Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2010

Allonger la saison touristique en Haute-Savoie: comment faire?

Je suis tombé le week-end dernier sur une émission parlant de Randolac, et à cette occasion, j'ai entendu les professionnels du tourisme parler de leur problématique concernant l'allongement de la saison touristique dans notre région des Pays de Savoie.

Il faut savoir que la saison d'hiver démarre à Noel pour se terminer, selon l'altitude des stations, soit fin mars, soit fin avril, pour un total de 3 à 4 mois. Le vrai problème est que, malgré les nombreux efforts consentis par les stations ces dernières années, la saison d'été se réduit d'année en année. Les professionnels s'interrogent donc sur les possibilités d'inverser cette tendance, afin de permettre aux infrastructures existantes d'être mieux amorties sur l'ensemble de l'année et aussi de créer des emplois pérennes plutôt que saisonniers.

S'il ne semble pas utile de s'attarder sur la saison d'hiver qui se porte bien, surtout depuis le début de ce 21ème siècle, il va falloir faire preuve d'imagination pour , dans un premier temps relancer la saison d'été, puis par la suite développer le tourisme dans l'intersaison (en particulier au début de l'automne).

La baisse de fréquentation en été crée une spirale infernale qui se caractérise comme suit: la faible fréquentation induit une faible rentabilité pour les commerces restant ouverts, et donc un encouragement pour ceux-ci à ne pas ouvrir; cette faiblesse de l'offre nuit alors à la demande car les touristes ne sont pas ravis de séjourner dans des stations où la plupart des commerces et des activités sont fermés, et donc ils désertent la montagne de plus en plus.

Il faut bien admettre que le climat joue un rôle déterminant dans cette désaffection des visiteurs en été, d'autant plus que peu d'activités indoor sont offertes, en cas de pluie. C'est donc un risque que prennnet les touristes qui optent de passer leurs vacances à la montagne, et ce risque, il faut bien le reconnaître, de moins en moins de personnes sont prêtes à l'assumer.

Je n'ai évidemment pas de solutions miracles, mais je souhaite indiquer ici quelques pistes sur lesquelles un débat et une réflexion pourraient se faire.

La mise en place d'une assurance météo, où l'office du tourisme pourrait s'engager à dédommager les touristes en cas de mauvais temps (participation à la note d'hotel ou aux frais de location); bien évidemment une telle solution devra impliquer tous les acteurs de la station afin que cela soit réalisable, mais pourquoi pas?

La mise à disposition d'un équipement internet tres sophistiqué pour que les jeunes puissent s'y adonner en cas de pluie; ceci est cohérent avec l'équipement en tres haut débit de notre département. On pourrait par exemple envisager des tournois de jeux internet inter stations avec un équipement de premier ordre, comme cela se fait déjà dans certains pays d'Asie (Corée, Thailande..)

Une relance des camps de vacances (colonies de vacances) tels que nous avons pu les connaitre il y a une trentaine d'années me parait aussi quelque chose de souhaitable.

L'exemple des Carroz d'Araches avec l'organisation de soirées musicales , comme c'est le cas pour la cinquième année consécutive avec les Choeurs de France, montre que de tels événements rencontrent le succès.

Enfin, l'organisation de stages d'initiation à des jeux de société (bridge, échecs,....) pourraient attirer un certain public ainsi que des stages d'initiation civique où on mettrait sur pied des semaines d'initition des jeunes à leur prochaine vie d'adulte (droit, administration, formation fiscale.....), voire encore des stages de remise à niveau scolaire en participation avec des sociétés du secteur (Academia etc....); tout cela pourrait concourrir l'utilisation des infrastructures qui existent et qui souvent restent inoccupées pendant de longs mois.

C'est à mon sens, en cherchant des solutions et des propositions qui limitent les désagréments du mauvais temps qu'on trouvera les moyens de faire revenir une population touristique plus nombreuse dans nos stations. Le Conseil Général et les différentes instances du tourisme haut-savoyard ne perdraient pas leur temps en créant un comité ad-hoc, chargé de formuler des propositions en vue de la réalisation de cet  objectif qui serait favorable à tous les acteurs économiques de la région.

19:46 Publié dans Economie, Haute-Savoie, Loisirs, Tourisme | Lien permanent | Commentaires (2) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Commentaires

Des stages de remise à niveau scolaire... Ça c'est des vacances! Et pourquoi pas des travaux d'interêt général pour les parents? Ce pourrait être ça le tourisme savoyard du 21 e siècle.

Écrit par : Ernest | 06/06/2010

Pour info, il me semble que cela fait longtemps qu'existent les devoirs de vacances. De plus ignorer l'industrie du soutien scolaire qui s'est développée récemment relève à pratiquer la politique de l'autruche.
Enfin, et pour finir, mon cher Ernest, les stages dont je parle ne sont pas vraiment du niveau du STO auquel vous semblez vouloir les assimiler.

Écrit par : Pierre | 08/06/2010

Les commentaires sont fermés.