencontrera un vrai succès chez nous.

 

Ipad.jpg

 

 

Qu'apporte donc l'I-Pad, et toutes ses imitations qui sont en train de fleurir chez les principaux fabricants pour justifier un tel engouement? les grincheux répondront qu'il n'apporte rien et que cela ne constitue qu'une mode qui passera aussi vite qu'elle est apparue. Ce n'est, disent-ils, ni un téléphone, ni un ordinateur.

Ce n'est pas mon avis du tout; il suffit d'avoir essayé de regarder un site web sur un IPhone, pour se rendre compte que le format téléphone portable n'est pas approprié au visionnage des sites web, et à fortiori des films. L'Ipad est donc la réponse idéale au développement inexorable d'Internet: d'autre part, avec la visioconférence qui ne peut que se développer, on peut imaginer que dans les années qui viennent, l'IPad qui aura intégré une webcam et qui se sera transformé en téléphone, deviendra le vecteur idéal pour se parler et se voir, de n'importe où.

Une autre révolution que la tablette va apporter est la façon d'écrire des livres ou des documentaires. En effet, la tablette va permettre la fusion de ces deux modes d'information que sont la littérature et le cinéma grace aux liens hypertextes qui permettront de compléter l'écrit par l'image, et inversement. On devrait donc voir apparaître une nouvelle forme de contenu média, la littéravision....

Imaginez un peu la possibilité de visionner la baie de Rio que vous décrit l'écrivain par un simple clic sur l'écran; et inversement, en regardant un film dans lequel Napoléon et Talleyrand s'affontent, la possibilité de découvrir, d'un clic unique, la vie complète de Talleyrand sur Wikipédia pour mieux comprendre la complexité du personnage. Cette évolution n'est à mon sens pas si loin de nous.

Bien sûr la version actuelle de la tablette Ipad est loin d'être parfaite, mais rappelons nous des premiers portables dans les années 90. La technologie la fera évoluer; mais pour ma part, je suis convaincu que nous avons là affaire à un évènement majeur dans l'évolution de nos sociétés: L'émergence de l'informatique communicante et mobile.

Eh oui, bientôt, vous pourrez continuer à surfer confortablement sur ce blog, où que vous soyez, et en toute liberté...

 

20:45 Publié dans Economie, Infos Pratiques, Société | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : apple, ipad, visioconference, informatique | | | Digg! Digg | | |  Facebook

30/05/2010

Interview de Jacques FALDA, Organisateur de Guitare en Scène

 

GES JPG.JPG

 

 

Dans 2 mois, jour pour jour, aura lieu la 4 ème édition du festival Guitare-en-Scène à Saint-Julien-en-Genevois. A cette occasion, j'ai eu envie d'en savoir plus sur ce festival qui enflamme notre ville, et j'ai décidé de demander à son créateur, Jacques Falda, de nous dévoiler les coulisses du festival, qui aura lieu cette année les 30, 31 juillet & 1er août au Stade des Burgondes. La billetterie est ouverte sur le site officiel du festival www.guitare-en-sene.com

 

Photo Jacques Falda.jpg

 

Bonjour Jacques, Guitare en Scène (GES) fête cette année sa 4 ème édition: Expliquez nous un peu ce qui vous a motivé à monter cet évènement.

C'est une réunion entre copains, en 2006, qui est l'élément fondateur de l'aventure Guitare en Scène; nous nous étions réunis à 200 potes pour jouer de la musique et de cette réunion s'était dégagé quelque chose de magique; nous avions redécouvert cet esprit de partage que seule la musique peut offrir; et de là a germé l'idée de reproduire l'événement en plus grand, en invitant des musiciens reconnus. Quand la mairie nous a proposé le site des Burgondes pour organiser l'événement, nous nous sommes alors vus dans l'obligation de revoir à la hausse nos ambitions afin d'être en ligne avec le lieu. Et de là est partie l'idée du festival, avec une organisation professionnelle, comme dans une entreprise, afin de garder en tête l'ambition folle et inavouée qui nous taraudait: "Faire de Guitare-en-Scène le festival de référence des plus grands guitaristes mondiaux"

 

Avant de parler de ce qui nous attend fin juillet, parlez nous un peu des 3 dernières éditions, et de ce que vous en avez retiré.

