Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2009

Copenhague, un nouvel ordre mondial

Aujourd'hui, s'ouvre la conférence sur le climat à Copenhague. En dehors de l'aspect Réchauffement Climatique qui est le thème de cette conférence, nous avons bien là un signe fort de la nouvelle gouvernance mondiale où les hommes ont pris en compte que certains enjeux ne sont pas nationaux mais qu'ils doivent se traiter à l'échelle de la planète. Après le G20 qui a remplacé le G8, c'est un nouvel élément de cette nouvelle gouvernance qui est en train de se mettre en place, et c'est tant mieux.

Réjouissons nous en effet de cette prise de conscience que nous vivons tous sur la même planète et que nos actions ont une influence, non seulement sur notre environnement proche, mais aussi sur la vie des autres hommes de la terre.

Quand après m'être embarqué à Hong Kong dans un aéroport ultra moderne, je débarquais à Paris dans l'aérogare bétonnée de Charles de Gaulle, il ne m'échappait pas que pendant près de 12 heures, nous avions survolé des pays dans lesquels les gens crevaient de faim, n'ayant pas accès au minimum du minimum de ce que nous considérons comme normal dans nos pays développés du XXI ème siècle.

Il m'est toujours apparu que le grand défi de ce siècle serait de rapprocher les niveaux de vie des différents peuples de la terre, et de faire, en quelque sorte, la même démarche qui permit au XIX et XX èmes Siècles de faire évoluer le niveau de vie des classes populaires, mais cette fois ci, à l'échelle planétaire.

Quand on se plaint en Occident des délocalisations, on oublie trop souvent que cela permet aussi de faire progresser le niveau de vie des peuples affamés. Je me souviens d'une époque pas si lointaine où l'on décrivait Hong Kong comme l'atelier du monde. Ceux qui connaissent le Hong Kong d'aujourd'hui savent que le niveau de vie y est désormais comparable au notre et que ces nouveaux consommateurs sont des clients friands des produits de notre industrie de luxe. On ne peut que se réjouir d'une telle évolution et, si l'on y réfléchit bien, c'est une excellente chose que la Chine se développe comme elle le fait actuellement, même si cela génère quelques problèmes pour nos sociétés repues et égoistes . Bien sur, ce n'est pas sans douleur pour certains de nos ouvriers, et il faut que notre communauté nationale soit solidaire envers eux, mais à l'échelle de l'histoire des peuples, cette évolution est positive. Cet enrichissement n'est pas le fait de la charité, mais bien plutôt celui du développement par le travail.

L'enrichissement écarte le danger de la guerre et, j'en suis sûr, est favorable aux droits de l'homme. Alors, après le climat, si la nouvelle gouvernance mondiale pouvait s'attaquer au problème de la pauvreté, je pense qu'on pourra dire que nous sommes sur la bonne voie.

Pierre Brunet

12:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | Digg! Digg | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.