L'envie était là, mais nous n'avions à l'origine aucune idée de ce dans quoi nous nous lancions. En effet nous avons mis les pieds dans un univers qui a ses propres codes, qu'il nous a fallu apprendre et comprendre; l'envers du décor est définitivement beaucoup plus difficile que ce que nous envisagions au départ, et il a fallu apprendre vite et s'appuyer sur une grande organisation pour venir à bout des obstacles; obstacles dont la plupart du temps d'ailleurs, on n'est pas maître: une tournée d'artiste qui s'annule (comme cette année avec Buddy GUY, une météo in-habituellement hostile (le déluge de 2008), et j'en passe.... Ce que j'en ai retiré, avec toute l'équipe, c'est qu'il faut avant tout rester humbles, et que la réussite ou l'échec dépend souvent de facteurs que nous ne maitrisons pas; mais il est essentiel de faire preuve de persévérance et de travail, tout en gardant un moral à toute épreuve. Comme on dit, tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort, et cela s'est vérifié pour nous aussi; les difficultés et les épreuves permettant un resserrement autour d'un noyau dur et provoquant la dispersion et l'abandon des moins convaincus ou des moins passionnés.

 

 

Pourquoi un changement de dates cette année?

Quand nous nous sommes lancés, nous pensions qu'il serait difficile d'attirer des artistes dans un nouveau festival, sans aucune notoriété, au moment de la grande saison des festivals (juillet & aout); nous avons donc choisi la période de début septembre qui nous paraissait plus propice à faciliter la venue d'artistes à Saint-Julien. Avec l'expérience, nous nous sommes rendus  compte qu'au contraire, cette période devenait un handicap, en dehors de la période clé des grandes tournées d'artistes. De plus, nous avons constaté, à notre grand désespoir, qu'au niveau de la météo, nous mettions le festival en péril (plusieurs commentateurs nous avaient d'ailleurs déjà enterrés). C'est pourquoi, tout naturellement, nous avons décidé de reprogrammer le festival à une période plus propice à son rayonnement, et c'est ainsi que la date de fin juillet a été retenue.

 

Je sais que GES est l'un des rares, voire le seul partenaire, du Festival de Montreux: comment en êtes vous arrivé là?

Au départ, il y a mon amitié avec  Xavier Oberson, l'une des chevilles ouvrières du Festival de Montreux. Ce que je crois ils ont apprécié dans notre entreprise, outre son aspect "couillu", et la reconnaissance de notre passion, portée par un grand sens du professionalisme, c'est avant tout notre volonté de vouloir faire une manifestation de qualité, pas forcément grand public, privilégiant la qualité du spectacle plutôt que le nombre de spectateurs. C'est ainsi qu'en 2009, après nous avoir supervisé de loin pendant 2 ans, ils ont accepté tout à fait officiellement de devenir les partenaires de GES. Nous leur en sommes très reconnaissants, car ce partenariat nous donné beaucoup de crédibilité dans les milieux de la musique et nous a ouvert des portes pour avoir accès aux artistes de grand renom.

Et l'ami André Manoukian, comment l'avez vous interessé à votre projet?

andre manoukian.jpgLà aussi, c'est une histoire d'amitié. Etant souvent à Chamonix où je pratique le ski extrême, j'ai eu l'occasion de rencontrer André Manoukian, que je ne connaissais pas et dont j'ignorais le renom artistique et médiatique. En apprenant à nous connaître, nous avons alors découvert cette passion commune de la musique et j'ai tout naturellement invité Dédé à venir découvrir à la fois Saint-Julien et le festival. Sans fausse modestie, je crois pouvoir dire qu'il a été bluffé par ce qu'il a vu, et tout naturellement, il nous a gentiment aidé à le faire mieux connaître. J'ajouterai qu'André a lui aussi attrapé le virus, puisqu'il a décidé de se lancer dans une aventure semblable à la mienne;  il a en effet concrétisé un rêve qu'il avait depuis longtemps, et il a mis sur pied un festival de jazz qui marie musique et montagne, et qui se tiendra fin juillet à Chamonix.

Parlons de l'édition 2010: je crois savoir que c'est Paul Personne (en personne si je peux me permettre :) ) qui en est le parrain: en quoi cela consiste t-il?

Paul Personne.jpgGES reste un festival jeune, et nous avons besoin, pour l'installer et le faire briller, de la reconnaissance et de la crédibilité indispensable qui nous permettra de proposer un plateau d'artistes toujours plus qualitatif. Paul, qui est un homme charmant et qui jouit d'une image irréprochable dans les milieux de la musique, a accepté d'être le parrain de l'édition 2010. Ce parrainage crédibilise le festival et nous honore; il est en quelque sorte le gage d'un spectacle de qualité; Paul a promis d'être là pendant les 3 jours que dure le festival, et nul doute que sa présence créera un bon écho parmi tous les amoureux de la guitare en France et au delà.

Quel est le programme de cette année? Qu'est ce qui vous a guidé vers ce choix?

Nous souhaitions revenir à l'écclectisme des deux premières années, car la guitare, ce n'est pas qu'un seul type de musique. Nous avons donc conçu la programmation, en cherchant à mettre la guitare au premier plan de la scène, mais dans des atmosphères différentes. C'est ainsi qu'après une première soirée Blues-Funky tendance Blues portée par Marcus Miller, la soirée du samedi sera consacrée au rock métal, voire Heavy Metal avec en tête d'affiche le groupe MOTOR HEAD, et que le festival cloturera sur une note Jazz-Bossa le dimanche, avec deux artistes de grand talent que sont Aldi Meola (à la tête d'un band de 7 musiciens) et Gilberto Gil.

 

compo musiciens.JPG

 

En dehors des têtes d'affiche, que nous réservent les Tremplins?

Comme chaque année, nous souhaitons donner leur chance à des groupes régionaux ou à de futurs talents encore méconnus; c'est ainsi que les épreuves de sélection ont lieu en ce moment, pour une finale qui se tiendra le 23 juillet sur la scène de la Cour 1603. Le vainqueur sera invité à jouer au cours du festival, au coté de quelques groupes talentueux que nous souhaitons mettre en avant sur une scène régionale dont nous avons souhaité relever le profil cette année.

Je crois savoir que la Municipalité vous a confié l'organisation des "Musicales" un programme d'animation musicale de la ville pour faire le lien entre les 2 festivals: 1 Brind'Zik ( 15-16 juillet) et Guitare en Scène (30-31 juillet & 1er août): comment cela va t-il se passer?

Cela n'était pas prévu à l'origine, mais nous avons souhaité montrer notre attachement à Saint-Julien en acceptant de prendre la responsabilité de l'animation de la deuxième quinzaine de juillet en organisant une dizaine d'évènements dans la ville et dont le point d'orgue sera bien sur la finale des tremplins le 23 juillet. Nous avons souhaité y associer d'autres associations de la ville, comme l'Ecole de Musique, pour faire de cette quinzaine le festival OFF de Guitare en Scène, et mettre la musique à l'honneur dans notre cité frontalière.

L'argent étant le nerf de la guerre, quels sont vos soutiens?

Dès l'origine, ce sont les soutiens privés qui ont permis à GES d'exister. Je rappelle d'ailleurs que GES est une association à but non lucratif et que le but n'est pas de gagner de l'argent. Aujourd'hui encore, et malgré un budget de 600 000 € (dont 30% provient de la billetterie), 75 à 85% du support financier est d'origine privée. Il faut noter cependant que le Conseil Général, réalisant l'intérêt que notre département peut tirer de cette manifestation, a décidé de nous soutenir, tout comme la municipalité de Saint-Julien qui partage ses subventions entre nous et 1Brind'Zik.

Vous parlez de nombreux supports privés, du Conseil Général et de la ville de Saint-Julien; êtes vous satisfait du soutien que vous apporte la Municipalité? En quoi pourrait-elle faire mieux?

La Municipalité nous donne ce qu'elle estime être juste, et l'on prend ce qu'on nous donne. Je regrette cependant, en tant que Saint-Juliennois de naissance et de coeur que la ville ne rebondisse pas plus sur l'évènement, et qu'elle n'ait pas mieux su intégrer le festival au sein d'un projet de ville. Ce serait certainement bon pour Saint-Julien puisqu' à l'occasion du festival, on accueille la radio et la télé Suisse Romande (RSR & TSR) ainsi que des médias régionaux et nationaux comme TV8 Mont-Blanc, FR3, France Inter ou d'autres.....

Pour conclure et avant de vous quitter, j'ai une question plus personnelle: que pensez vous de mon idée, développée plus haut sur ce blog, de créer un musée de la guitare et une scène permanente pour les groupes du canton sur le site de la Ferme David? Seriez-vous prêt à vous y associer pour en faciliter la réussite?

Cela rejoint ce que je viens  de vous dire; un tel projet, permettant une synergie constante pendant l'année, entre la vie culturelle et économique de la ville avec le festival GES ne peut à mon sens qu'être bénéfique pour les deux parties; GES bénéficiera de la présence de ce musée en s'établissant comme son fer de lance, et la ville trouvera une exposition médiatique et touristique accrue grâce à la combinaison de ces deux évènements centrés sur la guitare; j'y suis donc très favorable. Quant à la seconde partie de votre question, il n'est pas question pour GES de se lancer dans la gestion fonctionnelle quotidienne du musée, cela relève des compétences de la ville. En revanche, nous serions tout à fait prêts à apporter notre expertise et nos contacts, sous la forme d'un accord de consultants auprès du musée, pour aider celui-ci dans sa programmation, lui permettre de s'enrichir de pièces de collection, et l'assister dans l'organisation d'expositions temporaires; en résumé, nous lui ferions profiter de notre expérience pour l'aider à se faire connaitre et à obtenir un rayonnement national ou plus.

Dernière question: Comment voyez vous l'avenir?

Guitare-en-Scène, c'est avant tout l'histoire d'un groupe de passionnés de musique et de guitare en particulier, qui se sont réunis autour d'un projet commun. Ce que nous souhaitons, c'est que des jeunes, qui partagent notre passion, nous rejoignent, permettant au festival de s'ouvrir vers de  nouveaux horizons et des artistes plus connus de la jeune génération. Nous serions ravis de pouvoir un jour passer le témoin, nous réservant plutôt un rôle de gardien du temple et d'être les garants de ce que nous avons voulu faire dès le début: Créer un festival qui soit un moment de communion entre des hommes et des femmes qui partagent une même passion.

Merci Jacques, et bonne chance pour les 30, 31 juillet & 1er âoût, en espérant que comme sur ce blog, il y ait ces jours là du Soleil sur Saint-Julien


C'est la Fête des Mères

Pour la Fête des Mères, je vous propose deux chansons bien différentes, qui mettent à l'honneur celles que nous célébrons aujourd'hui:

La première est une des chansons les plus émouvantes écrites sur l'amour d'un fils à sa mère, par un chanteur belge trop méconnu à mon gout: Arno

Quant à la seconde, je crois que la Canadienne Linda Lemay a bien résumé les joies et les sacrifices de la maternité.


00:08 Publié dans Musique, Société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fête des mères, arno, émotion, linda lemay | | | Digg! Digg | | |  Facebook

28/05/2010

Le téléphérique du Salève: une fréquentation au sommet

telepherique saleve.jpg

Le téléphérique du Salève remporte un succès croissant: 160 000 voyageurs en 2009, soit un accroissement de 40% vs 2008, pour un CA de 612631 €.

Quand on connait les difficultés dans lesquelles s'est débattu le téléphérique dans le passé, on ne peut que se réjouir de cette revitalisation du trafic qui donne raison aux responsables qui ont décidé, il y a plusieurs années, de sauver le téléphérique. Ce succès vient aussi à point nommé, puisque des travaux d'importance seront nécessaires l'an prochain.

En tous cas, voilà une bonne nouvelle pour les amoureux du Salève, et pour tous ceux, qui, comme moi, voient en ce téléphérique un atout majeur de l'offre touristique de notre territoire.

16:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

28/5/10: Genève capitale du foot Européen grace à l'UEFA

Journée importante pour le foot français, aujourd'hui à Genève.

L'UEFA décidera si elle autorise l'ETG à jouer ses matches de Ligue 2 Française à Genève: espèrons que Michel Platini et les siens ne s'opposeront pas à ce projet qui fait désormais l'unanimité en france.

Sarko Euro 2016.jpg

Plus important, c'est ce qui justifie d'ailleurs la visite de Nicolas Sarkozy accompagné de Rama Yade et de Zidane dans la cité de Calvin, l'UEFA annoncera officiellement à 13:00 qui aura l'honneur d'accueillir l'Euro 2016 de football. Une lutte qui s'annonce serrée entre les 2 meilleurs dossiers, celui de la France d'un coté, et celui de la Turquie de l'autre; à moins que l'outsider italien ne vienne rafler la mise au nez et à la barbe des 2 favoris.

Réponse aux alentours de 13:00

09:36 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, uefa, euro 2016, sarkozy, football | | | Digg! Digg | | |  Facebook

27/05/2010

Retraite sur les retraites

Le gouvernement présente sa réforme des retraites, et bien entendu une partie de la France (toujours la même d'ailleurs) est dans la rue. Ce qui me choque dans cette affaire, ce n'est pas qu'on nous oblige à travailler plus longtemps, c'est malheureusement une évidence économique liée à l'allongement de la durée de la vie, mais surtout au nouveau rapport démographique entre les actifs et les retraités; non, ce qui me choque, c'est qu'une fois de plus, on ne respecte pas l'équité indispensable à l'acceptation d'une réforme douloureuse.

Comment le gouvernement peut-il justifier que les salariés d'EDF et de la SNCF qui figurent, on le sait, au rang des plus privilégiés, soient exonérés des efforts que l'on demande aux autres français? au nom de leur capacité de nuisance, qui leur permet de bloquer le pays quand leurs privilèges sont menacés? Mettons les pieds dans le plat et clamons le haut et fort: cela ne peut plus durer; et ne nous étonnons pas qu'une partie toujours plus grande de la droite populaire, écoeurée par la lacheté de ces gouvernements de centre droit ou gauche, se jettent dans les bras de l'extremisme. A force de chercher à prolonger un système en décrépitude, en évitant de prendre les mesures justes qui s'imposent et qui, bien expliquées, pourraient avoir le soutien de l'opinion, on préfère appliquer la politique de l'autruche en se disant: ce qui est pris n'est plus à prendre: C'est comme cela que l'on prépare des lendemains qui déchantent et que l'on fait le lit du chaos.

La majorité silencieuse a de la patience, mais attention quand elle se réveillera. (souvenons nous de la grande manifestation gaulliste de la fin mai 1968 qui mit fin aux troubles de mai 68 en une seule journée, une fois que le chef eut assumé qu'il était le chef). Il est temps que les ouvriers et employés du privé se réveillent et comprennent ce qui se manigance derrière leur dos.

Le pays est de plus en plus gouverné par la haute fonction publique qui protège ses interets, et ceux de ses congénères, en exigeant toujours plus de la communauté nationale pour subvenir aux déficits que son égoisme ne cesse d'alimenter. Et comment les politiques peuvent-ils donner l'exemple quand on lit le livre qui sort actuellement sur les privilèges des sénateurs et de leur cour. Mais bien sûr, tout s'explique quand on rappelle que l'essentiel de la classe politique est aujourd'hui issue de la fonction publique: elle ne va quand même pas scier la branche de l'arbre sur laquelle elle est assise!...

Il est temps que la droite assume ses choix, non pas de défendre le grand capital, mais bien plutôt de mettre de l'ordre dans cette immense pateaugeoire où chaque corporation n'a de souci que son bien à elle, au mépris total de l'interet général. Mr Sarkozy, quoiqu'en dise la gauche, ce sont les classes populaires qui vont ont élu: alors cessez de les trahir, sinon l'extrémisme prendra pied durablement dans ce pays.

Et n'ayons pas peur de dénoncer la mascarade de démagogie que prône le PS, ou en tout cas une partie de son appareil. Je ne peux que féliciter Mrss Strauss Kahn ou Valls pour leur sens de la responsabilité. Mais que dire des Hamon, Montebourg et consorts..... Enfin, réfléchissons: qui souhaiterait l'allongement du temps de travail si l'on pouvait s'en passer? Mais quand on ne peut pas faire autrement, il faut trouver des solutions!.....sinon nous sommes, et j'assume mon vocabulaire, des salopards vis à vis de nos enfants, à qui non seulement nouis laisserons une planète polluée mais encore des états en quasi faillite.

Alors bien sûr, il y en a surement d'autres pistes, et cela mériterait débat: mais pour que débat il y ait, il faut cesser d'appliquer cette règle d'une débilité profonde qui consiste à mettre les gens dans la rue, pour peser sur le dialogue, au seul profit de corporatismes qui font fi de l'interet général. D'autre part, il y a urgence, et j'ai bien peur que certains cyniques ne souhaitent utiliser ce prétexte que pour différer la mise en place d'une réforme qu'ils ne souhaitent pas se voir appliquer mais qu'ils appelleront de leurs voeux, une fois de l'autre coté de la barrière: il suffit de voir le pourcentage écrasant de retraités qui sont favorables à la réforme; évidemment puiqu'ainsi ils confortent leur avantage acquis (ils sont déjà en retraite)

Je regrette pour ma part que le gouvernement ne profite pas de cette réforme (en attendant la prochaine, puisque celle-ci ne va pas au fond des choses) pour instiller plus de flexibilité dans l'organisation de la retraite. Ainsi, pourquoi ne pas permettre à des gens qui à 60 ans, se sentant fatigués, de prendre leur retraite moyennant une décote tres forte sur la pension qu'il toucheront: Ainsi, pourquoi empêcher quelqu'un de physiquement au bout du rouleau de profiter des 3 ou 4 ans qui lui restent à vivre: celui-ci préférera cette option quitte à sacrifier son revenu. Nous ne sommes pas tous égaux devant la mort: laissons chacun décider pour lui même.

D'autre part, pourquoi ne pas aménager le départ en retraite sur une période de 4 ans en réduisant chaque année le temps de travail de 25%, et en imposant au futur retraité une formation des jeunes au sein de l'entreprise en contrepartie d'une baisse des cotisations sociales sur son salaire. Cela éviterait le choc brutal et souvent catastrophique d'un arrêt total de l'activité professionnelle du jour au lendemain, et en même temps permettrait de favoriser la transmission du savoir entre ceux qui partent et ceux qui sont appelés à leur succèder.

Il existe de nombreuses pistes, mais il faut laisser place à l'initiative individuelle, syndicale ou de l'entreprise pour imaginer des solutions originales et adaptées (prenons l'exemple sur le travail à mi-temps des femmes qui se négocie souvent au cas par cas dans les PME); cessons de vouloir toujours tout régler au niveau centralisé et bureaucratique de l'Etat selon le sacro-saint principe d'uniformité jacobine.

19:12 Publié dans Economie, Politique Française, Société | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : retraites, fonctionnaires, manifestations, syndicats | | | Digg! Digg | | |  Facebook

25/05/2010

La kermesse anatolienne de St Julien remporte un vif succès

Ce week end, l'Association Turque de Saint-Julien tenait sa kermesse annuelle dans les locaux de l'association, rue des Vieux Moulins. Le soleil étant au rendez-vous, la fête fut réussie et tous les visiteurs purent profiter du beau temps sous les tentes montées pour l'occasion.

Il faut saluer cette initiative qui a pour but de créer une occasion de rencontre pour la communauté et aussi de favoriser l'intégration de celle-ci avec les habitants de Saint-Julien. On y découvre de nombreux ouvrages qui permettent de mieux appréhender ce magnifique pays, souvent méconnu, qu'est la Turquie. C'est aussi l'occasion de découvrir une nourriture riche et variée, et bien sûr de faire connaissance avec des gens interessants qui ont des choses à raconter.

Bravo aux responsables de l'association, et en particulier à son président Stéphane TANRIKULU, pour cette initiative.

12:09 Publié dans Saint-Julien, Société, Vie Municipale | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : kermesse, st-julien, turquie | | | Digg! Digg | | |  Facebook

24/05/2010

Jose Mourinho est bien "The Special One"

mourinho.jpgUne fois de plus, José Mourinho a été fidèle à sa légende en permettant à l'Inter de Milan de soulever la Coupe d'Europe, 45 ans après avoir soulevé la Coupe aux Grandes Oreilles pour la dernière fois. Son plan tactique a été meilleur que celui de son maître Louis Van Gaal auprès de qui il avait fait ses premières armes à Barcelone, il y a plus de 10 ans. A cette victoire, il faut ajouter le tître de champion d'Italie et de vainqueur de la Coupe d'Italie; un triplé inédit pour ce club, l'un des seuls 6 clubs Européens à avoir réussi cet exploit.

Quand on voit comment il a étreint Robben, pourtant adversaire ce soir là mais qui a joué dans le passé sous ses ordres, au cours du match, on comprend mieux ce qui le différencie des autres entraineurs: un attachement profond de ses joueurs pour lui et une envie de se surpasser qu'il arrive à leur insuffler. eux qui bien soubvent l'adorent. Didier Drogba qui joua pour lui à Chelsea a souvent exprimé sa vénération pour l'entraineur portugais. Outre son talent tactique, c'est donc bien dans ses qualités de leadership humain qu'il dépasse tous les autres. En France, Didier Deschamps est à mon avis le seul qui puisse espérer jouer dans la même cour.

Après avoir comblé le rève du président milanais, il est fort probable qu'il ne saura résister aux sirènes du Réal de Madrid qui l'attend comme un messie pour contrer le FC Barcelone et son Messi, et reconquérir cette Coupe d'Europe qu'ils ont déjà gagné à 9 reprises.

Bravo Mr Mourinho, vous méritez le respect!....

12:05 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mourinho, ligue des champions, inter de milan, real madrid | | | Digg! Digg | | |  Facebook